NON A LA RELOCALISATION DES MIGRANTS DANS LES YVELINES !
(communiqué des députés Jacques Myard, David Douillet, Pierre Morange)

COMMUNIQUE de PRESSE

(par Jacques Myard, David Douillet et Pierre Morange, députés des Yvelines)

***

Le Gouvernement socialiste poursuit sa politique d’’apprenti-sorcier dans l’’accueil des migrants, entrés de manière illégale sur le territoire français. Il veut imposer leur implantation sur tout le territoire national, en particulier dans les Yvelines, à Louveciennes et Rocquencourt.

Certains se disent qu’il faut démanteler la jungle de Calais, car il est contraire à nos valeurs d’’humanité de laisser sur le trottoir de nos villes les migrants et qu’’il convient, en conséquence, de les reloger.

Cette politique est un leurre car elle crée un appel fantastique pour les candidats à l’’émigration dans les pays africains, au Proche et au Moyen-Orient. Ils lisent directement dans nos décisions et constatent qu’’en tout état de cause, la France les accueillera et les relogera. Dans six mois nous aurons donc partout des jungles. Une politique responsable se doit de briser tout appel à l’’immigration.

La seule solution qui vaille est de dire clairement qu’on ne rentre pas en France et de reconduire les illégaux à la frontière.

Il convient de mettre en place une politique de retour des migrants afin de faire cesser l’’arrivée de plus en plus massive de migrants sur le territoire national.

Il importe également d’’aider les pays qui sont sources d’émigration, et de soutenir, dans les zones de conflits, les pays limitrophes pour éviter des flux dévastateurs.

Nous, députés les Républicains des Yvelines, sommes fermement opposés, en conséquence, à la politique de l’’autruche menée par Gouvernement, qui ne trouve pas mieux que de faire supporter aux communes son échec dans le traitement des flux migratoires.

Jacques Myard
David Douillet
Pierre Morange

Députés des Yvelines
 

Mediapart ment 🎤 Mediapart ment 🎤 Mediapart est musulman 🎤 (l’Imprécateur)

Christian Flaesch et Bernard Squarcini, le premier ex-chef de la Police judiciaire, le second ex-patron du contre-espionnage, viennent d’être mis en garde à vue. Ils ont en commun d’avoir été sarkozistes. Flaesch a été limogé en 2013 pour un coup de téléphone à Brice Hortefeux l’informant de sa prochaine convocation dans une enquête déclenchée par Mediapart, la célèbre officine de délations (1) en tous genres. Squarcini (prononcer Squouart’chini) en 2012 dans le cadre de l’affaire du Cercle Wagram, casino parisien soupçonné de financer les truands corses de Brise de mer.

Flaesch et Squarcini ont été convoqués en septembre 2016 dans le cadre de « l’enquête portant sur un document publié par Mediapart. Celui-ci, dont l’authenticité est contestée, indique que la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007 a été financée par la Libye » (Le Monde).

1ère question. On sait la Justice française particulièrement lente et tout spécialement soumise au pouvoir socialiste dans les affaires à caractère politique. Mais pourquoi avoir attendu neuf ans depuis la présidentielle de 2007 et respectivement quatre et trois ans depuis les affaires reprochées aux deux mis en garde à vue, et jugées, pour les convoquer à nouveau ? Ça sent trop la nauséabonderie vichysoise anti-sarkoziste pour ne pas être suspect. Le genre « dis-donc, Denis Gobère, tu ne t’appelais pas David Goldenberg autrefois, tu ne serais pas juif par hasard ? – Oui, mes parents l’étaient, mais j’ai changé de nom et de religion en 1935, je suis français et chrétien maintenant – Non, non, tu étais juif, tu restes juif, allez embarquez-le… ».

2ème question. Si « l’authenticité du document Mediapart est contestée« , comme le dit Le Monde, comment se fait-il qu’aucune enquête n’ait été diligentée pour déterminer s’il s’agit d’un document authentique ou d’un faux, les experts sont en grève depuis 2012 ?

Mediapart répond, en affirmant maintenant que la Justice a en sa possession un carnet de Choukri Ghanem, ex-premier ministre et ministre libyen, et la Justice confirme que oui. Mais, Choukri Ghanem est mort à Vienne en avril 2012. Qui était en possession du fameux carnet ? Qui l’a remis à la Justice française et quand ? Ce serait la Justice norvégienne qui viendrait de le remettre à sa consœur française. Pourquoi et sur l’ordre de qui est-il resté caché longtemps et pourquoi et sur l’ordre de qui a-t-il été réclamé à la Justice norvégienne pour ré-apparaitre à deux mois de la primaire de la droite ? À moins que l’initiative ne vienne de la Justice norvégienne. Serait-ce un mauvais coup de la juge norvégienne écolo Eva Joly ? On connaît trop bien Urvoas, le falot ministre de la Justice, pour savoir que ce n’est pas lui qui a pris une telle initiative, il n’a pas les testicules suffisamment fermes pour ce faire.

On connait  bien, par contre, les méthodes du cabinet noir de l’Elysée, qui « n’existe pas » mais a un chef, le colonel Eric Bio Farina, spécialement chargé de veiller à la mise hors circuit de Nicolas Sarkozy en collectant, ou en fabriquant, ou en volant (2), et en distillant au moment opportun des informations compromettantes, pour éliminer Sarkozy et favoriser le succès de Marine Alliot (3) au premier tour de la présidentielle, que Hollande pense pouvoir battre au second tour grâce au « pacte républicain ».

Tout cela sent fortement le mauvais coup monté de toutes pièces avec ces faux dont Mediapart est le spécialiste avec la complicité de la presse socialiste. Car Mediapart n’est pas le seul à tromper les Français en créant des « faits » et des « vérités » ensuite répandus dans la presse avec la certitude qu’il en restera un doute dans l’esprit des Français, même si l’affaire aboutit à un non lieu faute de preuves, comme dans l’affaire Betancourt.

url

Kadhafi officier de l’armée libyenne

Abdallah Senoussi, beau-frère de Kadhafi et chef de ses services secrets, a dit que si Kadhafi avait financé la campagne de Sarkozy il l’aurait su et que, de plus, Kadhafi n’aimait pas Sarkozy, raison pour laquelle il avait tout fait pour le mettre en difficulté, par exemple en exigeant de dresser sa tente dans le jardin de l’hôtel de Marigny, résidence des hôtes de l’Elysée. Sarkozy le lui rendait bien qui déclencha contre lui la guerre de Libye (à l’incitation de Hillary Clinton) et n’empêcha pas son lynchage par la foule des islamistes libyens opposés au militaire socialiste laïc qu’était Kadhafi. Où est le mobile qui aurait poussé Kadhafi à financer la campagne de Sarkozy ? La parole de Senoussi (qui est toujours vivant) ne compte pas, c’est celle du mort Ghanem qui ne peut plus rien dire et celle de l’escroc notoire Takkiedine que retient la Justice hollandaise. Dire que cette Justice socialiste est à deux vitesses serait insuffisant, c’est un vrai dérailleur passant d’une justice à l’autre suivant que vous êtes noir ou blanc, musulman ou chrétien, homme du sérail socialiste ou homme politique de l’opposition… Bref, une justice stalinienne.

Et la presse suit ! Lobotomisée, docile aux instructions de l’Elysée et de Matignon, seulement préoccupée de juger ce que vous devez savoir, ou ne pas savoir, devenue la meilleure spécialiste au monde, derrière la Corée du Nord quand même, en matière de manipulation mentale des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Ce qu’elle sait est rarement ce qu’elle a envie de vous dire, car dire ce qu’elle sait pourrait alimenter vos « fantasmes réactionnaires », et « islamophobes » cela va de soi.

livre

Alors elle n’hésite pas à monter des coups, parfois de taille internationale, deux exemples connus : Charles Enderlin est correspondant de France 2 à Jérusalem depuis une quarantaine d’années. Il soutient que les Juifs sont responsables de l’état de guerre avec les Palestiniens (4). Le 30 septembre 2000, il montre la mort d’un garçon palestinien de 12 ans dans les bras de son père. L’enfant est présenté comme ayant été touché par des balles israéliennes. Le reportage a été à l’origine d’une campagne pour sensibiliser les Français et les Européens à la « colonisation israélienne » en Palestine, en oubliant de préciser que la Palestine est juive depuis plus de trois mille ans, que les Arabes ont commencé à la coloniser en en chassant les Juifs depuis seulement 636 et que le « peuple palestinien » est une invention de Nasser. Nasser avait compris que si l’on continuait à appeler « Arabes » les Syriens, Jordaniens, Irakiens venus s’installer en Palestine, on ne pouvait pas prétendre qu’ils étaient les indigènes et les Juifs les colons. En leur donnant le nom de « Palestiniens », il leur a donné une légitimité historique, fausse, mais internationalement reconnue.

Dans le doute sur l’origine du tir, l’armée israélienne présente d’abord ses excuses pour la mort de l’enfant, puis analyse les angles possibles de tir et découvre que celui qui a touché l’enfant ne venait pas de ses positions mais de celles des islamistes du Hamas. Un procès contre France 2 s’en est suivi, mais la photo et sa diffusion internationale continuèrent leur route et provoquèrent la seconde intifada.

Le second exemple, c’est celui maintenant bien connu du scenario monté par une agence turque avec le corps d’un garçonnet, Aylan Turki, découvert noyé dans les rochers et mis en scène sur la plage voisine, en oubliant les corps de son frère et de sa mère qui flottaient à quelques dizaines de mètres, afin d’émouvoir et culpabiliser les Européens.

Un coup plus récent vise à attirer la réprobation internationale sur ces méchants Européens qui maltraitent les Kanaks dans l’unique prison de la Nouvelle-Calédonie. La Ligue des Droits de l’Homme a monté un diaporama et un documentaire montrant des photos de cellules étroites et immondes de 3 m2 où les prisonniers seraient maltraités et cloitrés toute la journée. En réalité, il s’agit d’un montage réalisé dans l’ancien bagne fermé en 1933 et aujourd’hui devenu site touristique. Un acteur canaque a été recruté pour jouer le rôle du prisonnier misérable et les décors fabriqués de toutes pièces. Il est exact que 80 % des prisonniers de la prison locale, le Camp Est, sont canaques parce que, en Calédonie, 80 % des délits sont commis par des Canaques, mais, comme en France, la LDH continue de vouloir faire passer les coupables pour des victimes et les victimes pour des coupables. Le film « Forteresse » réalisé par Alan Nogues et financé par la Ligue des Droits de l’Homme en est un parfait exemple. La LDH présente ce court-métrage de 16 minutes, comme une « incursion poétique et torturée dans l’univers carcéral du Camp Est », laquelle serait « inspiré des témoignages des détenus et de leur quotidien ». Seulement, aucun témoignage n’est filmé, aucune preuve n’est apportée. En réalité, outre des cellules de 9 à 12 m2 et deux promenades quotidiennes, les prisonniers ont accès à une salle de musculation, un plateau sportif, une salle d’activités communes, une bibliothèque, etc. Au total leur temps de sorties et d’activités et estimé à six heures par jour sans le moindre temps de travail. Bien des Français, surtout les plus âgés et les handicapés, aimeraient en avoir autant.

imgres

Autre type de trucage : L’Humanité met à sa Une la tête d’une fillette soi-disant victime d’un bombardement israélien à Gaza. Cette triste photo est en réalité celle d’une fillette chrétienne décapitée par les islamistes en Syrie.

C’est ainsi, avec des « reportages » truqués, que la presse et les associations de gauche vous présentent leur « vérité ».

L’Imprécateur

1 : Aujourd’hui il est interdit de parler de « délateurs », « balances », »traitres », « pourris », « calomniateurs », « cafards », « espions », « rapporteurs », « indics » ou « mouchards ». La profession s’est ennoblie avec le politiquement correct socialiste, on doit dire « lanceurs d’alertes« . Ça ne change rien à la saloperie de l’acte dont les auteurs, Mediapart par exemple, font leur gagne-pain, mais c’est plus cool !

2 : En avril 2013, Bio Farina a fait pression sur le contractuel responsable du réseau informatique de l’Elysée pour obtenir l’ensemble des archives de l’ex-président Sarkozy afin d’en extraire, en les sortant de leur contexte de l’époque, des « documents sensibles » permettant de l’inculper. Une requête parfaitement illégale. Les archives présidentielles remises au Archives nationales n’appartiennent qu’à ceux qui les ont produites, en l’occurrence Nicolas Sarkozy. Le contractuel ayant refusé d’obéir malgré les menaces de Bio Farina fut limogé. C’est également Bio Farina qui remit à la Justice de Taubira la liste de toutes les personnes venues rendre visite à Sarkozy entre 2007 et 2012 en lui suggérant de trouver des motifs de poursuites judiciaires.

3 : Marine qu’il ne faut plus, dit-on, appeler « Le Pen », un nom diabolisant pour le FN.

4 : « Au nom du Temple » https://www.youtube.com/watch?v=pmNGwtGCraw

Ce documentaire de plus d’une heure réalisé par Charles Enderlin soutient que c’est le rêve messianique des Juifs qui empêche la paix. Autrement dit : qu’ils se soumettent à l’islam et la paix sera possible avec le colonisateur arabe. On peut dire de même que si les Français se soumettaient à l’islam colonisateur, il n’y aurait plus d’attentats en France, seulement la charia.

L’Imprécateur

banniere_2016_570

 

CLIMAT : 12 ELEMENTS-CLE POUR COMPRENDRE… (association des climato-réalistes)

Il existe depuis quelques mois une association des climato-réalistes, qui a beaucoup de mal à s’exprimer dans les medias officiels car il est interdit de contredire les assertions du GIEC. 
Son président d’honneur est Jacques Duran, physicien et ancien directeur de recherches au CNRS, célèbre auteur du site Pensée Unique.
Le Comité Scientifique est composé des personnalités suivantes :
Vincent Courtillot (géophysicien, Institut de Physique du Globe de Paris et Académie des sciences)
Reynald Du Berger (géophysicien, université du Québec à Chicoutimi)
Jacques Duran (physicien, directeur de recherches au CNRS (e.r.)
Christian Gérondeau (ingénieur polytechnicien)
François Gervais (physicien, université François Rabelais, Tours)
István Markó (chimiste, université catholique de Louvain)
Rémy Prud’homme (économiste, université Paris-est Créteil (émérite))
Benoît Rittaud (président, mathématicien, université Paris-13)

Tout homme sensé sait plus ou moins confusément que notre Terre a connu des variations climatiques majeures sans que personne n’ait songé jusqu’ici à accuser les activités artisanales ou industrielles de l’Australopithèque ou de Néanderthal. Il n’est pas question ici de nier la nécessité de favoriser la bonne gestion de notre planète, mais de remettre au centre du débat, sans faux-fuyant ni censure, la recherche et les études qui nous permettront de mieux comprendre les évolutions climatiques dont – sans doute – l’homme moderne n’est que très partiellement responsable.
En 12 simples rappels de bon sens, le texte ci-dessous remet l’intelligence et la raison au centre du débat.
Il est grand temps !


MLS

banniere_2016_570

barre

• Le paradis climatique originel n’a jamais existé.

Le climat a toujours fortement changé, à toutes les échelles de temps et d’espace, et de façons très diverses. Parler de « dérèglement climatique » n’a donc aucun sens : il n’existe pas de « règlement climatique ».

• Il n’y a aucun emballement des températures.

Après un épisode de refroidissement (le Petit Âge glaciaire) qui s’est achevé au milieu du XIXe siècle, la Terre est entrée dans une période de réchauffement modéré. Les températures actuelles sont comparables à celles d’autres époques récentes(optimums minoen, romain et médiéval). L’évolution actuelle, modeste, ne suit pas celle des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, au XXIe siècle, nous n’avons connu pratiquement aucun réchauffement (hormis un pic récent en 2015-2016 dû à un phénomène naturel, El Niño, qui est en passe de se dissiper), alors que les émissions de gaz à effet de serre n’ont jamais été aussi importantes.

• La hausse du niveau marin est très régulière depuis plus d’un siècle.

Comme le montrent aussi bien les mesures des marégraphes que celles des satellites. Au XXe siècle, nous n’avons eu aucun mal à nous adapter à une hausse d’environ 20 cm. Au XXIe , nous saurons aisément faire face à une hausse comparable.

• Les événements météorologiques ne sont ni plus extrêmes ni plus fréquents.

L’intensité cyclonique des dix dernières années a même été exceptionnellement basse aux États-Unis. Les surcoûts de certaines catastrophes naturelles tiennent à la démographie et à l’urbanisation sauvage en zones à risques, notamment dans les pays les moins développés.

• La banquise est loin d’avoir fondu, contrairement aux alertes récurrentes sur le sujet.

En Arctique, le plus bas estival de 2016 a encore été de plus de 4 millions de km2 de glace. La tendance baissière qui s’observe demeure toute relative. D’autre part, autour de l’Antarctique, la tendance est à la hausse, avec un record absolu établi en 2014 (plus de 20 millions de km2 ).

• Le CO2 n’est présent dans l’atmosphère qu’à l’état de trace.

Il est passé en un siècle de 0,03% à 0,04%. C’est en réalité la vapeur d’eau qui est, de très loin, le principal gaz à effet de serre. Son rôle, notamment au travers des nuages, est l’une des grandes inconnues du système climatique.

• Le CO2 est l’exact contraire d’un polluant.

C’est le gaz de la vie ! Il y a d’excellentes raisons de vouloir limiter les émissions polluantes, mais le CO2 n’a rien à voir avec la pollution. Non seulement il ne présente aucun risque pour la santé publique aux concentrations actuelles ou futures, mais il est absolument indispensable au développement de la végétation terrestre et maritime. Les agriculteurs qui l’utilisent dans leurs serres le savent bien. Les images satellites ont même montré en 2016 que la Terre a gagné en seulement 30 ans l’équivalent d’un nouveau continent vert, principalement grâce au CO2 supplémentaire dans l’atmosphère !

• Les prévisions alarmistes ne se sont pas réalisées.

Beaucoup de travail reste à faire pour disposer d’une théorie fiable du climat, mais aussi pour valider les modèles climatiques, qui sont trop récents pour avoir jamais pu faire la preuve de leur capacité à prévoir le climat à l’échelle de 50 ou 100 ans.

• Le consensus affiché sur un « dérèglement climatique d’origine humaine » n’existe pas.

De nombreux scientifiques de premier plan expriment leurs réserves sur la théorie promue par le GIEC , et ont publié des centaines d’articles dans des revues scientifiques. En France, plusieurs membres de l’Académie des Sciences ont exprimé leurs doutes, tels que Claude Allègre, Vincent Courtillot, Catherine Bréchignac ou encore Paul Deheuvels.

• Les coûts de la politique climatique sont pharaoniques et sans effet.

Cent milliards d’euros à lever annuellement rien que pour le « Fonds vert », des politiques de transition énergétique intermittente coûteuses, complexes et perturbatrices, du temps et de la matière grise mobilisés dans quantité d’actions diverses… tout ça pour des effets hypothétiques dérisoires selon les propres modèles utilisés à la COP21 : une limitation de 0,2°C de la hausse des températures en un siècle. C’est à peine plus que l’épaisseur du trait.

 Il n’est de développement durable qu’économiquement viable.

L’électricité est un vecteur indispensable du progrès, de la santé et du confort. Trois milliards de personnes en sont aujourd’hui privées, et la politique climatique actuelle a pour effet de les empêcher d’y avoir accès à un coût raisonnable. Selon l’OMS, plus de quatre millions de personnes meurent chaque année de maladies respiratoires causées par l’usage de foyers polluants (bois, bouses…). Plus près de nous, la transition énergétique a alourdi de 5 milliards d’euros la facture d’électricité des Français en 2016. Ce surcoût sera doublé d’ici 5 ans.

• Le grand public n’adhère pas à l’alarmisme climatique.

Malgré les efforts incessants de promotion de la « cause climatique », un Français sur trois s’est déclaré climatosceptique dans une enquête du ministère de l’Écologie de 2013. Selon un sondage de l’ONU en 2015, la question climatique arrive bonne dernière dans la liste des centres d’intérêt des citoyens. Tout cela indépendamment du pays, de l’âge, du sexe et du milieu social. Les trois préoccupations majeures sont partout les mêmes : éducation, emploi, santé.

 

LE SOLEIL ANNONCE UN… REFROIDISSEMENT CLIMATIQUE ! (par l’astronome Valentina Zharkova)

Depuis la nuit des temps, il y a des changements climatiques.  Des périodes de froid succèdent à des périodes chaudes. Il y a 10.000 ans à peine, se terminait la dernière période glaciaire et le globe se réchauffe depuis lors. Depuis peu, grâce à l’écologie politique, les changements climatiques sont attribués à l’homme!  L’homme jouerait un rôle néfaste en multipliant les émissions de CO2.  Le CO2 aurait pour effet de provoquer un réchauffement.

Le Professeur Valentina Zharkova, est une spécialiste du magnétisme solaire...
Le Professeur Valentina Zharkova, est une spécialiste du magnétisme solaire…

Pourtant, un refroidissement se prépare très probablement. Il nous est présenté et expliqué par l’astronome Valentina Zharkova (Northumberland University).

Depuis des siècles, l’homme observe les taches solaires et le parallèle entre le nombre de  taches et le temps qu’il fait. Il y a 200 ans, William Herschell, l’astronome qui a découvert la planète Uranus, attirait l’attention de ses collègues sur le lien entre le prix du blé en Angleterre et…le nombre de taches solaires.

S’il y a peu de taches solaires, le ciel est couvert, il fait froid et les récoltes sont faibles, s’il y en a beaucoup, le ciel est dégagé, il fait chaud et les récoltes sont généreuses.  D’épouvantables périodes de refroidissement climatique avec très peu de taches solaires – connues sous le nom de « Périodes de Maunder et de Dalton » – entre 1600 et 1800 ont été encadrées de périodes plus clémentes de 1300 à 1600 et de 1800 à 2000.

 Aujourd’hui, le GIEC, organisme politique de l’ONU, financé pour démontrer le rôle climatique de l’homme, nie ou minimise l’importance de ces observations.  Et cela se comprend car,  si nous pouvons nous demander ce que nous réserve l’avenir, nous ne pouvions le savoir avant l’an 2015 !

Les cycles du soleil jouent très probablement un rôle essentiel dans l'évolution du climat terrestre, mais il n'y a que le GIEC pour le nier...
Les cycles du soleil jouent très probablement un rôle essentiel dans l’évolution du climat terrestre, mais il n’y a que le GIEC pour le nier…

Jusqu’en octobre 2015, l’évolution du magnétisme solaire qui conditionne, pour l’essentiel, ces variations du climat, restait en effet imprévisible.

La mathématicienne astronome Valentina Zharkova et ses collègues ont résolu ce problème à la Northumbria University (Angleterre) et un article (revu par les pairs dans ce domaine  – peer reviewed) a été publié dans la célèbre revue Nature (1).

Que se passe-t-il ? Imaginons un double moteur thermique  à la surface du Soleil. L’un est visible, l’autre – sous la surface – invisible. Leur mécanique est presque synchrone. Le passé magnétique du Soleil peut alors être parfaitement reproduit… et le futur peut être décrit.  Il nous annonce un refroidissement climatique pour bientôt…

 Cette découverte recevrait le prix Nobel d’astronomie s’il existait mais elle reste dans l’ombre car elle ridiculise définitivement les élucubrations du GIEC sur le rôle de l’homme dans les changements climatiques (2)…

Un grand nombre de questions subsistent sur les dates de démarrage du minimum de Maunder notamment, mais le rôle de l’homme qui est la seule justification des investissements  dans l’éolien et autres « énergies renouvelables » ruineuses pour les citoyens. Energies renouvelables qui devraient nous épargner des températures de plus en plus élevées, des catastrophes à tous les niveaux… alors que Valentina Zharkova nous apprend qu’une nouvelle « ère glaciaire »  pourrait débuter très rapidement (3).

En conclusion, si ce refroidissement se confirme, il pourrait être très brutal et on ne pourra jamais libérer assez de CO2  à temps pour compenser la perte d’activité des plantes obligées de résister aux froids intenses annoncés pour 2030 ! Il s’agit bien de CO2, pas des nombreuses pollutions dont on ne nous parle guère en nous focalisant sur le CO2.

C.B.

(1) V.V.Zharkova et alt. : Heartbeat of the Sun from Principal Component Analysis and   prediction of solar activity on a millennium timescale – Nature

(2) Al Gore a reçu le prix Nobel pour son film « documentaire » Une vérité qui dérange. Son contenu le plus impressionnant portait sur l’analyse des carottes de glace extraites des zones polaires. Celles-ci révèlent un parallèle étroit entre la variation de la température terrestre et le taux de gaz carbonique de l’atmosphère durant les 800.000 dernières années. Cependant, une analyse plus fine des glaces a montré que la croissance du CO2 suivait l’augmentation de la température et non le contraire, thèse fondamentale d’Al Gore et du GIEC. En fait, quand la Terre se réchauffe, les océans crachent leur CO2 et pas l’inverse…

(3) De très violentes éruptions volcaniques refroidissent aussi occasionnellement la planète tandis que, à plus long terme, d’autres phénomènes liés à l’orbite terrestre jouent des rôles climatiques décisifs…

barre

Ce document exceptionnel, paru sur le site lepeuple.be, est à porter au dossier à charge contre le GIEC et le prétendu réchauffement climatique d’origine humaine, doxa officielle sur laquelle il est devenu de plus en plus difficile d’argumenter, compte tenu des énormes enjeux financiers en cause…

MLS

banniere_2016_570  

 

REDRESSER LA FRANCE ! LE SURSAUT ! (par Christian Vanneste)

christianvanneste

Christian Vanneste est Député honoraire, Président du RPF, Président d’honneur de Familles et Liberté.
Cet article ets paru sur son blog :

http://www.christianvanneste.fr

La grande nouvelle du jour pour les chaînes d’information, c’est la défaite du club qatari de football dont les initiales commencent par celles d’un parti politique et s’achèvent comme celles d’une banque. Sur le plan national, c’est une sorte de tiercé de la mauvaise image. Un club qui déçoit ses supporters, un parti qui écoeure ses électeurs, une banque qui poursuit ses traders.

Les autres nouvelles ne risquent pas de remonter le moral des Français qui depuis longtemps déjà ont l’impression que le ciel leur est tombé sur la tête. Avec -0,1% du PIB au second trimestre, la France risque à nouveau la récession. La garde à vue d’un animateur suspecté de corruption de mineurs est la chute d’un de ces faiseurs d’opinion qui règnent sur les médias. Lorsqu’une société voit sa richesse reculer, ça s’appelle le déclin, lorsqu’elle donne la première place aux jeux du cirque et à des gens dénués de moralité, ça s’appelle la décadence. Lorsque s’y ajoute le déferlement des barbares, on a l’impression d’avoir déjà vu le film, mais heureusement, on va cesser d’apprendre le latin qui inévitablement nous fait penser à la chute de l’Empire Romain.

D’ailleurs, selon certains, il ne faut pas s’inquiéter, d’où que nous venions, nous sommes tous d’avant : des gaulois, capables d’arrêter l’invasion autour de leur village. C’est justement cette illusion qui ramène la politique au niveau d’une bande dessinée qui doit se dissiper. Les Gaulois n’ont pas arrêté Jules César, et pendant quatre ou cinq siècles ils ont pu s’en féliciter, car ils ont vécu dans l’une des régions les plus peuplées et les plus prospères d’un Empire dont nous sommes par la culture, la langue et même la religion, les héritiers. Les invasions suivantes facilitées par l’effondrement démographique n’ont pas été aussi heureuses. Inutile de rappeler les tribus germaniques qui ont traversé le pays. L’une d’elles s’appelait les Vandales qui n’ont laissé leur trace que dans le vocabulaire péjoratif. Il n’en va pas de même des Francs dont le nom est synonyme de franchise et de liberté. Ils ont baptisé le pays en se faisant baptiser eux-mêmes.

La France est le pays des Francs qui en se convertissant au catholicisme sont devenus l’armée du Pape et les successeurs des Romains. Ce sont eux qui ont repoussé les Arabes, contenu les Vikings et sont devenus plus ou moins les Français en battant les Allemands (et les Anglais) à Bouvines en 1214. L’armée royale avait été rejointe par les milices communales du nord du pays. C’était sans doute l’une des premières manifestations du patriotisme, la volonté de préserver la souveraineté et l’identité d’une nation encore très diverse et très morcelée mais qui commençait à se reconnaître dans la personne de son roi. Cinq siècles plus tard, toujours dans cette région qui est la mienne, à Denain, cette fois, en 1712, le même élan salvateur se reproduisait et achevait le règne de Louis XIV par une superbe victoire.

Les Français doivent cesser de baisser la tête et doivent se souvenir qu’ils sont les héritiers d’un peuple voué aux redressements spectaculaires. « Vieille France, accablée d’Histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant sans relâche de la grandeur au déclin, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau » écrivait le général de Gaulle à la fin de ses Mémoires de Guerre.

L’Histoire, c’est quand même autre chose que la bande dessinée ! Dans l’Histoire, Vercingétorix n’avait pas de potion magique, mais Philippe-Auguste ou Louis XIV avaient avec eux une force prodigieuse qui en tenait lieu et qui petit-à-petit s’est appelée le patriotisme. C’est celle dont nous avons plus que jamais besoin pour faire face aux défis que nous affrontons. Si on décline cette notion, on y trouve le sentiment d’une identité, la fierté d’une appartenance, la solidarité d’une unité.

La mondialisation des échanges, l’émergence de l’Union Européenne, sans limite et sans fin, ont miné cette force. Le retour à la souveraineté de l’Etat, la limitation d’une immigration massive en provenance de peuples par trop éloignés culturellement sont aujourd’hui nécessaires pour la restaurer. C’est elle qui pourra nous permettre de livrer les combats qui sont maintenant vitaux pour la France. Ceux-ci ont deux faces.

La première est ancienne, c’est celle de la guerre, la guerre contre le terrorisme islamiste et la résurgence d’un islam des origines combattant et conquérant.

La seconde est celle de l’économie. La France doit retrouver son indépendance monétaire non pour préserver ses mauvaises habitudes mais pour effectuer ce redressement dont elle a toujours été capable. En 1960, le nouveau Franc qui correspondait à la fois à une dévaluation compétitive, à une restauration de la confiance ( le franc lourd ) et à une période de réformes salutaires, a été sur le plan économique comparable aux batailles de jadis.

C’est au prix de ces deux combats que la France pourra échapper au déclin et à la décadence.

Christian Vanneste

 

LE TROU DE LA SECU ?
IL EST TOUJOURS LA !
ET BIEN LA !
156,4 MILLIARDS € !

La Sécu ? 156,4 milliards d’euros de dettes !
Un peu moins de 3 000 € par Français, bébés et vieillards inclus !
C’est ça la vérité !

img_5388

Marisol Touraine, épouse Reveyrand de Menthon, assise sur les quelques millions d’euros de sa famille avec père, oncle et mari millionnaires eux-mêmes, a déclaré en 2015 une fortune personnelle de 1,4 million d’euros. Comment une fonctionnaire devenue ministre grâce au PS peut-elle accumuler un patrimoine pareil ? D’autres fonctionnaires aimeraient bien le savoir mais en réalité c’est sans doute qu’ils ignorent son appartenance, depuis 2009, au Club Avenir de la Santé (1), un groupe de pression financé par Glaxo-Smith-Kline (2), le numéro 2 mondial britannique du secteur pharmaceutique avec un chiffre d’affaires de 25 milliards de livres. Par sa filiale Glaxo-Evans, il a un pied à terre en France, Boulevard de la Tour Maubourg.

Y a-t-il un risque de conflit d’intérêts entre être l’agent lobbyiste d’un groupe pharmaceutique multinational et ministre de la Santé ? Ce n’est pas à nous de le dire…

unknown

Donc cette experte en millions fait savoir que grâce à François Hollande, que GSK souhaite voir réélu, elle a réussi un miracle : le trou de la Sécu sera bouché en 2017. Bravo ! Elle oublie juste de dire comment elle y est arrivé : bénéfice de la réforme des retraites de Sarkozy en 2011, suppression ou réduction des allocations familiales à des millions de familles par Hollande, diminution des remboursement de médicaments divers, doublement de la CSG sur les retraites, compression des revenus des médecins en breakdown (3) de fonctionnarisation de leur profession…
Prendre l’argent dans les poches des Français, en bonne millionnaire socialiste, elle sait faire.

On aimerait qu’elle nous dise aussi de combien de fonctionnaires elle a réduit les effectifs de la Sécu grâce à la rationalisation et l’informatisation du travail, comment elle a géré la diminution de l’absentéisme chronique du personnel, la réduction des dépenses de fonctionnement de l’administration sociale, la réorganisation du secteur hospitalier… bref, tout ce que fait un bon chef d’entreprise qui doit rétablir les comptes de l’entreprise qu’il dirige. Mais cette façon de faire des économies, on l’ignore quand on est socialiste, donc on ne vous en parlera pas.
« Vous voudriez réduire le nombre des infirmières ? » s’écrierait-elle ! Non Madame, mais on aimerait bien que les mois d’absences annuelles de vos fonctionnaires pour maladies ne soit pas le cumul d’absences qui tombent comme par hasard le vendredi et le lundi, par exemple.

Par contre, manipuler les comptes pour les rendre présentables, ça on sait faire quand on est socialiste. C’est ainsi que l’on produit une amélioration de l’emploi quand les chiffres vrais donnent une augmentation du chômage, que l’on améliore le bilan de l’Etat en augmentant la dette nationale et que l’on bouche un trou de la Sécu en oubliant de prendre en compte la dette colossale de 156,4 milliards (chiffre 2015) qui, elle n’a pas connu le moindre petit commencement de diminution. Ce n’est pas Hollande qui doit être remercié, mais la passivité des Français et du corps médical qui a toléré sans broncher que les allocations familiales soit baissées, que de nombreux médicaments soient « déremboursés », que les honoraires des médecins et des infirmières restent gelés pendant des années.

Ce trou de 156,4 milliards est huit fois plus profond qu’en 1996, il y a vingt ans, quand les énarques qui nous gouvernent, hélas, avaient annoncé qu’ils tenaient la solution miracle pour réduire la dette : la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et un pourcentage de la contribution sociale généralisée (CSG).
Les deux taxes n’ont cessé d’augmenter depuis… et la dette en même temps ! Où est passé l’argent ? Où sont les économies qui devaient être réalisées ? C’est la question qu’un journaliste (qui en aurait) poserait à Hollande quand il se vantera du succès mensonger que sa millionnaire ministre de la Santé lui offre sur un plateau. C’est la question que j’attendais quand C’dans l’air a traité le sujet. Espoir déçu. On se plaignait du parti pris de gauche d’Yves Calvi. Calvi est parti, on va le regretter avec Bruce Toussaint qui est encore plus doué pour choisir des intervenants qui vont encenser Hollande et son gouvernement.

En cette période préélectorale, le gouvernement fait des cadeaux. Notamment une revalorisation des honoraires médicaux. C’est bien mais, pour financer la hausse promise des revenus des médecins libéraux et des fonctionnaires hospitaliers, Marisol Touraine prévoit de réaliser encore plus d’économies, à hauteur de 4 milliards d’euros. Où seront réalisées ces économies ? Principalement sur les médicaments ! Mais aussi avec une taxe sur le tabac, le tabac à rouler va être augmenté, et la baisse des honoraires des biologistes et des radiologues…

Bref, on ne change pas la recette, on fait payer les Français contribuables et professionnels et on crée des taxes, sans toucher au mode de fonctionnement et aux revenus de la sacro-sainte fonction publique et des élus.

L’Imprécateur

banniere_2016_570

1 : Avenir de la santé compte de nombreux parlementaires et hauts fonctionnaires parmi ses membres : entre autres le Dr Jean-Louis TOURAINE,  député des Bouches-du-Rhône, Membre de la Commission des Affaires Sociales, M. François TRIVIN Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens Vice-Président, M. Yves TROUILLET Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens, Trésorier… ces deux derniers gèrent les fonds reçus de GSK. Le président du club, Joël Menard, ancien Directeur Général de la Santé, et Hervé Gisserot, Président-Directeur Général de GlaxoSmithKline expliquent que « le Club Avenir de la Santé exprime la volonté de ses membres de proposer des solutions concrètes et novatrices pour préparer l’avenir de la santé en France ». (Sources Agora Vox et Pharmaleaks)

2 : GSK finance aussi le Club parlementaire Hippocrate.

3 : Breakdown : mental collapse, dépression

 

« CLANDESTINS, DÉFORA ! » AU CENTRE D’ACCUEIL DES MIGRANTS DE MONTPELLIER (par Richard Roudier)

« Ce qu’il y a de bien avec la Ligue du Midi, c’est qu’il se passe toujours quelque chose ! » faisait remarquer un adhérent de la Ligue présent au lieu de rendez-vous fixé à un jet de pierre du Centre d’Accueil des Migrants de Montpellier, rue du Moulin de Semalen. Le défi était difficile à relever : comment organiser un rassemblement en 24 heures en milieu de semaine à 8h30 du matin ? Le pari a été tenu puisque à l’heure-dite, 25 militants se présentaient devant le portail du Centre pour une opération de blocage. Deux banderoles, un mégaphone, quelques centaines de tracts, des pneus, du carburant, des allumettes… et la fête pouvait commencer !

Les pneus sont rapidement enflammés et les slogans commencent à être scandés : « Hollande, Sarko, collabos ! », « Stop-stop immigration », « Remigration – remigration » et le traditionnel « On est chez nous ! » Et puisqu’on est chez nous, on scande également un impertinent « Clandestins défora ! ». Dans le même temps quelques militants distribuent un tract informant les passants de ce quartier tranquille, sur les dangers que peut représenter la présence de 50 jeunes migrants qui vont se trouver désœuvrés à quelques mètres d’un important lycée de la ville.

L’opération Blocage/Information va durer presque une heure sans qu’un seul véhicule puisse franchir le portail. Tout se passe dans le calme jusqu’au moment où quelques racailles pointent leur museau et tentent « d’embrouiller » nos militants. Ces derniers, largement rompus à ce genre d’exercice maintiennent un cordon de sécurité. Les insultes pleuvent, du mobilier urbain est renversé mais devant notre détermination, les « djeunes », dépités mais prudents, préfèrent se venger à coup de pied sur des poubelles plutôt que d’affronter la dure réalité du terrain.

