« LES FRANCAISES AUX AFRICAINS ! » (fresque subventionnée par la Mairie de Paris et le Centre Pompidou)

On a beau être blindé comme un tyrannosaure, rien n’y fait : chaque jour qui passe nous apporte sa surprise.
Aujourd’hui, c’est du côté « artistique » que ça se passe.
Enfin, comprenons nous bien : l’art vu par ce régime coco-bobo, ça donne notamment le plug anal de la place Vendôme et la corne d’abondance du château de Versailles, joliment nommée « dirty corner » par son créateur, dans lequel bon nombre de commentateurs ont vu – les gros vicieux – un « vagin géant »…
La classe, on vous dit.

Anish Kapoor poses in front of his artwork named'Dirty Corner' at the opening of his exhibition of his works in the gardens of the Chateau de Versailles. Anish Kapoor's exhibition at Palace of Versailles. Versailles, FRANCE-05/06/2015./MEIGNEUX_meigneuxA022/Credit:ROMUALD MEIGNEUX/SIPA/1506051851

Anish Kapoor poses in front of his artwork named ‘Dirty Corner’ at the opening of his exhibition of his works in the gardens of the Chateau de Versailles.

Aujourd’hui c’est une fresque monumentale de 3 m sur 8 m, exposée par l’association immigrationniste le « M.U.R. », qui crée l’événement, à l’angle des rue Saint Maur et Oberkampf.
Précisons quand même que cette association est (notamment) subventionnée par la Mairie de Paris (17 000 € par an) et le Centre Pompidou…

On y voit, à côté du mot d’ordre nauséabond et opportunément biffé « LA FRANCE AUX FRANCAIS » la promesse d’un avenir souriant et radieux avec un slogan beaucoup plus moderne et réjouissant : « LES FRANCAISES AUX AFRICAINS » !

LES FRANCAISES AUX AFRICAINSLes riverains n’apprécient que modérément et l’AGRIF, une association forcément réactionnaire, raciste et xénphobe a même décidé de porter plainte, arguant du fait qu’il s’agirait là d’une « revendication provocatrice de prédation sexuelle doublement raciste, d’abord à l’égard des femmes françaises ravalées au rang de butin et à l’égard des Français en général ».

Que vont-ils chercher là ! Ces catholiques intégristes n’ont aucun humour et ne savent pas reconnaître l’immense talent des créateurs modernes.

Et l’AGRIF en rajoute dans l’abject…

« Les Françaises aux Africains ! C’est tout simplement un cri de domination barbare et d’appel au viol. Mais, qui le nierait, cette provocation peut dialectiquement susciter à rebours une réaction exaspérée de racisme anti-africain.
Les militantes et les militants de l’AGRIF, parmi lesquels sont des Français d’origine africaine, dénoncent cette provocation subventionnée doublement raciste et de mépris pour la femme ! »

L’AGRIF conclut sa diatribe en annonçant un dépôt de plainte.
A 48 heures du début du ramadan, c’est pas très gentil. D’autant qu’aux dernières nouvelles des petits malins sont déja passé « nettoyer » l’oeuvre (*)
C’est Mozart qu’on assassine…

Dans le même registre, je ne résiste pas à publier cette vidéo montrant, non pas un « migrant » comme disent les journaleux, mais un « sans-papiers », passé clandestinement en Suisse et réclamant l’application des fameux « Droits de l’Homme » dont, (vous comprendrez mieux si vous suivez la vidéo jusqu’au bout, et elle en vaut la peine, croyez moi) il se fait une idée assez… extensive.

Pour faire le lien avec la fresque, on pourrait intituler cet interview plein de fraicheur « les Suissesses aux Tunisiens ».

Comme disait Reiser, qui n’avait pourtant rien vu : « on vit une époque formidable »

Marc Le Stahler

(*)
Bravo au petit groupe de patriotes qui ont nettoyé la fresque ( et ils l’ont fait en plein jour) !
Maintenant c’est « les Françaises aux Français ».
Béatrice Bontemps

https://www.youtube.com/watch?v=yG9xMiFRQrs

minurne-300x78

0 0 votes
Évaluation de l'article
28 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank