HOLLANDE AVOUE QU’IL MANIPULE LES MÉDIAS ! (par l’Imprécateur)

Alors qu’il présentait aux autorités chinoises les journalistes qui le suivaient dans son voyage présidentiel, le chef de l’État a lancé, un brin provocateur : « Ce sont des journalistes qui en France ne disent que du bien du gouvernement. C’est la ligne qu’on leur a donnée et ils la suivent scrupuleusement ».

Si vous vous demandiez pourquoi la plupart des journaux, revues, radios et télévisions soutiennent le gouvernement, vous avez la réponse. Mais ils ne le font pas gratuitement, ce sont presque deux milliards que le gouvernement déverse chaque année sur les médias, sinon la plupart d’entre eux seraient en faillite. Certains, comme L’Humanité porte-parole du Parti Communiste, ou Libération, porte-voix du Parti Socialiste, reçoivent en plus quelques millions alors que leur déficit devrait les obliger à fermer. Ce n’est pas tout. La docilité personnelle des journalistes est achetée par un régime fiscal très favorable qui les asservit.

MailSchermSnapz001

Ils ne reçoivent pas d’instructions très précises pour leurs articles, on ne les leur dicte pas depuis l’Élysée, mais ils ont une ligne directrice à suivre et des éléments de langage à respecter. Depuis quelques semaines et jusqu’à mi-décembre par exemple : il faut lier tout événement dramatique ou exceptionnel au réchauffement climatique. Cela donne parfois lieu à des absurdités, comme cet article du Figaro qui hier imputait l’augmentation des déficiences cérébrales constatées chez certains groupes d’enfants au réchauffement climatique au lieu d’évoquer le cannabis  ou une alimentation défectueuse ! Mais aussi des événements dont on feint d’oublier qu’ils reviennent régulièrement depuis des siècles : la canicule en été, la neige en hiver, les “épisodes cévenols” ou les “étés indiens” comme celui dont nous bénéficions depuis une quinzaine de jours. Tout cela a pour but de sensibiliser la population à l’intérêt, fantasmé par le pouvoir, de COP21.

défense-de-critiquer-le-PS-600x371

C’est important, COP21, surtout pour cacher que par l’obstination archaïque et idéologique du Président et de son Ministre des Affaires Étranges, révélant leur totale incompréhension du Moyen-Orient et de l’islam, la France est depuis quelques jours écartée des négociations sur la Syrie qui se déroulent dorénavant entre les États-Unis, la Russie, l’Iran et Bachar el-Assad. Les  médias ont donc reçu instruction de ne plus parler de la guerre en Syrie autrement que pour ressasser les vieilles rengaines sur Bachar assassin de son peuple, les Russes qui ne bombarderaient que les gentilles troupes modérées d’Al-Qaïda/Al-Nosra et autres fariboles de la propagande socialiste du Système.

image001

En temps ordinaires, l’Élysée demande aux journalistes d’amener régulièrement sur le tapis les mêmes sujets, afin de focaliser l’attention du public sur la merveilleuse stratégie et la subtile tactique du pouvoir au lieu de traiter les sujets de fond qui intéresseraient les lecteurs et auditeurs : identité, liberté, économie, niveau de vie en baisse et chômage socialiste de masse, etc. L’objectif est de poser des œillères aux Français pour les étouffer intellectuellement et masquer le système de conditionnement des masses auquel nous sommes soumis, et que nous sommes priés de financer par nos redevances.

Pire : le ministre de l’Intérieur a mis en place une équipe de 25 spécialistes en informatique pour traquer les déviants climato-sceptiques ! Ceux dont quelques articles ou mails permettraient de penser qu’ils seraient susceptibles d’aller manifester au Bourget pour entraver le bon déroulement de COP21 pourront être inculpés pour « tentative de déstabilisation de l’État ». Pas moins !

La Commission Européenne est un machin de fonctionnaires surpayés, exonérés d’impôts, disposant d’un système de retraites scandaleux, irresponsables et totalement incontrôlés par un Parlement européen qui mérite incontestablement le qualificatif de “croupion”. Elle devrait impérativement être remise sous le contrôle des peuples. La partialité politique de la Commission et du Parlement, aux ordres des partis socialistes d’Europe, n’est même pas dissimulée et les partis de droite y sont systématiquement dénigrés et tenus à l’écart. Un exemple en a récemment été donné avec l’intervention du porte-parole des Socialistes à propos d’une proposition, présentée par une députée de droite, d’interdire tout de suite un produit, le Sulfoxaflor, extrêmement toxique pour les abeilles que l’on sait en voie de disparition. « Quant au détour d’une procédure en commission environnement du Parlement européen, certains élus du Front National se découvrent soudain une fibre écologiste, personne n’est dupe. Le mécanisme est désormais bien rôdé : ces “écolos de la 25ème heure” instrumentalisent des sujets environnementaux et sociétaux graves […] pour nous faire croire qu’ils participent à la vie démocratique en Europe. Cette politique de la grosse ficelle ne convainc personne ; c’est la raison pour laquelle nous nous sommes opposés, aujourd’hui, à la proposition de madame Goddyn, députée européenne, membre du groupe Europe des Nations et des Libertés et autoproclamée “écologiste patriote”. » Cette scandaleuse affaire du Sulfoxaflor a suscité un débat politique de fond au Parlement européen. Faut-il, ou non, suivre le FN lorsqu’on est d’accord sur les propositions qu’il soutient ? Visiblement non, les députés de la commission environnement du Parlement européen ont tout bonnement rejeté la proposition de Sylvie Goddyn par 31 voix contre (tous les députés socialistes et ex-UMP), 18 voix pour et 6 abstentions. Tant pis pour les abeilles : idéologie sectaire d’abord ! L’écologie est un monopole de l’extrême-gauche que Hollande tente de récupérer à son profit, alors… pas touche !

Dans la ligne que le gouvernement donne aux journalistes et leurs journaux, il y aussi l’ordre de mettre en valeur toute déclaration du président ou d’un ministre et de la reprendre plusieurs fois, ainsi que de passer sous silence toute erreur ou délit que commettent personnalités et organismes dûment estampillés à gauche, ou musulmanes comme M. Lamdaoui, ex-conseiller occulte du président, qui tapait dans la caisse de l’Élysée. Ou comme les condamnations à des peines de prison (avec sursis) et de lourdes amendes de responsables de la CGT, de L’Humanité et de la direction d’EDF qui ont détourné quelques millions d’euros du Comité d’entreprise de ladite société publique sans que la presse de gauche (c’est un pléonasme) n’en souffle mot.

A contrario, ils ont pour instruction de s’acharner sur les personnalités de droite, et notamment Nicolas Sarkozy, accusé quinze fois, quinze fois mis hors de cause, mais peu importe, l’essentiel étant d’imprégner les Français de l’impression qu’il est quelque part coupable, puisque il n’y a pas de fumée sans feu ! Une campagne similaire avait commencé pour mettre en cause Marine Le Pen dans un supposé financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, mais Hollande a besoin d’une droite divisée qu’il pense être sa seule chance de gagner en 2017. Il a donc donné instruction à la presse de ménager pour le moment Marine Le Pen et d’attendre l’inter-deux-tours si, comme c’est probable, elle est devant Sarkozy à l’issue premier, pour ressortir le dossier afin de la dénigrer et de la salir avant que la Justice n’ait eu le temps de constater qu’il n’y rien dedans.

Les simples citoyens ne sont pas à l’abri non plus de la haine de gauche. Sébastien Jallamion a dénoncé sur Boulevard Voltaire une affaire qui n’a pas fait grand bruit puisque la presse l’a passée sous silence. Il s’agit pourtant d’une première en France, sur le plan judiciaire.

M. Jallamion est ce Policier lyonnais lâché et bafoué par sa hiérarchie qui a créé l’association ANDELE (Association Nationale de Défense Égalitaire de la Liberté d’Expression).

Le 8 janvier 2015, à Laval (Mayenne), Marcel Doisne âgé de 59 ans, s’installe devant son ordinateur, effaré par l’attentat qui vient de se produire à Charlie Hebdo. Cet ancien militaire décide d’exprimer publiquement son émotion et diffuse une courte vidéo où il déclare sur un ton solennel que « la guerre est déclarée sur notre territoire », invitant les jeunes et les moins jeunes à se mobiliser, affirmant qu’il est lui-même prêt à donner sa vie pour son pays. Pour ce qui est de la guerre, Manuel Valls n’avait islaminfologopas dit autre chose, mais Monsieur Doisne n’est qu’un simple citoyen. Islam&Info est un site d’information par le musulman et pour le musulman qui diffusa massivement la vidéo de Marcel accompagnée du commentaire suivant : « Attention urgent : cet homme est dangereux !! Si vous le connaissez, veuillez prévenir les autorités compétentes. Ne faites rien par vous mêmes. Son profil ne laisse aucun doute sur son islamophobie et son discours fait froid dans le dos. Il appelle à prendre les armes sur de nombreux postes et même à tuer !! Partagez autour de vous, soyons forts et solidaires ». Un voisin de Marcel le dénonce, le Procureur de Laval fait auditionner Marcel par un Officier de Police Judiciaire, ordonne une perquisition chez lui et l’inculpe pour provocation à s’armer contre l’autorité de l’État.

Or, Islam&Info n’a aucune existence juridique légale, si ce n’est qu’il s’agit d’un site Internet hébergé en Algérie, et dont le lien avec la mouvance salafiste a été dénoncé par une pluralité de journalistes s’étant interrogés sur leur propagande, visant notamment à promouvoir le port du voile intégral en France et à défendre inconditionnellement la politique du Qatar. Bien sûr, puisque Islam&Info est financé par le Qatar. D’autre part, la loi définissant et réprimant le délit pour lequel le citoyen Doisne a été renvoyé devant le Tribunal Correctionnel de Laval date de la IIIème République, or depuis son entrée en vigueur jamais personne n’a été condamné pour cette infraction. Le 3 septembre dernier, le Parquet a requis une peine de 6 mois de prison avec sursis.

Ce cas est représentatif d’une grave dérive de l’institution judiciaire, en ce qu’il permet d’établir que l’opportunité des poursuites ne s’opère plus en fonction de la réunion des éléments constitutifs d’une infraction, mais de la volonté de satisfaire une communauté particulière, quelle que soit la réputation sulfureuse du “donneur d’alerte” censé la représenter.

Quant au comportement de la presse mayennaise, il a été lamentable, accablant ce citoyen qui pourtant avait l’esprit Charlie, évoquant son affinité supposée avec “l’extrême-droite” et soulignant l’ignominie de sa déclaration “nauséabonde” rappelant “les heures les plus sombres de notre Histoire”, etc.

L’Imprécateur

Logo signature

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank