LA DUPERIE DE L’ENSAUVAGEMENT (Pierre Duriot)

« Ensauvagement ». Le mot n’est pas nouveau. En 1999, Jean Pierre Chevènement, ministre de l’intérieur, avait utilisé un terme plus bucolique pour désigner ces jeunes pousses violentes qui commençaient à fleurir ici et là dans les quartiers. Que n’a t’il subi, alors, de critiques tous azimuts ! Hélas… Depuis 20 ans, les sauvageons se sont multipliées en devenant de plus en plus cruels et agressifs. A tel point qu’on ne sait plus aujourd’hui comment les arrêter, malgré les efforts méritoires des forces de l’ordre, elles-mêmes sous le feu des critiques de l’ennemi intérieur (« la police tue ») et de l’hostilité partiale de la « Justice », objectivement souvent complice, sous le fallacieux prétexte de « manque de moyens ».

On parle aujourd’hui « d’ensauvagement », c’est plus global, plus flou, moins individualisé, un peu comme si ou voulait noyer le poisson, et c’est peut être bien l’objectif recherché. Ce qui n’a pas échappé à Pierre Duriot, qui explicite ici le stratagème sémantique.

 

 

Le pouvoir ne pouvant plus rester la tête dans le sable. Après les affaires du stade de France, les multiples attaques sur les représentants des forces de l’ordre, les tirs pour refus d’obtempérer, viols, coups de couteaux, règlements de comptes et autres exactions, le voilà qui admet, parce que c’est une évidence visible, mais aussi statistique, une forme de ce qu’on appelle maintenant communément dans les médias : l’ensauvagement.

La négation en bloc de l’augmentation exponentielle de la délinquance, rendue impossible par sa grande visibilité dans l’espace public, ne décide donc pas l’État et la justice à intervenir, mais à tenter un nouveau stratagème : la dilution. Rassurez-vous les instances politiques et surtout judiciaires restent assez mesurées avec les délinquants et beaucoup de peines prononcées sont assez dérisoires, en regard des fautes commises, pour peu que le délinquant ait un profil particulier, ce n’est pas la peine de prendre des risques en le mentionnant, tout le monde le connaît.

D’où le concept « d’ensauvagement », qui tendrait à faire croire que la France entière devient violente, histoire de dédouaner le profil susmentionné, en appliquant la montée de la violence à toute la population française, de manière à pouvoir persister dans la négation de la réalité.

C’est faux : il n’y a pas d’ensauvagement de la France et à l’issue de l’été, on ne peut que constater que des pans entiers du pays, ayant conservé une population native, sont totalement épargnés par l’ensauvagement dont nous parlent les « spécialistes » de la délinquance.

On retrouve même, en certains endroits, des coutumes héritées des années soixante, quand des gens qui ne connaissent pas, se disent bonjour avec le sourire, sur le chemin de la boulangerie, ou au détour des sentiers de randonnée en montagne. Ceux-là, non seulement ne s’ensauvagent pas mais sont régulièrement des victimes préférées et passives des « sauvages » et se cantonnent gentiment aux marches blanches et à la résignation, en cas de perte de l’un des leurs.

L’ensauvagement ne concerne que cette seule catégorie d’individus, de nature ethnico-religieuse, et son extension suit la progression démographique de cette catégorie, laquelle investit de plus en plus les villes petites et moyennes, y apportant cette caractéristique de violence qui lui est propre, au sein de populations qui restent parfaitement calmes.

Le nombre visible de refus d’obtempérer est à la hausse et un rapport du Sénat avait déjà montré une hausse de 28 % de ce délit entre 2015 et 2020. Non seulement cette population ciblée est sauvage, mais elle sait qu’elle bénéficie d’un régime de « faveur », la conduisant à tenter le tout pour le tout et pratiquant ce refus d’obtempérer, sachant pertinemment que les policiers vont hésiter à se mettre en position de « meurtriers présumés ».

La réalité leur donne raison car les forces de l’ordre n’utilisent leurs armes que dans 0,5% des cas de refus d’obtempérer, a affirmé Gérald Darmanin. Comme quoi, malgré quelques tirs précis ces temps derniers, les « individus » concernés, souvent titulaires de très longs casiers judiciaires, savent bien qu’ils ne risquent pas grand-chose à se sauver.

http://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

Pierre Duriot

Porte-parole du Rassemblement du Peuple Français

9 septembre 2022     

blank

 

blank

 377 total views,  6 views today

4.7 13 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
jean-paul
jean-paul
26 septembre 2022 17 h 35 min

lorsque l’on vit dans un pays qui conditionne ses enfants à se poser la question de savoir s’ils sont vraiment des garçons ou des filles dès le plus jeune âge,on ne peut s’attendre à ce qu’il y est autre chose comme riposte que…des marches blanches , des bougies et des peluches…sans oublier évidemment le cri guerrier : »vous n’aurez pas ma haine! ».La cancel culture a de beaux jours devant elle…

