LE CHOIX DE SYLVIE GOULARD
(Jean Goychman)

Pourquoi Emmanuel Macron veut-il imposer Sylvie Goulard à la Commission Européenne ?
On nous dit que Sylvie Goulard est une « grande européenne », qu’elle connait parfaitement tous les dossiers, qu’elle est « The right person at the right place », bref, qu’il ne saurait y avoir de meilleur choix.
Pour un peu, on nous dirait qu’elles seule est capable de redresser le projet européen…
Européenne, elle l’est certainement, du moins si l’on entend (ou sous-entend) qu’être européen, c’est évidemment militer pour le fédéralisme européen…


Les avis sont partagés

Un récent article de la revue Challenges, qui n’est pas à proprement parler un média « populiste », consacré à une interview de Jean Christophe Picart, président d’Anticor faisait peser un doute sur l’opportunité de ce choix.

Je cite son propos :

« Il n’y a vraiment qu’en France que l’on voit cela », déplore le président de l’association anti-corruption. « Tant qu’il est condamné, un politique français peut continuer à faire carrière sans la moindre difficulté, même si son nom est associé à une enquête judiciaire », ajoute-t-il pour le magazine, rappelant qu’un certain Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale, était dans le même cas. « Et si, par malheur, il est condamné, comme Alain Juppé par exemple, eh bien… il peut toujours faire carrière ! ».
Pour lui, « le choix de Sylvie Goulard relève d’une forme de deux poids deux mesures, où l’on pousse au niveau européen une femme politique qui a dû démissionner à la suite de révélations ».
« Pour l’image de la France à l’étranger, c’est désastreux », juge-t-il. 

Au delà de l’aspect purement judiciaire

Rappelons que la présomption d’innocence est un principe qu’il convient de respecter.

Mais qui est donc Sylvie Goulard ?

Enarque, elle a effectivement consacré une bonne partie de sa vie politique au fédéralisme européen. Conseillère de Romano Prodi lorsqu’il était président de la Commission Européenne, elle a pris en 2006 la présidence du Mouvement Européen-France.

Le mouvement européen est un organe qui a été créé avec l’aide de l’ACUE (American Comittee for United Europe), c’est à dire avec l’assentiment du Département d’Etat américain. Cette organisation  a toujours milité pour une Europe fédérale, mais en réalité pour faire disparaître les nations européennes au profit d’une structure supranationale, destinée à ouvrir la voie du mondialisme.

En fait, il s’agissait surtout de faire de l’Europe une vaste zone de libre-échange ouverte à tous les vents. C’était le début des « travaux pratiques » de la théorie libérale de l’Ecole de Chicago, fortement inspirée également par la Fabian Society, domiciliée à la London School of Economics.

Cette société tirait son nom d’un général romain appelé Fabius Cunctator, ce qui signifie « celui qui gagne du temps » A rapprocher de la fameuse « politique des petits-pas » ou encore du « voleur chinois ». En fait, il s’agit d’agir doucement, d’une manière presque souterraine et imperceptible, afin que les bons peuples ne se doutent de rien.

Le meilleur exemple de ce type de fonctionnement a été donné lors du référendum de 2005, lorsque que le peuple français a rejeté massivement le projet de constitution européenne qui devait consacrer le supranationalisme européen. Rebaptisé « Traité de Lisbonne » il fut adopté sans bruit après une distorsion de notre Constitution qui pouvait dès lors être modifiée par un vote du congrès.

Il n’est donc pas trop étonnant que Sylvie Goulard ait pris en 2006 la tête du Mouvement Européen-France.

Un parcours un peu plus « secret »

Car il y a d’autres aspects de son cursus qui ne sont jamais évoqués par les médias « mainstream ». Sylvie Goulard s’est vue décerner le titre de « young leader » par la French American Foundation. Elle n’est pas la seule et il est intéressant de constater que beaucoup de dirigeants politiques, à commencer par Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont obtenu la même distinction. Et il y a plusieurs dizaines de personnalités françaises, tous bords politiques confondus, qui sont dans le même cas. Elle a donc été « suivie » dans sa carrière. Rien de répréhensible, mais pourquoi ceci est-il tenu quasiment secret ?

Il n’y a rien d’étonnant non plus qu’elle été rémunérée par un think tank américain car, parallèlement à son mandat de député européen,elle a travaillé en tant que consultante au sein de l’Institut Berggruen…
Au moins, elle a toujours gardé la même ligne.

Le sacre du Bilderberg

Il a eu lieu en 2017, lors de la Conférence annuelle à laquelle elle avait été invitée.

Avec un tel parcours, il paraissait évident qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe (tous deux Bilderberger également) n’allaient pas la laisser longtemps dans son bureau discret mais confortable de sous-gouverneur de la Banque de France (rassurez-vous, elle n’agissait pas pour la suppression de la loi du 3 janvier 1973)

L’opportunité est venue avec les élections européennes et il est probable que cette nomination était prévue depuis longtemps.

Toutes ces cachotteries deviennent ridicules

Mais de quoi ont-ils peur ? Ils feraient mieux d’afficher tout de suite la couleur. Depuis l’essor du web, tous ces renseignements sont à portée de clic. Ces secrets de Polichinelle ne servent plus à rien !

Ils sont mondialistes, comme beaucoup de gens de l’élite des 1% qui nous dirige, et ils pensent qu’il vaut mieux avancer leurs pions discrètement, voire secrètement.

En fait, ils entretiennent eux-mêmes la montée des populismes car les peuples n’ont jamais aimé qu’on les conduise là où ils ne veulent pas aller.

Ce projet mondial est largement connu aujourd’hui mais va se heurter à des pays émergents comme la Chine et l’Inde dont ils sont eux-mêmes responsables de la montée en puissance.

Le Brexit, qui paraît inévitable aujourd’hui, l’élection de Donald Trump (et probablement sa réélection) ainsi que la venue de la Russie de Poutine à l’international deviennent pour les mondialistes une menace capable de bousculer ce Nouvel Ordre Mondial qu’ils pensaient avoir définitivement acquis.

Jean Goychman
31/8/2019

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pellerm
Pellerm
8 septembre 2019 15 h 53 min

Et forts de cet éclairage , qu’attendons nous pour demander à sortir de cette maudite UE ??
S’il en existe un encore qui croit aux bienfaits de l’ UE , j’aimerais bien avoir son point de vue …!
FREXIT avec François Asselineau …UPR.fr

CIBIL
CIBIL
5 septembre 2019 14 h 21 min

un proget hitlerien de dominer l hmanitè sans foi dans le chaos l esclavages et la possession dune elites maconne donc macronsecu fait parti ils ramasses les dividendes avec ses copains depuis 73 j esperes que quils vont etres arreter dans leures progets fanatiques

CIBIL
CIBIL
5 septembre 2019 14 h 13 min

ele et blanchi de facon fictif une europeistes fanatiques corrompu detruisant les nations souveraines non eluts une nai eluts par aucun peuples et representes l oligarchies planetaires les dieu de la destruction le nouveau chien de garde

Claude Roland
Claude Roland
3 septembre 2019 11 h 26 min

Il est clair que l’Europe est devenue le champ expérimental de la mise en place du mondialisme : paupérisation, hypnose médiatique, néo-esclavagisme migratoire, totalitarisme juridico-politique, etc. tout y est. Et ça progresse vu le « laisser-faire » des peuples dont seule une petite minorité est consciente du désastre qui approche pour couronner le tout et boucler le processus : guerre civile ou épidémies pour réduire considérablement la population et donner par la suite du boulot (reconstruction) aux quelques survivants. « les peuples n’ont jamais aimé qu’on les conduise là où ils ne veulent pas aller.  » … Ah bon ?!!!! Rien n’est moins… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
3 septembre 2019 11 h 28 min
Répondre à  Claude Roland

Et pendant ce temps là, les privilégiés, les politiciens et hauts fonctionnaires se paient la part du lion sur le dos des peuples, et se gavent tout en sachant qu’ils peuvent se mettre à l’abri durant la tempête à venir. Ils préparent leur règne sur les survivants.

CRI
CRI
2 septembre 2019 12 h 48 min

LREM EXCELLENT POUR LE RECYCLAGE on jette d un coté et on rembauche de l autre ca s arréte pas DERUGIS ECT ….

blank