LE COMMUNISME NE MEURT JAMAIS !
(L’Imprécateur)

Sa majesté impériale Xi Jiping exige une mise en conformité avec la doctrine marxiste-léniniste des textes sacrés chrétiens, musulmans, bouddhistes et de toutes les religions étrangères à la Chine, et ce dans un style contemporain, s’il vous plait.

« Lourde tâche » lui  aurait répondu Charles de Gaulle (1) MACVP (2), disent les militaires.


S.M.I. Xi Jiping, s’il ne fixe pas de limites précises à son injonction, ouvre un immense chantier. Une religion se définit, selon Larousse, comme « Toute organisation ou activité pour lesquelles on a un sentiment de respect ou de devoir à accomplir« . Ce qui, si la religion n’est pas circonscrite à un lien avec un dieu, ouvre un horizon quasi infini. Le communisme, le socialisme, la franc-maçonnerie, le véganisme… seraient des religions. Il est probable qu’en bon dictateur d’un puissant régime totalitaire rivalisant en férocité, cruauté et immoralité avec l’URSS et l’Allemagne hitlérienne, S.M.I. Xi Jiping vise, pour le moment, les seules religions concurrentes qui gênent le Parti Communiste Chinois (PCC), le christianisme et l’islam, déjà durement persécutées en Chine.

UNE SEULE RELIGION : LE COMMUNISME

Il n’y a pas de laïcité en Chine, la seule religion autorisée est le communisme dans sa version chinoise radicale. Elle exige la connaissance des textes sacrés de Marx, Lénine et Mao, trois dieux morts dans leurs lits, et le strict respect d’obligations sociales contraignantes. Elles sont, pour chaque citoyen, évaluées en points qui donnent accès au saint des saints, le PCC, pour ceux qui atteignent le maximum et inversement privent de droits les plus mauvais scores par des interdictions diverses, comme la possibilité de quitter le territoire chinois, obtenir un meilleur emploi ou un logement.

LA CHINE N’A AUCUNE VALEUR DEMOCRATIQUE

L’empire républicain chinois de Xi Jiping ne coche aucune des cases de la démocratie. Parti unique ; pas d’écoles confessionnelles, mais des écoles pour les minorités et les races inférieures (6) ; mariage soumis à autorisation administrative ; justice politique ; persécution des minorités ethniques et religieuses, tibétains, ouigours, mongols ; stérilisation forcée des femmes des minorités ; prisonniers politiques contraints au travail ; camps de concentration (dits de rééducation) ; prélèvements d’organes sans consentement sur des prisonniers en bonne santé pratiquement toujours laissés pour morts après l’opération ; opposition persécutée, qu’elle soit politique, philosophique ou autre.

Réunissant environ 150 millions de chinois, le Falun Gong est le plus persécuté de tous les mouvements hors communisme malgré son pacifisme, etc.

Le maoïsme avait été une catastrophe politique, sociale, économique et génocidaire : environ 40 millions de morts de famine et de mauvais traitements. Les successeurs de Mao relevèrent la Chine par un traitement de choc à base du libéralisme le plus extrême et en firent la seconde puissance mondiale, tant sur le plan économique que militaire.

LA CHINE EST UN ETAT TOTALITAIRE DUR

blankEn revanche, sur le plan politique, la Chine en est restée au totalitarisme le plus dur : pas de presse indépendante, pas d’opposition politique officielle, toutes les activités intellectuelles religieuses et culturelles sous contrôle étroit, une vie privée inexistante, excepté peut-être dans les campagnes reculées. C’est le monde que décrit Orwell dans son roman visionnaire 1984. Comme dans tous les régimes de gauche, l’histoire est réécrite : le passé fut une horreur à tous points de vue, l’avenir communiste sera radieux et tout le monde heureux. Sauf que… Depuis 150 ans le communisme promet un avenir radieux qui ne vient jamais. L’absence totale de liberté, même dans les voyages à l’étranger où le citoyen chinois lambda reste sous une surveillance étroite d’agents en civil mêlés au groupe, transforme à la longue les Chinois en zombies dociles comme en rêvent tous les dictateurs. Ceux qui croient échapper à la mise en esclavage communiste par la religion ou un mouvement spirituel très recherché comme la Falun gong, sont persécutés, emprisonnés, mis dans des centres de rééducation qui ne sont rien d’autre que des camps de concentration, torturés et parfois utilisés comme donneurs d’organes obligés sans aucun souci de leur survie, parfois aussi exécutés au moindre prétexte. Et pourtant ils sont totalement inoffensifs.

D’ABORD ADULE PAR LE PARTI, LE FALUN GONG EST DEVENU SA BETE NOIRE

Créé en 1992, Falun gong combine la pratique de la méditation, des exercices aux mouvements lents et souples et le travail sur soi à travers trois principes fondamentaux : Authenticité, Bonté, Tolérance ou Zhen. Il eut tout de suite un grand succès populaire et politique auprès des dirigeants du PCC quand fut constaté une amélioration de l’état de santé de beaucoup de ses membres, environ 60 millions dès 1994. Le PCC voulut en rendre la pratique payante pour la taxer et en prendre le contrôle. N’y réussissant pas, il devint hostile au Falun gong et tenta de le détruire, sans succès aussi puisque l’on estime maintenant ses membres à 150 millions environ.

Le PCC a alors décidé d’utiliser la stratégie du dégoût, bien connue de tous les dirigeants à l’esprit totalitaire. Comme Anne Hidalgo qui multiplie les travaux routiers et d’aménagement dans Paris pour dégoûter les provinciaux et les banlieusards d’y pénétrer en voiture, et le gouvernement qui durcit sans cesse les normes pour dégoûter les gens d’acheter des véhicules diesels. Le PCC s’est donc mis à persécuter les adeptes du Falun gong.

Le communisme chinois n’est pas seulement un danger pour le peuple chinois, c’est aussi un danger pour de nombreux pays, dont la France, par les fameuses « routes de la soie » dont l’économie n’est pas la seule vocation.
Et aussi des organismes directement liés au PCC comme les Instituts Confucius et autres. C’est un objectif à long terme dont Xi Jiping ne se cache pas quand il est en Chine : prendre dans un premier temps le contrôle des pays les plus fragiles pour généraliser ensuite sa domination sur le monde.

Or la France lui semble être l’un des pays les plus faciles à conquérir en raison de sa déjà forte imprégnation socialiste.
Nous y reviendrons dans un prochain article.

L’Imprécateur
3 janvier 2020

1 : Citation exacte, Un ministre lui a dit un jour « Maintenant,  monsieur le président, il faudrait que l’on s’occupe des cons » de Gaulle lui répondit « Lourde tâche !« 

2 : MACVP, Mort Aux Cons, Vaste Programme, slogan du jargon militaire

3 : A) Éducation nationale gérée par l’État, B) Établissements scolaires internationaux réservés aux enfants des étrangers sous contrat, C) Établissements réservés aux minorités. Les déclarations du gouvernement chinois portent constamment sur la « supériorité des Han », la « mission civilisatrice des Han », le « devoir moral » pour les non-Han d’accéder au niveau des Han. Pour le gouvernement, les Han, perçus comme « plus avancés », constituent « le guide des peuples ». La tâche du Parti communiste et du gouvernement est donc d’« aider les peuples minoritaires à rattraper le peuple han dans la grande marche vers le socialisme ». Les Han considèrent les groupes minoritaires comme  » des arriérés ou des barbares, voire des chiens, des requins ou des bons à rien qu’il faut tirer de leur infériorité ».

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
le c
le c
12 janvier 2020 2 h 51 min

A M. Le Stahler ce que vous décrivez revient à dire que les actuels dirigeants chinois se comporteraient comme des criminels. Je ne connais rien de la Chine, mais je ne me crois pas au temps de Mao. La libéralisation économique,qui n’interdit pas aux citoyens chinois de s’enrichir légalement, semble avoir jeté aux orties la partie de loin la plus abominable du marxisme-léninisme, fondée essentiellement sur la jalousie et la haine universelles, qui préfèrent l’égalité totale dans la misère à l’inégalité dans des sociétés globalement prospères. Il n’est pas impossible que les chinois aient gardé le label marxiste-léniniste pour donner… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
12 janvier 2020 11 h 11 min
Répondre à  le c

Minurne consacre plus de 80 % de ses articles à la situation en France, mais d’autres dangers la menacent comme l’islam et la Chine, il est permis d’en parler. La Chine est un système totalitaire absolu et féroce qui a sauvé son avenir en abandonnant la théorie économique marxiste pour le libéralisme, d’où sa prospérité actuelle que l’on constate effectivement en Chine et avec les Chinois voyageant partout dans le monde. Mais c’est le propre de tous les systèmes totalitaires à leurs débuts : ils améliorent la vie de leurs citoyens, construisent des infrastructures (les autoroutes en Allemagne) développent une… Lire la suite »

Michel
Michel
4 janvier 2020 12 h 21 min

Et la république Française c’est quoi à votre avis?
Il n’y a pas de persécutions ethniques et religieuses en France?
Et le Grand Remplacement ethnique en cours, les agressions permanentes contre les églises et les Catholiques?
La persécution politique des Gilets Jaunes?
Le lavage de cerveau par la télé aux mains des globalistes, devenu viol mental.
Il ne manque plus que les camps de concentration, mais la France est déjà devenue un immense camp concentrationnaire.
Vous avez de la merde dans les yeux ou quoi?

boticea
boticea
10 janvier 2020 14 h 20 min
Répondre à  Michel

Vous étes invité à désormais qualifier la France comme il se doit :
Société Démocratique Française. SDF
Honni soit qui mal y panse.

blank