Claude Roland
Claude Roland
26 septembre 2022 8 h 26 min

Les temps que nous vivons ressemblent un peu au Moyen-âge où les populations subissait les méfaits de brigands, de détrousseurs, d’assassins qui sévissaient dans les forêts, sur les chemins. Quand on allait chercher du bois, des champignons, et autres denrées dans les forêts, on était pas sûr de revenir au village. C’est la résignation des gens lors de la perte d’un des leurs qui est tragique ainsi que cette indifférence vis à vis du sort d’autrui. Les Français sont presque tous devenus des poulets avec pour la plupart le même QI. Et les hyènes se déchaînent. Il y a peu,… Lire la suite »

NORBERT CHARRIERE
NORBERT CHARRIERE
12 septembre 2022 7 h 58 min

Il faut rétablir la Cour de sureté de l’état avec des magistrats honétes et impartiaux.

Pellerm
Pellerm
13 septembre 2022 13 h 43 min
Répondre à  NORBERT CHARRIERE

Pour ça , il faudrait d’abord nettoyer le marais , et changer le gouvernement …
Gros boulot quand le peuple tarde tant à se réveiller ..!

Marjan MONTI
Marjan MONTI
12 septembre 2022 7 h 49 min

Qu’attendent les députés pour mettre en oeuvre l’article 68 de notre Constitution ? C’est que la soupe est trop bonne … et qu’ils savent que nopbre d’entre eux sont concernés par cet article. Alors, je suis d’accord Coronel Polako : le DESHONNEUR est ce qui a été choisi par Macron pour faire vivre notre pays ! en faisant allégeance à des populations qui n’ont rien à faire sur le sol de notre Patrie. Amis, entends-tu le vol noir des corbeaux sur la plaine ??????

Pellerm
Pellerm
13 septembre 2022 13 h 46 min
Répondre à  Marjan MONTI

Les députés sont en vacances ..et la place est tellement bonne qu’ils ne vont risquer de déplaire au maitre d’oeuvre de destruction …

Jeza
Jeza
12 septembre 2022 7 h 45 min

Ainsi donc, « la police tue » ?
Sur un carnet de notes, je mettrais « Résultats insuffisants. Peut mieux faire ».

Coronel Polako
Coronel Polako
12 septembre 2022 4 h 22 min

Nus avions à choisir: la Guerre ou le déshonneur.
Macron comme à l’accoutumée a choisi le DESHONNEUR car l’Honneur: il ne connait pas.
RESULTAT
LA GUERRE ET LE DESHONNEUR

Joséphine
Joséphine
12 septembre 2022 3 h 24 min

Qu’attendent nos FLICS pour désobéir et faire feu sur ces salopards ? Soutien aux Policiers qui utilisent leurs armes en faisant leur devoir ! Stop à leur mise en examen, à leur garde à vue etc…
MACRON ? DESTITUTION !!!

Dorylée
Dorylée
11 septembre 2022 15 h 34 min

On a vu des personnes qui se sont défendues être poursuivies par ces sinistres personnages qui prétendent  » rendre la justice au nom du peuple français  » ; le Peuple Français n’a plus AUCUNE confiance en vous ! Mais le pire survient quand la victime dépose contre son sauveur en prétendant qu’il a effectivement abusé de sa force à l’égard de l’agresseur. Il n’en demeure par moins indispensable de résister aux agressions Même le mahatma Ghandi disait que fuir devant l’agression, ce n’est pas de la non violence mais de la lâcheté.

patrick tiso
patrick tiso
10 septembre 2022 20 h 52 min

Beaucoup de personnes savent ce qu’il conviendrait de faire, mais au temps de l’Apocalypse, il semble que nous vivions le temps de l’ensorcellement de ce monde livré à Satan, personne ne réagira comme il le faudrait, jusqu’à la fin de ce cycle, nous allons parcourir les dernières étapes, comme quelqu’un qui regarde passer les nuages dans le ciel, et nous allons périr, car tel est notre destin.

Anna
Anna
10 septembre 2022 20 h 24 min

Ensauvagement des blancs (conséquence naturelle du gauchisme anarchiste mondialisé, de la levée d’inhibition encouragée par les médias, du nouvel l’alcoolisme chronique des européens, des drogues, de l’amnésie culturelle, et de la disparition de toute moralité.
Barbarie innée, naturelle, des peuples que nous faisons venir chez nous, traitons en égaux, et dont l’aire culturelle varie entre le néolithique et le moyen-âge islamique. Des peuples qui possèdent des caractéristiques génétiques qui les éloignent cruellement des blancs et des asiatiques (cf. QI, comportement, reproduction…).

12
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank