VINCENT LAMBERT
(L’Imprécateur)

PARADOXE : IL EST INCONSCIENT ET IL FAUDRAIT LE SÉDATER ?

Lundi soir 21 mai, il était acquis que Vincent Lambert allait être assassiné à petit feu en le laissant mourir de faim et de soif. Oh certes, pour ne pas voir les soubresauts possibles du corps torturé, et dans le doute sur ce qu’il peut ressentir même s’il ne manifeste rien, on allait le mettre en sédation. « La sédation est la recherche, par des moyens médicamenteux, d’une perte de conscience », dit le ministère de la Santé. Son objectif est que « le patient ne soit pas conscient et ne souffre pas ».

Donc premier élément de doute, Vincent Lambert pourrait être conscient et souffrir malgré son encéphalogramme plat ?
Il faut croire que oui, puisqu’au sédatif inoculé au patient, on ajoute de la morphine, « au cas où il ressentirait de la douleur« .

En France, le sédatif généralement utilisé est du Midazolam. En Suisse, et j’en parle en connaissance de cause, c’est du natrium pentobarbital, un barbiturique, utilisé aussi en France pour les opérations longues, aux Etats-Unis c’est du thiopental…


En fait, on ne sait rien de l’inconscience des comateux

Pourquoi administrer des sédatifs à des gens dont on dit qu’ils ne ressentent plus rien ?
Parce qu’il y a un doute, après le retour à la vie de comateux en longue durée qui ont déclaré qu’ils entendaient et sentaient ce qui se disait autour d’eux.

D’ailleurs, les médecins sont très divisés : un collectif de médecins spécialisés dans le handicap considère, dans une tribune au « Monde », que l’arrêt imminent des soins prodigués à Vincent Lambert n’est pas justifié. « Vincent Lambert n’est pas en fin de vie. Il est en grave situation de handicap et n’a aucune assistance externe de fonction d’organe vital (poumons, cœur, reins). Il n’est pas capable d’amener les aliments à sa bouche et de les avaler, mais il les assimile normalement« .

Et aussi parce qu’il y a un doute après cette vidéo montrant que Vincent Lambert bouge ses paupières et pleure, même s’il ne peut parler ni faire des mouvements.

Et il est possible aussi qu’il ne s’agisse que de mouvements réflexe, mais on n’en sait rien.

S’il pleure, diront certains, c’est peut-être parce qu’il aurait voulu en finir avec la vie, et que ses parents venaient de lui dire qu’ils faisaient tout pour empêcher son assassinat légal ? C’est possible, mais la loi Léonetti dit aussi qu’abréger une vie condamnée ne peut se faire qu’avec l’accord formel de la victime. Ce qui n’est pas acquis dans le cas de V. Lambert.

Alors que la loi suisse exige que le demandeur de suicide signe lui même un document où il refuse une prolongation artificielle de sa vie, la loi Léonetti, tout en interdisant le suicide assisté, autorise les proches parents (l’épouse en l’occurrence) à demander un meurtre assisté !

En Suisse, le suicide assisté, très encadré, est prévu par la loi

En Suisse, pour un « suicide assisté », le demandeur qui sait sa mort inéluctable doit exprimer clairement sa demande devant deux médecins différents, puis deux psychiatres qui attestent par écrit à quelques jours d’intervalle qu’il a toute sa lucidité et ne subit aucune pression extérieure, familiale ou autre ; puis la veille de la date prévue, à nouveau à deux reprises le soir et le lendemain matin, il doit exprimer sa volonté de mourir à un médecin obligatoirement suisse, puis on l’informe que jusqu’à la dernière seconde il peut renoncer au suicide.

La loi exige la présence de deux témoins en dehors de la famille, d’un policier et d’un magistrat dans les deux heures précédant la mort et jusqu’à la mort.

J’ai assisté comme témoin au suicide assisté d’une personne atteinte de la maladie de Charcot en phase terminale. Il n’y a aucun remède connu pour cette maladie qui détruit le système nerveux, entraîne une paralysie générale à l’exception du cerveau qui reste lucide, et la mort ne peut être évitée avec des douleurs incroyables, « tout mon corps brûle« , qui nécessitent en permanence de fortes doses de morphine. C’est parce qu’elle refusait de se trouver pendant des semaines ou des années totalement paralysée, incapable de bouger, de parler, de déglutir et souffrant un véritable martyre, que cette personne avait demandé un suicide assisté.

Le médecin m’a prévenu après l’absorption du natrium pentobarbital, « elle ne sent plus rien et son cœur va s’arrêter dans quelques minutes, mais il est très probable qu’elle entende toujours jusqu’au dernier moment« .
Sous-entendu : « si vous avez envie de dire quelque chose, attendez le décès ».

Que ressent, qu’entend Vincent Lambert ? Personne n’en sait rien, mais si l’on en croit la vidéo ci-dessus, dont l’authenticité n’est pour le moment pas contestée, il ressent quelque chose. Peut-être rien, mais ce n’est pas certain.
C’est pourquoi l’humanité demanderait à ce qu’il soit toujours abreuvé et nourri pour rester en vie tant qu’il y a un espoir.

Ils parlent d’humanisme, mais manquent d’humanité

Il semble en effet que ce soit beaucoup demander :

  • à des juristes dans leur bureau ;
  • à des politiciens qui ont peur du débat que lancerait un projet de loi pour encadrer la fin de vie assistée ;
  • à des médecins en surcharge qui calculent que mieux vaudrait laisser mourir des gens probablement voués à mourir prochainement, qui encombrent des chambres et occupent des infirmières, alors que des patients attendent des soins et des chambres aux urgences ;
  • à une épouse qui n’a plus de mari opérationnel depuis dix ans ; à un fils qui attend peut-être sa part d’héritage avec impatience ; à des idéologues , comme Jacques Attali et Alain Minc, qui trouvent que les vieux, les handicapés et les malades coûtent cher et que l’euthanasie est l’avenir de la société moderne et progressiste dont ils rêvent.

Alors, comme l’opinion publique est plutôt du côté de ceux qui veulent donner une chance de vivre aux bébés à naître, aux handicapés, aux vieux, aux malades, et même aux comateux, on laisse pourrir la situation. On ne décide pas, on assassine en douce en débranchant ou en laissant mourir de soif et de faim.
C’est l’EHPAD de la pire espèce généralisée à l’hôpital et à l’humanisme, cet « humanisme » de pacotille dont nos idéologues de gauche et les politiques se gargarisent à longueur de discours.

Macron n’est pas Jupiter, c’est Ponce Pilate

Avec le courage qu’on lui connait, le président a fait comme Ponce Pilate. Lui qui aime tant se mêler de tout, même de ce qui ne le regarde pas, a annoncé dimanche dans la journée sur Facebook « il ne m’appartient pas de suspendre l’arrêt des traitements… (assassiner V. Lambert) est conforme à la législation, qui permet de suspendre les soins en cas d’obstination déraisonnable« .
Ah ! Évidemment, si la raison, autrement dit le tiroir caisse, seul langage que le président comprend à la perfection, s’en mêle…

Seulement, une fois de plus, il a non seulement mal parlé, mais il a parlé trop vite.
À 22 h 50 lundi, on apprenait que la Cour d’Appel a ordonné la reprise des soins. Habile, la Cour d’Appel, car maintenant que le président a annoncé officiellement qu’il se lavait les mains du cas Vincent Lambert, elle peut donner la parole à la Justice en toute tranquillité.
Madame épouse Lambert (voir ci-contre) va devoir attendre, et le fiston aussi.
On aimerait que les humanistes de pacotille, les Minc, les Attali, les BHL, nous expliquent ce qu’il y a de « moral » à faire mourir de soif et de faim un être inconscient qui n’a fait de mal à personne, et en quoi le maintenir en vie est déraisonnable si ce n’est pour une basse raison d’argent.

Les dictateurs tentent de se justifier de leurs crimes, pas les fonctionnaires de la médecine !

Les pires dictateurs, Staline, Hitler, Mao, Castro, Maduro, quand ils assassinent, donnent une justification aux meurtres qu’ils ordonnent : il était fasciste ou communiste, nuisible à mon pouvoir ou à la société idéale que je construis ; il a trahi, il est juif, il est mécréant, antimusulman… Mais aucun, même Pol Pot, n’a osé employer l’argument que l’on entend aujourd’hui dans la bouche de nombreux francs-maçons, politiciens, et autres « humanistes » : « parce qu’il coûte cher ».
« La loi l’autorise » ajoute Macron qui « en même temps » dit compatir à la douleur des parents !

Mais c’est encore, au fond et souvent depuis quelques temps, l’argument du pognon.

Ecoutez Attali, dans un ouvrage de 1981, cité par Libération :

« Dès qu’on dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte alors cher à la société. D’où je crois que…  l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire… de telle sorte que les dépenses de santé seront les plus réduites possible en termes de coûts pour la collectivité… en effet du point de vue de la société, il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle ne se détériore progressivement… je suis pour ma part, en tant que socialiste, objectivement contre l’allongement de la vie parce que c’est un leurre, un faux problème… Le monde à venir, « libéral » ou « socialiste », aura besoin d’une morale « biologique », de se créer une éthique du clonage ou de l’euthanasie par exemple… L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures ».

Objectivement, Attali ne dit pas qu’il est pour l’euthanasie des vieux… Il dit seulement qu’il est contre l’allongement de leur durée de vie.

Encore une nuance d’intelligence complexe que ne peuvent comprendre nos esprits simples et bornés.

L’Imprécateur
22 mai 2019

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
zantafio
zantafio
1 juin 2019 12 h 46 min

La seule question que l’on doit se poser à propos de Vincent Lambert est : Est-ce que j’aimerais me retrouver à sa place.

Gloriamaris
Gloriamaris
26 mai 2019 15 h 27 min

Attali, né en 1943 est donc dans l’année de ses 76 ans. Vu ce qu’il coûte au regard de ce qu’il a produit et conformément à ses préconisations, il serait grand temps qu’on le pique…. MINC, 70 balais et BHL 71 pourraient profiter de la séance afin de leur appliquer ce qu’ils préconisent pour les autres.

Pellerm
Pellerm
26 mai 2019 14 h 50 min

C’est quand on est confronté à des cas comme celui de ce pauvre Vincent Lambert que l’on commence à se poser des questions , et c’est bien regrettable ! Il existe une association = ADMD , qui vous permet de choisir en « conscience » votre destin . On devrait s’y inscrire à sa majorité , car personne n’est à l’abri d’un accident . C’est un choix personnel et personne n’a le droit de choisir à votre place ou de critiquer votre décision . Question d’éthique personnelle . ADMD = Droit de Mourir dans la Dignité . Il y a un représentant… Lire la suite »

Roland Paingaud
Roland Paingaud
25 mai 2019 15 h 41 min

Votre connivence avec Riposte Laïque est désespérante. Riposte Laïque est un site israélien abusant des patriotes français sincèrement anti-invasion-arabe, pour leur faire prendre en charge la vocifération anti-islam, qui entretient la volonté de contenir une éventuelle hégémonie arabe en FRANCE, mais qui déconsidère gravement, compte tenu des encouragements aux commentaires le plus ordurier possible sur le site, le combat réel de Français qui seraient regroupés autour d’une FRANCE éternelle fondamentalement chrétienne. Le site est destiné uniquement à l’avenir de la communauté juive, et les émoluments des « patriotes dévoués » au service du site ont surement de quoi les encourager. Jetez un… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
26 mai 2019 13 h 29 min
Répondre à  Roland Paingaud

En lisant votre commentaire, je me suis dit, tiens nous avons un lecteur catho d’extrême gauche profondément antisémite et raciste. J’ai cherché votre nom sur Google et trouvé : https://institutdeslibertes.org/france-france-reponds-a-ma-triste-querelle/ 23 sept. 2018 – Roland Paingaud rue des Ecuries 04320 ENTREVAUX Un article qui appelle à voter NDP et Debout la France. Et puis un autre : https://ripostelaique.com/hollande-insulte-france-a-verdun.html 14 mai 2016 – Roland Paingaud : » ordre moral nauséabond » . Et la putréfaction rose, elle est inodore ? R.Paingaud 04320 ENTREVAUX. Et puis un troisième : https://ripostelaique.com/coulommiers-12-flics-arretent-un-papy-cycliste-arme-dun-ba… 11 mai 2016 – Roland Paingaud. La police en masse, sans parler… Lire la suite »

Pellerm
Pellerm
26 mai 2019 14 h 37 min
Répondre à  Roland Paingaud

Pourquoi choisir ce site pour lancer vos critiques sur Riposte laïque ???
Faites le directement sur le site concerné ..!

blank