COVID : ÉPIDEMIE OU… GÉNOCIDE ? (L’Imprécateur)

Faute d’informations claires et précises de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament sur la mortalité par Covid et les prétendus vaccins anti-Covid en France, il faut se rabattre sur les chiffres donnés par European Medicine Agency et OMS.
Ceux-ci sont malheureusement imprécis sur la France du fait de l’inexactitude trop évidente de ceux d’ANSM.

Pour l’EMA et l’OMS, il y aurait en France, depuis le début de la vaccination en janvier 2021 environ 108 000 effets secondaires graves (AVC, thromboses, paralysies partielles ou totales, etc.) avec environ 1 % de morts, soit 1 100.

Le Ministère de la Santé dément, crie à la fake news, mais n’est pas plus crédible dans ses démentis qu’il ne l’a été sur l’efficacité des masques, des tests, des confinements et des prétendus vaccins déclarés dans leurs brevets et demandes dérogatoires de mises sur le marché, avant d’avoir passé les phases d’homologation obligatoires, comme « tests géniques expérimentaux ».

De même, il ne semble pas conscient de la franche rigolade déclenchée dans la presse scientifique mondiale par son annonce d’une immense étude exclusivement gauloise démontrant l’efficacité à 80 % des vaccins qu’il impose de force au peuple français réfractaire.

Alors qu’une douzaine de pays ont complètement arrêté Pfizer, Moderna et Janssen, et que beaucoup d’autres s’interrogent en constatant l’inefficacité des vaccins ARN à empêcher la contagion et la transmission du Covid, la France serait le seul pays au monde à admirer leur efficacité ? C’est absolument ridicule !

 

 

D’APRÈS LES CHIFFRES DE L’INSEE, LE VACCIN ARN… AUGMENTE LA MORTALITÉ !

Mais ce pauvre Olivier Véran n’a pas de chance. L’INSEE vient de lui planter un poignard dans le dos en publiant ses statistiques mensuelles de décès en France. Depuis janvier 2021, date du début de la vaccination de masse, la mortalité sur les 8 premiers premiers mois (janvier-août) continue de progresser.

En France, la mortalité est encore plus importante depuis le début de la vaccination, titre Le Courrier des Stratèges.

« La vaccination a-t-elle ralenti les importantes chutes de mortalité connues en 2020 après le pic d’avril, et fait-elle globalement progresser la mortalité en France ? Les chiffres de l’INSEE sur la mortalité mensuelle soulèvent véritablement la question et laissent penser que la vaccination, loin de réduire la mortalité en France, la maintient à un niveau plus élevé que la moyenne…
Au total, sur les 8 premiers mois de l’année, la France a compté 400.500 morts en 2019, 421.500 en 2020, et 426.800 en 2021. La campagne de vaccination n’a donc pas fait baisser la mortalité générale en 2021. On compte 5.300 morts de plus en 8 mois malgré une vaccination massive »…

Ces chiffres sont en partie faussés par la faible mortalité de janvier et de février 2020. Il faudra tirer un bilan sur l’ensemble de l’année. Il n’en demeure pas moins que la vaccination, loin de produire les résultats fulgurants attendus, a produit un printemps plus meurtrier que celui de 2020. Au fond, ces chiffres apportent un élément de plus à la démonstration qui prend progressivement la forme d’un échec de la vaccination ».

Source : INSEE

Une épidémie se définit par le nombre anormal de malades et de morts.
Or, puisque le chiffrage INSEE des morts s’arrête pour 2021 en août, comparons 2019 et 2020 sur les mêmes périodes, ce qui donne, arrondis au millier près, sur les 8 premiers mois de chaque exercice :

  • 400 500 morts en 2019, année de mortalité « normale »,
  • 421 500 en 2020 année du pic épidémique,
  • 426 800 en 2021, année de vaccination massive, surtout à partir de mars.

blankVaccination au Texas

Et si l’on ne prend en compte que les trois derniers mois d’été, juin, juillet août, avec une vaccination massive en 2021 selon la volonté du gouvernement, on obtient 138.100 morts en 2019, 139.200 en 2020, 140.500 en 2021 ce qui montre que la vaccination ne change rien à un taux de mortalité en légère croissance tendancielle.

Selon l’OMS, les vaccins « ont permis l’éradication de la variole et une baisse de 99% des cas de poliomyélite ». Vive les vaccins ! Mais on nous dit maintenant qu’il faut apprendre à vivre avec le Covid, des confinements réguliers, des codes espions QR, des passeports sanitaires pisteurs et des doses de produits tueurs de l’immunité naturelle, tous les six mois !

VIRUS ET VACCINS OGM, ÉPIDÉMIE OU GÉNOCIDE ? LE DOUTE S’INSTALLE

Les études scientifiques ayant pour objet la nature du vaccin se multiplient. Parmi les dernières, une étude espagnole confirme la présence d’oxyde de graphène et la revue de la gendarmerie donne le moyen de le détecter au point d’inoculation de la dose de vaccin-covid avec une petite lampe torche à rayons UV (prix entre 10 et 30 €) en se plaçant dans une zone sombre.  Le point d’inoculation devient brillant avec un halo bleu :

https://www.profession-gendarme.com/apres-la-decouverte-de-loxyde-de-graphene-dans-les-vaccins-la-quinta-columna-parle-des-proprietes-de-photoluminescence-du-graphene/

blankVaccination en Israël = droit à une bière

Une autre étude – allemande – dit avoir vu dans le sang, examiné au microscope électronique, d’un Allemand  fraichement vacciné au Pfizer, des points brillants qui pourraient être le graphène, mais aussi d’étranges nano particules plates et rectangulaires ! Il pourrait s’agir de nanopuces électroniques. Mais l’étude n’est pas terminée, donc pas de certitude pour le moment.

Une étude française décortique les mensonges du Professeur américain Anthony Fauci et les révélations trouvées dans les milliers de mails qu’il a échangés, notamment avec le laboratoire P4 de Wuhan. Il en ressort qu’il y a financé des « améliorations de fonction » sur la protéine Spike pour en faire une tueuse d’anticorps naturels, ce qui affaiblit l’immunité naturelle.

Le professeur Jacques van Helden, de l’université Aix-Marseille, explose les mensonges du Dr Fauci dans The Lancet

LE MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIE UNE ÉTUDE SCIENTIFIQUEMENT NON VÉRIFIÉE

Dans le cas du Covid, on sait que les seules personnes en grand danger sont des personnes âgées et celles qui présentent de forts facteurs de risque ; principalement diabète, surpoids, problèmes respiratoires, etc…
Pour tous les autres – soit une grande majorité de la population – le Covid-19 va d’une absence totale de symptômes à une grosse grippe, associée, dans quelques cas à des symptômes durables de fatigue.

Statistiquement, les personnes de moins de 50 ans et en bonne santé générale, y compris les moins de 12 ans, ne sont pas en danger (mais ils le deviennent après la première dose) et peuvent, par la force de leur propre immunité, développer une réponse de défense robuste contre le Covid-19.

Le choix du gouvernement a été de vacciner très largement la population française, en allant jusqu’à forcer à l’acceptation du vaccin par des menaces d’amendes et de perte de salaire et de liberté individuelle. Ce choix a été justifié par l’exigence de solidarité avec les plus fragiles et le pari du développement d’une immunité collective, une fois les deux tiers de la population vaccinés. Mais c’est l’échec presque total, bien qu’en 2020 un délire hygiéniste quasi paranoïaque ait fait prendre au gouvernement des mesures délirantes qui n’ont empêché ni les pics épidémiques, ni les morts à des taux parmi les plus élevés d’Europe et du monde.

blankVaccination à New York : un joint de marijuana !

C’est clair, les vaccins ARN ne protègent pas les vaccinés de la contamination Covid et n’évitent pas la transmission. Tout juste seraient-ils « à 80 % » protégés contre ses formes graves – ce qui reste encore à vérifier, car beaucoup des effets secondaires ne se manifestent pas immédiatement -.

Pour allumer un contre-feu, aux études précédemment citées, le Ministère de la Santé a publié précipitamment début octobre une étude « prouvant » (sic) à 80 % que les vaccins ARN protègent. Largement diffusée par la fake-presse, elle ne vaut pas mieux que celle qui fit grand bruit l’an dernier sur le danger mortel de l’hydroxychloroquine et qui fut la risée du milieu scientifique  international.

DE TOUS LES REMÈDES ANTI-COVID, LE MEILLEUR EST L’IMMUNITÉ NATURELLE

Comme l’explique The Epoch Time, nous vivons, depuis des millénaires, dans un monde chargé de millions de virus, bactéries, champignons microscopiques… avec lesquels nous avons appris et continuons à apprendre à coexister. La biologie enseigne l’importance des « équilibres » et de la dualité des conséquences de toute action sur un système vivant. C’est notre approche brutale de lutte contre les maladies qui, au cours des cinquante dernières années, a conduit à éradiquer à force de bombardements aux antibiotiques aussi bien les bactéries dangereuses que celles qui protégeaient nos organismes. Cette approche de santé publique au bazooka, par sélection naturelle, a progressivement créé des bactéries tueuses super-résistantes, insensibles à tous les antibiotiques. Elles sont aujourd’hui responsables de la plupart des maladies nosocomiales contractées en milieu hospitalier.

Or, les plus récents articles scientifiques dans ce domaine montrent qu’une présence contrôlée à l’hôpital (hors blocs opératoires), d’une certaine diversité microbienne empêche l’apparition de ces « super-tueurs ». Un exemple d’équilibre.

La littérature scientifique montre aussi que, pour lutter contre les allergies des enfants, une bonne solution est… d’avoir des animaux de compagnie (et leur cortège de bactéries diverses). Ceci semble contre-intuitif mais c’est pourtant ainsi que le système immunitaire des petits apprend à gérer sa réponse équilibrée à l’environnement.

La plupart des pathologies inflammatoires chroniques observées actuellement ne sont que le résultat à long-terme des « bonnes intentions » d’une médecine qui a rompu les équilibres plutôt que d’aider à les maintenir.

La solidarité s’est jusqu’à aujourd’hui appliquée à plein : malgré 50 millions de vaccinés en France – dont une partie significative bien à contre-cœur – les promesses faites par le Ministre de la Santé et le gouvernement n’ont pas été tenues : les personnes vaccinées contaminent et sont contaminées autant que les non-vaccinées. 

Protéger les plus faibles, vieux et multi-comorbides est bien, mais « en même temps » affaiblir les personnes « en bonne santé naturelle » pour remplacer leur immunité efficace naturelle par une immunité OGM qui ne les protège à 80 % que des formes graves du Covid des débuts de l’épidémie et en tuera peut-être à terme un grand nombre, est-ce bien malin ?

À moins que…

RETOUR DU SOUPÇON SUR LA PRÉPARATION D’UN GÉNOCIDE PARTIEL VOULU PAR L’ÉLITE MONDIALISTE

On revient alors au soupçon de génocide évoqué au début de l’article.

Quand on comptabilise le nombre d’erreurs et de cafouillages commis en 2020 par la quasi-totalité des gouvernements occidentaux avec pour résultat qu’ils ont tous eu des taux de mortalité par cent mille habitants de cinq à dix fois supérieurs à ceux des pays du tiers monde, notamment africains, on est en droit de se poser des questions…

Certains l’expliquent par l’énorme erreur de suivre l’exemple et les conseils de la Chine communiste alors que Taïwan et la Corée du Sud nous disaient de nous en méfier (ce que seule la fit la Suède avec prudence). Mais dans ce cas, il faut admettre que nous sommes gouvernés par un ramassis de crétins – diplômés, certainement – mais crétins quand même. Or, malgré les apparences, c’est peu probable.

Et cela ouvre la possibilité d’un complot mondialiste visant à réduire la population mondiale au profit d’un métissage africain et la création d’un peuple docile, comme l’espèrent Klaus Schwab, Jacques Attali, Alain Minc et une majorité de Francs-Maçons.

Mais comme aurait dit Charles de Gaulle « vaste sujet ! ».
Qui sera l’objet d’un prochain article.

L’Imprécateur
19 octobre 2021

blank

 

5 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude roland
Claude roland (@claude-roland)
21 octobre 2021 8 h 27 min

Même le Pr Raoult a dit que de toute sa carrière et tous les vaccins qu’il a connu, AUCUN n’avaient fait tant de dégâts en effets secondaires que ces « vaccins » covid ! Ils ont tué et handicapé à vie plus de gens que tous les autres vaccins réunis durant des années ! Actuellement, on s’aperçoit que les « vaccins » covid ont plus tué que la maladie elle-même ! On s’aperçoit aussi que les « vaccins » covid n’empêchent pas de contracter la maladie, n’empêchent pas les formes graves de la maladie (Cf. Israël où près de 90% des hospitalisés en état grave sont… Lire la suite »

L'Imprécateur
L'Imprécateur
21 octobre 2021 20 h 29 min
Répondre à  Claude roland

Vous avez raison, en trois mois les soi-disant vaccins ont fait 140 fois plus de morts et d’handicapés que tous les vrais vaccins réunis en trente ans.
Je désespère aussi d’un mouvement de révolte en France, ce sont des moutons

LEBLET
LEBLET
19 octobre 2021 21 h 20 min

La réalité objective est que ce vaccin est, à minima, très mauvais : il relance voire accroit les cancers https://swprs.org/covid-vaccines-and-cancer/, protège très peu https://twitter.com/RonPaul/status/1445109469776580612?s=20 , testé sur des souris https://academic.oup.com/cid/advance-article/doi/10.1093/cid/ciab707/6353927 il créé des risques cardiaques, 1 myopericardite pour 1000 injections https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.09.13.21262182v1, etc à l’infini.
En 10 ans d’existence, Moderna a développé 9 vaccins à ARN messager. Combien ont été commercialisés car probants ? AUCUN. Tout est dit… Attention : 3 doses, ce sera l’overdose… Oui, ce désastre est voulu, il est encore temps de se réveiller !

L'Imprécateur
L'Imprécateur
21 octobre 2021 20 h 35 min
Répondre à  LEBLET

Il sont tous très mauvais et Pfizer l’a reconnu et avouant à des journalistes espagnols qu’ils préparent un nouveau vaccin qui sera mis sur le marché en 2023… toujours sans les essais légalement obligatoires ?

4
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank