MELENCHON – PECRESSE : la haine et le mépris (Xavier Jésu)

Finalement, j’ai pu réaliser ce matin, en visionnant en replay (en français dans le texte) le face à face Maréchal/Pécresse, qu’il y avait plusieurs points communs entre Mélenchon et la candidate LR…

Le premier concerne le regard méprisant qu’ils ne savent pas cacher quand ils parlent de leurs adversaires, et surtout quand ils dénoncent la prétendue « haine » de ce qu’ils appellent bêtement l’extrême droite.

Mais c’est plutôt sur leur visage qu’on peut la voir, cette haine ! Elle dégouline de violence retenue pour ne pas passer pour ce qu’ils dénoncent : des haineux !

De ce point de vue, j’attribue quand même à celui que j’ai coutume d’appeler maintenant, le Duce Mélenchoni (1), la médaille d’or de « l’agresseur-qui-dénonce-les-agresseurs ». On se souvient de ce moment de grande tendresse démocratique quand il éructa sur un passant en demandant à son garde du corps de, je cite, « péter la gueule » à celui qui voulait le photographier.

 

N’avez-vous jamais remarqué qu’il menace ses adversaires comme le font les « cailleras » : en rapprochant son visage au plus près de l’autre, histoire de lui faire comprendre que le moindre mouvement de résistance, déclencherait un « coup de boule » ?

Le mépris qu’il manifeste à l’égard de ceux qui osent s’opposer à lui, opère sur son attitude générale une transformation qui le fait basculer du bon vieux docteur Jekyll en un terrifiant Mister Hyde.
Marion Maréchal, dans une interview à France Inter a dit « Mélenchon me terrifie ». Je ne suis donc pas le seul à le dire.

J’ai toujours pensé que s’il arrivait (par malheur) au pouvoir, il ferait la chasse aux opposants politiques comme au bon vieux temps de l’URSS et serait même capable de créer plus de chambres d’hôpitaux psychiatriques pour faire taire les groupes de dissidents, que des cellules de prisons pour les délinquants.  

En revanche, et c’est le deuxième point commun, la bienveillance à visée électoraliste pour une religion qui, quand elle est poussée à l’extrême, tue sans état d’âme – y compris au sein même des prisons françaises – ne semble pas susciter de craintes majeures pour Dame Pécresse, et encore moins pour le Duce.

Leurs discours ne sont que duplicités car ils sont capables « en même temps » de dénoncer les islamistes et fermer les yeux sur le port du voile ou pire, d’aller à la rencontre de mouvements proches des intégristes islamistes.

Le dernier point commun qui me frappe, c’est l’absence d’empathie due probablement à une très haute opinion d’eux-mêmes. On se souvient du mémorable « La république, c’est moi ! » à 120 décibels du Duce, mais on peut aussi être frappé par le regard froid et impassible de la versaillaise.

Finalement, chacun représente, à sa façon, une forme de violence : violence dure pour Mélenchon, violence molle pour Pécresse.

Quelle violence est la plus acceptable ? Je n’en sais rien et peu importe, tant qu’elle ne se retourne pas contre le peuple. On peut être sévère, mais juste. Et je préfère une main de fer dans un gant de velours qu’une main de fer sans gant ou qu’une main de velours tout court.

Xavier Jésu

25 mars 2022

(1) Lire l’article du même auteur : les derniers soubresauts du Duce Melenchoni

 

 

 

 

 1,329 total views,  3 views today

5 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gloriamaris
Gloriamaris
30 mars 2022 9 h 24 min

Si, à la place de Méchancon et de Corbères, il y avait eu des Gilets Jaunes avec le même comportement, il y aurait eu distribution de tonfa et je reconnais que voir ces deux staliniens se faire rosser d’importance m’aurait ravi à l’extrême. Peut-être une prochaine fois ?

Bercheny
Bercheny
29 mars 2022 15 h 20 min

Melanchon n’est qu’un psychopathe et comme tout psychopathe, si vous le croisez seul dans la rue sans son gang de nervis pour l’entourer , il baisse les yeux et rase les murs , c’est une racaille comme toutes celles dont il s’entoure

Juste
Juste
28 mars 2022 6 h 47 min

ho je ne sais pas pour la haine, mais le mépris est unanime chez tous les politiciens de métier…

Joséphine
Joséphine
28 mars 2022 3 h 28 min

Mélenchon-Pécresse ? Un duo maléfique ! Le premier tombe le masque, la deuxième le garde. Pécresse me saoule avec ses discours longs et monotones ….récités sans conviction parce qu’à l’image de Macron, elle ment sur TOUT.

4
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank