LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE A BON DOS (Xavier Jésu)

Il y a 65 millions d’années, juste avant la disparition des dinosaures, il faisait en moyenne 25°C à la surface de la Terre , soit dix degrés de plus qu’aujourd’hui – et les calottes glaciaires des pôles Nord et Sud avaient disparu…

 

 

 

Il fallait bien un motif valable pour expliquer les températures élevées de la semaine passée qui ont contribué à l’expansion des dramatiques feux en Gironde : le « Réchauffement climatique » : même cette expression est en train d’être remplacée discrètement par « dérèglement climatique », ce qui n’est plus tout à fait la même chose. La deuxième formulation me semble, disons, plus raisonnable et replace le problème dans une dimension plus fataliste qu’incriminante. Je m’explique (comme le dirait Zemmour) : Le terme de « réchauffement » a été, depuis le premier rapport du GIEC en 1990, corrélé presqu’exclusivement à l’activité humaine ; le fameux anthropisme. Le terme « dérèglement » semble être plutôt attribué à une forme de fatalité en répartissant à parts égales, l’influence de la population et celle l’évolution naturelle de notre planète. D’ailleurs, en 2019, Patrick Moore, le cofondateur et ancien président de Greenpeace Canada avait dénoncé, je cite : « le canular mondial du réchauffement climatique anthropique ! » Rien que ça !! Il a décrit, lors d’une interview au magazine Breitbart News, « les machinations cyniques et corrompues des gouvernements en manque de projets politiques qui alimentent l’escroquerie intellectuelle et fiscaliste du réchauffement climatique d’origine humaine. ».

AVANT LE GIEC

Mais, pour revenir à l’avant-GIEC, le 29 juin 1989 le bureau de l’environnement des Nations Unies annonçait que, 10 ans plus tard (soit en 1999 si mes calculs sont bons …), plusieurs pays risquaient de disparaitre à cause d’une élévation des océans et des mers de 1 mètre… Ce qui fut relayé, à l’époque, par Antenne2 (A2) dans un journal présenté par Henri Sannier à une heure de grande écoute. (Source INA).

On sait aujourd’hui que depuis 1880, le niveau moyen des océans a monté d’environ 25 cm, soit 1.7mm par an, en supposant que les mesures de 1880 soient fiables ….

MAIS LA MACHINE INFERNALE ÉTAIT EN PLACE !

On ne parlait plus de la couche d’ozone ni des pluies acides. Tout ceci avait disparu. Il nous fallait une raison quasi invérifiable pour le commun des mortels qui servirait d’exutoire pour tout ce qui ne va plus sur terre.

En voici trois exemples plutôt croustillants :

  • En 2019 un responsable de la Ville de Paris justifiait la saleté de la capitale à cause… du réchauffement climatique qui faisait sortir les gens pour pique-niquer dehors et donc attiraient les rats (on dirait surmulots aujourd’hui) (Source Valeurs Actuelles 21/02/2019)
  • Plus de 2 000 morts supplémentaires par blessures mortelles chaque année aux États-Unis. Telle est la conclusion d’une étude parue dans la revue Nature Medicine le 13 janvier 2020. Les chercheurs de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni) et de l’Université Columbia de New York (États-Unis) ont analysé les données concernant 6 millions de décès par blessures mortelles aux États-Unis. Ces mêmes données ont été corrélées à l’évolution des températures entre 1980 et 2017. (Source Sciencepost du 02/02/2020)
  • Suite à la découverte de l’Amérique, les colons ont tué tellement d’Amérindiens (56 millions, provoqués par des massacres d’Amérindiens et des épidémies de maladies apportées par les colons) que la terre s’est refroidie du fait d’une baisse d’exploitation des terrains, historiquement entretenus par les Amérindiens, ce qui a entrainé une baisse de l’émission de Co2, et hop, refroidissement de la terre entière … (Source Slate du 02/02/2019)

AH ! LA SCIENCE …

En 1990, le GIEC prévoyait une augmentation de température de 0,35°C par décennie. Finalement, en 2017, la réalité mesurée avait donné 0,095°C par décennie.blank

La tendance générale est d’attribuer au Co2 la responsabilité principale de cette élévation de température, et donc, de cause à effet, à l’activité humaine. Or, d’après les études du géophysicien et membre de l’Académie des sciences, Vincent Courtillot, la température a augmenté à la même vitesse de 1910 à 1940 que de 1970 à 2000 alors que les émissions étaient beaucoup plus fortes de 1970 à 2000 et que la température a baissé de 1940 à 1970 alors que les émissions augmentaient considérablement. Par ailleurs, Vincent Courtillot a montré la relation étroite entre l’activité solaire et l’élévation de température sur terre. Et curieusement, Elon Musk avait annoncé en février 2022 qu’en raison d’un orage magnétique, jusqu’à 40 satellites de sa société n’avaient pas pu être déployés après leur lancement. Et SpaceX de préciser : « ces tempêtes magnétiques réchauffent l’atmosphère et augmentent la densité atmosphérique à nos basses altitudes de déploiement » !

En janvier 2017, on nous annonçait que des scientifiques « auraient fait » une découverte intrigante : il y a 125 000 ans, le niveau des océans était de six à neuf mètres plus élevé que le niveau actuel, mais les températures de surface des océans étaient similaires à celles relevées aujourd’hui.

QUELLES CONTRADICTIONS SONT APPORTÉES AU GIEC ?

En fait il y en a beaucoup : d’après certains sites internet, La NASA admettrait que le changement climatique est dû aux modifications de l’orbite solaire de la Terre, et non aux SUV (petit clin d’œil à d’Hidalgo) ni aux combustibles fossiles. Mais aussitôt cette hypothèse énoncée, la presse s’est ruée dessus pour la démonter. Le problème est bien là : les rapports du GIEC sont considérés comme des synthèses infaillibles (même quand on passe d’une température de 0,35°C par décennie à 0,095°C …) par toute la classe politique. Tout le reste n’est qu’hypothèse plus ou moins farfelue pour climato-sceptiques-d’extrême-droite. Donc Vincent Courtillot est un charlatan extrémiste ? Il a travaillé auprès de Bertrand Delanoë, me semble-t-il et ce dernier n’était pas au FN. Pourrait-on, au moins, le reconnaitre? 

Depuis 1990, si vous avez le malheur d’émettre le moindre doute sur les conclusions qu’on nous (propose) impose, la technique de l’étoile jaune collée sur le poitrail est de nouveau utilisée : « vous êtes un climato-sceptique » dont la définition dans le « petit manuel de la bien-pensance » pourrait-être : «  comble de la bêtise d’une sous-classe de complotistes de droite » ( on pourrait même, si l’on voulait, attacher tous ces mots pour en faire une catégorie qu’adore utiliser le monde de la « Vérité » ( sous-entendu : « de gauche »).

ALORS COMMENT INTERPRÉTER TOUTES LES INFORMATIONS COLLECTÉES ?

Tout dépend des modèles utilisés pour exploiter ces milliards de données. Mais pour moi, il n’y a qu’une seule certitude, c’est que rien n’est certain et que les résultats divers et variés des études et/ou pseudo-études sont des armes avant tout politiques. On a tous tendance à ne vouloir que les informations qui confirment notre point de vue : c’est confortable et confortant. Mais un vrai scientifique aime les analyses contradictoires et accepte des méthodologies différentes des siennes qui peuvent donner, soit les mêmes résultats que les siens, soit des bilans radicalement différents. C’est ça, la beauté de la science.  

Mais hélas, « Le débat sur le changement climatique ne porte pas sur la science. C’est un effort de l’élite pour imposer des contrôles politiques et économiques à la population », a écrit un commentateur du Hal Turner Radio Show.

Les « politiques » sont les premiers à l’avoir compris.

Comment ne pas être méfiant, alors, après avoir entendu tant de vraies-fausses certitudes pendant la guerre du golfe (armes chimiques), et plus récemment sur le Covid (masques inutiles) ? Comment demander à la population d’accepter en bloc ce qu’on lui assène en permanence avec une forme de condescendance qui devient plus que douteuse, voire obscène ?

A nous d’être vigilants et critiques car comme le disait Agatha Christie :

« Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loups »

Xavier Jésu

27 juillet 2022     

blank

 

blank

 

 376 total views,  2 views today

4.6 11 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marjan MONTI
Marjan MONTI
4 août 2022 8 h 29 min

C’est dopmage que je puisse pas reprendre ici le message que j’ai reçu au sujet des divers réchauffements ou glaciations de notre Terre. Mais le scientifique qui l’a écrit démontre ce qui s’est passé depuis des millions d’années, les variations et températures, la hauteur des mers ayant varié de près de 200 mètres, etc… etc …. Bref ! nos gouvernants nous prennent pour des débiles mais ils devraient faire attention ! Les peuples du monde entier commencent à comprendre (seulement aujourd’hui) vers quel destin on les conduit. Attention à ce que les moutons ne deviennent enragés ! les loups devront… Lire la suite »

sybil
sybil
5 août 2022 10 h 35 min
Répondre à  Marjan MONTI

N’attendons plus pour aller les chercher.

Gloriamaris
Gloriamaris
3 août 2022 21 h 25 min

En 1977, j’ai découvert la source qui coulait à côté du château de la Roche Jagu, dans les Côtes d’Armor (du Nord à l’époque). Tous les gens du voisinage venaient avec leurs bidons faire le plein de cette eau délicieuse. Puis un jour, elle ne fut plus potable. Puis, cette source qui n’avait jamais tari même en 1976 ne coula plus. Mais si le réchauffement climatique n’y était pour rien, on ne peut pas en dire autant des très nombreux forages réalisés pour arroser le maïs : 42mm par jour (42 litres par mètres carrés)

PRX
PRX
31 juillet 2022 10 h 17 min

prétendre que quelques milliards d’humains – dont les 3/4 n’ont pas accès aux SUV … sont à l’origine de la modification du climat est simplement ridicule… masse de la terre : 5,972 2 × 1024kg (wikipédia) masse des humains : 0,000000000000560 x 10exp24 (70kg x 8milliard) … alors voila ma théorie : : les humains faisant la fête sautent en dansant. : Ils font la fête la nuit, donc sur la face opposée au soleil. : en retombant, ils impriment un coup à la planête, ce qui la pousse donc VERS le soleil. d’où le réchauffement, par rapprochement du soleil, et non par… Lire la suite »

France Laurent
France Laurent
27 juillet 2022 11 h 36 min

Déjà informée et convaincue par mes lectures, nombreuses et variées, j’apprécie beaucoup votre article, quand bien même, ainsi que vous le soulignez, je me trouve réconfortée à lire ce qui me conforte

5
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank