REPRESSION EN FRANCE :
INQUIETUDE A L’ONU ET L’UE
(L’Imprécateur)

L’EUROPE ET L’ONU INQUIÈTES DE LA VIOLENCE DE LA REPRESSION EN FRANCE !

« Gilets jaunes » : l’ONU demande à la France d’enquêter sur « l’usage excessif de la force »

Benjamin Griveaux, le jeune porte-mensonges inconscient du gouvernement, s’est dit étonné de voir la France citée « dans une liste entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts ». (Le Monde, 6 mars 2019)


C’est vrai, en France il n’y a eu que deux morts.

  • Une Gilet jaune écrasée par une automobiliste affolée qui s’est justifiée auprès des enquêteurs de la police en disant « après ce que monsieur Castaner avait dit à la radio, que les gilets jaunes étaient très dangereux, alors quand ils m’ont fait signe de m’arrêter, j’ai eu peur et j’ai accéléré« .
  • Une  vieille dame dans son appartement de Marseille. S’étant approchée de la fenêtre pour fermer les volets, elle a reçu une grenade en pleine figure et en est morte un peu plus tard à l’hôpital. « Je l’ai vu, sur le trottoir d’en face, quand il m’a vue il m’a visée » a-t-elle déclaré aux pompiers qui sont venus l’évacuer.

Pour Griveaux, la première victime est morte d’un accident de voiture, la seconde d’une opération chirurgicale ratée à l’hôpital.
Deux morts et 83 blessés graves handicapés à vie, ce n’est rien !

« Copie conforme de Macron » selon Paris-Match, le jeune Griveaux est aussi très proche de Marlène Schiappa.
Lui donnerait-elle des cours ?

L’ONU demande au gouvernement d’enquêter sérieusement

« La haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a appelé, mercredi 6 mars, les autorités françaises à enquêter sur les violences policières commises pendant les manifestations des « gilets jaunes » depuis la mi-novembre 2018
(Nous) demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force ».
(Michelle Bachelet, présidente du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU, Le Monde).

Au total depuis le début du mouvement dit les gilets jaunes, on compte environ 2.200 blessés parmi les manifestants, et 83 enquêtes en cours à l’IGPN et à l’IGGN impliquant des faits concernant des tirs de LBD” , a déclaré le secrétaire d’État à l’Intérieur. “Chaque tir étant précisément enregistré, nous savons qu’il y a eu 13.095 tirs de LBD depuis le début du mouvement” (Laurent Nuñez). Il a été corrigé par le ministre de l’Intérieur qui a précisé que ce sont 163 enquêtes qui ont été ouvertes. Mais peut-être pas toutes par IGPN et IGGN, il y avait aussi sur place des « Brigades Spéciales » appelées en renfort.

L’excès de violence des forces de l’ordre est incontestable

La vidéo ci-dessous se passe de commentaires. Les enquêtes citées par Laurent Nuñez et Christophe Castaner concernent les blessés qui resteront probablement handicapés à vie : yeux crevés, mains arrachées, fractures du crâne, une jeune fille dont le cerveau a eu « un enfoncement ayant provoqué une grave hémorragie cérébrale, éclatement des os du tympan et l’œil droit touché« , un jeune homme de 17 ans a du être amputé d’un testicule, un homme est resté dans le coma plusieurs jours (coups de matraque sur la tête), un autre a eu des fractures multiples aux mains et aux pieds alors qu’il était à terre et tentait de se protéger des coups de matraque…

« Il faudrait expliquer [à Michelle Bachelet] l’ensemble des faits et notamment l’extrême violence qui s’est déchaînée sur les forces de l’ordre ou sur des biens privés, parfois sur des symboles de la République ».
(Edouard Philippe cité par Le Monde).

Et il faudrait expliquer au Premier ministre français que plusieurs journalistes ont témoigné, et plusieurs vidéos prouvé, que la violence des Gilets jaunes est le plus souvent survenue en réaction à l’acharnement des forces de l’ordre disant « obéir aux ordres » (du ministère de l’Intérieur ou de la Préfecture de police), après voir encerclé les manifestant dans des « nasses », les avoir inondés de gaz lacrymogènes provenant de grenades comportant une forte charge de TNT (d’où les graves blessures infligées par ces grenades – mains arrachées, une femme morte -…), mitraillés au LBD et souvent dans le dos, à bout portant en visant la tête ou le ventre, puis chargés à la matraque.

Donner l’ordre de bloquer les manifestants dans « des nasses » est, selon l’avis de plusieurs spécialistes européens du contrôle des manifestations d’une stupidité notoire et signe une volonté politique de punir les manifestants pour les dissuader de recommencer. Les ordres donnés de ne pas aider les manifestants blessés sont un autre signe de cette volonté punitive. Ce que font par exemple les polices russe et chinoise.

Les provocateurs « ACAB » étaient intouchables

En, outre, les violences urbaines (vitrines brisées, mobilier urbain détruit…) ont quasiment toutes été commencées par des groupes de black blocs et antifas, dans leur uniforme noir et signant leurs méfaits de « Acab » (1) sur l’Arc de Triomphe et les voitures incendiées ! Infiltrés et exfiltrés avec l’accord des barrages des forces de l’ordre, avec toujours la même excuse : « on a des ordres« .

Il y a eu des milliers d’arrestations et des dizaines d’emprisonnement de Gilets jaunes, mais pratiquement aucun de ces extrémistes gauchistes, la plupart connus des autorités et de la Justice, qui, c’est tout de même étonnant, n’ont eu à souffrir d’aucune blessure grave du fait des attaques des forces de l’ordre. Celles-ci le plus souvent n’étaient pas en situation de défense, (mais il y a eu des cas où elle l’étaient, c’est vrai) et chargeaient sur ordre de la Préfecture de Paris. Car, il faut noter que la presque totalité des blessures graves ont eut lieu à Paris, pas en province.

L’ONU surprise par la mauvaise foi des autorités françaises

La vigueur et la mauvaise foi des réactions des autorités françaises a « vivement surpris » Michel Forst, le rapporteur spécial de l’ONU. Il a déclaré que, pour le moment, l’ONU ne demande à la France que de « veiller à ce que le droit soit respecté », et les enquêtes menées honnêtement.

Il faut rappeler aussi que le Conseil de l’Europe avait appelé, le 26 février dernier, à « suspendre l’usage du LBD dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre ». Et que plusieurs actions ont été intentées par des syndicats et des associations pour interdire leur utilisation.

Mais l’officine gouvernementale acquise au macronisme que l’on appelle encore le « Conseil d’Etat » a rejeté le 1er février les demandes d’interdiction des LBD, estimant que le risque de violences lors des manifestations de « gilets jaunes » rendait « nécessaire de permettre aux forces de l’ordre de recourir à ces armes ». Donc, en France, pays des Droits de l’homme, on peut tuer et blesser pour faire face à un « risque » de violence de manifestants, soit avant que le risque ne soit prouvé par un passage à l’acte.

Cela dit, il est vrai qu’il y a eu des violences côté manifestants, mais tous les ministres de l’Intérieur, excepté ceux du Venezuela, de Haïti,  du Zimbabwe et de la France, savent qu’il y a d’autres méthodes pour calmer et arrêter des violents que de les massacrer avec une violence plus extrême encore. Si un manifestant se montre vraiment très violent, pourquoi ne pas utiliser des fusils à seringues somnifères comme on le fait pour neutraliser à distance un animal dangereux ?

blank

Vladimir, j’en ai une bien bonne, l’ONU dit que Macron est pire que nous, hi, hi !

Finalement, messieurs Macron, Philippe, Castaner et Nuñez peuvent s’estimer heureux que l’ONU n’ait pas encore demandé leur présentation au Tribunal Pénal International ! Cet épisode onusien aura eu au moins le mérite de bien faire rire Vladimir Poutine et Xi Jinping, « Emmanuel ! Bienvenue au club ».

L’Imprécateur
8 mars 2019

1: ACAB = All Cops Are Bastards (Tous les flics sont des ordures)

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alexandre
Alexandre
11 mars 2019 21 h 09 min

Il est tout de même surprenant que l’ONU critique Macron alors qu’il ne fait qu’appliquer les directives de la commission européenne et concourt au grd remplacement toutes mesures amant vers le NOM Ou lu par les banquiers qui l’ont mis en place

necas
21 mars 2019 10 h 56 min
Répondre à  Alexandre

En conviant les miltaires à aider les crs , ce gouvernement LREM prend un risque ENORME, car en cas de grosse bavure , avec des morts = bye bye , Macron et Castapoker , avec en prime , passage par la case tribunal et taule ……

Gloriamaris
Gloriamaris
11 mars 2019 21 h 04 min

On notera que la commission des droits de l’Homme de l’ONU est présidée par l’Arabie Saoudite. J’e ne serais pas étonné qu’ils nomment FOURNIRET à la présidence de l’UNICEF. Ce qui n’enlève rien aux crimes commis par l’État contre le peuple des Gilets Jaunes. Il ne serait pas normal que Macron, Castaner et ses préfets, grands organisateurs et ordonnateurs du massacre du Peuple de France, échappent à la Cour d’Assise en vertu des articles 222-9 et 222-10 /7°/8°/9°/10°

Albatros
Albatros
11 mars 2019 14 h 29 min

Les français, et la planète entière viennent de voir les effets du couple PD-Voyou (macron-castaner)….Il faut renvoyer ce castaner dans les bas fonds de Marseille où il sévissait déjà avant de préférer la politique (ça paye plus). macron qui se voyait déjà en haut de l’affiche (Président de l’Europe et pourquoi pas de la planète (pour faire le cake devant sa vieille comme Mahomet devant khadidja) ne se sent plus dans la peau de Jupiter et ne sait plus comment faire entre la furie du peuple et les exigences de ceux qui l’ont créé !!! Un Président qui a eu… Lire la suite »

Uruloke
Uruloke
10 mars 2019 12 h 23 min

Les GJ auront au moins permis de révéler le vrai visage des forces de l’ordre. Des décennies de laxisme voire de bienveillance face à des délinquants et des bandes d’origine étrangère qui pourrissent maintenant toutes les grandes villes de France. On l’a encore vu il y a quelques jours à Grenoble où les voitures brûlent en toute impunité. Parallèlement une répression féroce sur les GJ, le petit peuple de Français de souche accablés par les impôts. On a vu les gens tabassés à terre, les mères de famille ou les retraités gazés à la lacrymo, les gardes à vue sans… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
9 mars 2019 20 h 53 min

On dit que ce sont des casseurs racailles des banlieues, mais les mecs des cités sont restés chez eux ! Ce ne sont que des ultra-gauchistes fils de bourgeois qui ont cassé. La preuve : les voitures de luxes incendiées ! Si les casseurs avaient été des cités, la Porsche, par exemple, n’aurait pas brulé mais aurait été discrètement menée dans la cité pour un voyage en pièce détachée en Roumanie ou Bulgarie ! Les anti-Fa ne sont pas de vrai gauchistes, d’ailleurs les gauchistes, ça n’existe pas. Ce sont tous des bourgeois travestis en gauchistes pour se faire valoir,… Lire la suite »

Mireille
Mireille
11 mars 2019 14 h 17 min
Répondre à  claude Roland

Depuis bien longtemps j’entends que les forces de police sont sollicitées de toutes part, ont des dépassements d’heures considérables, se font taper dessus, etc. Malgré ça personne ne montre ne serait-ce qu’une once de compréhension quant au fait qu’il est inévitable qu’à la longue, à force de se faire insulter de la pire des façons, taper dessus, blesser avec des jets d’objets de toutes sortes destinés à tuer parfois. Croyez-vous sincèrement que la police fait toujours face à des anges? Tout blanc d’un côté, tout noir de l’autre. Un peu d’équité ne ferait de mal à personne, que l’on soit… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
11 mars 2019 19 h 52 min
Répondre à  Mireille

Madame, je comprends votre souci d’équité. J’ai écrit cet article justement parce qu’il y a une injustice notoire. En décembre, j’ai demandé à connaître le nombre des blessés et le degré de gravité des blessures des membres de force de l’ordre, police et gendarmerie. Réponse « On ne communique pas sur nos blessés » « Pourquoi ?  » « ON A DES ORDRES ». Même réponse faite aux trois journalistes que je connais et qui ont demandé pourquoi les casseurs de l’extrême gauche pouvaient entrer et sortir impunément des manifestations sans être inquiétés aux barrages qui bloquaient les gilets jaunes , « ON A DES ORDRES ».… Lire la suite »

blank