EN 2022, JE SERAI GENTIL, C’EST PROMIS ! (Cédric de Valfrancisque)

« Le Nationalisme est une attitude de défense rendue nécessaire par la faiblesse de l’Etat… »
(Jacques Bainville, historien de l’« Action Française »)

Le début d’année est la période des sages résolutions : une courte trêve dans ce monde de brutes. Alors  j’ai décidé, cette année encore, de faire comme tout le monde. Promis, juré, « croix de bois, croix de fer », en 2022 je serai gentil !
Aujourd’hui, je vais donc m’efforcer – une fois n’est pas coutume ! – d’avoir un mot aimable, parfois même un compliment (presque sincère) à l’égard de mes « têtes de turc » habituelles.
Pour me simplifier la vie, je vais le faire par ordre alphabétique.

 

 

Attal (Gabriel (le) en inclusif, car on ne sait pas où il se situe ?).
Avec un physique d’ado de bonne famille, ce galopin arrogant a remplacé Sibeth N’diaye comme porte-parole du Marquis de Morveux d’Enarque. Les gens méchants l’ont surnommé Gabriel Anal car il est inverti. Or, à la Cour du Marquis, il est fort bien vu de porter la Jacquette flottante. Il a pour conjoint(e ?) Stéphane Séjourné, conseiller du Marquis. Le couple vit donc dans le même fromage gouvernemental, payé par nos impôts.
A la Cour, on ne joue pas au Bilboquet, comme sous Louis XIII, mais à des enfantillages de gamins : Gabriel prend le menton de Stéphane, lequel fait de même avec Gabriel, et ils répètent en chœur en se regardant avec des yeux humides de biche énamourée: « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette/le premier qui rira sera une tapette ».
A ce jeu-là, ils sont certains de gagner !

Bachelot (Roselyne).
D’aucuns la croient de droite ; d’autres, en revanche, ne s’y trompent pas. Cette franc-maçonne (1) a voté pour toutes les « avancées sociétales »  imaginées et proposées par la gauche, caviar ou prolo. Depuis trente ans, elle a bouffé à tous les râteliers, ce qui explique ses rondeurs qui l’ont fait surnommer « Roselyne Cachalot ». A force de gesticulations à gauche elle a fini, assez logiquement, par rejoindre le camp du Marquis de Morveux d’Enarque où elle a remplacé, au Ministère de la Trou-du-Culture, un inverti – un de plus – du nom de Franck Riester.
On la dit passionnée d’opéra, mais je pense qu’elle aime surtout l’opéra… bouffe.

Castex (Jean).
Surnommé « Cache-sexe » par les médisants qui trouvent qu’avec son masque il a une tête-de-nœud (2). Sous son air benêt et son accent à couper au couteau, ce type est un génie qui, durant l’interminable pandémie de Covid, a su donner toute sa mesure. On lui doit le premier déconfinement – qui devrait être le dernier – et les mesures efficaces qui ont suivi. Dernièrement, il a découvert le danger que représentent les mangeurs de pop-corn et les buveurs de café debout.
La démonstration est imparable : si le chanteur Michel Berger, qui « jouait du piano debout » avait daigné s’asseoir, il serait encore des nôtres, CQFD ! 

Drapeau (français).
Symbole d’une France rance et d’un temps heureusement révolu, qui pendait piteusement sous l’Arc-de-Triomphe. Morveux d’Enarque, Führer du IV° Reich, s’inspirant sans doute de ce qu’avait fait Hitler, Führer du III° Reich, après notre déculottée de juin 1940, a choisi de le remplacer par la serpillère bleue étoilée de l’Union Européenne. On suppose qu’en 2022, pour fêter les soixante ans des accords d’Evian, il fera flotter le drapeau algérien sous l’Arc-de-Triomphe, pour se faire pardonner les « crimes contre l’humanité »  commis en Algérie durant 132 ans ?  

Ernotte (Delphine).
Virago à lunettes, patronne de l’audiovisuel public et amie du Marquis. Soucieuse de « diversité » (mais pas d’égalité), elle a dénoncé l’omniprésence – aussi insupportable qu’intolérable – d’hommes blancs, de blondes et de quinquas sur la télévision d’Etat. Depuis, on n’y voit plus que des séries ineptes, crapoteuses, salaces, vulgaires, jouées par des invertis, des Noirs ou des Arabes. Après la télé « en noir et blanc », on va vers une télé en noir sans blanc.
Mais grâce à Delphine Ernotte, je ne regarde plus la télévision. Qu’elle en soit donc remerciée !

France.
Ancienne Francie, puis Royaume de France, puis « Ripoux-blique »  française. Ce pays fut, selon Joachim du Bellay, « terre des arts, des armes et des lois ». Une faune allogène en a fait une jungle : l’art n’existe plus et les armes circulent dans les banlieues entre les mains de gens qui se foutent des lois comme de leur première djellaba. Mais le Marquis est aux anges : il déteste les Gaulois réfractaires or le « remplacement de population » est en bonne voie.

Gims (Maître).
Jusqu’à la semaine dernière, j’ignorais tout de ce garçon, beau gosse et excellent chanteur, parfaitement intégré, véritable « chance pour la France ».
On lui aurait refusé sa naturalisation parce qu’il serait bigame. Encore un comportement odieusement raciste car après tout, François de Latché, Seigneur de Jarnac, l’était aussi. Ce Gims invite ses frères à ne pas adopter les coutumes des « Kouffars » et à fêter l’Aïd-el-fitr. C’est bien de défendre ses traditions ; d’ailleurs les « dhimmis » devraient, eux aussi, faire le Ramadan.

Hidalgo  (Âne).
Je  suis outré, scandalisé, choqué, que certains osent traiter Madame Hidalgo de « boniche espagnole » car c’est faire injure aux ancillaires ibériques. Dame Hidalgo est l’amère de Boboland qu’elle a transformé en vaste dépôt d’ordures et en camp de migrants. Sa politique ? Emmerder les automobilistes comme le Marquis emmerde les non-vaccinés.
C’est quand même bizarre, chez ces gens-là, ce besoin malsain de se complaire dans la merde, non ?    

Imam (Bergoglio dit François 1er).
Iman du Vatican, il est l’un des meilleurs défenseurs du « remplacement de population » en Europe. Islamiste modéré, il arrive à instaurer un dialogue avec les cathos de gauche. Il démontre, s’il était  besoin, que l’Islam est une belle religion « de tolérance, d’amour et de paix ». On en viendrait presque à se demander pourquoi, depuis les Croisades, les chrétiens sont si méchants avec les gentils musulmans ? Mais le vieux Bergoglio sait aussi désigner ses ennemis : depuis l’année dernière, il est parti en bataille contre les catholiques traditionnalistes. « Catho tradi », je peux admettre qu’un islamo-gauchiste m’en veuille, mais pourquoi  ?   

Jupiter :
Surnom affectueusement donné à ce jeune chef d’Etat « que le monde entier nous envie ». Ce surnom n’est pas très bien choisi car Jupiter régnait sur les dieux de l’Olympe, alors que le Marquis régente une cour d’incompétents notoires et de larbins zélés. De plus, Jupiter forniquait  avec sa sœur alors qu’Emmanuel de Morveux d’Enarque copule avec sa mère. Sa dernière marotte : il veut emmerder les non-vaccinés comme Hidalgo les automobilistes : le royaume a des relents de fosse septique, il y souffle un air pestilentiel de flatulence, c’est à vomir ! 

KGB :
Cette redoutable police politique, qui défend bec et ongles la pensée unique (ta mère) et les déviances nauséabondes, s’est emparée des médias écrits, télévisuels, radiophoniques (encore ta mère). Ne me demandez pas ce que veut dire KGB, pas plus que ce que signifie le sigle de ses sous-marques comme, par exemple, BFM  ou RFI.

Lapeste (Anne-Sophie) :
Parvenue, mariée à un intime du Marquis, elle minaude et promène sa belle petite gueule de bourge sur les plateaux du service public. On la paie fort cher pour flagorner le système et étriller les adversaires du Marquis. Parité oblige, elle a un pendant masculin, Laurent Delalèche, et une consœur immigrée, Hala – dite Léa – Salopé.    

Mélenchon (Jean-Luc) :
Plus fort en gueule qu’en économie, Mélenchon est l’opposant parfait en « démo-crassie » : celui qui fait semblant de s’opposer mais sait aller « à la gamelle ». Il appartient à cette gauche alimentaire qui dénonce la misère sans jamais y avoir goûté ! Il faut lui reconnaître des qualités incontestables de tribun. Son modèle était le regretté Fidel Castro : un vrai démocrate !

Nativité :
Fête religieuse que les « Franchouillards » voudraient maintenir et ce, malgré les efforts faits par les francs-maçons américains pour nous imposer leur gros Père Noël. Les Gaulois devraient  enfin comprendre que LA seule fête qui compte vraiment, à l’heure actuelle, c’est l’Aïd-el-fitr qui clôture le Ramadan, et écouter les conseils de Maître Gims. D’ailleurs Emmanuel de Morveux d’Enarque n’a pas souhaité un « Joyeux Noël » aux  Gaulois car il les emmerde (3).

Opposition :
Il s’agit de quelques partis, plus ou moins groupusculaires (voire moribonds pour ceux de gauche). Le rôle véritable de cette opposition consiste à s’allier à la majorité pour « faire barrage au fascisme », incarné par un séfarade du nom de Zemmour (4). Ses leaders sont habitués au grand-écart idéologique car, comme disait Edgar Faure : « Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent ! » ; donc  ils suivent le vent, même quand celui-ci est un pet sonore ou une vesse traitresse qui se trahit tout bas. L’odeur de merde contamine tout !

Peuple (ou populace) :
Masse braillarde et incontrôlable si elle est de droite. Il est de bon ton, alors, de la matraquer, de la bastonner et même de tirer dessus. Si elle est de gauche, elle devient « le peuple souverain » éminemment respectable car, la « démo-crassie », c’est « le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple » (5) : le fameux adage « Un  homme, une voix » et tant pis si cet homme est un con fini, un abruti congénital, un escroc  ou un voyou.

QI (ou quotient intellectuel) :
C’est ce qui différencie (mais de peu) Lili-Marlène Schiappa d’un bulot. Il semble cependant que celle qui se rapproche davantage du bulot soit Aurore Bergé : l’idiote qui trouve que les retraités mangent trop et/ou gâtent trop leurs petits-enfants.

Racialistes (et Décoloniaux) :
Ces Noirs si vivants, qui animent nos rues et se livrent à des facéties comme le bris de vitrines, le saccage ou le déboulonnage de statues. C’est, me dit-on, leur façon de nous remercier de les avoir jadis colonisés, civilisés, soignés, éduqués, nourris et logés aux frais du contribuable gaulois. Il leur arrive parfois – mais c’est rare ! – d’agresser un Blanc, mais il ne faut pas y voir une once de racisme : ils ont, parait-il, une revanche à prendre. On peut, tout au plus, s’interroger sur le masochisme qui les fait demeurer dans un pays aussi odieux à leur égard.    

Schiappa (Marlène):
Jeune femme, toute en rondeurs, qui a, on ne sait trop pourquoi, un problème à régler avec les hommes. Elle parle d’une voix niaise pour exprimer des fadaises et des lieux communs  sans le moindre intérêt. Mais c’est la coqueluche du Marquis, ce qui prouve qu’il n’aime pas QUE les vieilles haridelles boucanées.  

Traoré (Assa):
Quand on voit apparaître cette belle jeune femme, avec sa toison crépue qui rappelle une barbe-à-papa à la réglisse, moulée dans un pantalon valorisant sa croupe, et chaussée d’escarpins Louboutin à 800 euros la paire, on se dit que le pays devrait avoir honte du peu d’efforts qu’il fait pour intégrer ses anciens colonisés. Certes le casier judiciaire des frères d’Assa est chargé comme un foie d’ivrogne et long comme un jour sans pain, mais est-ce une raison pour justifier le racisme des Gaulois ? Non, bien sûr !
La famille Traoré est originaire du Mali donc, comme je suis un esprit simple (ou simpliste, ou simplet ?), je suppose que c’est pour défendre les Maliens qui vivent chez nous que des soldats gaulois vont se faire tuer au Mali ?  

Union Européenne :
Énorme « usine à gaz » (fort coûteuse !) qui pense pour nous et veille sur notre bonheur et notre bien-être. 80% des règlementations qui régissent notre vie quotidienne sont décidées, de façon non démocratique, par l’Union Européenne. Ces gens-là ne veulent que notre bien mais, comme par hasard, il existe des « Eurosceptiques ». Encore des crétins  qui n’ont rien compris au libéralisme débridé et à la mondialisation heureuse !

Vegan(s) :
Défenseurs des animaux qui ne se trompent jamais de cible. Ils agressent les boucheries traditionnelles mais JAMAIS les abattoirs « Halal » où le mouton, suspendu à un crochet de boucher, est égorgé rituellement et agonise en se vidant de son sang.
La pulpeuse Pamela Anderson est porte-parole du mouvement Vegan et il faut bien admettre qu’en matière de souffrance animale, elle en connaît un rayon : c’est une dinde dont on a charcuté les paupières, le nez, les lèvres, les seins et les fesses. En clair, elle n’a plus une pièce d’origine !

Waterloo :
Cette « morne plaine » symbolise bien ce que nous, Français, devons à l’Europe.
Le 18 juin 1815, une coalition européenne mettait la France à genoux… et ce n’était qu’un début !

X (cinéma) :
En fait, c’est un cinéma qu’il faut encourager. C’est le seul dans lequel on n’est pas obligé de « coucher » pour réussir, et où les porcs et les cochonnes  arrivent à s’entendre. Aux Etats-Unis, l’industrie du cinéma porno génère encore plus de dollars que le cinéma « normal » (6), ce qui en dit long sur la dégénérescence de ces abrutis  gavés aux hamburgers et au Coca-Cola.

Yéti (Eric Dupont-le) :
Cet avocat pénaliste a la grâce et l’élégance d’un sanglier. Le Marquis en a fait son Garde-des- Seaux (de merde, je suppose ?) et il ne pouvait faire meilleur choix. Dupont-le-Yéti est multimillionnaire, il roule en Bentley ou en Harley-Davidson, possède un bel appartement, une résidence secondaire luxueuse, mais il est d’extrême gauche, donc bien placé pour comprendre le « sentiment d’insécurité » – idiot – des Gaulois vivant dans les banlieues de non-droit.

Zemmourisation (de la société) :
C’est une montée insidieuse du fascisme qui guette notre pays. Heureusement, tel Zorro, d’autres « Z » veillent sur nous : nos « Zélites ». Il s’agit d’une confrérie, très majoritairement de gauche – députés, ministres, journalistes, intellectuels, etc  – qui sait  ce qui est bon pour le vulgum pecus : ce qu’il doit penser et lire, ce qu’il doit manger, comment il doit conduire, s’habiller, se chauffer, se confiner, se vacciner et ce qui est salutaire pour la planète et la transition énergétique. Nos « Zélites » ont d’autant plus de mérite qu’ils ne connaissent RIEN aux problèmes quotidiens du « populo » qu’ils méprisent ou qu’ils… emmerdent.
                                                                                                                                   

Bon, en 2022, j’ai décidé d’être gentil mais… pas trop quand même, faut pas pousser ! Je l’ai été durant la première décade de l’année, c’est déjà bien ! C’est presque trop !
Après tout, il vaut mieux passer pour un ronchon, un teigneux, un vachard, un méchant, que pour un petit marquis poudré, un mondain policé ou un faux-cul (voire les trois ?).
J’ai tenté de chasser le naturel  mais voilà qu’il me revient tel un boomerang !

Tant pis, dès demain  je continuerai à fustiger les voyous, les gredins, les maquereaux, les crevards, les salopards, les pourris, les vendus et les incapables qui nous dirigent à défaut de nous  gouverner (7), et tous les « idiots utiles », les collabos, les larbins, les lèches-fion, les paillassons, qui leur servent la soupe et/ou prétendent nous informer alors qu’ils nous intoxiquent.

Certes, ça ne sert pas à grand-chose, mais ça soulage, car ces gens-là nous pourrissent la vie.
Que dis-je… ILS NOUS EMMERDENT !!!!

Cédric de Valfrancisque

10 janvier 2022

1)- Je vous épargne « franche-maçonne » mais je conviens que la cédille est de trop.

2)- Veuillez excuser cette vulgarité qui n’est pas de mon fait.

3)- Ne me dites pas que je me répète : c’est en tapant sur un clou qu’on l’enfonce.

4)- L’idée que le fascisme soit incarné par un Juif doit faire retourner Adolf Hitler dans sa tombe.

5)- Cette belle formule est une ineptie démagogique, car la démocratie directe n’a jamais fonctionné nulle part. La démocratie grecque de Solon était déjà un scrutin censitaire.

6)- Si tant est qu’il existe encore un cinéma américain « normal » qui ne soit pas ordurier, violent,  salace  voire  les trois ?

7)- Car « gouverner c’est prévoir » or ils appliquent la politique du chien crevé au fil de l’eau.

 

 

 

 

 

 

 

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
LAVALEE
LAVALEE
12 janvier 2022 7 h 28 min

Arrêter de donner le pouvoir aux politiques. On voit bien où cela nous a mené. Intégrer un comité de vrais citoyens patriotes, pas intéressés par l’argent. Un défraiement oui ; un salaire politique, dans un pays déjà bien endetté, non. N’oublions pas qu’en FRANCE, que des bénévoles sont à la tâche. Donner un peu à son pays, c’est normal et vital. Juste un peu. Le système est à revoir, c’est évident et nécessaire.

Roger Galinié
Roger Galinié
10 janvier 2022 21 h 33 min

Moi j’aime bien ce surnom de Jupiter pour l’Emmerdeur en chef… mais pas à cause du dieu, à cause de la planète : c’est une planète gazeuse, autrement dit c’est du vent, comme lui !

2
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank