LETTRE A SIBYLE VEIL,
PDG DE RADIO-FRANCE
(Cédric de Valfrancisque)

Lettre à Madame Sibyle Veil, PDG de Radio-France.

« Chassez le Christianisme et vous aurez l’Islam ! » (François-René de Chateaubriand).


Madame,

Michel Audiard disait : « Les cons, ça ose tout ; c’est même à ça qu’on les reconnait ! ». On peut,  hélas, en dire autant des ordures et des salauds : ils osent tout, encouragés par des médias aux ordres, et  ils n’ont même pas l’excuse de la connerie.
J’en veux pour preuve un fait divers récent.

Vendredi 10 janvier, sur France-Inter (radio financée par NOS impôts), un certain Frédéric Fromet  a chanté une « œuvre »  de sa composition intitulée : « Jésus est pédé ».

Cette chanson  blasphématoire, diffusée sur le service public, dit, entre autres :

« Jésus est pédé, membre de la LGBT… du haut de la croix pourquoi ne pas l’avoir encu** … Jésus est pédé, il n’y a pas que l’hostie qu’il faut sucer…Jésus est pédé, chantent Boutin et de Villiers… ».

On admirera, au passage, la qualité poétique et la richesse de la rime !

Et puis,  tant qu’à blesser  les Catholiques dans leur foi et insulter leurs croyances, à donner dans le vulgaire et l’abject, salopons aussi l’Eucharistie et désignons à la vindicte populaire les (rares) personnages politiques qui osent encore se dire chrétiens (1).

Je ne suis ni pudibond, ni « cul-béni », mais j’ai été élevé dans la religion catholique romaine et, au nom de la liberté religieuse, je n’autorise personne à insulter « ma » religion.  

En attaquant les Catholiques, ce troubadour crapoteux insulte tout un pays de culture judéo-chrétienne. Ce n’est pas admissible (et encore moins sur le service public) !

On me rétorquera  que, de tous temps, le Catholicisme a été critiqué en France.

Dans « Tartuffe », Molière se moquait finement des dévots. Et que dire de Georges Brassens – l’un de nos derniers poètes – grand pourfendeur de « bondieuseries » et de curés ?

A ceci près que – primo – Molière, Brassens et tant d’autres auteurs avaient du talent, et – secundo –  ils attaquaient la hiérarchie, les clercs et leurs ouailles, jamais Dieu lui-même.

D’ailleurs, quand Georges Brassens chantait : « Ils ne savent pas ce qu’ils perdent/ Tous ces fichus calotins/ Sans le Latin, sans le Latin/ La messe nous emmerde… », il constatait simplement  que les dérives modernistes du Concile Vatican II ont contribué à vider les églises, et… il avait raison.

On peut aussi me faire remarquer que l’exemple vient de haut. Hélas, c’est vrai ! :

Il y a quelques années, une crapule stalinienne, ancien « porteur de valises du FLN » (2) et évêque d’Evreux, Jacques Gaillot, déclarait à un hebdomadaire « Gay » : « Les homosexuels nous précèdent  au Royaume des Cieux » (3) ce qui lui valut d’être surnommé « le pape des Gays » par une presse satirique qui avait encore, à l’époque, le droit de s’exprimer librement.

En 2013, à peine élu, François 1er, Grand Mufti du Vatican – l’homme qui lave les pieds des migrants musulmans « et en même temps » leur lèche les babouches – ressortait  Gaillot du placard où l’avait confiné SS Jean-Paul II  et l’invitait au Vatican.
Après leur entrevue, François  déclarait :

« Une personne gay, qui suis-je pour la juger ? ». Puis il ouvrait, au sein de la curie romaine, une réflexion sur la place des homosexuels dans l’Eglise, comme s’il y avait urgence.

Ensuite, il y eut un important matraquage médiatique autour du livre « Sodoma » (4) et des affaires de pédophilie dans l’Eglise (5). Les médias ont su nous expliquer qu’il n’y a pas de rabbins pédophiles, pas d’Imans pédophiles, pas de pasteurs pédophiles, pas d’enseignants pédophiles. Bref, qu’il n’y a pas de pédophiles en dehors  de l’Eglise Catholique, à part, peut-être… Gabriel Matzneff.

Nous en sommes d’ailleurs convaincus. Quand un bédouin épouse de force une gamine de 13 ans, c’est toujours par amour. Un peu comme quand une Gabrielle Russier moderne, prof de Français et de théâtre dans un bahut privé de Picardie, déniaise un puceau de 16 ans…

Ce Fromet,  saltimbanque  de pissotière, n’a donc aucun courage : il ne fait que bêler avec les moutons (6) en tirant sur une ambulance.
Bon, justement, revenons-y  à nos moutons !         

