Rat-Got ou Rat-Contar ?
(Cédric de Valfrancisque)

« Les Levantins en leur légende/ Disent qu’un certain rat, las des soins d’ici-bas,
Dans un fromage de Hollande/ Se retira loin du tracas… »

(Jean de La Fontaine).

Tel le rat de la fable, il m’arrive, de plus en plus souvent, d’avoir envie de me retirer du monde ou, plus précisément, du pays dans lequel je vis (ou je survis). Ce pays de Cocagne, jadis envié par le monde entier, et qui est devenu la Francarabia : un triste territoire peuplé de rats.              

Il y a quelques années, un général français disait de la situation libanaise : « Si vous pensez avoir compris la situation au Liban, c’est… qu’on vous l’a mal expliquée… ».              
Disons, alors, que la Francarabia,  c’est une sorte de nouveau Liban. Je vais donc (tenter de) vous expliquer  comment  elle fonctionne.  A la fin, vous n’aurez sans doute RIEN compris.
Ce n’est pas grave, moi non plus !!! D’ailleurs, on ne nous demande pas de comprendre !

Sur un petit territoire – réduit à un hexagone depuis sa piteuse décolonisation – vivent des Rats-Cistes lesquels ne font aucun effort pour cohabiter avec de nouveaux arrivants, de plus en plus nombreux, les Rats-Tons dont les enfants sont, très majoritairement, des Rats-Cailles.
Pour faire simple et rester dans la logique binaire (ou la société de « bisounours ») vue par une gauche « humaniste », les Rats-Cistes sont les méchants, et les Rats-Tons les gentils. 
Jusque là vous me suivez ? Tant mieux ! Mais voilà que ça se complique :

Les Rats-Tons et les Rats-Cailles, qui pratiquent une belle religion « de tolérance, d’amour et de paix »,  détestent  les Rats-Bins et leurs ouailles. En fait, Ils ne tolèrent que ceux qui pratiquent la même religion qu’eux, celle prêchée par l’imam Rat-Dical  (dont le nom véritable semble être Rat-Hat-Loukoum, mais je n’en suis pas certain).

Bon, vous suivez toujours ? Parfait ! Sans vouloir jouer le Rat-Bajoie, ça se complique !
En Francarabia, tous les médias sont aux mains de Rats-Clures, de Rats-Doteurs et de Rats-Coleurs qui racontent n’importe quoi pour caresser les Rats-Cailles dans le sens du poil.
Ils ne font  qu’obéir aux  Rats-Batteurs  d’un futur « ordre mondial » des rats. Ces derniers ont bien compris qu’il faut frapper les Rats-Cistes là où ça fait mal : au porte-monnaie.
C’est le Rat-Cket fiscal qui s’en charge, ce qui est logique car il faut beaucoup d’argent pour loger, vêtir  et nourrir tous ces Rats-Tons oisifs qui nous arrivent de partout.

Les médias télévisuels font pleurer dans les chaumières en véhiculant à l’envi les images de ces Rats-d’eau (de la Méduse) ou autres Zodiacs, chargés de passagers jeunes et qui, pourtant, ne sont pas Rats-Chitiques. Mais ceci ne suffit pas, hélas, à émouvoir les Rats-Cistes égoïstes.  
Sans être trop Rats-Mollis du bulbe, vous suivez toujours ? Alors je continue !

En Francarabia, la situation est devenue catastrophique après l’élection d’un avorton Rat-Bougri. Les imbéciles Rats-Finés lui trouvaient toutes les vertus car il entendait flagorner les Rats-Tons et les Rats-Cailles « et en même temps » donner du pouvoir d’achat aux Rats-Cistes.
A peine élu, il a distribué portefeuilles, mandats et prébendes à ses amis, fussent-ils des incapables notoires : au perchoir du Palais Bourbon, le Rat-fut qui parle fort ; au budget de l’Etat, le Rat-Fistolage ; à l’Education Nationale, le Rat-Trappage ; au Fisc, le Rat-Bot ; à l’Intérieur le Rat-Dar ; et même, aux relations avec la lointaine Chine, le gros Rat-Farin.

L’honnêteté m’oblige à dire que, pour accueillir toujours plus de Rats-Tons en Francarabia, l’avorton est fortement encouragé par les instances européennes et par le Rat-Dieu, un vieux prélat béat qui siège au Vatican. Certains naïfs pensaient que ce pontife pontifiant représentait la religion des Rats-Cistes, le Catholicisme, religion cruelle, injuste et violente qui fit tant de ravages lors des Croisades, de l’Inquisition  et des guerres de religion.
Celle-là même qui a si méchamment chassé les Rats-Tons  de Grenade en 1492.

