SUICIDE AU VAXX ! (L’Imprécateur)

En cette période électorale, à peine perturbée par la guerre en Ukraine, on ne parle presque plus de l’épidémie COVID et du vaccin afférent. Gageons que nous allons en reparler bientôt, à la fois pour nous annoncer une « reprise » de l’épidémie (qui avait bien voulu gentiment s’apaiser officiellement pendant la campagne) afin de mettre en place une nouvelle campagne et une nouvelle et nième vaccination.

L’Imprécateur fait ici un point sérieux sur les dangers réels de la vaccination, de plus en plus reconnus par la communauté scientifique internationale. C’est un peu « technique », mais accrochez-vous, il y va de votre décision pour l’obéissance ou la désobéissance aux futures exigences du futur gouvernement (si c’est Macron qui est élu, ce qu’à Dieu ne plaise).

MLS

 

 

VOUS VOULEZ VOUS SUICIDER ? FAITES-VOUS VACCINER !

Le 12 avril dernier à Mulhouse, le candidat Macron répondant à une question d’un journaliste a déclaré que si Marine Le Pen avait été présidente à sa place pendant la crise sanitaire, elle aurait laissé les médecins préconiser les meilleurs traitements anti-covid à leurs patients au lieu d’appliquer la solution du tout vaccin, selon lui la seule efficace.
On peut répondre à son « si » par d’autres « si »…

SI Macron était réellement intelligent et réfléchissait avant de parler, SI Macron était entouré de gens compétents, SI Macron savait lire les calculs statistiques et les courbes statistiques, il aurait lu et compris celles publiées récemment par l’OMS sur les résultats globaux de mortalité donnés, d’un côté pour les pays ayant pratiqué le tout-vax, deux en Amérique, USA et Chili, cinq en Europe, Angleterre, Belgique, Espagne, France et Italie.
Et sur ceux du reste du monde ayant laissé la liberté de choix entre les médicaments à base d’ARN, et les anti-paludéens, hydroxychloroquine, ivermectine, etc.

LES PAYS « TOUT-VAX » ONT EU ENTRE CINQ ET VINGT FOIS PLUS DE MORTS

Les pays non soumis aux instructions de Klaus Schwab et des mondialistes partisans des  épidémies réductrices de population (source The Great Reset), ont eu entre 5 et 20 fois moins de morts par million d’habitants que les tout-vax. (source Our World in Data).


Source et  traduction en français Dr Delépine

ET SI MACRON AVAIT SEULEMENT 2% DE CONNAISSANCES EN BIOLOGIE…

La biologie ne fait évidemment pas partie des programmes très limités et insuffisants de Sciences Po et de l’ex-ENA, cela fait partie de la culture générale. Avec un minimum de connaissances en biologie, Macron et les membres de son Conseil secret de Défense sanitaire auraient lu ce livre de vulgarisation publié en 2017 par l’Académie des Sciences chez Gallimard sous le titre Les origines du vivant.

Ils auraient compris ce que toute personne voulant manipuler ou utiliser l’ARN devrait savoir avant de le commercialiser comme un médicament.

L’ARN n’est pas sans danger et le risque, quand on l’analyse sérieusement, est souvent supérieur au profit que l’on peut en tirer.

Cela ne veut pas dire qu’il faut y renoncer, car ces nouveaux médicaments ouvrent des pistes pour la vaccination dans d’autres domaines de la médecine.

En revanche, les utiliser en masse alors qu’ils n’étaient pas au point a été une erreur criminelle dans laquelle l’OMS et les gouvernements européens, et notamment le président français avec ses mesures sanitaires inadaptées, ses menaces et ses insultes aux non-vaccinés, portent une lourde responsabilité.  

Ainsi d’ailleurs que les organismes officiels comme l’Inserm. Ils ont fait croire que « il est très facile et rapide de les modifier et de les adapter pour d’autres maladies, ou pour des variants du SARS-CoV-2 » (Canaldetox Inserm, 6-12-2021) On a pu constater en direct que les laboratoires ont été incapables de s’adapter avec efficacité et rapidité aux variants surgissant partout dans le monde.

Pour comprendre pourquoi, partons d’un  exemple simple. Un magnétophone ou un lecteur de CD-DVD comporte trois éléments essentiels, 1° la bande magnétique ou le disque qui porte le message, l’image, la musique, 2° le lecteur-traducteur et 3° le mécanisme qui produit le son et/ou l’image.

Dans un être vivant quel qu’il soit, 1 est l’ARN, 2 la protéine qui décode, 3 la cellule ou l’ADN qui produit le résultat cherché dans le cas qui nous intéresse : produire des anticorps pour détruire le virus covid. Ce processus est utilisé par la nature depuis des millions d’années et les êtres vivants qui ont une constitution solide sont très bien immunisés contre tous les virus, comme en témoignent tous ceux qui en deux ans n’ont pas contracté le Covid et sont restés en parfaite santé ou au pire avec deux ou trois jours de petite fièvre ou de fatigue, bien que non-protégés par les médicaments Pfizer, Moderna ou AstraZ. En général ils n’ont jamais été malades de toute leur vie et on les appelle les immunisés-nés.

D’OÙ VIENNENT LES RISQUES DES ARNm DE LABORATOIRE ?

Théoriquement, le principe ARN > protéine > ADN est bon puisqu’il fonctionne dans la nature. Mais seulement quand il est au point.

L’ARN est apparu il y a des dizaines de millions d’années, précédant dans l’évolution l’apparition de l’ADN.

blank

Son processus d’élaboration commence par le recrutement de certaines molécules. Bien réaliser le recrutement des protéines et des acides nucléiques est un premier défi. Ces deux polymères ont des capacités fontionnelles pratiquement infinies. Ils peuvent être impliqués dans une myriade de fonctions telles que la réplication de l’ADN, la transcription, le métabolisme, la division cellulaire, la  signalisation de dangers comme un virus, la défense de l’organisme, etc.

Les protéines. Elles peuvent dialoguer entre elles, notamment dans la transduction des messages, c’est-à-dire la traduction en produits chimiques du signal que leur a confié l’ARN.

Elles peuvent aussi s’assembler pour construire des structures complexes ou des véritables machines moléculaires, c’est le métabolisme, pour constituer l’ATP, un petit moteur qui va fabriquer l’énergie nécessaire au fonctionnement de la machine moléculaire. Même le vivant demande pour fonctionner une énergie produite en permanence et régulièrement, (pas comme les éoliennes qui produisent peu, cher et irrégulièrement et seulement dans des fourchettes de vitesses de vent précises). Dans les molécules, si nécessaire, l’énergie produite peut être stockée par une liaison chimique de trois phosphates.

La libération de l’énergie en cas de besoin se fait par un changement de pression des protons dans la molécule, elle produit un courant électrique comme, dans un moulin à vent, la différence de pression de l’eau avant et après la roue produit un courant électrique.

L’ADN. Les structures des protéines sont codifiées et stockées dans l’ADN. Donc, si l’ARN envoie un nouveau message pour signaler qu’il faut, par exemple, faire face à un nouveau virus, quand la protéine messagère pénètre dans les cellules visées, ce message peut avoir une influence sur l’ADN.

La sophistication très complexe de tout ce mécanisme génétique rend aléatoire la certitude affirmée par les fabricants des médicaments ARNm qu’il n’y aurait aucune modification de l’ADN susceptible de déclencher un effet secondaire après une injection.

LA MACHINERIE BIOLOGIQUE, AU DÉPART TRÈS SIMPLE, A BEAUCOUP ÉVOLUÉ…

Pour bien comprendre pourquoi tout est devenu très compliqué avec un risque de plus en plus élevé d’erreur si l’on croit pouvoir impunément bricoler la machinerie biologique ARN-ADN, il faut avoir d’autres informations.

Les êtres mono-cellulaires actuels, bactéries, microbes, virus… contrairement aux êtres pluricellulaires comme les métazoaires ou les mammifères, présentent généralement un temps de génération très court, ils se transforment et se diversifient au rythme des mutations, comme on l’a vu avec les variants Covid-19. Ce qui a contribué aussi à l’échec des médicaments ARNm. Tous les monocellulaires représentent un nombre incalculable de lignées sur la Terre.

Les bactéries sont des êtres vivants capables de se reproduire et mesurent environ un millième de millimètre. Toutes les matières biologiques nécessaires à leur vie sont enfermées dans une membrane, une cellule. Elles sont partout dans et sur nous, dans l’intestin et sur la peau. Un individu en bonne santé en porte entre 10 et cent fois plus qu’il n’a de cellules.

Les virus sont dix fois plus petits et doivent envahir une cellule pour y trouver le matériel biologique dont ils ont besoin pour se reproduire.

Les archae sont des bactéries adaptées aux conditions extrêmes : glaces polaires, environnement excessivement chaud des volcans et des sources thermales, réacteurs nucléaires !

Les eucaryotes sont des bactéries qui sont devenues multicellulaires, elles ont évolué en champignons, plantes et animaux… et nous.

Les blobs sont un  cas semble-t-il unique d’être unicellulaire qui se reproduit, se déplace, se divise, s’associe, se bat avec ses congénères, apprend et est intelligent. Plat comme une crêpe, il peut grandir jusqu’à mesurer plusieurs mètres carrés. Dépourvu de muscles, de nerfs, de cerveau, d’organes, il est si doué pour traverser un labyrinthe sans erreur et de la façon la plus courte, donc la plus rapide, qu’il sert à modéliser les réseaux ferroviaires, métropolitains et urbains. On le trouve dans les forêts humides, mais l’identifier est difficile et l’élever nécessite des soins quotidiens, j’en parle par expérience. https://images.cnrs.fr/video/7012

LES SOLUTIONS COMPLIQUÉES NE SONT PAS TOUJOURS LES MEILLEURES

L’homme, par orgueil et méconnaissance des autres êtres vivants, s’est longtemps imaginé être le seul qui soit intelligent. Blaise Pascal disait que les animaux étaient des machines sans sensibilité.

En réalité tous les êtres vivants ont une forme d’intelligence adaptée à leurs besoins, aussi gros ou petit que soit leur cerveau, sinon les baleines bleues, les cachalots et les éléphants seraient les maitres du monde. C’est aux éthologues (scientifiques du comportement) d’étudier leur comportement et de comprendre leurs moyens de communication, mais les éthologues sont rares et ceux qui ont étudié l’éthologie des insectes, des animaux marins et des microbes sont extrêmement rares. Il est pourtant possible de créer des relations « amicales » avec des fauves, des araignées et des scorpions, des pieuvres ou un banc de seiches… puisque je l’ai fait.

Définir l’intelligence est très compliqué parce qu’elle varie selon l’environnement « social » et naturel et selon les besoins.

Le carnassier doit se montrer plus intelligent que sa proie, et chez les humains c’est la même chose. L’énarque passe pour très intelligent chez les fonctionnaires, dans leur milieu et pour régler leurs problèmes, mais ailleurs c’est « un âne doué d’une forte mémoire » (Charles Gave) ou « un crétin diplômé » (L’Imprécateur). Ce n’est pas méprisant, c’est un constat. Même situation chez les scientifiques. La connaissance de l’éthologie du couple ARN-ADN est encore embryonnaire parce que récente, une trentaine d’années. Ce que n’ont pas compris les politiques, c’est qu’en bousculant les épidémiologistes pour qu’ils sortent des médicaments immédiatement efficaces contre le coronavirus, c’est qu’il fallait leur laisser un temps des études de plusieurs mois, voire d’années pour qu’ils réussissent.

D’où leur échec : des « vaccins » qui n’empêchent, ni ne guérissent, ni même ne protègent contre la gravité de l’attaque covirale.

L’Imprécateur
20/4/2022

https://nouveau-monde.ca/macron-lit-il-les-statistiques-de-loms-avant-de-critiquer-la-chloroquine-et-de-soutenir-le-vax/

Académie des sciences, Les origines du vivant

blank

blank

 

4.8 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
FRANCIS
FRANCIS
3 mai 2022 8 h 13 min

L’Inde, d’après les derniers chiffres, serait à plus de 40 millions de décès, soit 3000 par millions d’habitants, comme le Brésil, soit plus que les USA…

Anna
23 avril 2022 7 h 45 min

Tant que les gens sont en bonne santé le vaccin ne crée pas d’ennuis, par contre dès qu’ils ont une faiblesse, n’importe laquelle, c’est l’inflammation, l’aggravation. Le vaccin engendre des problèmes de sang (trop épais), et partant cardiaques, cérébrales (caillaux de sang/thrombose etc…), fatigue… Le covid est dangereux mais le vaccin a l’air de l’être encore plus. Il n’a échappé à personne que ce sont les vaccinés qui sont le plus contaminés. Leur système immunitaire en a pris un coup, ils ont des boutons dégueulasses, s’évanouissent pour rien, le moindre petit problème prend des proportions anormales. C’est plus que de… Lire la suite »

