UNE DÉCLARATION QUI VA FAIRE DU BRUIT (Jean Goychman)

Dans une récente interview du New York Times, Richards Haass dont le nom est indissolublement lié à la politique étrangère des Etats-Unis, a fait une déclaration dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle est « fracassante ».

 

 

J’avoue avoir eu quelque peine à croire ce que je lisais et m’y suis donc repris à plusieurs fois. Pour ceux qui ne seraient pas familiarisés avec les différents « think tank » dans lesquels s’élaborent cette politique étrangère, il faut savoir que le CFR (Council on Foreign Relations) est une pièce maîtresse. Bien que « non partisan », c’est à dire qu’il réunit indifféremment des Républicains et des Démocrates, il a fait depuis 1921 (année de sa création sur la base du RIIA anglais) de l’établissement d’un monde monopolaire l’unique boussole de sa doctrine. Cela a commencé par la création de la Société des Nations  découlant du traité de Versailles pour installer la paix dans le monde. Cette première tentative ne résistera pas à l’isolationnisme du peuple américain, dont il ne sortira qu’après l’attaque japonaise sur Pearl Harbour.

Véritable Histoire des BILDERBERGERS (LA)

Dans son livre « La véritable histoire des Bilderbergers »(éditionsNouvelle Terre) Daniel Estulin écrit (p 113) :

« Un éditorial de la page deux du Baltimore News Post du 08 décembre 1941 -le lendemain du bombardement de Pearl Harbour- prédisait l’existence d’une nouvelle ligue mondiale qui formulerait une déclaration fondamentale des Droits de l’Homme »

James Warburg, le fils de Paul Warburg (le créateur du CFR) déclarait aussi en 1950 (page 112) devant la Commission Sénatoriale des Affaires Etrangères :

« Nous aurons un gouvernement mondial, que vous le vouliez ou non, que ce soit par la force ou par le consentement »

Richard Haass, Président émérite du CFR, en a été longtemps le Président et sa déclaration faite le 02 juillet à Beijing est loin d’être anodine. Il reconnaît implicitement que ce sont les Etats-Unis qui sont à l’origine des troubles qui, aujourd’hui, menacent la paix du monde. Voici la traduction en français de son propos.

Les États-Unis sont devenus la source la plus profonde

d’instabilité dans le monde,

source : https://french.news.cn/20230703/eecb0cd4af8848f9bff1bc434bce20cc/c.html           

BEIJING, 2 juillet (Xinhua) — Les États-Unis sont devenus la source la plus profonde d’instabilité dans le monde, a déclaré vendredi Richard Haass, qui quitte son poste de président du Conseil américain des relations étrangères.

            Après avoir dirigé l’organisation pendant deux décennies, M. Haass a déclaré qu’il était parvenu à la conclusion inquiétante que le danger le plus grave pour la sécurité du monde à l’heure actuelle était les États-Unis eux-mêmes, a-t-il déclaré dans une interview au New York Times.

            L’effritement du système politique américain signifie que, pour la première fois de sa vie, la menace interne a dépassé la menace externe, a-t-il ajouté.

            Au lieu d’être le point d’ancrage le plus fiable dans un monde instable, les États-Unis sont devenus la source la plus profonde d’instabilité et un exemple incertain de démocratie, a estimé M. Haass, cité par le journal.

            “Notre situation politique intérieure n’est pas seulement une situation que les autres ne veulent pas imiter […]. Mais je pense aussi qu’elle a introduit un degré d’imprévisibilité et un manque de fiabilité qui sont vraiment empoisonnés. Pour la capacité de l’Amérique à fonctionner avec succès dans le monde, il est très difficile pour nos amis de dépendre de nous”, a-t-il ajouté.

            Après avoir exploré d’autres pays pendant la majeure partie des cinquante dernières années, M. Haass est prêt à explorer le sien, car “les défis intérieurs ont incité un homme qui a passé toute sa carrière à élaborer des politiques et à étudier les affaires mondiales à se tourner vers l’intérieur”, a indiqué le New York Times.

            La question est de savoir si l’Amérique a changé à long terme. “Des non-Américains et des dirigeants étrangers me disent très souvent ‘je ne sais pas ce qui se passe ; je ne sais plus ce qui est la norme et ce qui est l’exception'”, a déclaré M. Haass ».

Il serait surprenant que les médias français « mainstream » en parle, mais sait-on jamais? Après tout, le New York Times ne passe pas pour un journal complotiste…

Il est difficile d’estimer à froid quelle sera la portée de cette déclaration, ni quelle sera l’interprétation du peuple américain, mais elle semble cependant confirmer un trouble au sein même de l’état-profond américain, alors que le dollar, dont il tire l’essentiel de sa puissance, semble menacé dans son hégémonie internationale, par un nombre de plus en plus important de pays qui ne désirent plus l’utiliser comme monnaie de transaction internationale ni comme monnaie de réserve. Au travers du dollar, c’est également la puissance tirée de l’extra-territorialité du droit américain qui va être atteinte et il ne restera aux Etats Unis que la puissance militaire. Mais le fait que certaines personnes aussi influentes que Richard Haass commencent à s’émouvoir de cette situation peut également susciter une prise de conscience qui serait salutaire à toute la planète.

Jean Goychman

06 juillet 2023

18 Commentaires

  1. N’oubliez pas : ce n’est pas le peuple Américain qui détruit le monde actuel mais les mondialistes, milliardaires Khazars apatrides qui ont choisi comme base les USA mais qui haïssent TOUS les peuples et ne font allégeance qu’au diable et au veau d’or.

    Le vrai combat de fond est spirituel, quoi qu’on en dise.

  2. Attention à la traduction trop rapide qui fait commettre un contre-sens, allez lire l’original, il ne dit pas que les USA sont un danger pour le reste du monde, mais que le danger est au cœur de la vie politique américaine et il vise… le trumpisme. Non, Haas n’a pas changé ni pris conscience, il reste un néo-conservateur qui préfère largement Biden et son cortège woke à Trump

  3. Ce n’est pas qu’il y a 40 ans que cela a commencé. Lisez “Des pions sur l’échiquier” de William Guy CARR et vous réécrirez tous les livres d’histoires imposés dans nos écoles. Qu’on sache au moins que Churchill et Roosevelt étaient des Illuminati et que, opposés, selon la théorie d’Hegel, la thèse et l’antithèse, pour régner, il faut diviser, ils ont voulu démontrer qu’eux dominaient Staline et Lénine et consort… et que, pour bien le leur prouver, ils ont envoyé les 2 bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki… ça fait beaucoup de morts, rien que pour faire peur au clan communiste adverse de l’époque. En réalité ils sont alliés contre Dieu, mais comme les faits actuels bien analysés nous le démontrent, le mal va détruire et détruit déjà le mal. C’est simple, il n’y a pas à avoir peur, mais il faut prier et on aura à coup sûr la victoire. Si on traîne les pieds, pour ce faire, bonjour les dégâts!

    • Bien dit.Trop peu de gens ont lu ce livre clé écrit par un ancien directeur des services secrets Canadiens. Je le conseille vivement et chacun pourra voir que tout ce pouvoir néfaste à l’humanité a été construit depuis le 18ème siècle, et peut-être même bien avant.

  4. Les Etats Unis d’Amérique foutent le chaos partout dans le monde. En France, ils nous ont balancé après les avoir bien endoctrinés, Cohn Bendit en 68, puis dernièrement Pap Ndiayé. N’oublions pas l’ancien PDG de TOTAL, qui rencontrait POUTINE pour éviter toute transaction réglée en dollars. Il y a laissé sa vie lors d’un décollage ….

    • Les États Unis ne sont pas responsables du cancer qui ronge la France depuis 1974, et l’entrée des énarques aux manettes de la République ont,depuis, pourri toute la gouvernance, la gestion et l’image de notre magnifique pays devenu poubelle Musulmane et Nupes ( tautologie).
      Mettons Zemmour, Ravier, Bay, Marion et les autres et la France redeviendra la France! Carpe diem

      • Le cancer de la France a commencé avec Pompidou, ex cadre de la banque Rothschild (comme Micron) qui a lancé cette loi interdisant à l’état de se financer par la Banque de France à taux 0 mais auprès de banques privées. Depuis la dette a explosé.
        Puis vinrent les autres traîtres : Giscard, et surtout Mitterrand…Et avec un peuple de moutons-fiottes, on continue de sombrer.

        Je compte plus sur Marion assistée de Asselineau que Z et autres.

  5. Moi aussi j’ai lu ces lignes plusieurs fois tout en n’étant pas étonné mais ce que je crois avoir compris c’est que richards HAAS serait un dissident de la chapelle:Qu’il y ait au moins un dissident me rassure un peu car cela peut éveiller les consciences.:L’ordre mondial dans le fond a toujours été la marotte des grands dictateurs : là nous sommes au sommum :Quand BIDEN a été élu j’ai cru voir un mort vivant :
    Ce type est l’incarnation d’une impression diabolique :C’est physique : Depuis tout temps ,des hommes ont voulu diriger le monde,imposer leurs fasceties ,leurs illusions de progressisme absurde mais surtout égoiste aveugle et badaboum./
    Seulement le monde des gens ne se résume pas aux élucubrations de “sales types”..il est plus subtil et complexe:Monde auquel les dictateurs de ce type n’ont absolument rien compris.Pour eux les hommes ne sont que des esclaves serviables à souhait mais non pas seulement sur un plan physique ou materialiste mais sur un plan spirituel ou ideologique :ce qui est encore plus grrave.

  6. Pour l’instant cette déclaration fait plus de silence assourdissant que de bruit ….
    Je fais une grande différence entre les Américains et leurs gouvernements ; quand à ce qu’on appelle “l’état profond” c’est juste une immense fosse à merde.
    L’Amérique d’aujourd’hui est malheureusement sous la coupe de la clique Biden et d’une kirielle d’ultra-gauchistes malfaisants.
    Le monde libre n’a pas le cul sorti des ronces.

    Maintenant, avant d’incriminer les USA concernant l’état de la France – voire de l’Europe – il serait peut-être plus productif de nous pencher sur nos responsabilités. Quand j’écris “nos” je pense à nos hommes politiques et ce, depuis au moins 40 ans.
    A cause de leurs renoncements coupables, la France ne combat pas les pédophiles, ni les trafiquants de drogues, ni les trafiquants d’êtres humains, ni les trafiquants d’animaux, nin le grand banditisme ni les terroristes, NI L’ISLAM et surtout pas LE COMMUNISME !
    Ma liste n’est pas exhaustive mais déclarer la guerre à mort contre ces fléaux devrait sérieusement éclaircir le paysage, non ?
    En attendant (ça risque d’être un peu long), je n’ai quand même pas l’intention de me ranger sous la bannière de la Chine qui reste un des pires pays communistes de la planète.
    Alors commençons donc par nous débarrasser du petit marquis morveux d’énarque … chaque chose en son temps.

    • Bonjour ,

      tout ce que vous décrivez ,est la feuille de route du N O M …… Lisez pour ceux qui ne connaissent pas ,L’ami américain ,d’éric BRANCA . et la suite sur le nazisme .En fait depuis le départ du General , la France ,depuis 40 ans est aux ordres . Merci à jean Monet entre autre aux ordres pour us .Courage à tous

    • Surtout depuis sarko avec le retour dans l’OTAN, que même Chirac; qui aimait les USA, n’avait pas accepté. Les US se sont vus “ennoblis”… biden est un danger autant que le psy élyséen et autres chefs d’États sous la coupe de la secte DAVOS/BILDEBERG…

  7. Cette déclaration, même si elle n’est pas annoncée officiellement en France n’est que le résultat de la politique des USA depuis des dizaines d’années. On ne joue pas au gendarme du monde sans en recevoir la critique, on n’impose pas le dollar, artificiellement, comme monnaie de reconnaissance internationale sans finalement une sourde révolte de beaucoup de pays, comme la Chine, qui deviennent aussi influents économiquement, on ne critique pas impunément la gestion politique de ses alliés comme celle de pays adverses sans avoir des retours de bâton un peu cinglants parfois, on essaie pas de changer militairement ou par CIA interposée des gouvernements en place sans avoir des réactions exacerbées d’autres pays amis ou ennemis. Les USA, depuis la grande guerre, ont voulu jouer au Maître en toute chose. Il serait sans doute temps qu’ils se rendent compte que le reste du monde a bigrement évolué en un siècle et qu’ils ne sont plus en mesure de s’opposer à ces changements politiques, économiques et de mentalité, ne serait-ce que développés par l’essor formidable des moyens de communications quasi instantanés à travers le monde actuel.

  8. Merci , oui, les États Unis sont depuis des décennies la source plus que profonde de l’instabilité mondiale via leur ingérence dans divers conflits du monde arabe à l’Europe de l’Est…ils sont hélas approuvés par une majorité de dirigeants occidentaux (E.Macron) en tête. Quel sera le devenir de l’humanité ? Les USA s’arrogent le droit d’être les gendarmes du monde mais quid de ce qui se passe dans leur pays, montée du « wokisme » renouveau des haines raciales à l’égard maintenant du blanc qui ne fait pas son mea culpa pour se punir de la ségrégation. Ce qui s’est passé ces jours derniers en France n’est à mon humble avis qu’un épiphénomène de ce qui risque de se produire à l’échelle mondiale.
    Wait and see.

    • 100% d’accord. L’amérique profonde en est déjà consciente, sans les trucages de l’élection, Biden n’aurait pas été élu. Trump qu’on le veuille ou non voulait recentrer l’Amérique sur elle même en se retirant des zones d’instabilité. Ne plus être le gendarme. Il y avait alors, une sorte d’entente cordiale avec la Russie, chacun chez soi. Ce qui se passe en Ukraine n’aurait pas dérapé.
      Une révolution américaine pourrait être salutaire.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.