OÙ EST PASSÉE LA DROITE ? (Sébastien Meurant)

Sébastien Meurant, sénateur LR du Val d’Oise, avait été Maire de la ville de Saint-Leu-La-Forêt. Fidèle de la droite RPR, il a rejoint Reconquête! en 2022 pour soutenir la candidature d’Éric Zemmour. Aujourd’hui il nous présente la lettre de démission qu’il a envoyée à Christian Jacob.
Comme un symbole désastreux, Christian Jacob vient de quitter la présidence des LR au lendemain de l’élection d’un député « insoumis » à la tête de la prestigieuse commission des finances de l’Assemblée nationale.

JE VOUS LIVRE LE COURRIER DE DÉMISSION RESTÉ  À CE JOUR SANS RÉPONSE …

Courrier adressé à M. Christian Jacob :
« La Droite française, c’est son histoire – en particulier sous la Vème République – a vocation à être ouverte, populaire, en phase avec les attentes profondes des Français. Si elle renonce à cet idéal, elle se recroquevillera et manquera à sa promesse ».
Cette phrase, faut-il le rappeler, était signée d’un certain Christian Jacob, Président des LR en 2019…, premier parti d’opposition !
Une droite, LA droite, qui veut et doit répondre aux attentes des Français, ouverte, abordant tous les sujets, en mesure de débattre avec tout le monde, c’était un projet conquérant dans l’esprit du rassemblement du peuple français.
Mais depuis, combien de reniements ? Combien de trahisons de nos adhérents, nos militants, mais aussi de nos électeurs ?
Il ne faut pas être grand stratège pour constater que ce mouvement n’a pas su, voulu, se réformer pour écouter ses électeurs, pour écouter les Français, pour envisager les conditions d’une victoire, pour sauver la France d’un déclin tragique pour son peuple…
Monsieur le président, le militant fidèle engagé à 18 ans au RPR vous a cru. Nous avions cinq ans pour faire émerger une force politique capable de convaincre les Français que nous incarnions une France qui vient de loin, mais tournée vers l’avenir. Une France dans l’esprit du rassemblement gaulliste pour faire vivre cette belle devise républicaine de liberté, d’égalité et de fraternité. Nous avions comme atout un riche passé et des relais territoriaux dans nos régions, départements, villes et villages.
Les Français étaient et sont de plus en plus inquiets, désabusés, voire même en colère, avec le sentiment que leur pays LA FRANCE, décline sans cesse et de partout.
Le bilan du Président Macron nous offrait une opportunité d’être une opposition incontournable pour gagner les élections présidentielles, et dans la foulée les législatives pour infléchir enfin cette politique catastrophique pour notre pays.
L’espace politique était immense voire béant entre un Président, rejeté par une majorité de français, qui niait la culture française et la nation, et une candidate habituée des seconds rôles et seconds tours, peu rassurante sur les questions économiques et changeante sur les dossiers sociétaux.
Pourtant, le duel annoncé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’est reproduit. Comment est-ce possible ?
Quoi faire ? pourquoi ? comment ? Trois questions pour savoir ce que l’on veut d’abord, ensuite avoir le courage de le dire et enfin avoir l’énergie de le faire.

QUOI FAIRE ?

A la première question, malgré la sollicitation de nombreux cadres, de nombreux parlementaires, la direction des LR n’a pas répondu. J’ai vu de l’intérieur le poison de la lâcheté et de l’électoralisme triompher, de la détermination à mettre des mots sur des maux. Comme l’écrivait Péguy :

« Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit ».
Il ne s’agit plus d’une alternance gauche-droite classique… L’instant est ô combien plus grave…

POURQUOI ? 

La France se fracture, se délite, s’appauvrit. Le temps presse. Ce n’est pas moi qui le dis. Un ancien ministre de l’Intérieur et un ancien président se sont inquiétés de la partition du territoire. Quand 57% des jeunes musulmans pensent que la charia est plus importante que le droit français, nous devrions penser urgemment au devenir de notre civilisation.
Quand Pierre Brochand, ancien patron de le DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) et tant d’autres personnes constatent que :
« L’immigration de masse que vit la France depuis des décennies a créé des groupes culturels distincts dans notre pays. L’Europe est la seule partie du monde à nier l’importance de l’homogénéité culturelle. Un changement de cap complet de nos politiques publiques est nécessaire. »
Il faut cesser de regarder ailleurs et faire du « en même temps ». Vous avez continué à céder aux diktats de la bien-pensance et à faire vivre le piège mitterrandien du cordon sanitaire, à l’égard d’un parti, le RN, qui « incarne quelque chose de très différent de ce qu’a été l’extrême droite », comme le dit le grand historien Marcel Gauchet. Imagine-t-on 42% de français d’extrême droite ? D’ailleurs sans droite, peut-il y avoir encore une extrême droite autre part que dans l’esprit et la stratégie d’une gauche minoritaire, elle-même atomisée ?
L’émergence d’Éric Zemmour, à travers Reconquête, un parti qui a su recueillir en quelques mois 130000 adhérents, n’est que « le miroir de nos lâchetés depuis 30 ans », a très justement souligné Luc Ferry. Pourquoi ne pas avoir l’honnêteté de reconnaître qu’au moins sur le domaine régalien les positions sont très proches.
Quelles que fussent nos atouts, les résultats de l’élection présidentielle illustrent la perte totale de confiance des Français envers le mouvement LR : 4,8%… et des frais de campagne non remboursés… ce qui en dit long sur la confiance de nos électeurs. Le fait de conserver quelques régions, départements et communes n’y changera rien. Le déclin est enclenché, il sera visible aux prochaines élections européennes, où chacun pourra se compter à la loyale.
En réponse à la seconde, on ne peut que constater qu’un parti, dit « de gouvernement », dont la candidate choisie lors d’une primaire, et qui avait quitté le mouvement pour y revenir et faire campagne sur des thèmes qui semblaient initialement être la cause de son départ, ne pouvait mener qu’à l’échec. Cependant, Valérie Pécresse n’est pas la seule responsable du désastre électoral.

ENFIN EN RÉPONSE À LA TROISIÈME QUESTION : COMMENT ?

C’est bien l’incapacité du mouvement à porter un programme différent, raisonnable et crédible, fondé sur de vrais marqueurs de droite et patriote, (économiques, institutionnels, sociétaux…, bref sur des convictions et un vrai programme travaillé de longue date), qui explique la déroute.
La quête finale est l’humiliation de trop. Aujourd’hui la France insoumise, les Rouges-Verts, le Parti Communiste, ce qu’il reste du PS s’unissent pour les législatives…
La droite française reste éclatée, la plus bête du monde dit-on ? Quand ferons nous démentir nos détracteurs ?
Mes convictions n’ont jamais varié quant à mon engagement. Le parti qui les portait, ne les porte plus.
Je dois vous dire à la fois ma tristesse et le soulagement que j’éprouve à quitter le mouvement. Quelles que puissent être les bonnes volontés, sans colonne vertébrale, ni courage, ces LR-là, ne retrouveront jamais la confiance des Français. Tout juste l’illusion du pouvoir en supplétif d’un président hors sol, dangereux pour le devenir de la France, pour les fondamentaux de la France et pour la sécurité et la paix dans le monde.
Sébastien Meurant 
1er juillet 2022

blank

blank

 443 total views,  6 views today

4.3 7 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dorylée
Dorylée
6 juillet 2022 9 h 43 min

Les LR insistent très lourdement sur le cañon infranchissable qui les séparent du RN ou de RECONQUÊTE ! au point qu’on ne voit plus du tout la ligne imaginaire qui les séparent de Renaissance. Christian JACOB n’a pas besoin de faire un gros écart pour que Macron lui tapote la joue comme à Valls…

Roger Galinié
Roger Galinié
1 juillet 2022 20 h 45 min

Un peu avant les dernières présidentielles, je confiais à un ami combien je regrettais de ne plus pouvoir voter pour la droite des LR, et de me retrouver contraint depuis quelques années, pour voter malgré tout à droite, de mettre dans l’urne un bulletin RN.
Bon, cette fois ci j’ai voté Reconquête…

Martel
Martel
1 juillet 2022 20 h 39 min

Les Ripoux blicains les bien nommés se sont comportés comme tels et selon leur scélérate habitude diviser ce qu’il reste de la droite… la plus bête du monde

3
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank