DANGERS TOUS AZIMUTS !
(L’Imprécateur)

Nous sommes confinés, le service public de la télévision nous drogue depuis des mois avec des journaux télévisés entièrement consacrés à l’épidémie du virus-Wuhan, et passe sous silence le reste de l’actualité.
Faut-il croire que les autres dangers ont disparu ?
Le coranovirus ne doit pas occulter les autres menaces, a récemment écrit le général Martinez.
Je confirme !



FAUT-IL CROIRE, QUE LE VIRUS CHINOIS A OCCULTÉ LES AUTRES DANGERS ?

C’est serait une erreur – nous sommes nombreux à la commettre – que nous pourrions regretter à notre réveil après un déconfinement complet dont nous ignorons la date, puisque le ministricule Olivier Véran vient encore une fois d’en annoncer le report très probable, déjà passé du 11 mai au 2 juin.
Il parle de peut-être deux mois. Mi-juillet ? Possible, pas certain, on verra, enfin… Si…

Pour déconfiner en sécurité, il faut protéger, tester, tracer, isoler par le confinement des seuls individus malades et de ceux qui les ont approchés.

Pour protéger il faut des masques pour tout le monde et il n’y en a pas pour tout le monde ; et fin juin, il n’y en aura toujours pas pour tout le monde.
Pour tester, il faut des tests et il n’y en a pas non plus en nombre suffisant.
Pour tracer, il faut une électronique de pointe, elle n’est pas encore au point en France.

Avec les Gribouilles qui gèrent la Santé en France, ce que tous les pays du monde occidental et asiatique ont réussi à faire en quelques semaines va prendre trois mois de plus en France. Car même la relance économique indispensable à un déconfinement réussi n’a pas encore de plan stratégique solide.

La crise sanitaire n’a pas tué la mondialisation, elle l’a seulement réorientée ; elle n’a pas tué le danger du totalitarisme, elle l’amplifie, sous le prétexte de mesures sanitaires réduisant nos libertés ; et elle n’a pas tué l’islam, que le gouvernement a au contraire délibérément aidé à prendre plus de poids dans la société par une oppression parallèle de la chrétienté. 

LE DANGER ÉPIDÉMIQUE EST RÉCURRENT MAIS PROVISOIRE

Une épidémie (locale) ou une pandémie (mondiale) est un danger récurrent et certain, dont le terme, plus ou moins rapide, est également certain, mais la survenue imprévisible.

Pourtant, avec les moyens historiques, scientifiques, mathématiques et informatiques dont les gouvernements disposent aujourd’hui, nos dirigeants pouvaient savoir que l’arrivée du coronavirus chinois était imminente depuis quelques années. Alexandre Adler lui-même l’avait annoncée. Mais c’est Alain Bauer (qui est à la biologie virale ce que Greta Thunberg est à la physique quantique) que l’on invite sur les plateaux télé pour nous dire que le virus est naturel, issu d’un marché chinois d’animaux, que la Chine ne nous a donné que les bons chiffres et des analyses sans erreurs de ce virus entièrement naturel. Qu’elle serait la victime et non la responsable de cette catastrophe.
C’est une fausse information.

Depuis le Moyen-Age, toutes les épidémies qui ont ravagé l’Occident sont parties de Chine d’Est en Ouest. Une seule a circulé d’Ouest en Est : la grippe, dite espagnole, passée de Chine en Amérique avant d’arriver en Europe via l’Espagne.

LA MONDIALISATION SE FERA PAR LA SANTÉ ET BIGPHARMA

Le danger d’une mondialisation économique est pour l’instant et provisoirement repoussé. Confier à un pays voyou comme la Chine des secteurs vitaux de l’industrie, santé, médicaments, métallurgie, énergies renouvelables… fut une erreur impardonnable.

Elle devrait inciter les électeurs à congédier définitivement les ministres et présidents qui depuis trente ans s’en sont rendus coupables.

Accuser le libéralisme d’être la cause de nos ennuis économiques est un peu facile et pour tout dire stupide. C’est au contraire la liberté recouvrée qui a permis à certains de fabriquer des masques dont le gouvernement interdisait la vente. Liberté aussi pour les entreprises, qui ont fabriqué des gels, des respirateurs, des visières, ont importé des masques (LVMH), tout ce que ce gouvernement incompétent ne savait pas trouver ailleurs qu’en Chine où il n’y avait pas de stocks disponibles rapidement. Cette bouffée naturelle de libéralisme a évité qu’il y ait plus de morts et de chômeurs.

Mais les financiers sont toujours-là et réorientent leur action sur la santé. Comme Tedros Adhanom, directeur général de l’OMS et grand ami du communiste maoïste Xi Jinping l’a déclaré récemment : « seul un gouvernement mondial de la santé avec Bigpharma comme conseiller évitera, selon lui, la prochaine pandémie ».

Pour enrichir Bigpharma on nous ment en nous disant que les vaccins vont arriver l’an prochain (à Pâques ou à la Trinité) et qu’il sera bon de vacciner tout le monde obligatoirement pour nous protéger d’un retour de Covid-19, ce qui est une double escroquerie. Le remède qui soigne rapidement est un sérum extrait du sang ou du plasma. Le vaccin ne guérit personne, c’est un moyen préventif, tiré du virus lui-même, mais affaibli par une mutation génétique pour stimuler la création d’anticorps par l’organisme. L’action est lente et sans garantie de succès, comme le montrent les vaccins anti-grippaux. De plus, ils seront probablement inutiles avec les coronavirus qui mutent souvent, on le voit avec Covid-19. Dès février il a pris une seconde forme obligeant à rebaptiser la première Covid-19-1 et la seconde Covid-19-2. Comme il y a eu un nombre impressionnant de suites à H1N1.

TOTALITARISME ET MISE DES PEUPLES SOUS TUTELLE PUNITIVE

Le troisième danger qui nous menace ressort de la mondialisation. C’est la mise des peuples sous tutelle stricte, hostile et punitive, par une élite de « sachants », comme dit Macron, qui se coopteront au sortir de leurs centres d’élevage, comme l’ENA, Harvard ou Oxford puis, pour se reproduire, se croiseront entre eux, comme ils le font déjà couramment entre énarques.

Le Nouvel Ordre Mondial vous a à l’œil !

Cependant, eux ne sont pas au sommet et ils le savent. Le sommet, c’est la super-élite des vieilles familles juives propriétaires des plus grands organismes financiers du monde, avec souvent à leur origine des banques connues, Lazard, Rothschild, Goldman, Rockefeller et quelques autres moins connues qui ont mis souvent plus d’un siècle à construire leurs empires.

Ils ont été rejoints par « les rois du pétrole », comme le clan Saoud, et des jeunes informaticiens (souvent), issus (presque toujours) de la Silicon Valley. Ils ont construit en quelques années d’autres empires, techniques ceux-là, en ayant l’intelligence de ne pas se poser, au moins au début, en concurrents des vieux banquiers-financiers déjà installés. Jeff Bezos (Amazon), Bill Gates (Microsoft), Mark Zuckerberg (Facebook), Elon Musk (Paypal, Tesla, Space X)…

 

Ils n’hésitent pas à se servir, s’il le faut, des blogueurs, trolls et « fake newsers » pour préserver ou accroître leur pouvoir, ni à exploiter les données personnelles de leurs clients.

Vous connaissez tous l’encart « Souhaitez-vous autoriser facebook.com à utiliser vos données… (personnelles ou sur les sites visités)… cela permettra à Facebook.com de  mieux suivre vos activités« .

Votre profil est défini, vous êtres évalués, suivis, tracés. Vos goûts, qualités, défauts, vos problèmes de santé, vos déplacements, vos banques, vos fréquentations, vos amis sont connus. Tout cela est stocké, analysé et exploité par des logiciels vendus à des sociétés qui vous envoient des messages commerciaux ciblés, commençant par votre prénom ou votre nom, adaptés à votre lieu de résidence, vos revenus et autres paramètres. Les sociétés commerciales et financières ne sont pas les seules à les acheter, des organismes moins recommandables comme le fisc les achètent aussi sous prétexte de lutte contre la fraude fiscale.

Les GAFA (1) connaissent à fond toutes les méthodes d’optimisation fiscale, comme d’ailleurs les Rothschild et les Lazard. Ils ont racheté une bonne partie de la presse mondiale. Jeff Bezos possède le Washington Post, comme Xavier Niel en France la quasi totalité de la presse provinciale, à quelques notables exceptions près comme Ouest-France, propriété de la famille Hutin-Desgrées. Elon Musk (Paypal, Tesla) est en mesure de concurrencer la NASA avec Space X. Habilement, ils savent mettre leurs médias au service de l’homme politique qui favorisera leurs affaires, comme Xavier Niel le fait avec Emmanuel Macron, son « grand ami« .

Habilement encore, les financiers ont créé des super-structures « intellectuelles », présentées comme des centres de réflexion qui ont surtout pour objectif de sélectionner, trier et choisir les « Young Leaders » dont ils feront les « Maîtres du Monde » à leur service : Forum de Davos, Bilderberg, French American Foundation, Le Siècle (en France), Skull and Bones (Etats-Unis), etc.

Tous sont largement infiltrés par des sectes parfois très anciennes. Elles visent, elles aussi, à dominer le Monde. Francs-Maçons, Illuminati, Rose-Croix… Les Francs-Maçons sont les plus voyants parce qu’ils sont partout, aussi bien dans le gouvernement et les grandes administrations, que dans la Police, la Justice et la Gendarmerie où ils se cooptent pour occuper la quasi totalité des postes au sommet,. Mais les Illuminati, peu connus, sont probablement plus dangereux à long terme.

L’ISLAM, TOUJOURS PRÉSENT, PROSPÈRE GRÂCE AU GOUVERNEMENT

Le quatrième danger, c’est l’islam. Il ne cache pas son ambition mondiale de soumettre les peuples pour les convertir. Il aurait pu la réaliser entre les 8ème et le 17ème siècles. Les Français l’ont arrêté une première fois avec Charles Martel à Poitiers, une seconde fois en 1835, puis les Autrichiens, les Hongrois, les Polonais, par plusieurs batailles gagnées, dont le siège de Vienne, et finalement la destruction du califat turc, islamique et esclavagiste.

Au 19ème siècle, les Occidentaux et les gauches socialistes ont cru de leur devoir humaniste d’éduquer les peuples des systèmes politiques majoritairement tribaux, guerriers et esclavagistes d’Afrique et de l’Orient. Ils leur ont imposé la démocratie et la chrétienté, ont construit des États, comme l’Algérie (2), qui n’existaient pas avant, amélioré leur santé  et leur longévité par la médecine et la modernisation de leur agriculture, les ont équipés de réseaux ferrés, de routes carrossables, de ports, d’aérodromes, leur ont fait découvrir la roue, l’électricité, l’eau saine, les médicaments comme la quinine, etc.

Au 20ème siècle, affaiblis par leurs guerres intra-européennes et comprenant qu’ils n’avaient plus les moyens de soutenir financièrement le développement de tous ces pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud, ils lancèrent un vaste mouvement de décolonisation de ces pays qui leur coûtaient beaucoup plus cher qu’ils ne leur rapportaient. On  oublie qu’il y eut très peu de guerres de décolonisation ; le cas de l’Algérie est particulier, ce fut un conflit de séparation de trois départements français situés outre-Méditerranée, ce qui avait permis des transferts colossaux d’argent que ne reçurent pas les autres territoires de l’Outre-Mer français. En 1962, lors de son accession à l’indépendance, l’Algérie était le second pays le plus développé et le plus riche d’Afrique après l’Afrique du Sud.

L’islam en a profité pour relancer sa conquête du Monde et cette fois-ci en justifiant son entreprise coloniale par la vengeance de l’affront fait au califat ottoman. D’où cette obsession de Daesh de recréer un califat, comme la Chine justifie son entreprise coloniale avec les armes modernes que sont le commerce, la finance et l’intelligence artificielle pour le contrôle des peuples, par la volonté de se venger de l’humiliation subie au 19ème siècle par la mise sous tutelle de l’empire chinois.

L’islam est aujourd’hui aidé dans son entreprise colonisatrice par l’actuel gouvernement déjà soumis, comme le montrent les discours du président français en Afrique. Il profite de l’aveuglement général provoqué par l’épidémie et le confinement, pour promulguer en rafale des décrets nuisibles aux Français, mais favorables à l’islam.

On a pu constater l’injustice flagrante qui frappe les chrétiens interdits d’églises, de temples, de messes, d’enterrements, de fêtes de Pâques.  Alors que les musulmans sont privilégiés par un confinement allégé ou supprimé (cités, banlieues), la célébration du ramadan autorisée. Les mosquées ne subissent aucune intervention policière le vendredi alors que des dizaines voire des centaines de fidèles s’y entassent, et leurs enterrements peuvent être protégés par la police, comme celui, à Sète le 2 mai, d’un dealer tué de deux balles dans la tête par un concurrent, où les témoins ont vu des groupes de 10 à 20 personnes se succéder devant le cercueil.

Le point d’orgue étant (pour le moment) le décret 2020-498 publié le 2 mai 2020 entérinant un accord franco-tunisien pour l’enseignement par des imams tunisiens de l’arabe (langue et culture, c’est-à-dire le coran) du C1 au CM2 dans les écoles françaises.

L’Imprécateur
7 mai 2020


(1) GAFA : acronyme désignant les quatre géants américains de l’Internet fixe et mobile que sont Google, Apple, Facebook et Amazon

(2) : « Alger est une déformation française du catalan Alguère » (Amazigh24.com).
Le nom « Algérie » a été créé par décret le 14 octobre 1839, alors que le nom local avait été Numidie, puis Kabylie du nom du peuple non arabe qui le peuplait.
Les Kabyles sont des Berbères ou Amazigh. Les Arabes sont des colons arrivés au 8ème siècle avec l’islam, eux-mêmes colonisés par les turcs, puis les Français.
Cf pour mémoire (voir dans le dictionnaire des citations) la déclaration de Ferhat Abbas, président du GPRA (Gouvernement Populaire de la République Algérienne) : « la France n’a pas conquis l’Algérie, elle l’a créée ».