En réalité, l’avorton est, en quelque sorte, le joueur de flûte de Hamelin mais il souhaite que seuls les Rats-Cistes le suivent pour qu’il puisse les noyer et les remplacer par des Rats-Tons.
Elémentaire mon cher Watson ! Même si cette  logique suicidaire nous échappe…       

Mais comment des Rats-cistes  au front bas, réfractaires au changement, pourraient-ils comprendre ? Habitués aux Rats-Courcis  simplistes, ils n’entendent rien aux visées mondialistes qui appellent à des solutions Rats-dicales.

Si je prends mon propre cas, j’avoue humblement ne rien  comprendre.
Au motif que je suis né dans ce pays, que j’y ai fait ma carrière, que j’y paie mes impôts, que je suis hétérosexuel, catholique, et que je m’indigne de l’invasion de mon pays, on m’a classé dans la « Fachosphère ». C’est une sorte de Goulag idéologique pour tous ceux qui ne partagent pas la doxa socialisante  du  système. Du coup, d’aucuns me traitent  de facho et de « Rat noir » or, que je sache, je suis blanc. Dois-je avouer que j’y perds mon Latin (contrairement aux curaillons progressistes qui, eux, ne l’ont jamais appris) ?  

Certes, j’admets que, par atavisme cévenol, je suis Rat-din, et même Rat-Leur impénitent, mais en aucun cas je ne suis un « Rat noir ». Diantre, me prendrait-on pour un Taubi-Rat ?
Après tout, dans un pays aussi raciste que le nôtre, être traité de « Rat noir » est peut-être un compliment ? Enfin, comme je ne comprends rien à rien, je le suppose ?
Et de grâce, ne me demandez pas comment il se fait que la Francarabia compte autant de Rats alors qu’il y a de plus en plus de « Tapettes » ? C’est la même énigme qu’à l’Opéra de Paris !

Surtout prenez tout ça au second, troisième, quatrième degré : ce n’est que de l’humour !
D’ailleurs c’est une fiction car chacun sait que les rats – les vrais – ne pullulent que dans les égouts de Paris, la ville de « bobos » dirigée par Madame Hidalgogol.
Le petit Marquis de Morveaux d’Enarque avait chargé le Baron Griveaux de la Paluche, de se saisir du problème « à pleine main » mais ce dernier lui aurait répondu : « La gauche-caviar, d’où je viens, n’a que faire des égouts de Paris. Les rats d’Hidalgogol , je m’en branle ».
On raconte même qu’il en aurait apporté la preuve par l’image, mais il s’agit sans doute de médisance de  malveillants à la solde du Rat-Chidadati ( à moins que ce ne soit encore un coup tordu du Rat-semblement national ). Tout ceci est décidément  bien compliqué !

Et dire qu’Einstein affirmait que « Si les rats avaient la parole, ils domineraient le monde ».

Cédric de Valfrancisque
28 février 2020                                                                                                                                  

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
CRI
CRI
9 mars 2020 8 h 09 min

je suis ra bougrie de voir ces ra cailles

9 R C P
9 R C P
9 mai 2020 10 h 03 min
Répondre à  CRI

tout les ARABES a METRE DANS DES CAMP DE READAPTATION et la SOLUTION FINAL VIVE LA FRANCE AUX FRANCAIS

Alexis Céron
Alexis Céron
5 mars 2020 16 h 45 min

Tiens ! Mon ami Rat-L’Bol – trahissant ses camas* Rats-de mauvaise compagnie – me contait à peu près la même histoire il y a peu. Mais il ne m’avait pas donné autant de détails.

  • cama veut dire (en bas Rat-tin) qui a l’habitude de se Rat-sembler
Claude Roland
Claude Roland
3 mars 2020 12 h 56 min

Très bel exposé des Célé-Rats qui nous gouvernent vers le chaos depuis un peu plus de 40 ans.

Claude Roland
Claude Roland
3 mars 2020 12 h 57 min
Répondre à  Claude Roland

…des Scélé-rats voulais-je dire.

HURPEAU
HURPEAU
3 mars 2020 8 h 23 min

Brillant comme toujours

Pellerm
Pellerm
2 mars 2020 17 h 38 min

Trop drôle !! Jubilatoire !! Merci !

Bouvrat
Bouvrat
2 mars 2020 17 h 15 min

sans prendre de rat-ccourci, vous avez rat’chement raison

faguet
faguet
2 mars 2020 11 h 12 min

si vous en avez ra le bol du coranvirus qui vous met la rate au court bouillon. Pour ne pas se faire ratatiner avec la ratatouille du 49-3 du rabougrit des champs Elysées , celui qui ment comme un arracheur de ratiches ,une seule solution pour ne pas se faire ratisser la ratraite au profit des rats de cave des mosquées, le raticide ‘’bois de justice ‘’qui raccourci au son des rataplans. Je fêterais ça d’une bonne ration de ratafia

dakota
dakota
2 mars 2020 9 h 19 min

Bravo ! J’ai ri et apprécié votre prose !

SEELEN GERARD
SEELEN GERARD
13 mars 2020 22 h 45 min
Répondre à  dakota

nous vivons dans un ra-massis de ra-contars

blank