PARIS XIème : UNE MOSQUÉE RADICALE SOUTENUE PAR LE MAIRE

La mosquée Omar (Omar ibn al-Khattâb − عمر بن الخطاب − le deuxième calife) située 79 rue Jean-Pierre Timbaud à Paris XIème, célèbre aujourd’hui la fête de l’Aïd-el-Fitr 2017.

Programme détaillé affiché sur la porte d’entrée de la mosquée Omar. Deux gymnases de la Ville de Paris ont été mis à disposition des fidèles de la mosquée pour les prières.

François Vauglin, maire du XIème arr. de Paris, fait acte de dhimmitude et de collaboration

François Vauglin (maire du XIème arrondissement) s’est rendu début juillet 2017 à la Mosquée Omar pour un « dialogue interreligieux et laïque » (dit-il).

Il faut rappeler que la mosquée Omar est un haut-lieu de l’islam radical à Paris.

  • Farid Benyettou, prédicateur des frères Kouachi, organisait des prières de rue à proximité de ce lieu de culte.
  • Ce sont également des fidèles de la mosquée Omar qui ont exfiltré de France Hayat Boumeddiene, la femme d’Amédy Coulibaly, quelques jours seulement avant l’attentat de l’Hyper-Casher de janvier 2015.
  • Enfin, une filière djihadiste a été démantelée au sein de la mosquée Omar et plusieurs Imams ont été condamnés en raison de prêches antisémites.

Autour de la Mosquée Omar, c’est une prolifération de voiles, burqas, librairies musulmanes et de boucheries halal. Au sein de la mosquée, une école coranique propose des cours d’été ainsi qu’un enseignement à l’année afin d’expliquer les sourates aux enfants. Tout le quartier de la mosquée Omar est déjà une enclave musulmane qui échappe aux lois de la République Française.

Malgré tout ce contexte sensible, la mosquée Omar n’a fait l’objet d’aucune fermeture par les autorités françaises. Bien au contraire, ce lieu de culte bénéficie des soutiens de nos hommes politiques.

Quels intérêt, quelles compromissions se cachent derrière cette alliance apparemment « contre-nature » ? En fin de compte, est-elle « si contre-nature que ça » ?


blank


 

Les commentaires sont fermés.

blank