FAIRE LA GUERRE, C’EST S’ENGAGER POUR LA GAGNER (par l’Imprécateur)

hollande-waner

Tout a été dit sur la brutalité des bombardements russes et syriens sur Alep, « deuxième ville de Syrie » et ses « plus de deux cent mille habitants » selon nos journalistes. Des bombardements qui viseraient spécifiquement « le plus grand hôpital d’Alep« , les civils et les enfants. Mais jamais bien sûr les égorgeurs, les mitrailleurs et les assassins du « groupe état islamique » et d’Al Qaïda et de ses filiales, ces fameux amis de la France (dixit Fabius), « qui font du bon boulot« .

Rien n’est dit sur les bombardements « alliés » sur Mossoul dont 90% sont assurés par les F16 américains, 5% par les Rafale français et encore 5% par les « autres » dont on ne dit jamais qui ils sont : Saoudiens ? Allemands ? Belges peut-être ? Eux ne pratiquent, c’est bien connu, que des frappes « chirurgicales » : un snipper sur un toit sans casser une seule tuile, un chef djihadiste assis à son bureau sans même déranger ses papiers, mais ce ne sont que les Russes qui buttent leurs ennemis « jusque dans les chiottes« .

Les Syriens et les Russes font une guerre sale, nous dit-on, pleine de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité. Nous, on fait une guerre propre, on bombarde avec des fleurs pour les adultes et des marshmallows halal pour les petits enfants. C’est d’ailleurs parce qu’ils sont submergés par les fleurs et les marshmallows halal que les habitants de Mossoul gênés par l’odeur des chrysanthèmes et malades de trop de sucreries fuient la ville et se font récupérer par les Peshmergas kurdes. Des braves petits gars qui font au sol le sale boulot que les Américains, les Français et les Autres ne veulent pas faire pour ne pas avoir de sang sur les mains et de tâches sur leurs beaux uniformes.

Comment ? Quand les peshmergas trouvent un djihadiste d’EI parmi les réfugiés, ils les lui couperaient et les lui feraient bouffer crues pour le faire parler avant de lui trancher la gorge ? Tsss, tsss, médisances et ragots de la presse réactionnaire lepéniste d’extrême droite. Les peshmergas que l’on voit sur les infos de la télé sont propres, avec des uniformes bien repassés, des moustaches noires cirées et taillées au poil près comme celle d’Hercule Poirot. Quand ils exigent d’un réfugié homme ou femme fuyant Mossoul qu’il se mette à poil dans la lumière crue d’un projecteur pour s’assurer qu’il ne transporte pas d’arme ou d’explosifs sur lui (ou elle), c’est avec des mots choisis et des excuses, tous les correspondants de guerre des alliés des américains vous le diront.

Pourquoi l’armée syrienne et les Russes avec leurs avions en l’air et leurs spetsnazs au sol mènent-ils une sale guerre sur Alep, ses hôpitaux, ses enfants, ses femmes enceintes et ses vieillards ? Peut-être parce qu’ils ne sont pas, comme les politiciens et journalistes français et américains, atteints du syndrome de Stockholm qui fait que l’on en vient à aimer ses ennemis, même quand ils viennent vous massacrer dans les rues et les salles de spectacle d’Orlando, de Paris et de Nice ?

Même, s’ils ont un passeport français, quand ils rentrent de Syrie ou d’Irak les mains encore tâchées du sang du mécréant qu’on leur a fait égorger en guise de test d’entrée dans l’armée des volontaires de l’Etat islamique ?
Ben oui, on est humanistes nous. En plus, on leur donne le RSA pour qu’ils aient un peu d’argent de poche, on les soigne, on les habille de neuf, on leur donne de la bonne cuisine halal.

Parce que nous, contrairement aux Russes et aux Syriens, on ne fait pas la guerre, on se bat avec les Droits de l’Homme, mais pas ceux du citoyen. En France, c’est bien connu, le citoyen est franchouillard, raciste migrantophobe, réactionnaire, islamophobe, mariniste et bleu comme la ligne bien connue des Vosges. Donc, plus de Droits des l’Homme et du Citoyen, fini le citoyen, ne restent que les Droits l’Homme, avec deux majuscule de gauche, cela va de soi. Seul l’homme de gauche mérite de vivre dans le luxe, les subventions et les aides sociales, le citoyen doit se contenter des impôts, des amendes et des médicaments non remboursés.

rif_aleppo2-svg

Le rose est tenu par les forces gouvernementales, le vert par EI et/ou AlQaïda et ses filiales locales comme Al Nosra. Le gouvernement récupère la poche djihadiste « rebelle » .

Mais Alep, qu’est-ce que c’est ? En vrai, pas l’image qu’en donnent les medias. C’est une ville de 2,5 millions d’habitants dont plus de 2 millions vivent à peu près tranquilles sous la protection de l’armée syrienne légale.
Ils seraient plus tranquilles encore s’il n’y avait pas à l’Est de la ville un quartier d’un peu plus de deux cents mille habitants, occupé et torturé par la racaille islamiste et djihadiste d’Al Qaïda-Al Nosra et d’éléments d’EI qui cohabitent tant bien que mal et plutôt mal que bien.

Tous ces islamistes vivent sur l’habitant qui subit donc la double peine : les bombardements de ceux qui veulent libérer la Syrie des islamistes pour en refaire l’Etat laïc et paisible qu’elle était il y a dix ans, et les exactions meurtrières des islamistes. Ces derniers, pour l’exemple, égorgent de temps en temps dans Alep-Est un habitant soupçonné de trahison et veulent, eux, que la Syrie reste un califat. Islamique, ottoman ou sunnite, peu importe puisqu’une seconde guerre intra-arabe encore plus cruelle que l’actuelle règlera le problème une fois celle-ci terminée si le djihad remporte finalement la victoire. Dans ce cas, elle restera un califat et adieu la démocratie et la laïcité du régime Assad. Le califat que souhaite l’Occident décérébré à qui les soi-disant « printemps arabes » n’ont pas suffit pour comprendre qui est son seul et vrai ennemi : l’islam sunnite, salafiste et wahabite en pleine conquête de l’Europe, avec en pointe une arme humanitaire très efficace, les migrants qu’Erdogan appelle « nos soldats« .

safarischermsnapz001

Russes et Syriens font la guerre, la vraie, pas la guerre molasse à la Hollande avec des tracts préalablement parachutés pour dire aux habitants et aux ennemis « écartez-vous des cibles, nos F16 et nos Rafales arriveront dans une heure ».
Ça c’est humaniste ! Mais ça n’a jamais fait fuir un ennemi, tous les généraux vous le diront ; enfin, ceux qui ne sont pas encore déchus.
Russes et Syriens veulent terminer la guerre le plus vite possible, car seule l’occupation du terrain par le vainqueur permet de négocier la paix ensuite.

Alors ils regrettent le bombardement de l’hôpital du quartier Est, c’est sûr, mais ce n’est pas le plus important de la ville comme le prétendent nos journalistes depuis leur bureau du XVème arrondissement de Paris, c’est un hôpital de quartier. Les dommages collatéraux sur des hôpitaux et des civils, Russes et Syriens ne sont pas les seuls à en commettre, demandez aux Américains en Afghanistan et en Irak, et jadis sur la Serbie et sur l’Allemagne.

Quand ils lâchaient un tapis de bombes au phosphore sur Dresde, une bombe nucléaire sur Hiroshima, ils ont pensé aux hôpitaux et aux deux ou trois cents mille civils qu’ils ont massacrés à chaque fois ?
Non, ils pensaient « nous devons gagner la guerre le plus vite possible pour la terminer et négocier ou imposer la paix ».
C’est ce qu’il faudrait faire. C’est ce que nous devrions faire, Américains, Français et Autres, en Syrie et en Irak.
C’est ce que nous faisons mal, parce qu’avec mollesse, à Mossoul où l’on voit bien qu’un siège tenu par les peshmergas commence.

C’est ce que font les Russes.

L’Imprécateur

Bannière 2016

L’ETAT ISLAMIQUE (EI) POUR LES NULS – 2ème partie (par l’Imprécateur)

L’Etat Islamique est officiellement né le 5 juillet 2014 avec le discours d’Abou Bak al Baghdadi à la chaire de la grande mosquée Al Nour de Mossoul. En fait, EI était actif depuis 2010, mais pour revendiquer le califat et gagner la légitimité qu’il donne, il faut être maître d’un territoire et y avoir, sinon un gouvernement, au moins une hiérarchie structurée, ce qui ne fut fait qu’après la prise de Mossoul.

La différence avec Al Qaïda est que Ben Laden considérait son combat comme un prologue au califat qu’il ne pensait pas voir de son vivant. Il ne disposait que d’une structure informelle et n’avait pas de territoire propre. Al Qaïda fonctionne comme une multinationale qui accorde des franchises à diverses organisations terroristes (Al Nosra…). EI respecte Cheik Ben Laden, mais considère Al Qaïda comme dépassé.

L’objectif final d’EI, c’est de provoquer l’Apocalypse telle que conçue dans le Coran. Elle sera le fruit de l’action des « pieux devanciers » (al salaf al salih), que nous appelons salafistes. Les premiers furent le prophète de la tribu quraïch Mohamed Mottalib (Mahomet) et ses proches disciples.

Pour réussir, ils doivent, croient-ils, restaurer la civilisation arabe du VIIème siècle dans tous ses aspects religieux, juridiques et militaires et y convertir le monde entier. Ils y réussiront après avoir subi de lourdes pertes infligées par les armées des mécréants. C’est pourquoi ils considèrent que les revers qu’ils subissent actuellement en Syrie et Irak sont la preuve qu’ils sont sur la bonne voie ! Ils ne s’en inquiètent pas outre mesure car, dit le Coran, lorsqu’ils ne seront plus que 5.000, Jésus, (oui ! Jésus ! ) arrivera à leur secours avec une armée qui écrasera les mécréants dans la plaine de Dabiq, à côté d’Alep. Ensuite, le monde leur appartiendra et l’Apocalypse pourra advenir.

Pour nous « apocalypse » est synonyme de catastrophe finale, mais pour eux non, puisque c’est le jour où Allah récompensera ses fidèles soldats et exterminera définitivement les autres.

FirefoxSchermSnapz004

Dabiq est le nom qu’ils ont donné à leur revue de propagande. Et alors qu’ils massacrent sans pitié les ressortissants des autres religions, les polythéistes et les athées, y compris les musulmans « déviants » que sont les chiites, les alaouites, les malékites, les soufis… et les sunnites non salafistes, ils font preuve d’une relative clémence envers les chrétiens, mais à une condition prescrite dans le Coran, les chrétiens doivent payer l’impôt islamique et déclarer leur soumission. Après quoi, ils ont le droit de vivre à côté des musulmans, mais à un niveau social inférieur.

En attendant, ils appliquent « la méthodologie prophétique » pour la prise de toute décision. Afin d’être certains de « coller » au plus près à la parole divine exprimée dans le Coran, ils ont recruté un grand nombre de théologiens de l’islam qui leur indiquent comment suivre à la lettre la prophétie et les préceptes de Mahomet et des textes saints.

C’est pourquoi, tous ceux, y compris les musulmans, qui disent de l’EI et du terrorisme islamique « ce n’est pas l’islam » sont complètement à côté de la plaque. EI, c’est tout le contraire, c’est l’islam le plus pur, le seul vrai ! « La vérité est que l’EI est islamique. Très islamique » déclare Graeme Wood, dans son article Ce que veut vraiment l’Etat islamique, (The Atlantic 28 nov. 2015, publié par Courrier international et facile à trouver sur internet en version originale).
Cela explique pourquoi les religieux de l’islam sont très gênés quand le gouvernement, les médias et l’opinion font pression sur eux pour qu’ils condamnent le terrorisme islamique, puisqu’il est, selon le Coran, l’aboutissement de l’islam par l’Apocalypse.

EI a un argument, imparable si l’on est musulman : nous travaillons pour vous, pour que vous méritiez le ciel quand vous nous aurez rejoints. Pour le moment vous êtes « modérés », c’est-à-dire des mollassons dont la foi est vacillante ; si nous vous trouvons en travers de notre chemin, vous serez égorgés ou crucifiés comme les autres mécréants. Ils le font !

L’EI est salafiste, le salafisme c’est l’EI.
On y trouve deux sortes de musulmans, les guerriers et les quiétistes qui semblent au premier abord aussi pacifistes que les soufis. Ce qui fait dire à certains idiots utiles de l’islam qu’il ne faut pas fermer les mosquées salafistes (un peu plus de cent mosquées et centres d’enseignement en France) puisqu’ils sont pacifistes et modérés.
Mais les quiétistes ne sont pas dans ce raisonnement. Ils sont quiétistes parce qu’ils estiment ne pouvoir devenir des guerriers d’Allah que lorsqu’ils seront devenus des musulmans parfaitement purs et authentiques, comme le sont les gens de l’EI. Autrement dit, le quiétisme est l’antichambre obligatoire du stade guerrier. C’est pourquoi ils critiquent les auteurs d’attentats qui croient mériter le ciel en passant directement à l’action guerrière sans être passés par le travail de purification sur soi qu’est le quiétisme salafiste, en se contentant de faire allégeance à EI en croyant que ça vaut le paradis immédiatement. Beaucoup de leurs actions nous paraissent insensées, il faut les envisager à la lumière d’une détermination musulmane sincère et dans un objectif religieux islamiste à long terme, l’Apocalypse.

FirefoxSchermSnapz005

Nier la sainteté et la perfection du Coran, remettre en cause les prophéties, mais aussi vendre de l’alcool, s’habiller à l’occidentale, se raser la barbe, voter et bien d’autres choses sont des signes d’apostasie et doivent être punis de mort. Être chiite aussi car le chiisme admet la relecture des textes et l’innovation pour les adapter au monde actuel, ce faisant il met en doute la perfection du Coran. De même que tous ceux (les laïcs) qui mettent les lois des hommes au-dessus de celles d’Allah et sont arrivés au pouvoir par une élection.

Autrement dit, non seulement 200 millions de chiites, mais tous les chefs d’Etat, députés, sénateurs, élus quels qu’ils soient sont menacés de mort par les salafistes et EI. L’EI s’engage à purifier le monde en exterminant de larges groupes de personnes.

Les exécutions individuelles se font à un rythme soutenu et les exécutions de masse à quelques semaines d’intervalle. Les apostats musulmans sont les victimes les plus nombreuses, mais beaucoup de chrétiens, s’ils se soumettent, échappent à l’automatisme des exécutions parce qu’ils sont peut-être les futurs soldats de l’armée de Jésus. Alors, dans le doute…

Bernard Haykel, un libanais professeur à Princeton, grand spécialiste de la théologie de l’islam et de l’EI affirme que « les combattants d’EI font preuve d’une grande ardeur religieuse et cette ardeur interdit de dire qu’ils ne sont pas l’islam… on ne peut soutenir cette affirmation que par ignorance volontaire« .
Selon lui, prétendre que l’EI déforme les textes de l’islam « est grotesque… les gens veulent absoudre l’islam, d’où le mantra « l’islam est pacifique ».

Le problème qui échappe à tous ceux qui pensent que l’on peut demander aux musulmans d’adapter les textes de l’islam pour retirer aux djihadistes leur argumentation religieuse, c’est qu’il y a plusieurs islams et que chacun est convaincu de détenir la vérité qui lui vaudra le ciel d’Allah.

Il n’y a pas que la religion en cause. Le Coran est aussi un manuel de droit et un manuel de guerre religieuse. EI ne fait que l’appliquer à la lettre, y compris dans les pratiques guerrières. Utiliser des armes modernes pour tuer ne change pas la pratique ancienne, elle n’est pas modifiée par l’usage de méthodes et d’armes modernes qui ne fait que la compléter.

De même les pratiques juridiques, pénales et fiscales que nous considérons comme « barbares » sont l’application stricte du Coran : la crucifixion « seule sanction permise contre les ennemis de l’islam » ; la djizîa, la taxe imposée aux chrétiens, est légitimée par la sourate At-tawbah : « … (tuez-les) jusqu’à ce qu’ils versent la capitation après s’être humiliés » ; l’esclavage « Nous conquerrons votre Rome, briserons vos croix (d’où les saccages de cimetières) et asservirons vos femmes. Si nous n’y parvenons pas, nos enfants et petits-enfants y parviendront et ils vendront vos fils sur le marché aux esclaves » (Mohammed Al-Adnani, porte-parole de l’EI). Les amputations sont aussi l’application stricte de la charia.

Le califat est une obligation que rappelle Abou Bakr el Baghdadi, « une obligation commune » que, dit-il « les musulmans ont oubliée pendant des siècles et qu’il est de leur de voir de rétablir« . Le califat n’est pas qu’une entité politique, c’est aussi la voie du salut pour les musulmans, c’est pourquoi tous ceux qui agissent en son nom doivent faire le serment de bay’a, l’allégeance. Et comme même l’Arabie saoudite applique mal la charia et ne fait pas allégeance au califat, elle doit être combattue comme tous les autres mécréants.

L’Imprécateur

Lire en cliquant ICI la 1ère partie de cet article

banniere_2016_570

L’INDIGNATION SÉLECTIVE, SPÉCIALITÉ DE LA GAUCHE (par l’Imprécateur)

Mais quelle bande d’hypocrites, de menteurs, de censeurs, de néo-staliniens-franquistes avec leurs indignations sélectives !

Publier des horreurs est autorisé, voire recommandé quand ça arrange l’élite de gauche, ou interdit si çà la gêne et, dans ce cas, toute la malpensance orwellienne des Hollande, Valls, Bayrou, Raffarin et bien sûr la presse stipendiée (payée par le pouvoir pour faire passer des mensonges) vous tombe sur le dos.

Démonstration :

images

Aylan Kurdi, trois ans. Son père employé dans une entreprise de bâtiment turc depuis deux ans voulait se faire refaire les dents. Sa sœur lui avait depuis le Canada envoyé de l’argent pour qu’il vienne s’y faire soigner. Mais le père a une meilleure idée qui lui permettra de faire des économies. Toute la famille embarque sur un canot chargé d’autres réfugiés ou décrits comme tels. Le père pilote lui-même, ce qui lui a permis d’obtenir la gratuité de son passage. N’est pas marin qui veut, le père fait une fausse manœuvre à la première vague, sa femme et Aylan sont noyés.

Le lendemain matin, des pêcheurs turcs signalent la présence d’un corps de gamin échoué entre deux rochers et là, tout bascule dans le grand guignol. Le Ganzter (1) d’Erdogan, a une idée de génie. Depuis des semaines Erdogan cherche un moyen de culpabiliser les Européens afin de leur faire cracher au moins deux ou trois milliards pour payer le coût de “leurs” réfugiés. N’est-ce pas de leur faute s’il y a le b.. en Syrie ?

Alors une agence de photographie turque est envoyée sur place qui organise la mise en scène : le corps d’Aylan est déplacé des rochers jusque sur une plage voisine, déposé au bord de l’eau comme si la marée venait de l’y déposer et une journaliste appelée en renfort le “découvre”. Scandale, salauds d’Européens, c’est à cause de leur égoïsme qu’Aylan est mort. Il faut montrer son cadavre au monde entier, c’est fait. On organise même une scandaleuse exploitation de sa mort pour faire monter le prix qu’Erdogan demandera plus tard à la plus riche des Européens, Angela Merkel.

imagesimages-1

Un an auparavant, des miliciens du Hamas, une création terroriste des Frères Musulmans, avaient, on ne sait pour quelle raison, peut-être lui faire dire où se cachait son père qualifié de traître, torturé et tué un gamin en l’écrasant contre un mur puis jeté son corps sur la plage voisine. Pourquoi ne l’a-t-on pas montré ?

FirefoxSchermSnapz001

Qui s’en est ému ? Personne. La presse locale gazaouie a signalé ce “fait divers”, mais la presse internationale ne lui a trouvé aucun intérêt : le Hamas lutte pour détruire Israël et islamiser toute la Palestine, c’est le camp du Bien. La photo existe, mais la publier est interdit parce que cela pourrait ternir l’image idyllique des terroristes “modérés” qui tirent des missiles bricolés et poignardent les méchants juifs.

iPhotoSchermSnapz001

Même chose avec cette fillette yézidie qui avait tapé dans l’œil d’un photographe à cause de sa blondeur et de ses yeux bleus. Quelques semaines plus tard, elle était enlevée avec sa mère fuyant une razzia des djihadistes de l’EI en Irak. Les deux ont été violées, la mère fait partie des 150 femmes yézidies égorgées pour avoir refusé d’épouser les glorieux soldats de l’islam conquérant, on ne sait pas ce qu’est devenue la fillette, probablement vendue et mariée à un djihadiste. Il est interdit d’en parler pour ne pas traumatiser les électeurs musulmans de nos cités. Et, pire, certains, à gauche, prétendent que les deux seraient en sécurité quelque part. Si oui, qu’ils les montrent, mais il auront du mal !

Par contre, une autre photo de fillette fit en son temps le tour du monde. On y voit une petite vietnamienne courir en hurlant sa douleur, ses vêtements et son dos brûlés au napalm. S’est-on soucié de la douleur de ses parents voyant leur fille gravement blessée donnée en pâture au monde entier ?

images-2

Ce napalm étant américain, il était bien de se servir de la photo pour stigmatiser l’odieuse intervention américaine qui tentait d’empêcher la prise du pouvoir par les communistes en Indochine. Par contre, il est mal de montrer des photos des camps de concentration communistes au Vietnam où pourrissaient nos soldats.

Pièce jointeFirefoxSchermSnapz002

Non plus que des photos de dizaines de milliers de Vietnamiens tués par les Nord-Vietnamiens après la prise de Saïgon.

Car les communistes, malgré une centaine de millions de morts en URSS, Chine, Cambodge et pays d’Europe de l’Est, par camps de concentration, génocides, tortures, procès truqués, exécutions sommaires, famine,sont classés par la Gauche dans le camp du Bien.

Abondance de photos de l’horrible prison américaine de Guantanamo à Cuba, mais pas des prisons cubaines où Che Guevara, cigare au bec et allongé sur un pan de mur, donnait des conseils aux gardiens sur le meilleur moyen de faire avouer les prisonniers politiques par la torture. Les biographies de Fidel Castro ont aussi effacé le temps qu’il a passé avec son frère dans une prison du dictateur Battista dont ils sont sortis en pleine forme et en pleine santé avec leurs valises. Impossible d’avouer que les prisons des dictateurs de droite sont parfois meilleures que celles des socialistes.

FirefoxSchermSnapz001

Raul est à gauche, Fidel au centre.

De même, les photos des camps ou des asiles psychiatriques soviétiques où l’on “rééduquait” et “soignait” les déviants politiques sont rarissimes, alors qu’on nous sort presque chaque semaine un film sur les atrocités nazies avec beaucoup de détails sur les tortures, les pendaisons, les gazages, les exécutions. Les nazis sont dans le camp du Mal, les socialistes dans le camp du Bien. C’est pourquoi, vous ne verrez pas de films sur les camps communistes :

goulag-L-LeQhQn

Enfants ukrainiens dans un camp soviétique en 1933.

« Aujourd’hui encore, certains font preuve d’indulgence, presque de nostalgie, envers leurs attendrissantes erreurs de jeunesse et les horreurs perpétrées au nom de cet idéal (le socialisme) qui fait tant rêver.
« Et pourtant, si, la lucidité était possible.
« Certains ont vu »
.

(Raymond Aron, L’Opium des Intellectuels).

images-3

Ainsi lisait-on récemment à propos d’un documentaire sur Les Rescapés du goulag que des Juifs furent sauvés de l’Holocauste “grâce” aux goulags, ces joyeux camps de remise en forme.

On ne vous parlera jamais non plus de ceux qui furent organisés, en France même, par les communistes, pour y stocker soldats russes déserteurs qui croyaient échapper à la terreur communiste en se livrant  à l’Ouest, et des prisonniers allemands qui furent ensuite livrés à Staline qui les fit tous exécuter après tortures diverses et variées.

Alors vous comprendrez que quand j’entends la toute nouvelle recrue du PS, Xavier Bertrand, parler de « la honte » que serait le fait pour Marine Le Pen d’avoir montré sur Tweeter l’exécution de James Foley par l’EI, une image et une vidéo qui en leur temps furent montrées par toutes les télés d’Europe et des USA et qui circulent encore sur internet, c’est son indignation feinte que je trouve révoltante. Car si ce n’était pas la famille démocrate de James Foley, donc de gauche, qui avait demandé à  Marine Le Pen de retirer la photo, personne ne s’en serait indigné.

On reproche à MLP de faire la propagande de l’islamisme en montrant de quoi il est capable dans l’horreur, mais alors, qui fait la propagande du nazisme en parlant en permanence se ses crimes ?

(1) Gérard Ganzter, conseiller de Hollande pour la communication.

L’Imprécateur

4b66ee7b-23a7-4c14-b0a7-c6adcced33b4

 

LE GUIGNOL BHL EXPLIQUE CE QU’EST UNE « GUERRE JUSTE » (par l’Imprécateur)

Bernard-Henri Lévy, invité par l’IHEDN (Institut des Hautes Études de la Défense Nationale) pour y faire un cours magistral,  a vite transformé le cours en plaidoyer pro domo pour défendre les interventions personnelles qu’il a menées et mène dans les pays en guerre. Il en a profité pour donner sa définition d’une « guerre juste », s’appuyant pour la justifier sur la conception qu’en avait Saint-Augustin.

images

Je ne vais pas faire ici l’exégèse du texte de Saint-Augustin, mais seulement rappeler à BHL que le saint berbère de Souk Ahras, mort à Annaba (Hippone pour les Romains),= en Algérie, faisait une distinction entre le Jus in bello, le droit de la guerre, respect de règles communes (ex. convention de Genève), et le Jus ad bellum qui définit les conditions dans lesquelles on peut dire qu’une guerre est juste ou non.

Pour l’être, elle doit avant tout l’être dans son objectif, qui doit être la substitution d’un moindre mal [la guerre] à un mal jugé plus grand : agression militaire ou agression d’un peuple constitué en État par quelque moyen que ce soit, invasion de type colonial, blocus entraînant une famine, agression religieuse, etc.

C’est cela qui a permis à l’Église, quatre cent ans plus tard, au VIIIème siècle, de justifier les réactions militaires  européennes et françaises contre les agressions de l’islam en armes, puis les croisades.

BHL a présenté le cas de la Libye, où France et OTAN sont intervenus pour supprimer Kadhafi, comme le modèle d’une guerre juste. Il eût été bien qu’il explique à l’IHEDN pourquoi les avions français, transportant soi-disant de “l’aide humanitaire”, convoyaient − en plus de leur cargaison d’armes que l’on retrouve aujourd’hui entre les mains des terroristes que nous combattons au Mali − les dirigeants de TOTAL, VINCI et EADS et autres sociétés souhaitant conclure des contrats avec ceux qu’ils espéraient voir devenir les nouveaux dirigeants d’un pays “islamiste démocrate modéré”. Un bel oxymore !

