EN ATTENDANT ZEMMOUR… (Marc Le Stahler)

La pièce est jouée. Pour l’instant. Qui a gagné, qui a perdu ? Essayons d’observer avec objectivité ce qui vient de se passer. Et d’anticiper la suite…

 

 

 

Première observation :

La France est globalement fracturée en 3 tendances à peu près égales : la gauche, le centre et la droite. Il faudrait y ajouter le groupe le plus nombreux, les abstentionnistes, qui représentent plus de la moitié de l’électorat : 54 % d’abstention au 2ème tour des législatives (28 % au 2ème tour de la présidentielle).

Et les études sociologiques montreront que cette forte démobilisation de l’électorat n’est pas seulement le fait de « pécheurs à la ligne », mais surtout d’électeurs ne croyant plus au personnel politique.
Il y avait le Tiers Monde, puis le Quart Monde, va-t-il falloir évoquer maintenant le « Quart France » ?  

Seconde observation :

La majorité absolue étant de 289 sièges sur 577, aucun groupe n’y est parvenu.

Renaissance (Macron) arrive en tête avec 245 sièges.

– L’alliance électorale opportuniste NUPES (PCF, LFI, PS, EELV) aura 133 députés (qui siègeront vraisemblablement sous l’étiquette de leur propre parti).

– Le RN obtient 89 sièges, son record historique. Le FN avait alors obtenu 35 sièges en 1986 mais il s’agissait d’un coup de Mitterrand rétablissant le scrutin à la proportionnelle, très différent du scrutin uninominal à 2 tours et plutôt favorable aux petits partis.

– Enfin, la droite parlementaire traditionnelle obtient (Républicains et centristes) 64 sièges.

– Divers autres 46 sièges

(Ces données peuvent encore changer avec les remontées définitives et les apparentements)

Que va faire Mélenchon ?

L’homme qui voulait devenir Calife à la place du Calife, qui criait victoire le soir du scrutin, qui pose, triomphant, sur la marches du Palais Bourbon alors qu’il n’est même pas député, a certes, avec son bidouillage électoral, obtenu un bon score, mais très loin de la majorité absolue. Nettement insuffisant pour prétendre occuper Matignon, objectif qu’il avait agité comme un hochet depuis des semaines devant ses troupes subjuguées.

La réalité NUPES est en effet différente de ce que voulait nous faire gober l’admirateur de Chavez.
Les 133 députés élus sous la bannière islamo-gauchiste se répartissent ainsi : 

  • LFI =    72
  • PS =     26
  • EELV = 23
  • PC =     12

(Source France Info) – La répartition est encore sensiblement différente selon la source et peuvent encore varier, mais avec des écarts ne changeant pas le raisonnement.

Que va faire Macron ?

Tout d’abord, regretter d’avoir nommé à la hâte un Premier ministre qui va sans doute battre le record de durée peu enviable d’Edith Cresson (10 mois). On nous a fait le coup de la tragédie antique : « Le Premier ministre a présenté sa démission, le président l’a refusée ». (Rappelons à ce sujet qu’il était tout à fait inutile et superflu de nommer un nouveau chef de gouvernement à l’issue de l’élection présidentielle). Après avoir semble t-il vainement tenté de constituer un hypothétique « gouvernement d’union nationale », Macron va donc gérer les affaires au coup par coup.

Que peut faire Mélenchon ?

Il va pouvoir faire de l’obstruction, agiter le chiffon rouge pour obtenir dans la rue ce qu’il n’a pas pu obtenir dans les urnes (le 3ème tour, dit-il). Son problème, c’est que, trop sûr de lui, n’ayant pas réussi à accéder au 2ème tour de la présidentielle et, ne voulant pas se présenter aux législatives il a, manifestement, raté son coup.

Que peut faire Marine Le Pen ?

Elle peut prétendre légitimement à représenter l’opposition principale à Macron. Mais Macron cèdera-t-il à ce qui n’est qu’une habitude, imaginée par Sarkozy, en confiant la commission des finances à l’opposition ? S’il le fait, c’est le RN qui arbitrera le budget… Marine Le Pen va jouer ici sa crédibilité, votant les projets conformes à son programme, modifiant ou refusant les autres.

Que risque Macron ?

De voir quelques projets ou propositions de loi rejetés. Mais pas tous. Il ne manque à Ensemble que 44 voix pour obtenir la majorité. Ici et là, en fonction des scrutins, Macron pourra parvenir à obtenir une majorité, tantôt sur sa droite, tantôt (sans doute moins facilement) sur sa gauche. C’est d’ailleurs ce qu’il a évoqué dans sa courte allocution du 22 juin à 20 h après avoir convoqué dans la journée les chefs de partis. 

Il est possible et vraisemblable que le travail parlementaire soit enrayé, ralenti par les manœuvres habituelles (amendements, etc…) mais ce système pourrait être gérable, au moins pour un temps. Cette « alternance » majoritaire s’est d’ailleurs déjà produite en 1988 avec Michel Rocard, Premier Ministre de Mitterrand, qui ne disposait pas de la majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

Et puis, il y a le 49-3, toujours possible. Et surtout, l’arme suprême de la dissolution qui, malgré les informations erronées rapportées par certains médias, peut être utilisée sans délai. La constitution autorise en effet le président à utiliser cette arme, une fois par an, mais n’importe quand.