Inutile, Madame, de me rappeler que la France « pays des droits-de-l’homme et des libertés» autorise le blasphème. Je connais (un peu !) notre histoire. Je sais donc que, dès le XVIIIe siècle, les philosophes «des lumières » déniaient à la religion le droit d’imposer ses croyances à toute la société.

Pierre Bayle affirmait déjà, au XVIIe siècle, que « le blasphème n’est scandaleux qu’aux yeux de celui qui vénère la réalité blasphémée ». Puis la Révolution française – à laquelle on doit, entre autres, la Constitution civile du clergé, la confiscation des biens de l’Eglise, le culte de la déesse Raison, le massacre des prêtres « non-jureurs », la Terreur, le génocide vendéen et la mise à sac de toute l’Europe – a aboli le délit de blasphème. En « Ripoux-blique »  le blasphème n’existe pas.

Depuis, l’article 18 de la « Déclaration universelle des droits de l’homme » garantit la liberté de croyance, et la notion de blasphème, comme faute ou délit, a disparu du droit moderne.

A ceci près que notre sacro-sainte laïcité est à géométrie variable.  Notre pays, en particulier depuis les lois Gayssot, Taubira et consorts, est devenu, petit à petit, au fil des années, totalement liberticide.
Il est interdit, chez nous, d’avoir un avis défavorable (ou simplement un jugement sévère) à l’égard de la montée de l’Islam, du « melting-pot », du mariage  homosexuel, de la « diversité » etc…
On a, en revanche, le droit de brocarder, de dénigrer, d’insulter, les Catholiques, le pape, les blondes, et les « Franchouillards ». En bref, ce qui est blanc, catholique, hétérosexuel, un peu « gaulois », un brin patriote, peut servir de tête-de-Turc, le reste est totalement tabou.

Et, tous les jours ou presque, quelques « ayatollahs » de la pensée unique viennent, sur la radio ou la télé d’Etat,  distiller leur venin anti-français, leur mépris et leur haine de notre passé. Ils s’arrogent le droit de critiquer nos croyances, de dénigrer nos valeurs, et… de blasphémer.

Alors, le blasphème est-il  légalement autorisé en France ?
Mon œil !!!

En réalité, cette autorisation se limite à la seule religion catholique

En effet, celui qui ose critiquer le Judaïsme (comme race ou comme religion)  tombera sous le coup de lois « mémorielles » et sera sévèrement condamné.
L’an dernier, Micron en rajoutait une couche en amalgamant antisémitisme et antisionisme, alors que ce sont des choses très différentes.

« L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit », et vous en savez quelque chose : en avril 2018, vous avez signé le « manifeste contre le nouvel antisémitisme » paru dans « Le Parisien ».

On ne peut que vous en féliciter mais encore aurait-il fallu dire QUI EST RESPONSABLE de ce nouvel antisémitisme ?

Il est vrai que, le 12 avril 2018, vous deveniez PDG de Radio-France, à la suite du départ  de Mathieu Gallet –  « l’ami très intime » de l’avorton présidentiel –  démis de ses fonctions  par le CSA. Vous ne vouliez  pas stigmatiser la « diversité »…et pourtant, l’antisémitisme est un sujet que vous connaissez. Née Petitjean – un patronyme qui fleure bon la France profonde – vous avez épousé le petit-fils de Simone Veil, rescapée de Ravensbrück et à qui l’on doit – en 1975 – la loi sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Depuis la « Loi Veil », à raison de 220 à 240 000 avortements par an, la France a tué légalement entre 9 et 10 millions d’innocents, soit 50% de plus que la Shoah. Et Simone Veil et son époux ont été inhumés au Panthéon – cette ancienne église transformée en temple de l’athéisme maçonnique –  à côté de cette canaille antisémite de Voltaire.

Il est donc interdit de critiquer les Juifs. Et les Musulmans ?
Celui qui fait de l’humour ou caricature Allah (et/ou son prophète) tombe aussitôt sous le coup d’une fatwa et sa vie est menacée.

Les dessinateurs de « Charlie hebdo » l’ont appris à leurs dépens : en janvier 2015, les frères Kouachi et leur comparse Coulibaly tuaient 17 personnes pour se venger de caricatures ridiculisant Mahomet. Les tueurs ont assassiné froidement les rédacteurs de « Charlie hebdo » et… 12 autres victimes, qui elles, n’avaient pas insulté le prophète. Aussitôt le tam-tam médiatique se mettait en branle et, sous le slogan ridicule : « je suis Charlie », trois millions de gens descendaient dans les rues – le 11 janvier –  pour défendre la « liberté d’expression ».

Ainsi naissait « l’esprit du 11 janvier » qui consistait à affirmer haut et fort que l’Islam n’a rien à voir avec le terrorisme ; que le multiculturalisme et le « vivre ensemble » sont les valeurs de la République qu’il faut défendre bec et ongles ; que le seul remède contre le terrorisme réside dans…la laïcité et, enfin, qu’il ne faut absolument pas « stigmatiser une communauté »

Et qu’on ne vienne surtout pas rappeler, sous peine d’être taxé d’islamophobie,  que les massacres perpétrés par Al Quaïda ou Daech  sont des crimes islamistes.

« L’esprit du 11 janvier » défendait la « liberté d’expression ». Nous voilà rassurés ! Mais depuis, il y a eu le massacre du Bataclan, celui de Nice et une dizaine d’autres heureusement moins meurtriers (mais tout aussi barbares !).

Et depuis, « Charlie Hebdo »  n’ose plus se moquer du prophète. Sur l’Islam, c’est motus et babouches cousues, il est tellement plus facile de taper sur les Catholiques !

Or je suis, Madame, un catholique-lambda. Un drôle de paroissien, très souvent en bisbille avec une hiérarchie catholique dont les dérives modernistes me rendent perplexe.

Je reste un catho d’ancien Testament, le genre « œil pour œil, dent pour dent ! » (et même « Pour un œil, les deux. Pour une dent, toute la gueule ! »). Mais il m’arrive parfois de m’inspirer de la bonté des évangiles : si quelqu’un me frappe sur la joue droite, je tends la joue gauche, juste pour que mon agresseur ne voit pas arriver le violent coup de genou que je destine à son « service trois pièces ». Ensuite… je pardonne puisque ma religion me demande d’aimer mon prochain, même (et surtout) si  ses testicules le font atrocement souffrir.

Je n’ai aucune haine à l’encontre du salopard  qui a osé dire que « Jésus est pédé », pas plus que je n’ai de rancœur envers  la directrice de France-Inter. 

C’était à vous, Madame, de la tancer sévèrement  en lui imposant  de virer –  définitivement – des radios du service public, ce crevard sans talent.

Il pourrait  toujours pousser la chansonnette ordurière dans les couloirs du métro ou mieux, se faire embaucher sur « Mouslim Radio » ou « Beur FM » pour y chanter : « Le vieux Mahomet/ est un gros pédé ».  Ou – pourquoi pas ? – sur « Radio Shalom » ou « Judaïques FM » en chantant: « Tous les Sémites/ sont des sodomites ».
Je lui garantis par avance un  franc succès.  

Et  surtout, que personne n’aille dire : « Ce Fromet / est un encu** » car ce tordu prendrait ça pour un compliment, voire une invitation!

Dans cette affaire sordide, Cyril Hanouna – l’homme qui ferait passer Jean-Marie Bigard et Patrick Sébastien pour des modèles de distinction – s’est indigné, non pas qu’on insulte le fils de Dieu, mais qu’on ose diffuser une chanson… homophobe sur les ondes.

C’est aussi l’avis du lobby LGBT. Ouf ! On respire : il y a donc encore des gens capables de s’indigner dans notre foutu pays !!!

On se sent moins seul, or, dans la vie, on n’est jamais trop aidé.

Cédric de Valfrancique
18 janvier 2020

1)- Cet « humoriste » de caniveau s’est déjà illustré, l’an dernier, en plaisantant sur l’incendie de Notre-Dame de Paris.

2)- Surnom donné aux traîtres – généralement communistes – qui faisaient passer des valises (de billets de banque ou de munitions) au profit du Front de Libération National algérien.

3)- Comme disait avec humour un vieux parachutiste colonial de mes amis : « Avec leurs mœurs, je préfère les savoir devant moi que derrière… ».

4)- Dont l’auteur, homosexuel, nous apprenait que 80% des prélats de la curie romaine – excusez du peu ! – seraient Gays et/ou pédophiles.

5)- L’an dernier, sur 15000 prêtres encore en activité en France, il y a eu sept mises en examen et …une condamnation.

6)- Car pour « hurler avec les loups », il faut être soi-même un loup, pas un vulgaire clébard !      

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
12 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ducochonbondieu
Ducochonbondieu
25 janvier 2020 10 h 23 min

Faudrait juste savoir si ce petit débile serait capable de faire la même chanson sur l’islam et son prophète….à mon avis, il préfère sûrement les caresser dans le sens du poil…..quand on est courageux, on est courageux. Pauvre merde.

Gloriamaris
Gloriamaris
24 janvier 2020 22 h 47 min

 » la loi sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Depuis la « Loi Veil », à raison de 220 à 240 000 avortements par an, la France a tué légalement entre 9 et 10 millions d’innocents, soit 50% de plus que la Shoah  » .
Je ne vois pas comment on pourrait dire pire saloperie. Cédric de Valfrancique, dans ce domaine précis de l’IVG, vous ne valez pas mieux que ceux que vous dénoncez.

Pellerm
Pellerm
24 janvier 2020 17 h 57 min

Bravo ! J’espère seulement que vous lui avez vraiment envoyé cette lettre ..? On pourrait l’abonner à Minurne ?
Par contre , en ce qui concerne la petite déjection humaine dont j’ai oublié le nom , il n’était pas utile de nous refiler la rediffusion de ses déchets .. Quant à la joue gauche pour atteindre « le service 3 pièces » , il doit falloir être drôlement fort pour le trouver chez un eunuque ..!! Trop drôle !
Mais ce qui est moins drôle …c’est ce monde de fous …

Perdel21
Perdel21
23 janvier 2020 22 h 48 min

« La lâcheté est le terreau nauséabond sur lequel prospèrent les pires turpitudes » tellement facile d’insulter ceux qui ne peuvent se défendre … mais « on ne se moque pas de Dieu » et cette petite saloperie l’apprendra à ses dépends . mais voilà bien longtemps que mon épouse et moi même avons cessé d’écouter les médias publiques sauf France musique et encore avec parcimonie tant le blabla l’emporte sur la musique .

Dissident
Dissident
19 janvier 2020 16 h 17 min

Mon poste étant programmable, il y a bien longtemps que rance inter à disparu de mes oreilles !

Zglb
Zglb
19 janvier 2020 16 h 06 min

Je n’écoute plus la radio depuis 1981 et, depuis plusieurs années, les « JT » (comme ils disent) télévisés qui me donnent des remontées de bile : Trop de cons qui osent et osent et osent encore. C’est pourquoi je m’étais juré de ne jamais regarder cette vidéo de merde dont on m’avait signalé l’existence. Cependant, ayant cédé à une curiosité malsaine, je me suis forcé à l’écouter jusqu’au bout. Je n’ai pas dégueulé et c’est bizarre. J’ai d’abord été atterré et puis rendu furieux par l’insolence de cette tête à claques qui osa blasphémer le Seigneur de la plus… Lire la suite »

finance
finance
29 janvier 2020 10 h 02 min
Répondre à  Zglb

Merci pour ce magnifique chant . Quelle beauté, quelle quiétude et une force pour nous aider à oublier tout ce qui pourrit notre monde actuel .

Katryn Mohring
Katryn Mohring
19 janvier 2020 15 h 52 min

C est dommage d assimiler l homosexualité avec la pédophilie, rien à voir !!! Je suis pour la tolérance et la science. U’ jour la science nous apprendra plus de choses sur les orientations sexuelles, leurs causes etc, sauf pour la pédophilie qui est un crime Les pédophiles doivent êtres sanctionnés et i emprisonnés à vie.. Maintenant lorsque le Pape s écrit ‘qui suis je pour condamner les homosexuels, je l approuve, alors que je le combat pour sa vision migratoire qui rejoint celle de Sorros.!! Voudrait on que de nouveaux lynchages d homosexuels aient lieux ??? Ces gens là… Lire la suite »

Pellerm
Pellerm
24 janvier 2020 17 h 39 min
Répondre à  Katryn Mohring

Vous avez en partie raison pour les homos …ils existent depuis la nuit des temps .. mais je ne vois pas en quoi , le fait d’être homos devrait leur donner plus de privilèges et de considération qu’aux hétéros normalement constitués ..question de bon sens !

Zglb
Zglb
19 janvier 2020 2 h 10 min

Ce ne sont pas les seuls catholiques que ce dégénéré à tronche de suppositoire a insulté, ce sont tous les chrétiens et ça fait du monde.

Filsde1789
Filsde1789
18 janvier 2020 23 h 47 min

France Inter est l’archétype du merdia où il n’y a qu’un seul son de cloches : la bien pensance gauchiste. A zapper définitivement et cela fait mal de se dire que nos impôts financent cette radio où l’information est toujours orientée et les humoristes sont odieux avec tous ceux qui sont en opposition avec leurs petites idées étroites.

claude Roland
claude Roland
18 janvier 2020 21 h 23 min

Bien balancé, mais je crains que tous ces gauchiasses s’en fichent. Il ne craignent que le couteau et l’AK47…

blank