UKRAINE-RUSSIE : UN AN DE CONFLIT (Général (2s) Antoine Martinez)

Au Président de la République et à son gouvernement, aux représentants de la nation et au peuple français.

 

 

 

Un an tout juste après l’agression de l’Ukraine par la Russie et alors que ce conflit semble s’enliser, il faut bien admettre que les risques d’embrasement et de débordement au-delà du territoire ukrainien deviennent très sérieux aujourd’hui du fait du soutien massif de Kiev décidé par l’OTAN, notamment en matière de matériel militaire lourd, qui pourrait conduire les dirigeants russes à considérer cette démarche comme belliqueuse à leur égard. Les pays européens, membres de l’OTAN, traités de ce fait comme co-belligérants seraient donc en première ligne et potentiellement sous la menace directe de frappes de représailles, ce qui déclencherait une phase nouvelle de cette guerre qui deviendrait incontrôlable. Il ne sert à rien de clamer qu’il ne s’agit pas de co-belligérance pour tenter de s’en convaincre. En effet, c’est la guerre, et si les Russes considèrent qu’il s’agit de co-belligérance, cette co-belligérance sera considérée comme telle avec ses conséquences.

La situation est donc extrêmement grave et préoccupante, et la responsabilité des dirigeants européens est immense dans la tournure que pourrait prendre ce conflit, pour l’instant encore, contenu géographiquement.

Les dernières déclarations du Président de la République, engageant la France, lors de la conférence sur la sécurité qui s’est tenue à Munich, ne sont d’ailleurs pas de nature à faire baisser la tension. Refuser d’engager le dialogue avec la Russie qui contrôle à ce stade environ 20 % du territoire ukrainien et pousser à sa défaite d’une part, et laisser croire que l’Ukraine serait en capacité d’imposer ses conditions dans une négociation qui surviendrait après une hypothétique contre-offensive victorieuse d’autre part, relève d’un déni de réalité qui pourrait être catastrophique et dramatique pour l’Ukraine et les pays européens. Il est encore temps d’arrêter le massacre !

C’est pourquoi j’appelle le Président de la République et le gouvernement à un sursaut inspiré par la raison. Avoir servi la France sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années m’en donne aujourd’hui le droit, sinon le devoir. Car la politique et la géopolitique se fondent sur des réalités et non sur des fantasmes ou sur l’émotion. Et les réalités internationales en 2023, confirmées s’il en était besoin par ce conflit en Ukraine, sont représentées par les Etats-Unis, la Russie et la Chine, seules puissances en mesure – en fonction de leurs seuls intérêts propres – de peser sur l’issue de cette guerre par procuration, l’Union européenne étant de son côté totalement dépassée car ayant choisi depuis la fin de la Guerre froide d’engranger les dividendes de la paix au détriment de sa défense. Ignorer cette évidence ou refuser de l’admettre peut conduire à des prises de décisions tragiques pour la France et les Français.

C’est pourquoi j’appelle les représentants de la nation, députés et sénateurs, étrangement silencieux sur les décisions partisanes prises par l’exécutif et qui engagent la France dans ce conflit, à exiger un débat au Parlement. La France se devait, en présidant l’Union européenne au cours du premier semestre 2022 – avant même l’agression russe et dans les mois qui l’ont suivie – d’adopter un rôle singulier de puissance d’équilibre, de vrai médiateur donnant à la diplomatie sa raison d’être dans ce conflit qui aurait pu et qui aurait dû être évité ou arrêté. Car cette guerre est un vrai malheur pour l’Europe. En ne faisant pas ce choix et en suivant aveuglément les Etats-Unis, la France a manqué un rendez-vous avec l’Histoire. Les Français pourraient le payer cher.

C’est pourquoi, enfin, j’appelle les Français à prendre conscience des enjeux qui touchent à leur sécurité et donc à leur avenir. Cette prise de conscience doit les conduire à manifester fermement, résolument et massivement leur désaccord face à des décisions qui privilégient et alimentent manifestement la poursuite de la guerre et sa propagation, jusqu’à l’irréparable, au lieu de créer les conditions de son arrêt.

Car sur les raisons du déclenchement de ce conflit et par conséquent de la nécessité et du bien fondé de mon appel, il est indispensable de rapporter les faits qui contredisent le discours officiel et justifient l’opposition à la posture adoptée par la France qui découle, en fait, d’un narratif partiel et partial imposé aux Français. « Les responsables des guerres ne sont pas ceux qui les déclenchent, mais ceux qui les ont rendues inévitables » (citation attribuée à Montesquieu). En l’occurrence, la Russie a déclenché cette guerre le 24 février 2022, mais ce sont les Etats-Unis qui l’ont rendue inévitable.

  • Depuis la fin de la Guerre froide, en effet, la Russie est devenue une obsession pour l’Etat profond américain qui refuse notamment tout développement des relations entre ce pays et les pays européens, car il a rapidement compris que la paix instaurée déboucherait – c’est inévitable – à un développement progressif sur le continent européen des échanges et des relations commerciales, économiques, voire politiques qui bouleverserait à terme la situation géopolitique et menacerait son hégémonie. C’est la raison, d’ailleurs, du maintien de l’OTAN, engagée dans un long processus d’expansion vers les frontières de la Russie et visant à l’affaiblir sur le long terme, alors que le Pacte de Varsovie avait été dissous.
  • Cette stratégie délibérément agressive à l’égard de la Russie a été conçue et présentée par Zbignew Brzezinski dans son ouvrage « Le grand échiquier » dès 1997. « L’Amérique doit absolument s’emparer de l’Ukraine, parce que l’Ukraine est le pivot de la puissance russe en Europe. Une fois l’Ukraine séparée de la Russie, la Russie n’est plus une menace ». En une phrase, ce qui est désigné comme un objectif à atteindre ne peut être compris que comme une déclaration de guerre avant l’heure et peut expliquer, a posteriori, la décision de la Russie d’attaquer la première le 24 février 2022.
  • La concrétisation de cet objectif est exprimée par la révolution de Maïdan préparée pendant des années et déclenchée en 2014 par un véritable coup d’Etat fomenté par la CIA qui a entraîné le renversement du président ukrainien pro-russe, provoqué la division du pays et débouché sur une véritable guerre civile avec le bombardement et le massacre des populations ukrainiennes du Donbass par le nouveau régime, parce que russophones et tournées vers la Russie.
  • Tout a été fait par l’Ukraine et les Etats-Unis pour provoquer cette guerre avec la Russie. L’interview, le 18 février 2019, d’Oleskiy Arestovytch, conseiller du président Zelensky, est révélatrice. Le plan d’action détaillé qu’il déroule face au journaliste (tant de précision au regard de ce qui se passe aujourd’hui ne peut que montrer qu’il a reçu des assurances (cf. rapport de la Rand Corporation pour déstabiliser la Russie) constitue un témoignage accablant. Il n’hésite pas à déclarer que le prix à payer pour rejoindre l’OTAN est un grand conflit avec la Russie, en ajoutant que cette guerre commencerait entre 2020 et 2022 ! « L’OTAN forme l’armée ukrainienne, fournit les armes et la formation nécessaires depuis 2014 » (Jens Stoltenberg, Secrétaire général de l’OTAN).
  • Un accord de partenariat stratégique et militaire a, en outre, été signé entre Washington et Kiev le 10 novembre 2021, trois mois avant l’offensive ukrainienne sur le Donbass le 16 février 2022 qui a entraîné la réponse russe le 24 février. Cet accord scelle une alliance entre les Etats-Unis et l’Ukraine ; il est dirigé contre la Russie et promet à Kiev l’entrée dans l’OTAN.
  • Quant aux accords de Minsk I (5 septembre 2014) et Minsk II (12 février 2015), ils ont été sabotés par les Etats-Unis (déjà installés (cf. Mme Victoria Nuland) dans les instances décisionnaires de l’Ukraine) qui ne pouvaient supporter que cette crise fût gérée par les Européens eux-mêmes et notamment par la France et l’Allemagne signataires de ces accords et garants de leur application. La France a d’ailleurs une responsabilité immense – partagée avec l’Allemagne – dans la situation actuelle en n’ayant pas oeuvré pour cette application et a donc failli à sa signature. Mais on sait aujourd’hui, après l’aveu cynique de Mme Merkel confirmé par le président Hollande, que ces accords n’étaient qu’un subterfuge destiné à tromper la Russie et à permettre au nouveau régime ukrainien de gagner du temps pour s’organiser, s’armer et se préparer.
  • Par ailleurs, dès le 27 février 2022, le président ukrainien avait accepté le principe de négociations qui se sont déroulées au cours du mois de mars pendant quelques semaines. Elles n’ont cependant pas abouti en raison des pressions américaines et de l’assassinat par le SBU (services secrets ukrainiens) d’un des négociateurs.
  • Le 26 septembre 2022 les gazoducs Nord Stream 1 et 2 étaient gravement endommagés par des explosions entraînant quatre fuites de gaz en Mer Baltique et coupant l’approvisionnement en gaz de l’Europe. Cet incident majeur résulte indiscutablement d’un acte hostile délibéré dont l’origine, sans même se référer aux révélations récentes de l’enquête menée par le journaliste américain Seymour Hersch, ne trompe personne. A qui profite le crime ? Les Etats-Unis ont planifié et piloté ce sabotage qui s’apparente à une opération terroriste. « Si la Russie envahit… alors, il n’y aura plus de Nord Stream. Nous y mettrons fin » (Joe Biden). L’objectif de l’Etat profond américain, déjà évoqué, est d’empêcher tout développement des relations entre la Russie et l’Europe et en particulier de couper le lien de dépendance énergétique et donc économique de l’Allemagne – et donc de l’Europe – avec Moscou. L’impact de ce sabotage a totalement ravagé l’économie de l’Union européenne, provoquant une hausse ahurissante des prix de l’énergie et des faillites en chaîne.
  • Il n’est pas dans l’intérêt de l’Europe dans un conflit qui lui est imposé de couper le lien avec la Russie, au risque de la pousser vers la Chine qui est consciente d’être la prochaine visée par les Etats-Unis. Et l’intérêt de la Chine aujourd’hui n’est pas d’affaiblir ou de laisser affaiblir la Russie. Son attitude dans cette crise est cruciale. Si elle a l’intention (comme le lui reprochent à présent les dirigeants américains) de fournir des armements à la Russie, les Etats-Unis auraient, en provoquant cette guerre en Ukraine, ouvert la boîte de Pandore.
  • Enfin, il faut évoquer un facteur fondamental qui conditionne la poursuite et l’évolution de ce conflit, à savoir les pertes humaines. Dans ce domaine sensible, il faut rester circonspect mais les données rendues récemment publiques par les médias turcs faisant référence aux services de renseignement israéliens sont plausibles :

Ukraine : 157 000 soldats tués / 234 000 blessés – 234 instructeurs OTAN tués

2 458 combattants OTAN tués – 5 360 mercenaires tués – 17 230 prisonniers

Russie :  18 480 soldats tués / 44 500 blessés – 323 prisonniers

La disproportion entre les pertes ukrainiennes et russes est cohérente avec la disproportion des feux appliqués par chacun des camps à son adversaire (de l’ordre de 8 pour 1 en faveur de la Russie). Jusqu’où sommes-nous prêts à aller dans cette boucherie qui aurait pu et aurait dû être évitée ?

Cette guerre est bien celle des Etats-Unis et n’est absolument pas dans l’intérêt des Européens qui se suicident économiquement et géopolitiquement en raison des sanctions décidées contre la Russie et qui risquent, à présent, d’être impliqués directement dans ce conflit. Le temps de la raison n’est-il pas venu avant qu’il ne soit trop tard ?

« La paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison ».

(Albert Camus)

 

Général (2s) Antoine MARTINEZ

8 mars 2023     

blank

blank

                                                              

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

17 Commentaires

  1. si seulement nous avions cette analyse au sein du gouvernement, mais je pense qu’ils savent tout a fait ce qu’ils font nous sommes a la botte des USA, comme on disait une bonne guerre et ça remet tout en ordre, il faut reconstruire, mois de main d’œuvre…….
    Bravo mon General pour cette analyse

  2. Merci mon Général, 100% d’accord avec vous.
    Si seulement vous pouviez être écouté par nos dirigeants et tous ceux de notre pauvre Europe qui se meure.
    Plus modeste que vous en temps et en rang, j’ai néanmoins servi la France pendant 25 ans. Je ne suis pas sûr que je le referais au regard de nos dirigeants actuels et notamment de la personne qui se dit être notre président.

  3. Mon Général , féru d’Histoire et cousin du Géneral Gomart , je me dois d’ajouter des chiffres et des écidences : Pour avoir la Paix il faut préparer la guerre ( maxime bien connue)
    en 1940 de bons Français trouvaient des excuses à Hitler , je n’en trouve pas à Poutine : dès 1995 une ouverture s’est installé avec toutes les grandes enseignes bien connues ,et Poutine est arrivé :
    en n’investissant pas en R et D, le pays a commencé à reculer dans l’éducation etc comme pour les pays arabes il s’est appuyé sur le gaz, le pétrole et la mafia , et puis il a lancé des coups d’essai : invasion de la Georgie en 2008, Tchéchénie,la Crimée en 2014 et maintenant l’Ukraine où l’Holodomor
    (extermination par la faim) sous Staline a fait 4 millions de morts
    Nous (l’Occident) avons laissé faire Poutine :car notre lachété lui a donné du courage ,comme en 38/39 invasion de l’Autriche, le Tchécosl.,la Finlande, la Pologne (seulement là à la Pologne la France et la GB ont réagis) .
    Alors que Poutine a appauvri son pays ( 12e puissance écono.mondiale derrière l’Italie , et 65e au PIB/habitant), son PIB est inférieure à celui de l’Italie , inouï , quasi -égal à cedlui de lEspagne …” l’espérance de vie y atteint à peine 60 ans , mauvais soins médicaux, alcoolisme
    Les collabos européns et français sont de retour qui ne veulent pas voir :preuve du délitement de notre monde, cette guerre serait notre faute , eh bien je dis non : Pas de wokisme poutinien
    Heureusement pour l’Europe ns avons le nucléaire comme la Gb et 1 porte-avions, les Anglais :2,
    la Russie 1 ,la Chine 3 ( dont 1 Russe)( mais elle a le plus grand nombre de navires de guerre au monde , Les USA : 20 , sur lesquels nombre de Rafale se posent lors d’exercises ,

    Il y a peu avant de devoir s’enfuir la journaliste russe Natalia Guevorkian a déclaré : ‘je ne sais pas comment arrêter l’homme qui a déclenché ce cauchemar , mais je sais qu’il faut répondre à la force par la force et la résistance”
    Alors je préfère lire le Gal Dubois et d’autres comme Pierre Servent ( expert en stratégie militaire)
    qui en savent manifestement plus que d’autres: 8500 soldats russes tués , même les Russes eux-mêmes n’osent pas annoncer un tel chiffre ridicule !
    Mon conseil : cherchez les infos , recoupez les si vous avez le temps et n’oubliez pas que la Bastille n’a jamais été prise : elle s’est rendue , pour le découvrir il faut aller chercher l’info dans les livres d’histoire mais pas ceux de l’Ed. nationale
    Bonne nouvelle pour terminer de J.Julliard ” l’Europe vient de changer elle a dit non à son déclin annoncé” .
    Vive la liberté , vive l’Indépendance et vive l’Ukraine libre
    Courage! des temps durs sont probablement devant nous : les pays dans la zone Asie ( qui en ont les moyens) réinvestissent en armement :Japon , Australie,Corée du Sud , Vietnam, les Philippines
    ( 4 nouvelles bases militaires ) tous inquiets devant la Chine

    tout ceci est vérifiable sur des sites de qualité

    • L’imbécile regarde le doigt quand on lui montre la lune!
      Poutine est coupable d’agression, mais ne pas voir que les Etats Unis ne voulaient surtout pas avoir de concurrence en Europe et qu’ils ont tout fait (la littérature, les récits, les témoignages, les aveux y compris les plus récents d’A. Merkel, par exemple, qui déclare que les accords de Minsk 1 et 2 ne devaient servir qu’à gagner du temps pour armer l’Ukraine, sans souci d’application ni préoccupation du sort réservé aux populations russophones, en témoignent) pour empêcher un rapprochement euro-russe, relève d’un grave aveuglement savamment entretenu par la doxa bien orchestrée qui poursuit sa désinformation, dont vous êtes d’ailleurs victime et non coupable.
      Fouillez, grattez, vous trouverez de nombreuses sources fiables et très au fait qui peuvent vous ramener dans le sain raisonnement.
      Comme vous le dites vous même tout ceci est vérifiable sur des sites de qualité, libres!

    • Tout à fait à l’opposé de votre laïus concernant la responsabilité de Poutine qui n’a fait que défendre une Russie sous les projecteurs des USA et le dénigrement perpétuel des occidentaux. Le refus de signer les accords de Minsk illustre la volonté de nuire au peuple russe. C’est confirmé non?

  4. Le plan et l’ordre d’offensive militaire sur le Donbass, signé le 22 janvier 2022 par le commandant de la Garde nationale d’Ukraine Mykola Balan dans le commentaire d’Albert,ici :
    https://effondrements.wordpress.com/2014/04/21/les-4-complices-diaboliques-de-lantechrist/comment-page-7/#comment-51930

    Il y a plus de 10 ans, l’analyste politique Christof Lehmann résumait la situation ainsi : « Des collègues américains du Pentagone m’ont dit, sans équivoque, que les États-Unis et le Royaume-Uni ne permettraient jamais que les relations entre l’Europe et l’Union soviétique (la Russie) se développent au point de remettre en question la primauté et l’hégémonie politiques, économiques ou militaires des États-Unis et du Royaume-Uni sur le continent européen. Un tel développement sera empêché par tous les moyens nécessaires, même jusqu’à provoquer une guerre en Europe centrale ».

  5. blank Pierre de La Crau dit :

    Si je comprends bien mon général, 2 s veut dire libéré du devoir de réserve et non pas deux étoiles. J’aime bien vos deux citations. Celle attribuée (sous réserve là encore) à Montesquieu et celle attribuée à Camus (non pas celui-là, l’autre).

  6. Ping : UKRAINE-RUSSIE : UN AN DE CONFLIT (Général (2s) Antoine Martinez) – Les moutons enragés

  7. Bravo général Martinez pour cette analyse explicite et à la portée de tous ceux qui veulent le bien de la France. En fait quittons à nouveau l’OTAN dirigée en réalité par les américains qui ne poursuivent que leur propre intérêt, pour n’y plus revenir!

  8. Il est tellement de bon ton de dire que tout est de la faute des Russes, les médias nous le répètent à longueur de journée. Je ne suis pas certain que le peuple Français interrogé lors d’un référendum dirait le contraire. Quels sont les dirigeants Européens capables de taper le poing sur la table afin de faire cesser ces apports d’armes lourdes? Probablement très peu sous peine d’être désignés comme traitres aux Ukrainiens Hollande et sa clique ont encore démontré qu’ils ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez lors des accords de Minsk. Macron ne fait pas mieux. On a pas tous les jours un Général De Gaulle pour dire non aux américains et à leur volonté de domination du monde entier. 13000 morts de part et d’autre en 8 ans avant de début de cette guerre, combien en faudra-t-il encore?

    • blank Le Réfractaire dit :

      Bonsoir hamelin;
      Je réponds à votre propos par une affirmation : Oui en cas d’enquête auprès de la population celle-ci serait très majoritairement contre la Russie et au bénéfice des vrais fascistes que sont les ukrainiens, qui furent élevés, par des générations nostalgiques du camp Hiltlérien à cause de Lénine et Staline, bolchéviques totalitaires, qui les ont affamés au temps de ” l ‘Orodomore” et qui ont basculé dans le camp Hitlérien, pour s’empresser en tant que force armée auxiliaire de la SS du III ème Reich, d’exterminer les juifs d’Ukraine, fort nombreux comme en toute l’Europe de l’Est à l’époque…
      Or, si Zélensky est juif d’origine, il n’en est pas moins pour autant qu’un être prévaricateur et dépravé façon Sodome et Gomore qui exhibait son pénis en public pour interpréter je ne sais quel morceau de musique sur des pianos à queue sans doute…Prévaricateur que la CIA a hissé aux commandes de ce peuple abruti par la propagande aux propos enjôleurs des forces économiques mondialistes qui grâce au numérique nous font déjà plonger dans un système de Servitude Volontaire qui est au totalitarisme ce que fut durant 5000 ans le Dieu Râ au Peuple esclave de Pharaon…
      Je sais que rédigée ainsi, ma thèse peut sembler hasardeuse, mais si vous avez le n° de téléphone ou l’ adresse postale, de ” Michel Onfray”, admirateur de Montaigne le précurseur de l’Esprit “des Lumières,” contactez le et vous verrez qu’il ne devrait pas réfuter en totalité ma façon de voir les choses…
      Bonne soirée, bonne nuit et surtout très Bonne Méditation…
      Bien cordialement.

  9. blank Le Réfractaire dit :

    Le Général Antoine Martinez nous livre avec une grande précision ses informations qui sont d’une pertinence exceptionnelle et un puits de révélations et de preuves qui ne permettent plus d’hésiter quant au choix de l’attitude que nous devrions avoir face à cette immense tragédie qui se profile grâce à la veulerie et l’incompétence crasse de nos dirigeants et personnels politiques minables …
    Mais hélas, les franchouillards de la Vème République ne connaissent plus rien des retraites guerrières, mais seulement de la professionnelle qui est leur, et leur fait désirer bloquer la France depuis mardi …
    C’est foutu, mon Général, comme entre 1936 et 1939, plus de moelle, ni repères, les franchouillards !

  10. Le fait même de reconnaître que les usa sont responsables en tant qu’initiateurs de cette guerre l’ayant rendu inévitable n’autorise pas de déduire que ce sont les russes agresseurs de l’Ukraine ce narratif transpire des relents nauséabonds otanesques. Si Vladimir Vladimirovitch Poutine n’avait pas pris l’initiative de répondre à une sollicitation des autorités du donbas que serait il advenu de ses peuples ostracisés depuis 2014 avec toutes les conséquences de fait du non respect des accords de Minsk et des bombardements croissants des populations civiles auxquels ils ont été soumis. Quant à la marionnette élyséenne ces déclarations bellicistes ne peuvent que finir de le décrédibiliser l’OTAN n’étant pas seule à être décérébrée , pauvre pays France au bord du gouffre devenue.

    • C’est tout à fait juste. Une majorité du peuple français est devenu russophile car; contrairement à ce que croit les politiques français, nombreux sont ceux qui connaissent l’Histoire de France et sont écœurés par ces gamins gravitant (il faudrait qu’il soient éduqués pour connaître l’humilité) autour de l’ordure qui nous déshonore depuis 5 ans auprès des gouvernants de tous pays: nous sommes devenus la risée de la planète dans tous les domaines.
      Quelle chute en UN siècle!!!

  11. Mais que la Chine s’excite ! Un bienfait !