En laissant un temps se dégrader la situation sociale et économique, le président pourrait aisément, d’ici quelques mois, dramatisant la situation, en appeler au peuple français pour qu’il lui donne, à l’occasion d’un nouveau scrutin, une majorité absolue. A ses risques et périls (c’est à dire avec sa démission à la clé s’il n’obtient pas ce qu’il demande, et encore, il pourrait encore s’accrocher !)

Au moment où la guerre en Europe se conjugue avec une crise économique qui promet d’être terrible (l’inflation qui monte et la croissance qui baisse, on a déjà connu ça, les économistes nomment ça « stagflation » et ça ne présage rien de bon), Macron doit penser qu’il a bien mal joué la partie. Trop sûr de lui, trop méprisant, trop ignorant des réalités de ce « petit peuple » qu’il refuse de voir. Et commencer à songer qu’il sera peut-être bientôt obligé d’envisager un retrait peu glorieux de la vie politique.

Pour expliciter un peu mieux la conjoncture économique générale, dans le cadre du conflit ukrainien, n’hésitez pas à lire cette vidéo de Jean Messiha qui nous annonce un proche avenir peu reluisant…

 

Pendant ce temps, un homme que la France n’a pas su comprendre et apprécier, pourrait bien se préparer, dans un proche avenir à devenir l’homme providentiel. Cet homme qui a réussi en quelques mois à constituer un parti de 130 000 adhérents ; qui a su poser les questions que personne n’osait évoquer de peur d’être taxé de fascisme et de racisme ; qui a prouvé, en quelques semaines de campagne, qu’il savait maîtriser aussi les problèmes économiques et sociaux ; qui a compris que la seule manière intelligente de redonner du pouvoir d’achat aux ménages était de réformer l’Etat, baissant ainsi la pression fiscale, qui est la plus élevée du monde…

Bref, cet homme, maltraité par les médias et par l’establishment quand il a commencé à les menacer, est toujours vivant et motivé par ce que n’ont pas les autres : un amour plus fort que tout pour son pays.

Zemmour existe, je l’ai rencontré ; il est bien vivant et, comme la France, dont il parle sans censure et avec son coeur, il n’a pas dit son dernier mot !

Marc Le Stahler

23 juin 2022

blank

 

 

 

blank

 

 1,398 total views,  4 views today

4.4 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
riton25
riton25
29 juin 2022 12 h 49 min

Quoi qu’il en soit les députés opposés à micron sont très vigilants aux députés qui pourraient retourner leurs vestes pour se mettre avec micron pour voter ses lois assassines envers la France et les français .Dans ce cas ces nouveaux traitres seront livrés sur l ‘autel des médias , des radios , journaux et télés , je ne les plaindrai pas car il y aura des représailles virulentes pour de telles trahisons , on a vu durant les 5 années du mandat à micron , toutes les exactions commises contre les députés larem ainsi que les maires larem .Le principal… Lire la suite »

Joséphine
Joséphine
28 juin 2022 5 h 01 min

A Eric, sur quelques notes de musique : Et maintenant, Que vais-je faire, De tout ce temps que sera ma vie, De tous ces gens qui m’indiffèrent, Maintenant que tu es parti !
Zemmour était le seul Homme, avec son équipe, capable de sauver la FRANCE et d’améliorer les conditions de vie des Français. Les Français l’ont dédaigné, préférant les amis des racailles, ils vont le payer très cher. ET ? Et bien fait pour leurs « gueules » !

Allobroge
Allobroge
24 juin 2022 7 h 25 min

« En laissant un temps se dégrader la situation sociale et économique, le président pourrait aisément, d’ici quelques mois, dramatisant la situation, en appeler au peuple français pour qu’il lui donne, à l’occasion d’un nouveau scrutin, une majorité absolue. A ses risques et périls (c’est à dire avec sa démission à la clé s’il n’obtient pas ce qu’il demande, et encore, il pourrait encore s’accrocher !)« . Il pourrait mais il ne le fera pas car il sait qu’il serait éliminé, la droite comme la Gauche hors « z’élites » et technocrates ne veulent plus de lui !

LAURENT
LAURENT
23 juin 2022 9 h 58 min

Ah la la… vous prêchez une convaincue… et convaincue de longue date… Mais si je garde « croûte que croûte » mon soutien à Eric Zemmour, je crains encore que trop de Français restent trop stupides pour réaliser qu’il ont, en la personne de Zemmour (et de son entourage aussi d’ailleurs), la seule figure intellectuellement honnête, et digne de rendre à notre pauvre pays, sinon sa grandeur, pour le moins son identité et sa culture… sa survie quoi ! J’espère tout de même que les imbéciles et les aveugles ne le seront pas trop longtemps, car il y a urgence ! Voilà… Lire la suite »

Martel
Martel
23 juin 2022 9 h 07 min

Quant à attendre une présupposée démission inutile de vous illusionner le plus sûr étant la destitution eu égard au nombre impressionnant de casseroles que macrotte traîne derrière son fût, on le suit à la trace… mais qui prendra cette courageuse initiative parmi de’ putes séniles teurs?, oui qui ?,

5
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank