Le PROGRAMME du PS : REFERENDUM-PIPEAU et INAUGURATIONS de CHRYSANTEMES

Cambadélis, l’Auguste du PS, a organisé un référendum. Il a obtenu en nombre de votants moins de 1% du score de François Hollande en 2012, moins de 10 % des plus de deux millions de votants à la primaire du PS qui n’était déjà pas une réussite.
45 millions d’électeurs inscrits en France, 5 % avaient voté à la primaire en 2011, soit 2,5 millions.
0,5 % ont voté au référendum Cambadélis de 2015, soit 250 000 dont un nombre important de votes multiples (militants ou journalistes dont certains ont voté jusqu’à 18 fois), sous de fausses identités (le PS a déposé une plainte) et quelques morts célèbres, comme Staline, des vivants mais plus que douteux, comme Nicolas Sarkozy, Paul Bismuth, Anne Lalanne, Gorge Profonde, Caton, Emmanuelle Cosse d’EELV, ou le journaliste Edwy Plenel.

Tout a foiré dans ce pseudo-référendum : l’organisation bâclée, 12 fédérations n’y ayant rien compris n’ont pas voté, non plus le PC et EELV.
La question posée, « Bien sûr que la gauche est pour l’unité, c’est comme si on demandait à un aveugle s’il a envie de recouvrer la vue » a ironisé l’officine Rue 89.
Le mode de scrutin par bureaux et internet sans aucune vérification d’identité et des conditions de mise en oeuvre sont contraires aux recommandations de la CNIL.
Au point que le PS lui-même parle maintenant de « pétition » pour échapper à d’éventuelles sanctions : « Comme ils savent que le référendum ne respectait absolument pas les recommandations de la Cnil, ils expliquent maintenant que ce n’était qu’une sorte de “pétition”. Ils ont changé de version quand ils ont commencé à avoir chaud aux fesses. Mais si ce n’était pas un vote, c’était quoi ? Une animation de galerie commerciale ? Quand le parti au gouvernement colle des affiches et distribue des tracts en appelant “à voter” à un “référendum”, avant d’expliquer que ce n’est pas cela du tout, ça pose problème. Soit ils ont merdé, soit ils affaiblissent la démocratie » déclare Alexis Braud, de Rue 89.

En plus, cet ersatz de référendum a été pollué par la concurrence d’un autre « référendum » organisé les mêmes jours dans les mêmes termes !

n-AFFICHES-REFERENDUM-large570

Mêmes dates (du 17 au 19 octobre), même maquette !
La farce est de Julien Bayou, porte-parole d’EELV qui l’a mise au point avec Elliot Lepers, ancien conseiller d’Eva Joly et Caroline de Haas, militante féministe et ex-conseillère de Benoit Hamon et Najat Vallaud-Belkacem. Une militante « féministe » qui ne lèverait pas le petit doigt pour défendre les chrétiennes et les yézidies violées et mises en esclavage par les terroristes anti-Assad en Syrie qui veulent conquérir et islamiser le monde entier.

Ne tirons pas sur l’ambulance et admirons plutôt l’énergie déployée par Jean-Christophe Cambadélis pour faire monter dans l’Arche de Noé socialiste les futurs rescapés du déluge de droite annoncé aux régionales : un couple du Front démocrate, un couple de Génération écologie, un couple d’Écologistes !, un couple du Parti radical de gauche.
Encore heureux qu’il ait réussi à trouver un couple de chaque !

Alors du coup, il est content Simplet ! « C’est un succès, c’est le top, pas le flop ! »
Peu importe que les tricheries aient été nombreuses, jetant une ombre sur la sincérité du chiffre annoncé.
Peu importe également que le nombre de votants soit inférieur à la première estimation annoncée il y a un mois, avec 300 000 votes espérés.
Peu importe enfin que l’initiative ait provoqué la colère de l’ensemble des partenaires potentiels du PS (Front de gauche, PC, EELV), et nombre de commentaires désagréables dans la presse.
Tout va bien au Parti Socialiste, Madame la marquise, et puisque plusieurs micro-partis-satellites ont joué le jeu du référendum-pétition, Caramba-délis considère que la preuve est faite que l’unité se fera lors des régionales.

« C’est une manière de faire campagne, cela va créer une dynamique… Aux régionales, pour la gauche, il sera primordial de mobiliser notre électorat. Il faut donc qu’on parle de ce scrutin et cette initiative le permet » veut croire le trésorier du PS Jean-François Debat.
En voilà un qui tient à conserver son poste et ne pas contrarier son patron.
Ils s’y sont mal pris, ils ont triché, ils ont posé une question à la con, ils ont un mauvais résultat, mais ils sont contents ! Parce qu’on en parle !
On a les ambitions qu’on peut quand on en est à leur niveau de déliquescence !

Que le parti socialiste mène campagne de manière aussi débile c’est son problème, mais les 250 000 € que cela aurait coûté vont-ils être comptabilisés dans les comptes de campagne ?
Et tous les frais qu’engage l’Elysée pour le président en campagne lui aussi pour faire voter socialiste aux prochaines élections, comment sont-ils comptabilisés ?
Espérons qu’ils ne sont pas mis sur le compte des contribuables.

Parce qu’on le voit partout, Pépère ! Je t’inaugure le Bougainville, le plus grand porte-container jamais construit par les chantiers navals coréens de Samsung-Industries. C’est d’ailleurs la seconde fois qu’il inaugure une production coréenne, il avait déjà baptisé le Jules Verne et comme la série est de quatre porte-containers géants, il en aura encore deux autres à inaugurer. Ils peuvent lui faire un virement discret sur un compte off-shore, chez Samsung, avec la pub qu’il fait pour leurs productions.

Je t’inaugure aussi la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde ;

Unknownimages

Ça donne soif d’inaugurer                         Selfie avec un lapin-crétin

je t’inaugure le Mucem (un énième musée) à Marseille ; le lycée Winston Churchill à Londres ; l’ouverture de la conférence sur le dialogue social que la CGT boude ; un glacier poussiéreux en Islande ; le Musée de l’histoire de l’immigration (ouvert depuis 7 ans, mais le sujet est à la mode et « trouvez-moi un truc à inaugurer sur l’immigration » avait-il ordonné à ses larbins de la com) ; l’Agence pour le développement économique de La Courneuve ; le bureau de la douane qui a saisi 7 tonnes de cannabis ; l’usine de recyclage Paprec ; le Chasseur français ; le nouveau bâtiment de l’Ecole des Chartes (archives nationales) qu’il avait déjà inauguré le 11 février 2013 (inquiétants ces nombreux trous de mémoires !), etc…

Et n’oublions pas le salon Vinexpo de Bordeaux où il a pas mal levé le coude, et s’il a perdu un peu de l’entrainement acquis dans les bistrots corréziens, il a encore de beaux restes :

https://www.youtube.com/watch?v=YPXUq0hkanI

Le problème, c’est qu’à chaque inauguration il se croit obligé de faire un discours que la presse se croit obligée de le retransmettre, si bien que personne où presque ne l’écoute ni ne sen souvient à part ceux dont c’est le métier.

Le Monde l’excuse : « François Hollande, la peur du vide » titre-t-il (20 octobre), illustrant son article d’une photo où l’on voit Hollande courir sur le toit d’un container ! Aurait-il peur de lui même ?

4793035_7_dc34_francois-hollande-au-havre-pour_422118916abe1afba14911303c32349b

Plus sérieusement, Le Monde explique cette « stratégie de quadrillage médiatique parfaitement assumée par l’Elysée. « Hormis les grands moments de communion nationale, type vœux du 31 décembre ou 14-Juillet, si tu veux (sic !) aller chercher les gens, il faut différencier les exercices médiatiques, aller chercher les publics… » Nous n’avons donc, hélas !, pas fini de voir et d’entendre Flanby à toute heure du jour et de la nuit.
Explication du politologue Gérard Grundberg : il ne veut pas laisser la moindre place dans les médias à ses concurrents à la présidentielle quels qu’ils puissent être : Sarkozy, Juppé, Le Pen ou Valls.

Celui qu’il craint le plus étant Sarkozy qu’il faut éliminer à tout prix, le rêve de Hollande étant de se retrouver face à Marine au second tour où il se fait fort de la battre.

L’Imprécateur

Logo signature

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank