AUX PIEDS , LE CLIMAT !
(Général Roland Dubois)

Cet article du général (2S) Roland Dubois est paru sur le site des Volontaires pour la France (VPF) le 16 janvier 2020.

Article particulièrement pertinent et opportun, dans la mesure où, à 2 ans de l’échéance présidentielle, le président sortant envisagerait un référendum sur la « lutte contre réchauffement climatique d’origine anthropique ».
Depuis l’échec en 2005 de la consultation portant sur le projet de constitution européenne, on sait qu’il est assez risqué en France d’organiser un référendum, les électeurs ayant tendance à le transformer en plébiscite contre le pouvoir en place.
Mais, sur ce sujet précis, venant après des années de mensonges et de propagande éhontée du GIEC, des médias, des climatologues autoproclamés et de tout ce qui reste des « gauches » tentant de se refaire une virginité via l’écologie (à l’instar de  l’inénarrable Ségolène Royal), il est à craindre qu’un référendum sur ce thème, particulièrement sensible chez les jeunes, puisse réussir. Avec toutes les conséquences désastreuses imaginables, si cette loi référendaire devait être inscrite dans le marbre de la Constitution, rendant ainsi illégal le « climato-scepticisme » et tout débat sur ce thème.
Plus que jamais, il faut donc rappeler que la liberté d’opinion n’est pas encore totalement proscrite en France. Il convient de la défendre et peut-être de la sauver.
Profitons-en !

MLS 


Les 150 membres de la convention citoyenne sur le climat (CCC) ont reçu le président de la république. Il lui a été demandé s’il s’engageait vraiment à relayer leurs propositions « sans filtre » aux Français, soit par des règlements, soit par des lois soumises au parlement, soit par référendum.

On peut avoir deux réactions face à cette prétention à faire la loi de gens tirés au sort et non pas choisis en fonction de leur compétence dans le domaine énergétique-écologique.

  • Soit on s’inquiète qu’un texte rédigé par une minorité d’incompétents puisse être soumis à l’approbation d’une foule d’incompétents via le référendum
  • Soit on se dit que le bon sens populaire sollicité ne fera pas plus mal que des parlementaires imprégnés de la doxa écologique, chez qui trop souvent l’engagement quasi religieux remplacera le bon sens, comme le passé récent en a déjà apporté des preuves.

Ce que, j’espère, le président ne fera pas, c’est accorder le « sans filtre ». Sinon autant renoncer tout de suite à la démocratie représentative.

La planète se réchauffe sans doute. Dans ce domaine où l’échelle des temps n’est pas humaine, on ne sait pas si c’est à inscrire dans une évolution sinusoïdale à courte période, ou dans le très long terme. Les références historiques anciennes sont nombreuses de longues périodes, à l’échelle humaine, de saisons très froides, très sèches, très chaudes ou très humides, quand les conditions archaïques de l’existence humaine les rendaient plus dramatiques.

Les statistiques fiables ne remontent guère qu’à un siècle et demi. Alors il est facile de dire, expression galvaudée par les journalistes, que c’est du « jamais vu » depuis…, depuis un point de départ qui est de plus en plus proche d’ailleurs. Bientôt on ajoutera « depuis la semaine dernière » ! L’expression est là pour paniquer le lecteur convaincu de vivre dangereusement le moment présent.

Dans son histoire la planète n’a cessé de passer par des cycles de réchauffement et de refroidissement, même en l’absence des hommes. Les glaciers ont laissé des empreintes gigantesques jusqu’en Corse. A contrario des fossiles d’animaux qu’on ne trouve qu’en régions tropicales ont été trouvés en France.

Quelle est l’influence humaine sur le réchauffement actuel ? Probablement bien moindre que ce que le GIEC prétend, contredit d’ailleurs par d’autres experts, non moins crédibles mais moins écoutés parce que la doxa écologique l’exige.

De toutes façons, la France, qui représente moins de 1% de la population de la planète et moins de 1% des émanations de gaz à effet de serre, ne peut avoir aucune influence notable sur l’évolution du climat, et toute dépense imposée aux Français dans ce but n’a aucun sens ; alors qu’aucun des pays les plus pollueurs de la planète ne s’impose de taxe carbone, et que la France est déjà à cet égard un des meilleurs élèves grâce à sa production d’énergie électrique d’origine nucléaire.
Tout impôt, toute taxe, lié à ce souci de « sauvetage » de la planète doit donc être proscrit car il est inutile et ruineux.

Ce qui ne signifie pas que le souci écologique doit être absent de nos préoccupations. Les Français comprennent l’écologie qui les touche de près, l’écologie raisonnable, c’est à dire expurgée des mensonges qu’on leur distille en permanence sur la voiture électrique, l’éolien, les capteurs solaires, ruineux, dommageables pour l’environnement, et sans intérêt tant qu’on ne saura pas stocker l’électricité en grande quantité. L’écologie qu’ils pourront maîtriser à un coût acceptable est bienvenue. Ils ne veulent pas transformer leur environnement et les mers en poubelle, leurs rivières en égouts. Ils veulent respirer un air sain. Ils comprennent aussi que les ressources énergétiques naturelles ne seront pas éternelles, qu’il faut les économiser et à terme apprendre à s’en passer.
Mais en attendant il ne faut pas dépenser en pure perte, au détriment des Français et à la grande satisfaction de nos concurrents, des sommes démentes dans la prétention grotesque de commander au climat de la planète.

Il faut :

  • Pérenniser le recours au nucléaire qui reste à l’horizon visible, avec l’hydraulique, la seule source d’énergie permanente et non génératrice de gaz.

  • Stopper la frénésie des constructions d’éoliennes et de capteurs solaires, coûteuses, qui nécessitent parallèlement la mise en service de centrales thermiques, génératrices de ces gaz proscrits, ce qui est un comble.

  • Amplifier la recherche dans tous les domaines qui touchent la production énergétique et sa conservation.

  • En attendant des solutions pérennes hors nucléaire et hors carbone à un horizon incertain, lever les interdictions d’exploration et de production d’hydrocarbure à partir de schistes sur notre sol, sinon, demain, en attendant le jour béni de l’énergie 100% propre, paradoxe absurde, nous importerons du pétrole américain produit justement à partir de schistes bitumineux dont nous avons d’importants gisements et que vertueusement nous proscrivons.

Comment imaginer qu’en augmentant les taxes et en multipliant les éoliennes et capteurs solaires inutiles dans le petit pays rouge ci-dessous, on contribuera en quoi que ce soit à protéger du dérèglement climatique tout ce qui est en bleu et en blanc sur cette carte ?

On se moque de nous !

Général (2s) Roland Dubois
VPF Ile de France
18 janvier 2020

0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gloriamaris
Gloriamaris
24 janvier 2020 22 h 34 min

 » La planète se réchauffe sans doute. » NON ! Démontrez-moi que la T° moyenne annuelle de la terre est supérieure à 16°C.  » Quelle est l’influence humaine sur le réchauffement actuel ?  » AUCUNE ! On ne peut pas parler d’une pollution par un gaz  » de vie « , le CO2, indispensable à la vie sur Terre. INDISPENSABLE ! C’est aussi stupide que de prétendre que les forêts, le jour, sont polluées par l’oxygène rejetée par les végétaux  » en trop grand nombre sur un espace aussi réduit « . Mais en tout état de cause, nous ne lutterons pas pour… Lire la suite »

Pellerm
Pellerm
24 janvier 2020 18 h 29 min

Le réchauffement climatique est leur nouvelle religion …ou plutôt une nouvelle dictature ..Elle n’a donc rien à voir avec le bon sens … et comme on nous bassine avec ça à longueur d’antenne .. tout le monde y croit bêtement sans se poser de questions …La preuve avec les voitures électriques ..! Les batteries sont faites en Chine , elles traversent les mers sur des bateaux qui marchent au fuel , et ensuite , on ne sait toujours pas comment les recycler !! On les enfouira dans un coin , et nos successeurs se débrouilleront avec .. Du grand n’importe… Lire la suite »

Claude
Claude
24 janvier 2020 12 h 26 min

Énorme prétention – ignorance -bêtise , dont Jean de la Fontaine aurait pu faire une fable ,de  » gouvernants » et autres supporters  » écolos  » qui veulent croire ..ou nous faire croire qu’ils ont le pouvoir d’agir sur la terre et ses cycles millénaires .Le seul pouvoir qu’ils ont , c’est de lutter efficacement contre la pollution : pesticides , plastiques , etc ..Mais là , il faut lutter contre les gros labos et grosses industries .Trop dur ???

eripsoe
eripsoe
24 janvier 2020 1 h 06 min

La campagne municipale de Paris surfe sur ce thème à qui surenchérira le plus sur l’interdiction des voitures à essence ou gasoil. Imposer des voitures électrique. A Qui profite le crime.
L’étape suivante les taxes sur les « surconsommations énergétiques » du chauffage du logement. On se mettra au chauffage au bois qui est le pire pollueur mais comme considéré comme renouvelable donc propre. quelle aberration!
Alors qu’il y a la solution d’Iter en cours de construction. Il suffit d’accélérer le processus.

DREUIL
DREUIL
23 janvier 2020 19 h 45 min

Bonsoir Bannir l’énergie nucléaire est en quelque sorte un non-sens. Encore un domaine dont la France peut s’enorgueillir de posséder un compétence prouvée, mais qui reste jugulée par l’exploitant institutionnel Une solution en partie écartée: LA FUSION comme dans le soleil ,mimétisme salvateur. Iter vise à maîtriser le processus de fusion nucléaire, à ne pas confondre avec la fission nucléaire de nos centrales nucléaires : si la fission vise à « casser » de gros atomes pour en récupérer l’énergie, la fusion cherche à fusionner de petits noyaux atomiques, ce qui libère quatre fois plus d’énergie que la fission ! Qui plus… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
18 janvier 2020 21 h 25 min

Hé oui, on se moque de nous… mais ça provoque quoi en retour ? Rien du tout. Pour tous ces gauchiasses et écolos bidons, toutes les critiques reviennent au chien qui aboie et la caravane passe.

Pellerm
Pellerm
24 janvier 2020 18 h 12 min
Répondre à  claude Roland

Comment rien en retour …??? Le but est de créer des taxes nouvelles …On a beau aboyer de toutes nos forces , les taxes passent quand même !

Zglb
Zglb
18 janvier 2020 12 h 19 min

MétéoMédia, mercredi 15 janvier 2020 à 10:28 : « Plusieurs records de froid ont été battus dans l’Ouest canadien alors que le thermomètre est descendu jusqu’à -50 °C dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon. L’Alberta et la Colombie-Britannique ont quant à eux atteint -48 °C. Les ressentis sont descendus sous la barre des -55 par endroits. Des records quotidiens datant de 1950 ont d’ailleurs été battus en Colombie-Britannique. Par exemple, dans la région de Burns Lake, un record datant de 1950 a été battu, alors que le mercure a atteint -43,1 °C. »
https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/froid-extreme-au-canada-le-quebec-fait-classe-a-part

blank