FILS DE L’ENFANT ROI, L’ENFANT TYRAN… (Pierre Malak)

À vous les gens de gauche, vous qui avec un aplomb aveugle et très prétentieux vous autoproclamez les « progressistes », à cause de vous et de vos lois de plus en plus permissives et sans aucun bon sens, nous avons eu l’ « enfant roi ». Un enfant à qui tout était dû, mais qui en retour, ne devait rien, car cet enfant n’avait que des droits et pas d’obligation, pas de devoir…

Quel terrible gâchis cela a causé et quelles énormes conséquences à court et moyen termes pour les générations futures !

Car maintenant, voici le résultat de votre aveuglement idéologique, le résultat de vos déviations « intellectuelles ». Voici l’avènement de l’ « enfant tyran ». Celui-ci n’est que la suite ; le fruit de l’enfant roi, celui de votre incommensurable et destructive bêtise…

Bande de sinistres imbéciles ! Vous êtes les ravageurs – les plaies – de notre magnifique civilisation ; cependant la plus évoluée et la plus aboutie de tous les temps. Et maintenant, vous conduisez l’humanité dans des ténèbres sans avenir possible, vous lancez ce train puissant contre un mur infranchissable…

Les enfants tyrans, sont des inadaptés sociaux, car ils sont incapables de s’intégrer une à hiérarchie, même élémentaire, donc, d’accepter une autorité. Narcissiques et suffisants, parfaitement égocentriques, ils deviennent de véritables psychopathes, certains même sont devenus des tueurs, des assassins qui ne veulent aucun concurrent sur le podium de leur vanité, sur le socle de leur incommensurable égocentrisme…

Ces monstres ne supportent même plus un simple refus. Leur dire « non » est devenu impossible, voire interdit par le cumul de vos sinistres lois stupides. L’éducation de ces « enfants » est devenue parcours du combattant pour les enseignants qui, envers et contre tout, persistent dans ce qui est devenu désormais, leur impossible et périlleuse mission.

Quant aux punitions, souvent très largement méritées, ce mot est presque même devenu sacrilège, lèse-gosse pourri, lèse enfant-tyran…

Voyons ce qui l’en est. Lorsque vous fréquentez un supermarché pour y faire vos courses, n’avez-vous jamais entendu les cris soudains, stridents et insupportables d’un petit tyran qui pleure et hurle, sans aucune justification ? Rarement les parents sont gênés, confus et mari par cette situation étrange, hors toute norme ou raison, mais souvent, ils sourient avec une satisfaction écœurante au petit monstre en le caressant au prétexte de le détendre et le calmer et ainsi, l’encouragent dans son attitude inqualifiable. Plus l’enfant est gâté – au sens littéral de pourri –, plus ils sont contents, car c’étaient autrefois eux, les enfants rois…

Mais, avec un peu de réflexion, car j’aimerais vous comprendre, dites-moi, vous, les « progressistes », mais quelle est votre définition de l’intelligence ? En avez vous-même une définition, ou bien tout cela vous flotte dans la tête, sans autre possibilité de réponse ?

Autrefois et avec sagesse, on disait « Qui aime bien, châtie bien ». Ce qui est évident aux yeux de n’importe quel père héritier du bon sens et de l’intelligence des anciens, intelligence qui s’est construite au fil de nos plus justes traditions. Cette approche permettait aux enfants de devenir des hommes et des femmes dans le droit fil d’une saine et juste évolution.

Aujourd’hui les enfants, issus de cette philosophie nouvelle qui exclut le châtiment, sont devenus même incapables d’accepter le plus simple des refus. Ils sont les toutes premières victimes de votre ravageuse incurie car leur conduite insensée n’est que le résultat de leur éducation et ils n’en sont pas les responsables, mais les victimes…

Quand je regarde la TV, surtout les jeux télévisés, je ne peux que tristement constater qu’aujourd’hui, surgi de ses pères, vient la génération zozo ; fruit de ceux qui furent les enfants-tyrans…

Personnellement, âgé de 79 ans et ayant vécu aux côtés de ces générations successivement dévastatrices, j’en ai sincèrement des frissons d’effroi…

La grande leçon de tout cela, c’est que, si vous ne comprenez pas de vous-même le « pourquoi » de toutes ces évidences, cela ne sert à rien que je me fatigue à vous les expliquer, simplement parce que si vous si n’êtes pas assez intelligent pour les comprendre par vous-même, je perdrais seulement mon temps. Alors, allez donc vous faire foutre et rejoignez dans votre gloire imbécile le fruit de votre impénétrable aveuglement…

Mais qui maintenant répondra à cette question évidente « Que deviendra la génération qui suivra » ? Qui succédera à l’enfant tyran, devenu père ou mère, ce fruit de vos divagations stupidement dites « progressistes » et “dévastablement” successives ?

Certains nomment déjà ce nouvel enfant « l’enfant monstre »…

À vous, les autoproclamés « progressistes », j’attends – et je suis très patient – votre réponse à la question fondamentale, mais quelle est votre définition de l’intelligence ?

Pierre Malak

19 février 2024

7 Commentaires

  1. “La grande leçon de tout cela, c’est que, si vous ne comprenez pas de vous-même le « pourquoi » de toutes ces évidences, cela ne sert à rien que je me fatigue à vous les expliquer, simplement parce que si vous si n’êtes pas assez intelligent pour les comprendre par vous-même, je perdrais seulement mon temps. Alors, allez donc vous faire foutre et rejoignez dans votre gloire imbécile le fruit de votre impénétrable aveuglement…”

    Ah merci, je me sens moins seul !

  2. Mais là vous me remettez plus de soixante ans en arrière ,à l’époque ou les enfants étaient bien élevés sans etre battus car des parents cruels ,il y en a toujours eu . Ceci dit je me rappelle des
    semonces même jusqu’à l’age de 20 ans: On ne nous donnait pas l’impression qu’on connaissait tout de la vie bien au contraire: on me disait :méfie toi: ne tombe pas dans les pieges.Refreine tes envies,et TRAVAILLE,resaisie toi quand j’avais des moments de faiblesse. .A table , on ne la ramenait pas . et on ne devait pas repondre insolemment.La polItique etait un sujet important car quand on a été victime des décisions politiques on ne donne plus, le bon dieu sans confession.Mais maintenant ils sont pires que tout ce qu’on a connu en 73 ans.J’ai commencé à adherer à un parti politique à 17 ans et à 18 ans j’étais deja anti soixante huitard.
    Aujourd’hui ,je suis un peu perdu car personne ne respecte des principes de base :Ce qui compte :c’est la rentabalité et le profit :Mais ça ce n’est pas la vie ,ni l’humanité ,c’est la jungle meurtrière pire qu’animale:Autrefois le travail ,ce n’était pas le profit ,c’etait une necessité de vivre et de bien faire ,de se rendre utile,de bien travailler comme un vrai artiste./Les enarques,ces fameux technocrates ces gros connards ,des usurpateurs de pouvoir,mais vraiment je le pense ont fait du profit ,une institution ,une raison de vivre ,absurde car de plus,elle ne sert à rien car on ne sait meme plus se defendre,on vend tout ,même son ame au diable ,c’est deguelasse et c’est un comble.Il faut degager à tout prix ces gros cretins :qui ne sont que des parasites.Et pour tout vous direj’avais rencontré un jour un ancien enarque qui partageait quelque peu ma façon de voir.et qui regrettait en quelque sorte d’être passé par là.J’ai pensé à devenir maire d’un village mais maintenant c’est devenu tellement difficilement administratif qu’il ne faudrait faire que ça et par consequent , ça eloigne de tout.et de plus c’est devenu une activité à haut risque./Voilà ce qu’on fait
    les technocrates imbeciles ,dits progressistes,européiste,mondialiste et fils de….

    • Cher jeanmi de corse ;
      Comme je vous rejoins, cette fois encore !
      Nous en sommes même arrivés en politique au point d’être gouvernés par une marionnette, qui a hier fait encore démonstration au Salon de l’Agriculture de son maladif et enflé hubris qui l’a amené à saborder le vaisseau France, jugé par lui bien trop négligeable, en rapport de l’ aggloméras esclavagisé des 27 nations qui composent l’Ouest du Continent Européen. .
      La grande majorité des Français ne peut plus le supporter, mais par une élégance comportementale trop prégnante, elle est devenue poltronne, tel un chien fidèle, un “toutou” qui s’en retourne sur son petit tapis ou panier, dès qu’ Emmanuel fait les gros yeux ,semble se fâcher pour de bon, tout comme nos policiers qui finissent par craindre plus les magistrats idéologisés que les kalachnikovs des dealers…
      Face au lit mortuaire où la Grande Noblesse après s’être recueillie devant le Roi éteint, appelait de ses “Vivats” son successeur, nous ne pourrons très bientôt et à contrario que pleurer notre France éteinte à force de violences reçues et de son apathie combative, son “à-plat-ventrisme” devant nos adversaires et ennemis, ce fameux Droit Étatique formel mais qui hélas aux jours actuels est appliqué par les Juges et Instances Républicaines suprêmes, en faisant fi de son Esprit originel, car il est aisé de tromper le Peuple confiant lorsque l’on veut l’abuser.
      fondateur !
      Car le déclin intellectuel de la jeunesse lambda, cultivé à desseins depuis plusieurs décades, au prétexte de “l’égalité des chances” auxquels les crétins et les socialement défavorisés auraient droits permet de fait, tout ce merdier fatal.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.