L’opération se termine par La Marseillaise au terme de laquelle Richard Roudier précise aux militants que cette action de blocage du Centre des Migrants s’inscrivait dans une opération en réseau qui va démarrer par un rassemblement le 23 septembre au Trocadéro à Paris pour s’achever le 8 octobre à 15 heures à Montpellier même par une manifestation voie publique, de la promenade du Peyrou à la Préfecture. Cette opération nationale est réalisée conjointement par Riposte Laïque, le SIEL, Résistance Républicaine et la Ligue du Midi. Elle concerne une quinzaine de villes dont Paris, Versailles, Allex, Rungis, Pontivy, Lyon, Privas, Bordeaux, Cahors, Montpellier. Des opérations militantes (prises de parole, délégations, distributions de tracts, interpellations de personnalités, etc.) sont en cours de finalisation.

affiche-2

Richard Roudier,
Président de la Ligue du Midi

 

QUINZAINE « SAUVONS NOTRE PAYS » : TOUS AU TROCADERO VENDREDI 23 SEPTEMBRE ! (Christine Tasin et Pierre Cassen)

APPEL A TOUS LES PATRIOTES FRANCILIENS !

VENEZ EN MASSE VENDREDI 23 SEPTEMBRE A 19 H AU TROCADERO (PARVIS DES DROITS DE L’HOMME) POUR LANCER LA QUINZAINE NATIONALE « SAUVONS NOTRE PAYS » !

barre

10novembrefoule
Nous y sommes ! Après quinze jours de préparation intensive, ce vendredi 23 septembre, à 19 heures, à Paris, au Trocadéro, Parvis des Droits de l’Homme, commencera la Quinzaine « Sauvons notre Pays », « Non à l’islamisation de la France », « Non à l’invasion migratoire ».

Nous sommes ravis de vous présenter un plateau qui a de l’allure, et qui confirme, de la part de Résistance Républicaine et Riposte Laïque, la volonté de mettre en pratique l’Union des Patriotes que nous appelons de nos voeux.

 width=

Vous pourrez donc écouter Karim Ouchikh, président du Siel et conseiller régional Ile-de-France, Serge Federbusch, président du Parti des Libertés, Carl Lang, président du Parti de la France, une Parisienne que les autorités veulent expulser, Thierry Bouzard, responsable des actions de Civitas, Georges Clément, président du Comité de soutien de Donald Trump, Jean-Yves Le Gallou, fondateur de Polemia, Pascal Hilout, apostat de l’islam, et nous deux, Christine et Pierre.

Nous appelons les Parisiens à se déplacer nombreux, car le fait de lancer cette initiative donne des obligations aux militants de l’Ile-de-France : la réussir. Comme d’habitude, nous avons pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des manifestants. Et en plus, la météo parisienne est bonne, pour ce vendredi !

Mais c’est en province que les événements s’accélèrent, grâce en grande partie à cette initiative.

15-11

Nous sommes obligés de mettre à jour cette carte quotidiennement. Ce samedi, à Versailles, un important rassemblement, que nous évoquerons vendredi soir, se tiendra devant la mairie. Des initiatives militantes se dérouleront dans la Drôme, ce week-end, à l’initiative de Civitas. A Lyon, les militants locaux Identitaires demandent à Christine Tasin de se déplacer, dans les jours qui viennent.

A Privas, grâce à nos amis de Viviers Bleu Marine et l’infatigable président Alain Barnier, un rassemblement et une manifestation se dérouleront, avec demande de rendez-vous au préfet. Des prises de parole de militants locaux concluront cette journée.

Dans la Vienne, les militants de Grain de Sable se sont inscrits dans ce mouvement.
Le 2 octobre, tout le monde regardera attentivement du côté d’Allex, dans la Drôme, où le maire, courageusement, a mis en place un référendum pour demander l’avis de la population, à qui le préfet socialiste veut imposer dans un château 50 migrants. Le résultat sera attendu avec intérêt, même si le Préfet et les militants de gauche locale, montrant leur mépris de l’avis du peuple, l’estiment illégal et le combattent.

Ce 2 octobre, à Rungis, les Parisiens pourront venir écouter Pierre Cassen, invité pour les dix ans de Synthèse nationale, expliquer les enjeux de cette quinzaine. Que Roland Hélie soit remercié de s’être inscrit dans cette démarche, pour un combat national et identitaire.

A Bordeaux, les amis du Siel ont pris le relais. Le 6 octobre, ils organiseront, grâce à François Jay, responsable local de l’association présidée par Karim Ouchikh, un rassemblement, une manifestation, et une initiative visant à remettre à Juppé le Coran qu’il n’a jamais eu le temps de lire.

Mais le dernier jour, le 8 octobre, cela va se terminer en feu d’artifice.
A Calais, les militants de Résistance républicaine annoncent une action militante.
A Pontivy, leurs camarades de Bretagne occuperont également le terrain.
A Cahors, malgré les menaces des gauchistes locaux qui ont juré d’empêcher la tenue de la conférence de Christine Tasin sur la laïcité, la présidente de Résistance républicaine a bien l’intention, soutenue par ses nombreux amis, de prendre la parole, comme cela doit se passer dans tous les pays démocratiques dignes de ce nom.

C’est à Montpellier, par une manifestation de rue qui promet d’être massive, organisée par la Ligue du Midi et son président, Richard Roudier, que se terminera cette Quinzaine qui, nous l’espérons, aura permis de construire un rapport de forces indispensable, face à ceux qui ont décidé d’imposer à la France un changement de peuple, de civilisation et de mode de vie, sans demander l’avis des Français.

affiche-2

Parisiens, Franciliens, nous comptons sur vous, venez nombreux, ce vendredi 23 septembre, à partir de 19 heures, au Trocadéro.

Christine Tasin et Pierre Cassen

 

LE GAG DU SIÈCLE : HOLLANDE HOMME D’ETAT DE L’ANNÉE ! (par l’Imprécateur)

hollande

Il semble que le rabbin Arthur Scheier fume trop. Comment la fondation qu’il a créée et dirige en même temps que la synagogue de East park à New York a-t-elle pu proposer à l’ONU notre Pépère national comme Homme d’Etat de l’année 2015 ? Il parait qu’il aurait bien œuvré pour « la paix, la tolérance et la résolution des conflits ethniques « . Comment ? Un type qui a déclenché 7 guerres en quatre ans dont quatre en Afrique et deux au Proche-Orient ? Soit, pas des grosses guerres, rarement plus de 3000 hommes à chaque fois, excepté en France même où ils sont plus de dix mille à jouer les cibles vivantes dans nos rues, regardant bien à droite et à gauche si aucun djihadiste modéré ne va pas se jeter sur eux pour les égorger. Ils craignent, les pauvres, puisqu’ils n’ont ni le droit de « provoquer » en arrêtant un suspect, ni celui d’intervenir, comme on l’a vu en novembre 2015 au Bataclan. Ce n’est pas la guerre annoncée par le président et le premier ministre qu’ils font, mais la drôle de guerre. Comme en 1939.

Hollande n’est donc pas un homme de paix.

Est-il tolérant ? Pour les LGBT, aucun doute. Il les a encore reçus récemment à l’Elysée pour leur promettre qu’après le mariage des lesbiennes et des homos et la PMA étendue, c’est le commerce du corps des femmes et des enfants qu’il va faire passer dans la loi, autrement dit, la légalisation de l’esclavage. Vous êtes homo et misogyne, gouine et angrogyne, vous haïssez le sexe opposé au point de refuser tout contact physique avec lui, comme les Klu Klux Klan d’autrefois qui ne pouvaient pas toucher un Noir ou un Indien ? Pas de problème, c’est Pépère qui vous le dit, allez acheter un femme chez un commerçant indien ou autre, pourquoi pas chez Daech, ils soldent des minettes de 9 ou 10 ans pour 1 500 euros sur internet depuis quelques mois. Vous demandez qu’elle soit inséminée comme la première vache venue et neuf mois après, on vous livre le bébé pour le prix d’une petite voiture.

Elle est pas belle la vie grâce à Pépère ?

Pour le reste des Français, il est nettement moins tolérant. Et même carrément intolérant avec ceux qui critiquent sa géniale politique économique qui fait rigoler le monde entier, ceux qui râlent contre sa politique sociale et migratoire du tout pour les étrangers, rien pour les Français, ceux qui se révoltent contre la colonisation de son propre pays qu’il organise sciemment. Sans oublier une intolérance eczémateuse à la réinformation politique qui oblige les patriotes à publier leurs articles depuis la Belgique, la Suisse ou la Russie comme autrefois d’autres allaient en Angleterre parler à la radio de Londres.

Hollande n’est pas tolérant.

A-t-il résolu des conflits ethniques ? Non, on dirait même qu’il les attise ! Il fait tuer des Arabes en Afrique et au Moyen-Orient et inversement laisse tuer des Français en France par des terroristes, arabes pour la plupart, africains pour quelques uns,. Heureusement que les Français sont globalement tolérants, laïcs, xénophiles et pacifistes, même les Corses que la gauche accuse de racisme, sinon la France serait plongée dans une guerre raciale à connotation religieuse depuis des mois déjà. Mais ce n’est pas le cas, les Français sont patients et se disent qu’il n’y a plus que quelques mois à attendre pour dégager toute la caillera gauchiste. En France, il n’y a guère que la gauche, modèle Besancenot modifié Mélenchon, pour rêver d’une révolution bien sanglante.c

Hollande crée des conflits ethniques.

Belliqueux, intolérant et créateur de troubles ethniques, la paix, la tolérance et la résolution de conflits ethniques ne sont donc pas la vraie raison de ce prix immérité d’Homme d’Etat de l’année.

La fondation du rabbin Scheier, Appeal of conscience, a-t-elle quelque chose à gagner d’autre que la notoriété que cela lui donne ? Peut-être. Ses généreux donateurs sont les riches familles juives du quartier chic de New York, où le rabbin a judicieusement choisi d’avoir sa synagogue, et la majorité de ces riches familles font leur beurre dans le commerce bio et équitable. Financièrement, ce prix du meilleur homme d’Etat ne rapporte rien d’autre qu’un capital de sympathie. C’est appréciable et cela vaut certainement des dons et des suvbentions supplémentaires à la fondation, mais pas de quoi justifier le choix d’un gugusse comme Hollande qui peine à dépasser les 13 % d’opinions favorables dans son propre pays.
Il y a donc autre chose.

Dans le passé récent, Scheier a donné son prix d’Homme de l’année à Sarkozy qui alla avec les Américains mettre une pagaille sanglante et islamiste en Libye. On ne voit pas dans ce cas-là non plus où sont la paix, la tolérance et la résolution de conflits ethniques ! Pas plus d’ailleurs que lorsqu’Hitler en 1938 fut consacré lui aussi par le Times « homme d’Etat de l’année », ce qui montre que ceux qui choisissent l’Homme d’Etat de l’année ont le goût aussi sûr que le jury du prix Nobel quand il choisit le tueur Yasser Arafat ou le chef de l’armée américaine Barak Obama.

On a peut-être une explication quand on sait que le rabbin Scheier est un bon copain de Bill Clinton, soutien d’Hillary Clinton dans sa campagne présidentielle. Il est reconnaissant à François Hollande du soutien que sa presse, Le Monde, Libé, L’Obs… apporte à la candidate démocrate et des tombereaux d’ordures qu’elle déverse son concurrent républicain. Un service qui vaut un petit renvoi d’ascenseur : offrir la tribune de l’ONU au candidat socialiste français.

Il a ainsi eu l’occasion de faire le paon. Mais les patriotes de ce pays savent que le type qui nous dit en guerre mais ne prend aucune mesure efficace sous prétexte que le lobby droitdel’hommiste pourrait froncer des sourcils, qui a de ce fait 238 morts de Français en 18 mois sur la conscience, et qui plafonne à 12% dans les sondages tellement les Français sont fatigués de ses discours sirupeux et somnifères, de son interventionnisme permanent, du mépris qu’il affiche pour ses ministres et pour les « sans-dents », cet homme là n’a jamais été et ne sera jamais un homme d’Etat.

L’Imprécateur

banniere_2016_570

 

EN ATTENDANT LA PRÉSIDENTIELLE… LA DROITE ÉCLATÉE (par Marc Le Stahler)

Demain c’est l’automne. Après un hiver qu’on pressent de tous les dangers, le printemps français 2017 devrait voir poindre − si toutefois notre pays n’est pas détruit d’ici là − un nouveau président ou bien le retour triomphant d’un ancien Premier ministre, (« le meilleur d’entre nous »), voire même la réélection du président sortant, mais ça, c’est l’hypothèse extrême qui signifierait que la France serait définitivement abandonnée des Dieux…

C’est pour l’instant un combat pour la « primaire », que la Droite s’est bêtement laissé imposer par l’idéologie dominante. En contradiction totale avec l’esprit de la constitution de 1958 et le sens gaullien de l’élection du président au suffrage universel, arbitre suprême au-dessus des partis. Cà c’est bien fini. C’est même le retour triomphant desdits partis, au moment précis où le peuple les méprise et les délaisse (ce qui en dit long sur la perspicacité de nos  politiciens).

Depuis le passage au quinquennat – réforme idiote du pauvre Chirac (en compétition avec l’hérésie majeure du « regroupement familial » décidé en 1976 à l’aube d’une crise économique qui dure depuis 40 ans) et la concomitance des élections présidentielle et législative, le président, s’il reste de jure le chef de l’état, a été rétrogradé de facto chef du gouvernement. Ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes au Premier ministre, devenu « collaborateur », mais Dieu merci, précisons-le, sans cette connotation péjorative que pourraient entendre certains de nos lecteurs seniors. Et ce qui pose aussi un autre problème, finalement plus grave : où est le chef de l’État ? J’ai bien une petite idée pour l’actuel : quand il n’est pas en goguette sur son scooter ou à faire le pitre en mannequin de cire le jour du patrimoine derrière son bureau sans ordinateur (il parait qu’il est aussi bon en informatique qu’en anglais, c’est dire…), il assiste sûrement à une commémoration compassée des victimes du laxisme de son gouvernement. Tout ça pour finalement être gratifié − en présence d’Henry Kissinger qu’on a pour l’occasion sorti de la naphtaline − « homme d’état de l’année » par un machin (“The Appeal of Conscience”, excusez du peu) qui a attribué ce titre en 2008 à… son ennemi juré Nicolas Sarkozy !

Bref, à Droite, ce sont les grandes manœuvres pour la « Primaire » (à prononcer la bouche en cul de poule, comme le fait si délicieusement NKM).

« PRIMAIRES OUVERTES DE LA DROITE ET DU CENTRE »

Le drame se nouera en novembre, et au 2ème tour de ces « primaires ouvertes de la Droite et du Centre ». Un mot rapide sur cette dénomination aussi large que le postérieur d’Emmanuelle Cosse.

La Droite, on sait ce que c’est : la Gauche molle. Le Centre, c’est encore plus flou. Et comme dit Martine Aubry (quand elle est à jeun) « quand c’est flou, y’a un loup ». On trouve donc au centre l’inénarrable Bayrou − qui fit élire Hollande en 2012, ne l’oublions-pas − et qui a annoncé qu’il ne se présenterait pas contre Juppé. On peut donc en déduire qu’il ne se présentera que si c’est Sarkozy (qu’il déteste) qui sort du chapeau des primaires. Vous suivez ? Mais comme il n’aura pas concouru dans lesdites primaires, on en conclura que Bayrou ne se considère pas du centre et se présentera à la gaullienne, tout seul, sans parti. Là, vous avouerez, ça se complique un peu…

Et quand vous saurez que tout le monde pourra voter aux primaires, et que, comme d’habitude, les opposants voteront pour le plus bête (je le sais, ayant voté moi-même Ségolène aux primaires du PS en 2007), ça rend l’exercice assez aléatoire…

ALAIN JUPPÉ 

Grand favori : Alain Juppé. Oui, oui, celui qui a mis la France en ébullition en 1995 avec son plan de réformes. Soyons justes : des réformes qu’il fallait faire, pour affronter notamment la mondialisation qui pointait, comme Reagan et Thatcher, en leur temps, avaient su les mener. Et aussi pour remettre la France en ligne de vol après quatorze années mitterrandesques. Oui mais voilà, « c’est au pied du mur qu’on voit le maçon » comme disait mon grand-père, et c’est le résultat qui compte. Les syndicats ont gagné. Sans doute pas la France, mais tant pis pour elle (déjà). Les fonctionnaires, les régimes spéciaux, les nantis de la gabegie ont vu s’ouvrir un boulevard. Et, surtout après la dissolution ratée, on a continué de laisser filer les déficits dans la continuité logique des deux septennats précédents.
Après quelques légèretés immobilières (des appartements somptueux de la rue Jacob loués à sa famille par la ville de Paris à des tarifs plus que compétitifs, et des travaux somptuaires payés par le contribuable), le cher Juppé fut obligé, cerise sur le gâteau, de prendre à sa charge les magouilles du maire de Paris, écopant en appel de 14 mois de prison avec sursis et d’un an d’inéligibilité pour des emplois fictifs.  Il s’exila alors au Québec où il put apprendre par cœur le riche vocabulaire d’injures acadiennes qu’il ne sied pas de proférer dans les palais nationaux de la vieille Europe, tabarnak !
Juppé favori, donc, avec son slogan bizarre « l’identité heureuse », qui semble pourtant avoir un peu de plomb dans l’aile depuis l’entrée en lice de Nicolas Sarkozy, et surtout qui pâtit de ses amitiés particulières avec l’imam de Bordeaux, Tareq Obrou. De son propre aveu, Juppé (« Ali Juppé » disent les méchantes langues) ignore tout de l’islam, mais “aime bien” cette secte. C’est quand même assez gonflé, par les temps qui courent, après les 245 morts du quinquennat au nom d’Allah et pour un candidat à l’Élysée. Un peu comme si Paul Reynaud avait clamé en 1940 qu’il ignorait tout de la doctrine nationale-socialiste (ce qui était d’ailleurs peut-être le cas, finalement, nos hommes politiques ayant toujours − à de rares exceptions près − été en retard d’une guerre). En tous cas, ça fait peu sérieux et ça risque fort de lui coller à la couenne qu’il a, dit-on, épaisse. On lui souhaite un bon voyage dans son taxi pour Obrou.

NICOLAS SARKOZY

Challenger : Nicolas Sarkozy. Haï des médias, qui ont joué le « TSS » (« tout sauf Sarkozy ») en chœur avec les écolo-socialistes, tant en 2007 qu’en 2012. Plutôt bon candidat en campagne, mais président pour le moins contesté. Accusé de ne pas mettre ses actes en conformité avec ses promesses (on attend encore le coup de karcher), on lui reproche, à juste titre, d’avoir fait voter par le Parlement une loi qui annulait le rejet en 2005 par référendum du Traité Constitutionnel Européen. Il est en effet difficilement défendable, tant moralement que juridiquement, que la représentation nationale annule une décision référendaire et on pourrait avec malice considérer que tous les actes votés dans le cadre du Traité de Lisbonne sont ipso facto caduques (certains, parmi nos amis juristes constitutionnalistes, y songent sérieusement − ils se reconnaitront sans peine). Voilà qui remuerait gentiment la cocotte-minute européenne. Ce Traité de Lisbonne va lui coller aux mollets, au petit Nicolas, mais le bougre a de la répartie et de la ressource et il pourrait bien ramasser Juppé en rase campagne.

FRANCOIS FILLON

À ma droite, toujours, les outsiders, et les premiers d’entre eux : Fillon et Lemaire. Le premier (Fillon) fut le collaborateur de l’ancien président et aimerait bien devenir calife à la place du calife, d’où son surnom, qui lui va comme un gant : Iznogoud. On l’appelle aussi la Chèvre de M. Seguin, compte tenu de sa connivence notoire avec l’ancien député de la ligne bleue des Vosges. Fillon se veut le « candidat de la rupture ». Bigre. Comme il prône notamment l’alignement des retraites du public avec celles du privé, on peut considérer qu’il a déjà perdu les suffrages des fonctionnaires, ce qui fait pas mal de monde dans notre France communiste…

BRUNO LEMAIRE

Issu de l’ENA, il veut supprimer l’énarchie. Il a raison, mais on nous permettra d’émettre quelques doutes. On préférerait en effet que ce bouleversement structurel soit menée par un bon Sup-de-Co-province, qui y mettrait sans doute un peu plus d’ardeur et d’efficacité.

… ET LES AUTRES

Il faut encore évoquer Coppé, Mariton, Poisson (vous ne le connaissiez pas celui-là, avouez ! Pour le situer, c’est une créature de Christine Boutin…) et NKM !

La seule candidatE et la seule à être reconnue par ses initiales. C’est chic, ça. Comme JJSS et VGE jadis. On a tous admiré son forcing féministe pour obtenir ses parrainages. Tenace, la dame. Arrière-petite-fille d’André Morizet, maire communiste de Boulogne, elle a la politique dans les gênes. Plutôt libérale sur le plan économique, elle se situe franchement à gauche pour les réformes sociétales (mariage homosexuel, PMA…) et hostile à la déchéance de nationalité, ce qui la rend assez peu audible. Le grand écart entre la gauche et la droite, idéal pour se ramasser un gadin…

Coppé, c’est la France « décomplexée ». Je me demande où ils vont chercher leurs slogans. Vous en connaissez, vous, des gens qui vont vous dire : « j’étais complexé(e), mais François m’a complètement guéri(e). Maintenant, j’ose tout, y compris de dire que je suis de droite, na ! ». Sa trouvaille : gouverner par ordonnances ! Comme de Gaulle !

Hervé Mariton gagnerait sans doute à être un peu mieux connu. D’abord il n’est pas énarque (mais polytechnicien, quand même), il est maire de Crest, charmant village de la Drôme et le seul à s’opposer formellement au mariage pour tous et à ses conséquences. Fiscalement, il défend la « flat tax », qui serait un moteur puissant pour relancer la croissance économique. Mais il est médiatiquement inexistant.

attention !!! actualisation 21/9 minuit : Mariton finalement éliminé de la course !!!

img_5378

J’espère n’avoir oublié personne. Ah si ! Henri Guaino, qui a annoncé, en pur néo-gaulliste, qu’il se présenterait « hors primaires ». A condition bien sûr, qu’il obtienne les 500 parrainages (il pourra toujours demander conseil à NKM). Le seul fait qu’il contourne les primaires me le rend sympathique, et il faut reconnaitre que ses interventions sont toujours pertinentes. Et intelligentes, ce qui se fait rare dans le monde politique français…

Toujours est-il que tout se jouera donc au 2ème tour des primaires. Et aux désistements croisés des éliminés du 1er tour. Rien que d’écrire ça « me donne la nausée » comme disent les bobos. Vous imaginez un peu ? NKM va-t-elle se désister pour Juppé ? Auquel cas Mariton choisira-t-il Sarkozy et Coppé ne donnera pas de consigne de vote, arguant du fait qu’il « n’est pas propriétaire de ses voix » ?
Et au moment de l’élection, de la vraie, en mai 2017, s’il y a un 2ème tour et si la droite y figure, ils se seront tellement cognés les uns sur les autres qu’Hollande pourrait bien en profiter… Non, je plaisante bien sûr…

On parlera prochainement de Marine, qui caracole fièrement en tête du 1er tour, et aussi de la Gauche, tout aussi déchirée que la Droite, mais déjà un peu plus moribonde, voilà la bonne nouvelle de ce soir…

Et tout cela se passe en 2016, dans un pays en guerre, appauvri par ce détestable quinquennat, ravagé par le terrorisme, divisé, éclaté en centaines de zones de non-droit et envahi par une immigration agressive que plus rien ne semble pouvoir arrêter.

Ah j’oubliais ! Il y a aussi quelques Généraux qui aimeraient bien se faire entendre lors de cette présidentielle.
Et parler de la France et des Français.
On les écoutera avec attention et plaisir…

Marc Le Stahler

banniere_2016_570