AFFAIRE GRIVEAUX : DISRUPTION
(Sébastien Laye)

Depuis 3 jours, la France ne bruisse plus que de « l’affaire Griveaux ».
Qu’un petit baron de la Macronie ait été pris la main dans le sac (si j’ose dire) est presque devenu une affaire d’Etat. Et, chose curieuse, pratiquement TOUS les médias tiennent désormais le même discours pour venir au secours de l’Humilié déchu. Ce sont les autres, voyeurs et pères-la-morale confondus, qui sont chargés d’un même forfait, pointés du doigt, accusés d’une atteinte injuste et inacceptable à la vie privée. Ce sont les autres, russe subversif fraîchement accueilli dans l’Hexagone et attaquant l’Etat français pour le compte d’on ne sait quel tsar étranger, sa compagne, Mata Hari des temps modernes, inspiratrice et destinataire initiale de l’objet du litige, qui sont tous deux embastillés vite fait « pour d’autres motifs » que la diffusion de la vidéo X, et l’avocat pressenti interdit de rencontrer son client. Ce sont les autres, franchouillards rigolards et puritains anachroniques réunis dans un même opprobre, qui sont jetés en pâture à l’opinion publique, désormais sommée de « bien penser »…
Dans ce concert unanime des jésuites du système, de Mélenchon à Le Pen, ratissant au passage tout ce que les médias comptent de journalistes serviles, accourus en hâte pour porter secours au baron déchu, je cherchais désespérément un plaidoyer intelligent pour défendre le contraire. Un seul…

Je l’ai trouvé hier soir.
HEC, IEP, Sébastien Laye a développé des sociétés dans le secteur financier aux États-Unis au cours des cinq dernières années, après une carrière en fonds d’investissement et en banque.
Il est franco-américain et écrit régulièrement pour L’Expansion ou FigaroVox. Ainsi que sur le site contrepoints.org. Il est chercheur associé à l’Institut Thomas More.

Lisez, appréciez et commentez si l’envie vous en chante !

Marc Le Stahler
17 février 2020

 

blank

A ceux qui sont choqués parce que, je ne sais pas quoi, « La République est tombée bien bas », etc…

A ceux qui trouvent que c’est choquant d’avoir diffusé cette petite vidéo…

Il faut voir le film en entier. Le film en question ne commence pas avec la quéquette à Griveaux sortie de sa braguette.
Le film en question commence bien avant cela.

Ce film, c’est l’histoire de la Macronie, qui se veut « disruptive.com » en franglais de la start-up nation : « la culture française est morte », « nous on est branchés », « nous on sait tout », « on va vous faire de la com wanagain à coup de petits clips vidéos, vous allez voir ce que vous allez voir » !

Donc, tout a commencé il y a un peu plus de deux ans. Petites vidéos souvent sur le mode « vidéos volées » (c’est plus disruptif) pour nous dire que les Français ne sont rien, que ce sont des réfractaires et des fainéants, et que le Nouveau Monde qui parle franglais et qui vit à l’international va nous expliquer ce que c’est que la vraie vie.

Et puis il y a eu aussi les vidéos où le Monarque se déguise en pilote, en marin, où il fait la teuf avec des mecs en string : casser les codes, disruptif…

Disruptive, aussi, la séquence d’embrassades avec le tyran saoudien qui dessoude ses opposants ou leur fait jeter des pierres après les avoir enfouis dans le sol avec la tête qui dépasse, ou leur enlève la peau par petits morceaux à coup de mille coups de fouets. Il faut être disruptif !

Mais tout, ça, ce n’était que le prologue. Ce n’étaient que les douze premiers mois du régime. De la gnognotte. La préhistoire de la Macronie.

Ceux qui disent que « La République est tombée bien bas », ne se rendent tout simplement pas compte qu’elle est déjà tombée bien bas il y a deux ans, et que tout ce qui arrive maintenant est un maelstrom, un paroxysme. Et peut-être un révélateur de l’état de notre classe politique pour ceux qui n’en étaient pas encore convaincus.

Donc, après ce gentil petit prologue, il y a eu l’affaire Benalla. Là encore, une vidéo « volée », une vidéo que l’on cachait, que certains se refilaient sous le manteau, et qui est ressortie. Et à l’époque toujours les mêmes cris d’orfraies : « Cette vidéo n’aurait pas dû sortir, poursuivons les malotrus qui l’ont fait », etc.

Et puis il y a eu la réponse du Monarque, toujours sur le mode de la « vidéo volée », celle du « Qu’ils viennent donc me chercher ! ». Mais celle-là avait été publiée expressément par les organes du pouvoir : « On ne voulait pas que ça circule, mais tant pis ça circule quand même ».

Donc, le Monarque invitait ses détracteurs à « venir le chercher ». Parce qu’il était sûr de sa popularité et de sa légitimité, parce que son entourage lui avait fait croire qu’il était populaire, et que sa morgue et son arrogance étaient perçues comme « légitimes » par le petit peuple.

Manque de bol, le petit peuple l’a pris au mot, et il est venu le chercher. Lui et ses spadassins.

Et Griveaux faisait partie des spadassins en question.

Peut-être que certains ont oublié les éructations dudit Griveaux et ses appels à la haine et à casser du petit peuple, mais à l’époque il le faisait en se drapant dans la morale et la vertu.

Et lorsque des gens du petit peuple sont venus le chercher, lui, Griveaux, avec des transpalettes, il est sorti de son palais par la porte de derrière en faisant dans son froc, en chialant devant les caméras, en promettant les pires supplices à ses poursuivants, et toujours en se drapant dans la morale et dans la vertu.

Donc, après, il y a eu plein d’autres vidéos qui sont sortis, où les macronistes se sont ridiculisés. Et souvent ces vidéos sont sorties avec leur consentement.
Lorsque Son-Forgert publie des vidéos où il est ivre avec sa collection de peluches, il est consentant.
Lorsque Buzyn dit des conneries à la télé, elle est consentante, ces vidéos ne sont pas faites « à l’insu de son plein gré ».
Idem pour Le Gendre, Schiappa, Bergé, Sibeth, etc.
Les macronistes adorent les petites vidéos où on balance des conneries : c’est disruptif.

Vie privée / vie publique ? Ils n’en ont rien à foutre. Ce sont eux qui nous ont expliqué pourquoi ils avaient le droit de fouiner dans la vie privée des autres. Pas pour lutter contre le terrorisme ! Même pas cet argument ! Puisque eux-mêmes en n’ont rien, mais vraiment rien à battre de la lutte contre le terrorisme. Mais sous le prétexte que de s’attaquer à eux, c’est s’attaquer à la République, rien que ça.

Tous les opposants politiques sont surveillés, le fonctionnaire qui énonce la moindre critique citoyenne vis-à-vis du gouvernement est inquiété par sa hiérarchie. Il y a quelques jours seulement, on ressortait des commentaires postés sur Instagram pour sanctionner des élèves.

Depuis quelques semaines, les macronistes accumulent les faux pas à un rythme effréné. Ils accumulent aussi les petites vidéos cinglantes. Tantôt contre leur ennemi premier, à savoir le peuple français (qui est con, inculte, réfractaire, etc). Tantôt entre eux, ce qui est nouveau.

Donc on a vu Griveaux cracher son mépris sur Villani, se draper à nouveau dans la morale. Puis on a vu Son-Forget relayer la désormais fameuse vidéo de Griveaux.
Cette vidéo n’est donc qu’une petite partie du spectacle qui s’offre à nous.

Alors oui, c’est en-dessous de la ceinture. Mais, dans ce film, tout est en-dessous de la ceinture depuis plus de deux ans (et même depuis trois ans si on inclut la séquence des présidentielles).

Et oui, ce qui est grave c’est que ce n’est pas qu’un film : c’est de la gouvernance de la France dont on parle. Et pendant que les macronistes s’amusent à filmer leurs opposants en vidéo-surveillance, ou s’amusent à se faire filmer matin, midi et soir pour monopoliser la parole à la télé, ou s’amusent à se filmer dans leurs moments d’intimité, les vrais problèmes ne sont pas réglés : la compétitivité de la France dans le monde, la montée de la délinquance, la menace terroriste, et j’en passe.

Mais, en même temps, cette séquence est drôle. Parce que, comme l’a dit Beaumarchais : il vaut mieux en rire qu’en pleurer. Et plus besoin de s’abonner à OCS ou à Netflix. Les méchants très méchants qui à la fin se prennent des gamelles parce que leur ego et leur hubris leur a fait perdre tout le sens des réalités ; oui, désolé, c’est drôle.

Parce que c’est ce que le petit peuple appelle la Justice. La justice ce n’est pas cette institution faite de personnages en robes du XVIIIe siècle qui libère les Balkany, les Cahuzac et les djihadistes, et qui met en garde-à-vue celui qui a eu un mot de trop. La justice c’est quand le salaud paye un jour ses crimes, quand il en prend plein la gueule après avoir tapé sur tout le monde.

Sebastien Laye
17 février 2020

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
16 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
chris83
chris83
24 février 2020 12 h 49 min

Si une autre personne avait eu le même comportement il serait déjà en tôle pour exhibitionnisme avec une belle amende en primefemme l’assiste dans. Là on voit que le « branleur » suit sa route… sa femme l’assiste dans son épreuve…. pauvre petit garçon immature! Mais que pensent les 3 enfants? Sont ils la risée de leurs copains? des élèves de l’établissement sûrement « privé » ou ils sont inscrits? Personnellement j’en serais « mortifiée » anéantie….à moins que de nos jours il soit de bon ton de s’exhiber! HONTE ET SCANDALE!

flechebleue
flechebleue
22 février 2020 9 h 43 min

Griveaux, un nom prédestiné: Griveaux étant une belle contrepèterie que je vous laisse découvrir…

lepatriote1111
lepatriote1111
22 février 2020 0 h 17 min

Bien fait pour la gueule de grivaux la branlette , quand nous le disons que nous sommes dirigés par des branleurs pervers narcissiques , qui osent faire la morale et la leçon aux Français , il fût un temps ou il y aurait déjà eu une révolution pour foutre en l’air tout ce système corrompu et pervers !

Dissident
Dissident
21 février 2020 20 h 00 min

« La justice c’est quand le salaud paye un jour ses crimes, quand il en prend plein la gueule après avoir tapé sur tout le monde. »
Ne cherchez pas ailleurs, tout est dit à la fin de l’article.
C’est vers cela que nous devons tendre sans faiblir. Il faudra qu’ils paient TOUS sans exception.

Michel
Michel
20 février 2020 18 h 12 min

Ce que vous dites est vrai, mais vous ne recherchez pas les causes de cette affaires.
Cette affaire a bien été téléguidée par quelqu’un, et dans quel but? Vengeance privée? Rivalités Politiques? Ou quelque chose de plus large encore…
Pour découvrir la signature de cet évènement il faudrait analyser intégralement la carte d’identité numérique du site hébergeur des deux vidéos X de Griveaux, ce qu’aucun média n’a fait.
Et pendant ce temps là, les vrais ennemis de la France se tapent sur le ventre.

Holdrinet
Holdrinet
25 février 2020 10 h 50 min
Répondre à  Michel

Pour ma part je ne me filme pas entrain de me branler! c’est un truc qu’on fait à 14 ans… Merde, on ne lui a pas demandé son âge, au grivois!

flechebleue
flechebleue
20 février 2020 17 h 46 min

Quand le fil d’Ariane se rompt, c’est la mort … Le fil d’Ariane de Grigri la branlette s’est (peut-être politiquement rompu) pour avoir confondu eLection et eRection !!! Le plus étonnant c’est de voir toute cette troupe de politiques au cul merdeux, hurlant à l’atteinte de la vie privée, monter au créneau pour raccommoder ce fil et sauver le soldat Grivois.
Grigri la branlette est un exhibitionniste 2.0, il n’ouvre pas son imperméable en disant coucou, cependant Il devrait être condamné pour atteinte à la pudeur comme au bon vieux temps.

Gloriamaris
Gloriamaris
20 février 2020 17 h 14 min

Ces gens là ne reculent devant rien pour liquider la FRANCE, NOTRE FRANCE. Comme disait Hollandouille,  » nous sommes en guerre  » et en guerre, seul le résultat compte : éliminer l’ennemi. On dira ce qu’on voudra du moyen et de celui qui l’a mis en œuvre mais le  » branleur  » fait partie des ennemis de la FRANCE, il a donné le bâton pour se faire battre et il a été battu. Ite missa est. Amen !

Dissident
Dissident
20 février 2020 13 h 57 min

Il peut chanter ce qu’il veut le grivois, quand on met sa bite sur internet, ce n’est plus de la vie privée ! Qu’il aille se faire foutre. Quand à celui qui l’a coincé, ce n’est pas un héros mais une pourriture récupérée par un présiflan abruti. Voilà un prétendu artiste dont le plus élevé des exploits a été de se clouer les couilles au sol pour protester de Poutine. Bon sang de bois, que la police russe ne l’ai pas abattu d’une balle dans la tronche ! On aurait bien trouvé un autre malin pour coincer le grivois puisque… Lire la suite »

bernard
bernard
20 février 2020 13 h 05 min

même le grand Al Capone s’est fait piéger et mettre en prison , non en raison de ses nombreux meurtres mais en raison de sa fausse déclaration d’impôts !!! Alors que griveaux tombe sous prétexte d’atteinte à sa vie privée, tant mieux, c’est justice ! il dit regretter le mal qu’il a fait à sa famille mais dans le même temps il porte plainte pour ce qu’il considère comme une atteinte à « sa vie privée » qu’il confond avec « sa vie parallèle » ou sa « double vie », preuve qu’il regrette uniquement de s’être fait prendre la main dans le pot de confiture… Lire la suite »

Ninja21
Ninja21
20 février 2020 11 h 54 min

Bravo M. Laye, tout est dit!! Hé oui, tout ça est bien fait pour leur g…. et il faudrait que ça soit encore plus dur, ils sont tous bêtes à manger du foin, se prennent pour des dieux, alors que ce ne sont que de tristes imbéciles, des têtes à claques!!! J’espère que tous ces vauriens vont disparaitre… on a le droit de rêver !!

Danglehant
Danglehant
19 février 2020 18 h 16 min

maintenant on sait de qu’est la  » grivèlerie « 

flechebleue
flechebleue
19 février 2020 1 h 10 min

Grigri la branlette n’est victime que de lui-même. Il a beau pleurnicher, c’est bien fait « pour sa gueule », c’est le retour de bâton car il ne s’est pas gêné pour critiquer voire traiter de fils de p..e ses colistiers. Personnellement je n’aimerais pas qu’un quidam, fût-il ministre envoie à ma copine une vidéo de son bigoudi… Sa vie privée … c’est lui qui l’a mise en scène, c’est lui qui l’a publiée, NON LIEU !!!

jjgg
jjgg
17 février 2020 22 h 59 min

Pauvre branleur de Benjamin Grivois, il ne lui reste plus qu’à s’astiquer ne serait ce qu’un instant pour trouver un moment de bonheur dans ce monde de brut et de se rappeler les bons moments qu’il passait avec sa nouvelle dulcinée par écran interposé.

Serge GRASS
17 février 2020 13 h 18 min

Piotr Pavlenski a été présenté comme un « artiste » qui contestait Poutine, c’était alors un héro !!! Il a, dans la foulé, bénéficié de la nationalité française pour ses coups d’éclats contre le tsar !! Outre que l’on ne sais pas de quoi vit cet énergumène, il est devenu un zéro lorsqu’il a exprimé son art contre un arriviste mégalo pervers. Vouloir cacher la vie privée des élus est pour moi inconcevable. Quand une personne est malhonnête dans sa vie privée il est peut probable qu’il soit honnête dans sa vie publique ! Je me mare !!

Perdel21
Perdel21
21 février 2020 23 h 59 min
Répondre à  Serge GRASS

tout à fait d’accord ce mec est une pute qui n’a rien à foutre chez nous ,on ne l’a accueilli que pour faire ch… Poutine .
« Si l’on devait établir une hiérarchie des fléaux de l’humanité, les hommes (femmes) politiques seraient largement en tête »

blank