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
10 mai 2020 16 h 53 min

J’oubliais ; vous écrivez : « Le sommet, c’est la super-élite des vieilles familles juives propriétaires des plus grands organismes financiers du monde, avec souvent à leur origine des banques connues, Lazard, Rothschild, Goldman, Rockefeller et quelques autres moins connues qui ont mis souvent plus d’un siècle à construire leurs empires. » Ce ne sont pas des familles juives mais sionistes issues du peuple khazar. Ces gens n’ont pas une goutte de sang juif sur le plan génétique. Ils ont adopté, comme leurs ancêtre, la religion judiaïque. C’est tout mais ce n’est pas pareil. Pour eux, les authentiques juifs de sang sont… Lire la suite »

ntt totu
Administrateur
11 mai 2020 16 h 34 min
Répondre à  Claude Roland

Merci pour cette précision parfaitement exacte. Mais je pense que le sionisme est avant tout un mouvement politique ancien, né au XVII° siècle mais qui s’est fortement développé au XIX° siècle, fondé sur deux principes, Eretz Israël (la terre d’Israël) et la religion juive. Dans les années trente, avec une arrivée massive de juifs russes commencée en 1918 et fuyant le communisme soviétique, le mouvement sioniste est devenu marxiste socialiste, a pris le contrôle du plus grand syndicat puis a négocié avec Balfour. À cette époque là, Edmond de Rothschild en faisait partie et le finançait, mais n’appréciait pas le… Lire la suite »

LImprécateur
Administrateur
11 mai 2020 16 h 37 min
Répondre à  ntt totu

Je ne sais pas d’où sort ce ntt totu, je suis l’Imprécateur

Claude Roland
Claude Roland
10 mai 2020 16 h 27 min

Enfin !!! Merci l’Imprécateur, enfin quelqu’un qui pense à ce qu’il y a derrière ce covid. Le Covid (communist virus destroyer), par la sidération qu’il a provoqué, a permit des avancées spectaculaires du totalitarisme en France. Ce virus n’est pas un danger plus grave que le H1N1 qui n’a pas tant provoqué de panique ni de confinement. Maintenant, après le confinement, le gvt maintient et même alimente carrément une psychose pour alimenter la sidération, avec l’aide des médias qui nous saoulent littéralement avec ce virus en évoquant en plus des complications, 2ème et 3ème, puis pourquoi pas 4ème vague et… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
7 mai 2020 11 h 26 min

La France devient la putain de l’islam , et l’islam couchera la France dans son lit , si nous continuons à laisser faire !

Fernandez
Fernandez
7 mai 2020 18 h 35 min
Répondre à  lepatriote1111

Ce n’est pas un scoop. Tous les gouvernements ont sucé l’islam. Mais alors depuis que la gauche est arrivée au pouvoir, c’est une catastrophe. En plus Lang, alors lui, pas besoin de vous faire un dessin.Et le pire c’est l’actuel, une pourriture pour la France.On l’a vu qu’avec des délinquants et des blacks.

Castiglione
Castiglione
7 mai 2020 8 h 54 min

Quelle foutaise de diffuser l’arabe moderne aux petits du maghreb ! Ils ne vont rien comprendre car ce n’est pas l’arabe de leurs parents !
Et j’en sais quelque chose, ayant eu des cours d’arabe moderne en CM2 (Algérie) où la moitié de la classe composée d’algériens apprenait comme nous…
Encore heureux qu’ils n’aient pas décidé de leur apprendre l’arabe littéraire encore plus éloigné des différents « dialectes » nationaux du Maroc à l’Egypte.

LImprécateur
Administrateur
11 mai 2020 16 h 52 min
Répondre à  Castiglione

Exact, j’ai appris l’arabe aux cours gratuits de l’Ambassade d’Arabie, l’entreprise pour laquelle je travaillais ayant obtenu un gros marché en Libye. Le prof palestinien nous a averti d’entrée de jeu qu’il nous apprendrait l’arabe parlé par les médias, presse, radios , télés, et qui est compris à peu près partout, « parce que si je vous apprend mon arabe palestinien, vous ne serez pas compris quand vous irez en Algérie ou au Maroc ».
Merci pour cette observation très juste.

Filsde1789
Filsde1789
7 mai 2020 8 h 32 min

Cette epidemie est du pain beni pour ce gouvernement d’enfumeurs, la France malade peut etre mise en sedation par les medias mais la France finira bien par entrer en reveil car si elle continue a dormir nos enfumeurs devront reduire leur train de vie. Oui le reveil va etre dur car meme le plus con des Francais a maintenant la certitude que l on se fout de sa gueule depuis trop longtemps…

blank