BILDERBERG DIRIGE LA FRANCE : LA DÉMOCRATIE SE MEURT…

Le 1er juin, la lise des participants à la 65ème conférence Bilderberg, filiale de la Trilatérale a été publiée. Bilderberg a une filiale : le gouvernement Macron où l’on trouve le Premier Ministre, Édouard Philippe et la Ministre des Armées, Sylvie Goulard adoubés par Bilderberg en 2016 pour occuper les postes qu’ils ont aujourd’hui, ainsi que Emmanuel Macron, young leader d’une autre filiale de la Trilatérale, la French American Foudation, dont la candidature fut présentée par Laurent Fabius, également membre du comité Bilderberg. Ainsi, la France est bien tenue en main.

À la conférence 2017, on trouve comme d’habitude : Henri de Castries, président de Bilderberg-Europe et ami de tous ceux qui ont été adoubés pour être Présidents de la République, président d’AXA et président de l’Institut Montaigne qui a rédigé le programme économique du Président Macron sous la plume de Nicolas Baverez qui le fit valider à Bilderberg en juin 2016, et de Jean Pisani-Ferry invité à Bilderberg en 2009. D’ailleurs, jusqu’en avril 2016, le siège d’En Marche ! était domicilié chez le directeur de l’Institut Montaigne *. Les instructions du président de Bilderberg passaient directement à Macron, fondateur d’En Marche !, sans intermédiaire ni risque de fuites. Ainsi, la France suit scrupuleusement les préconisations de politique économique de l’oligarchie financière mondiale.

En 2017 on trouve à nouveau à Bilderberg Nicolas Baverez qui vient sans doute chercher de nouvelles instructions, et François Lenglet qui pourra ainsi faire la promotion sur La 2 du programme économique mondialiste, également mandaté pour continuer à démonter le programme du FN (source bilderbergmeetings.org). Mais Bilderberg ayant l’habitude d’inviter les futurs ministres et présidents, retenons les noms de Bruno Tetrais, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique, Benoit Puga, Grand Chancelier de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite et Thomas Bubert, d’AXA.

Macron a participé au Groupe Bilderberg de 2014 avec François Baroin, aujourd’hui chef de l’opposition. En réalité, chargé de ramener les brebis égarées au bercail, comme il vient de le montrer en abrogeant la règle du “ni-ni”, ni la gauche, ni le FN (de tradition chez les Républicains) en faveur de la gauche. En 2014, Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Il était le conseiller économique et financier de François Hollande. Deux mois après la réunion du Groupe Bilderberg, il fut nommé ministre de l’Économie. À quel moment précis Castries a-t-il décidé avec Goldman-Sachs et la Banque Lazard (membres permanents de Bilderberg) qu’il fallait faire de leur pion, Emmanuel Macron, le Président de la République pour appliquer les directives de la Trilatérale ? On ne le sait pas exactement en 2014. Mais le résultat, c’est que l’on trouve à la tête de la France la bande des européistes de gauche, le clan des banquiers, le gang des affairistes. Comme l’a dit François Fillon à Philippe de Villiers : « Que veux-tu, c’est eux [Bilderberg] qui nous gouvernent. »

Quand Macron jette à la tête de Trump « make our planet great again », le mot “planète” n’est pas anodin dans la bouche de ce trilatéraliste endoctriné. C’est à ça qu’il croit dur comme fer : la France n’a plus lieu d’être dans la mondialisation. Seuls comptent l’économie et le climat planétaires.

« Emmanuel Macron. Gueule de premier de la classe, propre sur lui, formaté chez Rothschild… Ce brillant jeune homme a été élevé chez les jésuites, ces maîtres es-hypocrisie. L’éducation des « bons pères » dirige vers le conservatisme le plus étroit. C’est le système de l’obéissance absolue qui supprime toute liberté de penser, toute spontanéité, toute originalité. Chez les “jèzes” il est inconcevable d’ouvrir des voies nouvelles. Macron, c’est l’allégeance absolue au MEDEF et, pire, aux mafias de la finance internationale du groupe Rothschild à Goldman-Sachs. Voilà déjà un solide brevet de républicanisme ! Bonjour les dégâtsMacron, c’est aussi l’ENA, cette machine à fabriquer des parasites incompétents… Le Groupe de Bilderberg est un groupe discret. C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Ses orientations stratégiques peuvent concerner l’initiation d’une crise économique ou d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires et boursières, les alternances politiques, les politiques sociales, la gestion démographique du globe et même le déclenchement d’une guerre. » (Club Mediapart).

Quoi que l’on fasse, quand on cherche autour de Macron, de son Premier Ministre, de son Ministre des Armées ou de ses Conseillers économiques, on tombe toujours sur Bilderberg. Avec Bilderberg au pouvoir en France, nous voilà bien !

Pensez-y en allant voter.

L’imprécateur

* En Marche ! Association loi 1901 domiciliée jusqu’en avril 33 rue Danton, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, domicile dont la propriétaire est Véronique Bolhuis. Or − indique Mediapart − Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne. Et l’adresse de l’association « En marche ! » est celle du domicile privé du couple. Laurent Bigorgne a participé au Groupe Bilderberg du 11 au 14 juin 2015.

L’Imprécateur


 

 

7 réflexions au sujet de « BILDERBERG DIRIGE LA FRANCE : LA DÉMOCRATIE SE MEURT… »

  1. Vous évoquez là le Gaullisme sans « De Gaulle ».

    Peut on être « Gaulliste » aujourd’hui ?

    A vous lire la réponse en deviendrait tellement simple qu’il suffirait de répondre tout bêtement « NON » !

    Car, comme vous dites, « les aiguilles tournent de gauche à droite » !

    En d’autres termes, « l’eau continue de couler » !

    Pourtant j’aurai l’outrecuidance de vous dire tout simplement que même sans « DE GAULLE  » le Gaullisme demeure !

    Comment expliquer ce ton « péremptoire » ?

    Comment vous expliquer sans être trop « prolixe » ?

    Comment vous expliquer que malgré la disparition de nos parents, nous soyons pétris de leurs conseils et de leur éducation et adoptons une certaine ligne de conduite ?

    Comment Vous expliquer qu’un Boudhiste puisse suivre les précepts de Boudha ?

    Car, contrairement à bon nombre de personnages, Charles De Gaulle est devenu immortel.

    Il l’est devenu par son oeuvre laissé à tout un chacun et par l’exemple qu’il a montré par son désinteressement lorsqu’il a été a la tête de l’Etat et auparavant avec l’homme du 18 juin !

    Il a fait partie de ces grands hommes qui ont façonné l’histoire et comme le soulignait, si justement, Maurice AGULHON, « Charles de Gaulle est de ceux qui ont poussé très loin, la foi dans l’existence de la Patrie ».

    De plus il nous a laissé, une très importante base de référence au travers des ses mémoires de Guerre, mémoires d’Espoir, Discours et messages, lettres notes et carnets (sans…

     
    • SUITE ET FIN
      …/…
      (sans compter le fil de l’épée, vers l’armée de métier, etc).

      Je ne parle, même pas, des ouvrages de ceux qui, comme Alain PEYREFFITE, l’ont cotoyé de près !

      Encore faut-il avoir lu son oeuvre !

      Combien de ces « pseudos » Gaullistes ont il fait cet effort ?

      De Gaulle c’est « une certaine idée de la France ». Celle, notamment issue du discours de Bayeux ou bien encore du discours de Brazzaville (pour ne citer que ceux là) !

      De Gaulle c’est aussi son combat (déjà à l’époque) contre la finance.

      C’est d’ailleurs, comme le soulignait « le petit économiste » le dernier combat qu’il a mené.

      Etre Gaulliste, de nos jours, c’est, notamment, protéger les français, aimer son Pays, ne pas le laisser disparaitre aux mains d’un «Un aréopage technocratique, apatride et irresponsable», lutter pour que son pays retrouve sa liberté d’action, non inféodé avec sa liberté de « battre monnaie », être du coté des Pays épris de liberté.

      Je suis loin de brosser là le portrait des LR, EM ou autres « Nids à gamellards » !

      Voilà j’espère avoir fait assez court.

       
  2. Bilderberg n’est que l’arbre qui cache la forêt car les mondialistes ont des tonnes de relais de pouvoir via les multinationales d’une part et les ONG d’autre part. Les think tank et autres systèmes de réseautage ne sont que pour coordonner un peu tout ce binz, voire même pour servir de chiffon rouge qu’on agite afin de détourner l’attention.

     
  3. Oui l’imprécateur, d’accord mais, mais….. Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de votre raisonnement ?
    Pourquoi Minurne continue à soutenir des candidats osant se réclamer des Républicains ?
    Républicains comprenant des membres de la Franc Maçonnerie, du siècle et Bilderberg ?
    Républicains avec à sa tête un BAROIN « cocktail » à lui seul de tout ceci ?

    Je me retrouve de moins en moins dans Minurne.

    Une analyse sur votre sujet faite par N. POLONY
    https://www.youtube.com/watch?v=iQAccp0KBJE

    Le sujet évoqué par P. DE VILLIERS
    https://www.youtube.com/watch?v=XhAuCSDAy_w

     
    • L’analyse des positions de Minurne, Cher Ami, est sans doute un peu plus complexe.
      Vous avez a priori globalement raison. Mais a priori seulement. Des candidats se présentant sous l’étiquette LR – entre autres appellations – participent, certes, de cette caste « dia-bolique » (ou s’y sont laissés entraîner jusqu’à y faire allégeance, par ignorance qui en rien n’équipolle à une excuse, je vous l’accorde) incarnée par certaines organisations mondialistes du plus haut niveau. Les citer toutes ne pourrait participer d’une énumération à la Prévert, car là même, il conviendrait d’opérer des distinguos étayés par une analyse minutieuse de leurs structures profondes.
      La nature de votre réserve à l’endroit de ces prises de position va d’ailleurs motiver un article plus achevé.
      En ce qui concerne Les Républicains (dont je ne suis pas, de très loin s’en faut) certains sont encore bercés par le « rêve gaulliste ». C’est évidemment une absurdité sans nom. Le gaullisme est mort en 1970 avec son fondateur. Se prétendre aujourd’hui gaulliste est aussi ridicule que de se dire en 2017 bonapartiste, boulangiste ou même montagnard pour remonter aux premiers temps de la république. Mais l’homme est ainsi fait que son ressenti est peuplé des scories du passé qu’il pense pouvoir faire revivre ou assurer sa pérennité. Il est illusoire de croire que le cerveau humain s’adapte instantanément aux conjonctures du présent.
      [à suivre]

       
    • [suite]
      L’homme n’est en réalité qu’un « animal pensant » du premier degré de l’intelligence, qui s’efforce de façon illusoire à projeter le passé dans le futur. Il a tout simplement oublié que les aiguilles de la montre qu’il porte au poignet tournent de gauche vers la droite et non l’inverse.
      Sa bêtise en devient presque attendrissante.
      En ce qui concerne le PS (remarque identique, fort appuyée) même réflexion. Certains braves types s’imaginent encore – en toute bonne foi – au sein de ce parti politique moribond faire revivre ou porter les idées de Jean Jaurès !
      De fait, peut-on s’intéresser à cette diffuse lassitude qu’éprouve le Peuple, aussi profonde que grandissante, à l’endroit des partis politiques. C’est là une prise de conscience bien plus pertinente qui mérite toute notre attention.
      L’égrégore est plus puissante que la somme des réflexions individuelles qui l’ont fait naître.

       
      • Vous dites que l’homme n’est qu’un animal pensant à peine plus qu’un veau, le français en particulier peut être?
        Malheureusement je crois que oui, car se laisser berner par une classe supérieure (en intelligence prédatrice ) durant 40 ans le prouve.
        J’ai lu quelque part que quoi qu’il arrive les choses se mettent en place et que l’humain que vous citez s’habituera finalement à ce qui parait (ou est)inéluctable.
        Il n’empêche que je ne suis pas mécontent d’avoir vécu cette courte période de l’Histoire ou j’ai encore pu profiter d’une liberté que je dois à ma Patrie (et au Général) mais que je vois s’amenuiser de jour en jour.

         

Laisser un commentaire