TOUT VA TRES… MAL,
MADAME LA MARQUISE !
(Cédric de Valfrancisque)

« Tout va très…mal, Madame la Marquise ! »

(Texte librement inspiré par la chanson de Ray Ventura: « Tout va très bien… »)

La vieille Marquise de Morveux d’Enarque, née Brigitte Trogneux, confinée en son castel du Touquet (1),
téléphone au  majordome du Palais de l’Elysée, Alexis Kohler.

 


(La Marquise)
  

Allô, Alex ! Quelles nouvelles ?
Au Touquet depuis quelques jours,

Au bout du fil, je vous appelle
Que trouverai-je à mon retour ?

(Kohler)

Tout va très bien, Madame la Marquise,  
Tout va très bien, tout va très bien.

Pourtant, il faut, il faut que je vous dise,
On déplore un tout petit rien :

Car le Marquis, c’est bien dommage,
Est malmené par les sondages.
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.

(La Marquise)

Mon bon valet, beau chérubin,
Mon Emmanuel est critiqué ?
Expliquez-moi, jeune larbin
A quoi faut-il donc l’attribuer ?

(Kohler)

Cela n’est rien, Madame la Marquise,
Cela n’est rien, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que je vous dise,
La raison de ce petit rien :
C’est  ce virus, venu de Chine,
Qui, forcément, nous  turlupine (3).
Mais, à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.

(La Marquise)

Mon bon valet, mon Alexis
Que tout ceci est énervant !
Expliquez-moi, je suis toute ouïe,
Pourquoi soudain ce revirement ?

(Kohler)

Soyez sereine, Madame la Marquise,
Car à part ça, tout va très bien.
Pourtant il faut, il faut que je vous dise,
On déplore un tout petit rien :

C’est la Buzyn, cette harpie,
Qui accable votre mari.
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien.

(La Marquise)

Oh Alexis, je suis furieuse,
Elle nous doit tout, cette trainée :
Nous avions fait de cette gueuse,
La ministre de la Santé.  

(Kohler)

Oui mais voilà, Madame la Marquise,
On dit qu’elle serait déprimée.
Elle s’est confiée, et par surprise,
A  des gens mal intentionnés.

Et depuis lors, dans les  médias,
Ses déclarations font grand bruit.
La France entière est en émoi
D’apprendre qu’on lui  a menti.

(La Marquise)

Mon bon laquais, mon Alexis
Tout ceci est bien décevant,
Ainsi, elle livre le Marquis
A la colère des «Sans dents ».

(Kohler)

Tenez le coup, Madame la Marquise,
Car tout va encore… presque bien.
Oui mais pourtant, il faut que je vous dise,
Emmanuel est dans  les tourments :

On met en doute sa franchise,
Car tout le monde sait qu’il ment.
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout va très bien, tout va très bien…

(La Marquise)

Oh mon Alex, j’en ai ma dose,
Et vous me voyez effondrée.
Je sombre dans la sinistrose :
On en veut à mon « Choupinet ».

(Kohler)

C’est déprimant, Madame la Marquise :
Le peuple n’est jamais content.
Mais franchement, il faut que je vous dise,
Que dans ce pays, tout fout le camp.

Si je vous blesse, excusez ma franchise :
C’est  la faute du gouvernement.
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout  va très bien, tout va très bien.

(La Marquise)

Mon Alexis, laquais servile,
Oui mon Manu est un menteur.
S’ils l’ont élu, les imbéciles,
C’est eux qui ont fait leur malheur.

(Kohler)

Cela n’est rien, Madame la Marquise,
Tout va très bien ou presque bien.
Mais à part ça, il faut que je vous dise,
Encore un dernier petit rien :

Qu’y puis-je si votre mari,
Bavard, arrogant et hâbleur,
Accumule les menteries ?
Mais à part ça, Madame la Marquise,
Tout  va très bien, tout va très bien.

(La Marquise)

Oh mon Alex, grouillot zélé,
Je n’en puis plus, je m’évanouis,
Si au moins j’étais confinée,
Avec mon chien et mon mari.

(Kolher)

Vous m’emmerdez, Madame la Marquise,
Mais vous me faites bien marrer.
Oui le Marquis est dans la mouise,
Et moi je dis que c’est bien fait 

Si ses mensonges filandreux
Et ses sermons  d’halluciné
Ne sont plus gobés par les gueux,
Qui le nomment « Fidel Castré ».

(La Marquise)

Fort bien, Alex, vous êtes viré (3).
Vous êtes pire que Schiappa,
La mère Buzyn ou Belloubet.
Vous n’êtes tous que des ingrats.  

(La même, en pleurnichant…)

Je rêvais des ors du Palais,
Mais je suis vieille et défraîchie.
Pour tous je reste la mémé
Qui a déniaisé le Marquis.  

La Marquise, en larmes,  raccroche au nez du laquais. Et Alexis Kohler (très en colère comme son nom l’indique), donne un coup de pied au chien Némo, qui se venge en lui mordant le mollet…

Ce qui confère une morale à cette histoire : on n’est pas obligé de se laisser traiter comme un chien par un larbin, fût-il énarque !

Cédric de Valfrancisque
21 mars 2020

1)- Pour cause de Coronavirus, le Marquis de Morveux d’Enarque a interdit les visites aux personnes âgées, la vieille Marquise souffre de son isolement. De son côté, isolé lui aussi, le Marquis en est réduit à un expédiant connu sous le nom de « Méthode Griveaux ».

2)- Alexis Kohler est né en 1972, or nous savons que la Marquise aime les hommes jeunes.

3)- Ce verbe du vieux français n’a, lui, rien à voir avec la fameuse « Méthode Griveaux ».

4)- Nous savons de source fiable qu’Alexis Kohler, diplômé de Sciences Po, l’ESSEC et l’ENA, émarge à un salaire net de 15000 €/mois, sans compter les divers avantages…soit 1000 à 1500 € de plus que le Marquis dont il est le porte-coton. Ceci explique la réaction de la Marquise, dictée en partie pas la jalousie : les parvenus ont toujours eu tendance à lorgner la gamelle de leur voisin.
 

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
jean claude COLIN
jean claude COLIN
21 mars 2020 22 h 22 min

ce serais largement risible si ce n’était pas aussi cynique le Mi crobe et sa mamie Nova a l’Élysée vont nous contaminer , zut erreur je voulais dire nous « Compta miner » avec leur dépenses pour une nouvelle moquette a 800 000 € , combien de masques FFP2 aurions nous pu acheter avec cette somme ? facile ils coûtent hors marché Noir seulement 0.10€ pièce donc 800 000 x 0.10 = 8 millions en utilisant 2 masques par jour 7 jours par semaine ont aurait pu protéger 2 x 7 = 14 8 millions / 14 =571 428 personnes durant une… Lire la suite »

Gloriamaris
Gloriamaris
31 mars 2020 10 h 35 min
Répondre à  jean claude COLIN

Alors imaginez un peu avec les 2,7 milliards du métro d’Abidjan…

blank