Qu’il explique aussi pourquoi Sidney Blumenthal, un proche conseiller des Clinton, a révélé l’existence d’échanges diplomatiques montrant que la France voulait aller en Libye « pour des raisons militaires et économiques », y voyant notamment « une opportunité pour la France de se réaffirmer en tant que puissance militaire ». Pourquoi enfin sa guerre juste en Libye s’est transformée en un foutoir sanglant où plus personne ne sait qui est l’État, dans un pays dont la moitié est est tenue par l’islam fondamentaliste agressif du calife Al Baghdadi, et le sud par “Al Qaïda au Maghreb Islamique”, d’où partent des terroristes qui cherchent à déstabiliser la Tunisie, l’Algérie, le Mali et l’ensemble de l’Afrique subsaharienne.

Si c’était cela l’objectif et la morale de sa guerre juste… Elle est du même tonneau frelaté que la justification du droit d’ingérence que Kouchner donnait pour les interventions militaires en Somalie qui ont fait le jeu des terrorises.

imagesGuignol à la guerre

En réalité, ce qui se passe partout où une agression a lieu ressort de la philosophie de Machiavel : la loi morale ne s’applique pas dans les rapports entre États. Ceux-ci ne doivent se préoccuper que de leur propre puissance. Pour échapper à une guerre perpétuelle ruineuse, ils devront cependant tenter de maintenir un équilibre des forces.

Il faut être un crétin pour croire (ou un salaud pour faire semblant de croire) qu’un État puisse intervenir dans une guerre pour donner une leçon de morale ! La France est-elle morale quand son premier ministre va commercer avec l’Arabie Saoudite à qui elle vend des armes qui servent au même moment à bombarder des populations civiles au Yémen ? À moins qu’il n’y soit allé pour fêter avec le roi la 135ème exécution par décapitation ou par crucifixion depuis le début de l’année 2015 ? (chiffre au 15 octobre 2015).

Quoi qu’ait fait BHL, son activisme brouillon, mortifère et intéressé (doper la vente de ses livres) ne changea pas le monde en reposoir de la Fête-Dieu (G. Bernanos, Journal d’un Curé de Campagne).

L’Imprécateur

4b66ee7b-23a7-4c14-b0a7-c6adcced33b4

SAINT QUENTIN FALLAVIER : MANIFESTATION A PARIS MARDI 30 JUIN 18 H

Fin juin 2014, il y a un an, presque jour pour jour, un certain Al Baghdadi annonçait le rétablissement du califat et proclamait l’Etat Islamique sur les territoires sous son contrôle.

Comme cadeau d’anniversaire, cette organisation djihadiste salafiste vient aujourd’hui de s’offrir la Tunisie (37 morts et autant de blessés sur la plage d’El Kantara près de Sousse), le Koweit (attentat suicide dans une mosquée : 25 morts et 200 blessés) et… la France à Saint Quentin Fallavier près de Lyon (acte terroriste dans une entreprise chimique de type Seveso : 1 mort et 2 blessés).

Cerise sur le gâteau (si j’ose dire), le mort est le patron de l’entreprise de transport qui employait Yassine Sahli, et dont le camion (autorisé) lui a permis de pénétrer cette zone protégée. L’infortuné patron s’est retrouvé coupé en deux morceaux, la tête accrochée aux grilles de son entreprise avec un message en arabe dont on devine aisément la teneur…

Ceci, mes chers compatriotes, n’est pas un « point de détail » de cette triste histoire. Bien au contraire : car sauf erreur ou omission de ma part, c’est la première fois qu’un attentat islamiste se traduit en France par une décapitation en bonne et due forme.

Il fallait bien sûr un début, il y en aura d’autres, soyez en certains.

Les grotesques guignols (espionnés par Obama) qui gouvernent la France croient nous rassurer en prétendant que tout est sous contrôle et que « les 3000 individus susceptibles de verser dans la radicalité islamiste sont connus et surveillés ».
Moi, ça ne me rassure pas du tout : si nos services ont identifié 3000 salopards, c’est qu’ils sont évidemment 3 ou 4 fois plus.
Combien au juste ? 10 000 ? 12 000 ? 15 000 ?

Et ces « 3000 connus », qu’attend-on pour les mettre hors d’état de nuire ?
En les renvoyant par exemple de l’autre côté de la Méditerrannée s’ils ont une double nationalité, ou en les incarcérant s’ils ne sont pas expulsables.
C’est bien ce qu’en d’autres temps les Etats Unis ont fait pour les immigrés allemands, puis japonais, tant il est vrai que la première mission régalienne d’un Etat est bien d’assurer la protection des personnes !

Mais peut-être cette réaction serait-elle politiquement incorrecte ?
Contraire aux fameux « droits de l’homme » ?
Inconstitutionnelle ?
Inappropriée ?…
Stigmatisante ?
Que sais-je encore… ?
Je ne suis qu’un pauvre patriote inculte, je n’ai pas fait l’ENA comme Hollandescu…

En attendant, notre amie Catherine Tasin nous a fait parvenir un communiqué que je relaye immédiatement et associant pleinement et sans réserve Minurne Résistance, ses contributeurs et tous ses lecteurs à son initiative pertinente et bienvenue.

Marc Le Stahler

minurne-300x78


COMMUNIQUE DE PRESSE DE RESISTANCE REPUBLICAINE ET DE RIPOSTE LAIQUE
Attentat de Saint-Quentin, décapitation…
Valls-Cazeneuve démission !
L’attentat qui s’est produit sur le site de Saint-Quentin-Fallavier, avec une voiture fonçant sur des bonbonnes, et l’horrible décapitation d’un homme dont la tête a été accrochée à la grille de l’entreprise, montrent, six mois après les assassinats de Charlie Hebdo, la réalité d’une guerre que ce gouvernement cache aux Français, et la faillite de la politique de soumission de ce régime.
Depuis six mois, sous l’impulsion du Valls et de Cazeneuve, nos ministres multiplient les concessions et les capitulations devant les représentants de la religion des frères Kouachi et de Coulibaly. Trahissant nos principes laïques, ils transforment petit à petit l’islam en religion d’Etat, multipliant les actes d’allégeance envers les disciples d’Allah.
Or, cette politique de soumission, incarnée par le discours de Cazeneuve, le 15 juin dernier, place Beauvau, et par les propos de Valls, une semaine plus tard, appelant notre pays à s’adapter à l’islam, ne fait qu’encourager les soldats d’Allah les plus déterminés à passer à l’action, devant l’absence de détermination de ce pouvoir à les combattre. Plus inacceptables, insultant les Français, ces ministres ont repris les propos du CCIF, affirmant une prétendue flambée des actes de violence en France contre les musulmans, quand dix fois plus de lieux catholiques sont profanés dans notre pays depuis le début de l’année.
Valls et Cazeneuve se sont ainsi vantés d’avoir mis mille hommes en protection devant les mosquées… des hommes qui manquent cruellement pour protéger les zones sensibles comme Saint-Quentin Fallavier.
Encore plus grave, alors que les militants de l’Etat islamique ont encouragé leurs soldats à envahir l’Europe par la mer, nous avons assisté à ce spectacle révoltant de voir un ministre de l’Intérieur, chargé de faire respecter la loi, saluer ceux qui la violent, sur notre sol, sans s’interroger sur les possibles futurs Merah qui pouvaient s’être faufilés parmi eux.
Devant la guerre qui est déclarée à la France, mais aussi à toute la civilisation occidentale par des musulmans radicaux qui ne font que respecter les textes sacrés de l’islam, quoi qu’en disent Boubakeur, Hollande, Valls et Cazeneuve, ce régime a montré son incapacité à protéger les Français, armant, par sa faiblesse, le bras des assassins.
Les résultats catastrophiques de la politique de soumission de ce gouvernement doivent être sanctionnés au plus haut niveau. Valls et Cazeneuve doivent être démis de leurs fonctions au plus vite.
Pour lutter contre l’islamisation de notre pays, il faut un gouvernement de salut public qui, prenant enfin en compte la gravité de la situation, prenne les mesures nécessaires pour protéger la France de la conquête islamique qui s’annonce, avec la barbarie qui l’accompagnera.
Il y a longtemps que Résistance républicaine et Riposte laïque, dans une situation exceptionnelle, réclament des mesures exceptionnelles, qui empêchent les soldats d’Allah de continuer à se comporter comme une véritable cinquième colonne sur notre territoire.
Le 11 janvier dernier, des centaines de milliers de Français, légitimement révoltés par les assassinats des islamistes, se sont faits grossièrement manipuler par l’opération « Je suis Charlie ». Nous ne voulons pas qu’une telle instrumentalisation se reproduise.
Avec d’autres composantes qui refusent l’islamisation de notre pays, nous tiendrons une conférence de presse, lundi 29 juin, à 15 h 30, dans un lieu parisien dont l’adresse sera fournie aux journalistes qui en feront la demande deux heures avant, pour la sécurité de tous.
Nous appelons mardi 30 juin, place de la Bourse, à Paris, à 18 heures, à un rassemblement de tous les patriotes qui refusent l’islamisation de notre pays, permise par la politique de soumission de Valls et Cazeneuve.
Nous encourageons les militants de province à multiplier le même type d’initiative locale, de manière unitaire, partout où cela est possible.

Pierre Cassen, 
fondateur de Riposte laïque et Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine
 photo SIGani.gif

L’ETAT ISLAMIQUE SE DOTE D’UNE ARME DE GUERRE MÉDIATIQUE (par Maurice D.)

Autrefois, la guerre était une chose simple : deux armées s’affrontaient et la plus forte ou la mieux conduite l’emportait. Aujourd’hui, la guerre se mène sur tous les plans : militaire, économique, psychologique, diplomatique et médiatique.

Instruits par celle d’Afghanistan, les musulmans jouent de toutes ces cordes, et l’Etat Islamique le fait fort bien. Il est en train de compléter son arsenal médiatique jusqu’ici concentré sur internet avec un organe de propagande maintenant disponible en français : DABIQ

Bsp4wpFCEAEudSk.jpg-large

Après quelques pages de présentation du nouvel état islamique et de son magazine, nous sommes prévenus que le musulman arabe et non arabe ayant retrouvé son honneur, « personne n’osera s’attaquer à lui sans être châtié et toute main qui s’approchera de lui sera coupé » (sic). Ainsi, le sang coule très vite tout au long des 50 pages du magazine.

Le sang des musulmans non sunnites et des non musulmans ne cesse de couler mais, c’est curieux, la quasi totalité des cadavres présentés est arabe, ce qui laisse à penser que le califat E.I est avant tout une affaire entre arabes qu’il faut unifier sous la bannière sunnite avant d’asservir l’Occident mécréant, de détruire l’Iran, Israël et d’éradiquer les Juifs de la surface de la Terre.

SafariSchermSnapz031 SafariSchermSnapz034

À gauche, des corps de soldats de la coalition, à droite un cheikh sunnite tué par la coalition 

On apprend que « Les musulmans aujourd’hui parlent fort et sont forts, ils vont faire comprendre au Monde le sens du mot terrorisme, ils vont piétiner l’idole du nationalisme, ils vont piétiner la fausse divinité démocratie, ils vont montrer la tromperieIl est temps de se soulever devant la tyrannie, les agents des croisés, des athées et les protecteurs des juifs« .

Il y a deux camps et pas trois, celui de l’islam et des musulmans, et celui des Juifs et des Croisés qu’il faut convertir ou supprimer. L’émigration vers l’état islamique est une obligation pour tout bon musulman, surtout s’il est savant, juriste, ingénieur, médecin, etc. Car l’EI a besoin d’eux et nul ne doit oublier que la mission d’un bon musulman est de détruire tout ce qui n’est pas musulman : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus de fitnah (erreur) et que la religion soit entièrement à Allah » (p.33, c’est un verset du Coran qui est cité).

SafariSchermSnapz032
Les soldats de la coalition sont toujours montrés soit tués, soit en situation dramatique grâce à la vaillance des djihadistes d’E.I.

Le magazine montre des photos de musulmans sunnites heureux et fiers d’être djihadistes

SafariSchermSnapz033

Et des mécréants massacrés.

SafariSchermSnapz035

D’autres numéros de Dabiq sont disponibles via internet, mais pas encore dans les kiosques en France, la plupart en anglais en attendant les éditions en allemand et autres langues européennes.

Ils justifient l’extermination des Yézidis, « minorité mécréante d’adorateurs du diable« , et la mise en esclavage de leurs femmes et enfants « l’asservissement et la vente de femmes et d’enfants yézidis sont légitimes – dans le respect des règles en vigueur« . Cela va de soi !

Les « règles en vigueur » interdisent par exemple de séparer un bébé de sa mère, ils doivent être vendus et mis en esclavage ensemble et tout doit être fait pour qu’ils se convertissent « Beaucoup de ces femmes et enfants ont embrassé l’islam de leur plein gré et pratiquent désormais la religion avec assiduité, après avoir quitté les ténèbres du polythéisme. » Tout va bien, à genoux devant le corps égorgé de leur mari et de leurs grands garçons, les filles étant gardées comme esclaves sexuelles, ces femmes « embrassent l’islam de leur plein gré » est-on prié de croire (Dabiq n°4).

images
Soit elles se convertissent à l’islam, soit elles sont violées puis vendues
Les jeunes filles vierges sont gardées intactes car elles valent plus cher

Pourquoi avoir créé Dabiq, revue luxueuse et agrémentée, si l’on peut dire au vu de leur nature sanglante, de nombreuses photos ? « L’EI veut faire parler de lui. C’est pourquoi il souhaite ardemment multiplier les relais individuels sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, il ne doit jamais perdre la maîtrise du message idéologique central », explique le politologue germano-egyptien Asiem El-Difraoui.
Ce message idéologique central, c’est « regardez et soyez terrorisés, l’islam vous asservira ».

Des films de propagande sont également produits, un peu dans le style de la propagande nazie, où les armées musulmanes sont toujours vainqueurs, les croisés, les Juifs et les Arabes mécréants chiites, alaouites, finalement écrasés malgré leur perfidie et leurs crimes, Le choc des épées, Flames of War, etc.

Il est intéressant de savoir qui finance Dabiq qui vise une publication à l’échelle mondiale. On le sait, son producteur est l’agence multi-media Al-Hayat.

Or qui est Al-Hayat ? À l’origine un journal publié en arabe au Liban. Il a été acheté en 1990 par le prince saoudien Khalid ben Sultan ben Abdul Aziz Al-Saud, mais la rédaction est restée libanaise. Avec un peu plus de 100 000 lecteurs, Al-Hayat n’est pas une publication de grande envergure, mais il croule sous l’or saoudien et gère des filiales comme Al-Hayat multimédias.

images-1Le prince, multimilliardaire amateur de chevaux, de yachts gigantesques et de femmes

images
Ici avec des officiers supérieurs américains

Or, voilà qui est intéressant : Al-Hayat est la tribune préférée des intellectuels favorables à la stratégie américaine dans le monde arabe « La ligne éditoriale du journal est résolument pro-américaine et alignée sur les positions saoudiennes officielles. » (Un aspect méconnu de l’alliance entre Ryad et Washington, par Mohamed El Oifi).

Nous avons à Minurne un spécialiste de cette question, Luc Sommeyre, je lui laisse le soin de développer ce sujet du rôle très trouble que jouent l’Arabie saoudite et les Etats-Unis, dont le président est, il faut le rappeler car cela ne saute pas aux yeux, prix Nobel de la paix, dans le conflit monde occidental contre E.I. dans lequel la France joue le rôle de mercenaire supplétif de la coalition americano-saoudienne.

images-2
Un commentaire est-il nécessaire ?

Ah ! J’allais oublier. Il n’y a naturellement aucune photo ou mention de femmes dans Dabiq. L’islam est une affaire d’hommes, les femmes n’y ont pas leur place ailleurs qu’à la cuisine et au lit.

Maurice D.

cropped-minurne-300x78.png