Last edited 24 jours auparavant by Anna
Missan
Missan
5 mai 2022 15 h 11 min
Répondre à  Anna

Deux cas familiaux : ma sœur ne va pas bien depuis février 2021, date de son vaccin (malaises quotidiens). Elle aurait été protégée par un traitement contre la tension.
Quant à mon frère, vacciné, il a eu le Covid deux fois. Opéré de la cataracte et du glaucome début février, l’opération a réussi mais deux mois plus tard, il ne voit plus. C’est la troisième greffe de tissu amniotique qui a réussi, même si sa perception reste très fragmentaire. Les spécialistes lui ont dit qu’il faudrait être patient…

riton
riton
22 avril 2022 14 h 08 min

Cette injection a tué plus de personnes sur la terre en moins de 18 mois que des dizaines de milliards de vaccins ordinaires (diphtérie , polio , méningo, tétanos etc…)sur les 50 derniéres années . J’ai administré en tant qu’infirmier militaire plus de 20 000 vaccins ce qui représente environ entre 8000 et 10 000 piqures car certaines injections contiennent trois vaccins (diphtérie , tétanos polio ), certains vaccins sont « uniques  » comme la méningo , les hépatites etc…..Je n ‘ai jamais vu un seul effet secondaire ou meme décès contrairement à cette injection à arn messager .il n ‘y… Lire la suite »

Last edited 25 jours auparavant by riton
Gloriamaris
Gloriamaris
22 avril 2022 10 h 08 min

Quand les médecins, les mauvais, se mêlent de politique et de show biz et que les politicards, les pires, se mêlent de médecine, ça fait mourir les gens. Était-ce le but rechercher ? Je le crois.

Phil2
Phil2
22 avril 2022 6 h 19 min

Pour moi, le plus gros scandale, et le premier (je ne parle même pas du mensonge sur les masques) a été d’interdire aux médecins de soigner !
Et les médecins ont suivi la consigne en bêlant……..très grosse déception !

Claude Roland
Claude Roland
21 avril 2022 13 h 07 min

C’est clairement un génocide organisé, selon le premier commandement des pierres de Géorgie. Et personne ne dit rien ! Ils disent clairement aux moutons qu’ils vont les abattrent par millions, et les moutons bêlent sans bouger…
Dans l’histoire humaine, on a jamais vu ça ! Même Hitler ou Staline n’auraient pas osé. Et on traite de fascistes ceux qui réclament leur liberté !
Il y a des balles qui se perdent. A un moment, il va falloir faire des exemples.

Roger Galinié
Roger Galinié
20 avril 2022 17 h 15 min

Merci pour cet article, il en faudra encore beaucoup pour que les adeptes du « vaccin » comprennent… En dehors des données techniques il convient de ne pas oublier la manipulation dont les foules ont été l’objet. Au départ, quand une nation est confrontée à un péril quelconque, ses gouvernants doivent informer les populations, mettre tout en oeuvre pour les protéger de ce péril et… les rassurer, car la panique de masse est le pire danger. Nous avons eu l’attitude inverse de nos gouvernants : une information tardive et orientée, le choix tardif d’une unique solution de protection, par un produit expérimental… Lire la suite »

Blatt Alain
Blatt Alain
20 avril 2022 15 h 36 min

Bonjour, Bon article, bien documenté; il faudrait préciser ce qu’est un vaccin au sens pasteurien du terme (l’introduction dans un organisme d’une bactérie ou d’un virus inactivés). Aucune des injections géniques utilisées ne répond à cette définition; seuls mériteraient le terme de vaccin CoronaVac (Société Sinovac, Chine), CoviVac 19 (Société Tchoumakov, Russie), VLA 2001 (Société Valnéva, France-Autriche) et quelques autres passés sous silence. Le vaccin de Valnéva a été systématiquement « bloqué » par les instances pseudo-médicales françaises. Il est bon de rappeler que les injections géniques actuelles, outre les accidents de « vaccination », ne protègent pas contre la maladie (le gouvernement précise… Lire la suite »

mafalda vincenti
mafalda vincenti
22 avril 2022 21 h 34 min
Répondre à  Blatt Alain

on est foutus, les moutons voteront pour leur tyran !

René Varenge
4 mai 2022 18 h 51 min
Répondre à  mafalda vincenti

Bééé oui, ils l’ont fait.

11
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank