MUNICIPALES : LA BÉRÉZINA POUR MACRON
(L’Imprécateur)

Ce second tour des municipales donne un portrait assez clair de l’état catastrophique de la relation de confiance qui devrait exister entre le peuple et ses dirigeants et représentants. 55 % d’abstentions au premier tour, 58,4 % au second, ça sent le « Politiciens, débrouillez-vous sans nous, vous n’incarnez plus ce que nous attendons de vous ».

Dans cent villes, il y a eu moins de 15 % de votants, à Mulhouse moins de 10 %



L’EFFONDREMENT DU PARTI DU PRÉSIDENT

Il y a l’effondrement de LREM. Elle n’obtient presqu’aucune ville importante, ce qu’une certaine presse présente comme sans gravité puisque « c’était prévu » et que « la seule élection importante pour le président, c’est celle de sa réélection en 2022 ». Ce n’est pas faux, c’est sans doute ce que pense ce jeune homme incompétent mais toujours content de lui. Et pour cela il a un plan génial, il va se transformer en écologiste radical. Ces gens de rien veulent de l’écologie ? Il va leur en donner, et de la plus féroce. Une écologie qui va ramener la France au niveau industriel et social du XIXème siècle. Et personne ne pourra le critiquer puisque ce sont 150 d’entre eux qui auront proposé les paramètres de la décroissance et de l’appauvrissement. Ce matin il a accepté 146 des 149 mesures proposées par le CCC. On note quand même qu’il vient de refuser la taxation des dividendes demandée par le Comité Citoyen pour le Climat, ainsi que la baisse de la vitesse à 110 km sur les autoroutes.

LA VIEILLE GAUCHE SOCIALISTE SE VASSALISE CHEZ LES ÉCOLOS D’EELV

Peut-on compter sur la gauche pour nous sauver ? Non ! La gauche classique a disparu corps et biens, même si le P.S. a sauvé quelques villes du naufrage, dont Lille et Paris. Mais à Lille, Martine Aubry a gagné avec 40 % des voix, ce qui fait qu’avec 67,3 % d’abstentions elle représente moins de 13 % des Lillois, ces pauvres gens qui n’avaient le choix qu’entre une vieille socialiste, un écolo qui a eu lui aussi 40 % à 227 vois près et une jeune LREM qui a obtenu les 20 % restants. On comprend qu’avec un choix aussi calamiteux, 72 % des Lillois aient préféré rester chez eux. Mais où étaient ceux qui auraient du les représenter ? Qu’ils soient de droite, la majorité, ou de gauche, communistes et divers gauche, ils se sont tellement dispersés dès le premier tour que cela a ressemblé à un suicide collectif.

Et à Paris Hidalgo a gagné parce qu’elle a siphonné le programme du candidat écolo en le repeignant en rouge.

À  Marseille, Mme Rubirola a gagné mais ne sera probablement pas maire, ville avec des arrondissements, il faut être élue par les grands électeurs, ils lui sont majoritairement hostiles

LES RÉPUBLICAINS N’ARRIVENT PAS À S’ASSUMER DE DROITE

Il en fut de même à Lyon et Bordeaux, les LR qui se veulent macro-compatibles ou socialo-compatibles n’ont toujours pas compris que ce n’est pas ce qu’attendent d’eux les gens de droite. Ils espèrent le retour d’une droite libérale, comme celle qui a fait le développement et la prospérité de la France du XIXème siècle aux années 70-80, avec des taux de croissance de 4 à 6 %, un chômage à 3, 3,5 % en moyenne, une fiscalité douce et supportable et surtout la certitude que les enfants avaient un avenir heureux devant eux s’ils travaillaient bien. Et cela malgré deux guerres mondiales. Ils ne veulent pas forcément une droite conservatrice, mais une droite capable de moderniser ce libéralisme qui a fait la prospérité de la France pendant plus d’un siècle.

LE RN BAISSE, MAIS IL Y A DE L’ESPOIR À DROITE

blankLes commentateurs insistent sur la chute du RN « qui a perdu 50 % des villes qu’il détenait« . Je ne suis pas certain que le 50% soit exact, mais il faut rappeler que le RN a peu de chances de gagner les grandes villes repaires de bobos écolos et gauchistes. La victoire de Louis Aliot à Perpignan (photo ci-contre) avec 56 % des voix n’en est que plus remarquable et montre qu’il y a au moins un gestionnaire chez RN, ce qui a contrario met en relief la solitude de Marine Le Pen. On ne voit pas qui l’entoure, on ne sait pas qui est compétent dans ses soutiens politiques. Si elle doit se retrouver en face de Macron en 2022, il est important qu’elle mette en relief ceux de son équipe qui pourraient l’entourer pour constituer un gouvernement crédible.

Ce qui est un signe d’espoir, ce sont les victoires de ces personnalités de droite, RN et LR compatibles, qui ont obtenu des scores impressionnants, Robert Ménard à Béziers, Romain Lopez, assistant parlementaire de Marion Maréchal à Moissac avec 62 % des voix. Si Marine Le Pen  se montrait moins rigide, cessait de draguer à l’extrême gauche les militants patriotes de LFI et s’intéressait un peu plus à tous ces gens qui, à droite, partagent une grande partie des valeurs du patriotisme et de la République, mais voudraient discuter de certaines autres, son élection serait assurée en 2022.

MACRON VEUT LUI AUSSI S’APPUYER SUR L’ÉCOLOGIE

Il est à peu près certain que Macron ne réussira pas le rétablissement périlleux qu’il tente en s’appuyant sur son cheptel de bêtes à prépas et concours mais inexpérimentées qu’on appelle « énarques », et l’écologie radicale et presque terroriste du CCC, Comité Citoyen pour le Climat, dont majoritairement les Français ne veulent pas. Avec en tête de liste l’augmentation des impôts dit « verts » qui servent en presque totalité au  gouvernement à se dispenser de faire des efforts sur la gestion de l’État, la dette publique et les économies dans l’administration pléthorique qui nous ruine.

L’ÉCOLOGIE URBAINE DES VERTS POLITIQUES N’EST PAS L’ÉCOLOGIE VRAIE

Les Verts de EELV sont donnés comme les grands gagnants de ce second tour, d’autant plus que les rares socialistes qui ont gagné une ville font comme Aubry et Hidalgo,  ils vont mener des politiques dites écologistes à base de taxes, de contraintes et d’interdictions. Mais ils prennent le risque de tomber dans le piège d’EELV, celui de l’écologie urbaine qui n’a pas grand chose à voir avec l’écologie de la nature et de la science. Une écologie urbaine et industrielle « green », qui tient plus de la foi religieuse en des dogmes jamais prouvés, avec des ayatollah comme Nicolas Hulot ou Greta Thunberg l’un et l’autre menant des vies en apparence « vertes », en réalité très polluantes, l’un avec ses sept engins à moteur et qui circule en hélicoptère entre ses propriétés, l’autre qui bosse pour le groupe industriel Hartzog-Parson, comme Jean Jouzel est directeur au CEA, le Commissariat à l’Énergie Atomique, où il a longtemps fait la promotion de l’énergie nucléaire. Ses spécialités sont le deutérium, le tritium et la chimie des isotopes.

LES ÉCOLOS URBAINS RECYCLENT LES VIEILLES LUNES DU MARXISME

Tous ces gens n’ont en réalité que des connaissances très superficielles en écologie. Ce n’est pas prendre des photos (très belles) ou fabriquer des cosmétiques pour Hulot, faire la grève de l’école pour Greta qui en font des spécialistes, ni même des gens capables de comprendre les vrais spécialistes. Ce sont donc des prêtres de la religion écologiste. Et celle-ci ne fait que reprendre les vieilles marottes de la gauche traditionnelle, la vie saine dans et par la pauvreté, donc il faut taxer pour appauvrir, le progrès par la décroissance, donc il faut interdire, punir, obliger et, en même temps, mener une politique anti-système.

Sur ce dernier point, ils ont raison, il faudrait déconstruire ce que d’aucuns appellent « l’état profond » cette oligarchie super-riche qui commande aux élus représentants du peuple, constituée de hauts fonctionnaires aux salaires et privilèges fiscaux et sociaux délirants et de milliardaires qui tiennent la presse papier mainstream en laisse et sont tous de gauche depuis qu’ils ont compris qu’il n’y a rien de mieux que l’économie communiste ou socialiste pour s’enrichir avec l’argent des contribuables et mener la belle vie des patrons du CAC 40.

GLOBALEMENT LES FRANÇAIS NE VEULENT PAS DE L’ÉCOLOGIE URBAINE

Globalement  les Français, surtout ceux qui baignent dans l’écologie naturelle parce qu’ils vivent dans les zones rurales, montagnardes ou maritimes, ne veulent pas de l’écologie urbaine et punitive à base de pistes cyclables, d’interdiction du diesel et de limitation des déplacements qu’ils soient routiers ou aériens.

N’oublions pas non plus que dans les grandes villes avec arrondissements, il y aura un troisième tour pour élire le ou  la maire de la ville qui est élu par les grands électeurs.

Il y a aussi les échecs sur lesquels presse et audiovisuel n’insistent pas : Marlène Schiappa, Gabriel Attal et Agnès Panier-Runacher sèchement battus à Paris et Vanves, le score ridicule d’Agnès Buzyn qui par confraternité socialiste a préféré faire gagner Hidalgo à Paris.

La montée annoncée de candidats musulmans et issus de l’immigration n’a pas eu lieu, peut-être ont-ils été apeurés par la menace d’être traités de vendus et de collabos par l’extrême gauche racialiste qui veut avant tout détruire la République et tout ce qui va avec.

Échaudé par les municipales, Macron a dit à Renaud Muselier, président le da Région PACA, qu’il envisage de reporter les élections intermédiaires, dont les régionales de 2021, après la présidentielle de 2022 parce qu’il ne veut pas que des élections perturbent la mise en place de son magnifique programme de rénovation écologique et d’européanisation de la France.

Il va falloir veiller au grain !

L’Imprécateur
29 juin 2020

blank

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
CRI
CRI
1 juillet 2020 12 h 45 min

Ces élections avec toutes ces villes ou les cocos sont élus.Nous allons payer l addition très chère la FRANCE va dans le néant et on nous a fait porter le masque maintenant sa va être le voile

Daix
Daix
1 juillet 2020 9 h 49 min

Bizarre, la France se cherche un chef et nous lisons souvent ici les lettres des généraux Tauzin, Piquemal, Martinez. Et pourquoi le général Pierre de Villiers reste-t-il dans l’ombre alors qu’il semble penser comme ses confrères ?
Ce manque de cohésion est inexplicable dans la situation que nous connaissons. Et la satisfaction de voir l’échec de LREM dans cette élection est bien inutile.

Claude Roland
Claude Roland
2 juillet 2020 8 h 20 min
Répondre à  Daix

C’est que les généraux Français d’active ne sont plus ce qu’ils étaient. Ramollis par des années de paix et d’OPEX où bien peu d’entre eux se sont impliqués physiquement, ils pantouflent et font simplement carrière-carpette, bien obéissants à l’Etat et au président. Ils se fichent bien de la Nation et de son peuple (sauf preuve éclatante du contraire).

Quand aux autres que vous citez, ils se montrent prudents face à des légalistes cramponnés à leurs petites prérogatives et leur orgueil.

L'Imprécateur
Administrateur
30 juin 2020 11 h 47 min

En me relisant, je vois qu’une précision s’impose. Dans trois villes de France, Paris, Lyon et Marseille, le maire n’est pas élu par les électeurs, mais par les conseillers de secteurs. Il se trouve qu’à Paris, 20 arrondissements, et à Lyon, 9 arrondissements, ces conseillers sont les mêmes que les élus dans les arrondissements. Si les arrondissements sont majoritairement favorables au candidat à la mairie de la ville, ce que l’on sait à l’issue du second tour, il peut se considérer comme élu, c’est le cas d’Anne Hidalgo à Paris. Mais ce n’est pas le cas à Marseille (16 arrondissements)… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
30 juin 2020 11 h 30 min

La grande majorité des écolos sont des ayathollah sans culture scientifique qui se basent sur l’émotion. Ils ont cependant compris la culture des apparatchiks socialistes en choisissant ce mode sociétal de la caste qui règne sur les gueux. Ceux élus vont se gaver, accroitre le capital à gérer en ponctionnant encore plus les citoyens et en les emmerdant. L’écologie est en effet devenu une religion avec son inquisition et son intolérance. Quant aux socialistes, ils ont compris qu’avec un manteau vert, ils pouvaient survivre la traversée du désert arctique électoral. Les gens qui sont allés voter ont juste voté vert… Lire la suite »

Dissident
Dissident
30 juin 2020 19 h 58 min
Répondre à  Claude Roland

Je vous rejoins Claude, mais il faut bien prendre en compte le fait que les écolos-bobos-cocos sont en train de s’étendre massivement dans les périphéries des métropoles. A Bordeaux et autour, c’est une cata. Il y a des métastases partout. Et pour « faire bien » les listes concurentes font toutes dans « l’écolo-compatible ». La surenchère est pitoyable, c’est à celui qui invente l’idée la plus gétacienne du moment ! On va vous faire du beau, du bio, du gratuit, du socialiste à foison !
J’enrage !
Je voulais prendre mon billet pour Mars, mais le serveur est HS.

jjgg
jjgg
30 juin 2020 10 h 08 min

Le C.C.C c’est aussi les initiales des Cellules Communistes Combattantes. De là à dire
qu’il y aurait un lien …. Comme dit Zemmour les verts c’est comme la pastèque Vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur. Donc méfiance de cette pseudo écologie qui veut faire
baisser la pollution dans un pays comme la france (qui ne pollue qu’à hauteur de 1% au niveau mondiale). Cette écologie va être l’occasion de nous pondre une fois de plus
des nouveaux impots et taxes, c’est la seule chose que nos gouvernants savent faire.

Dissident
Dissident
30 juin 2020 11 h 20 min
Répondre à  jjgg

CCC c’est aussi con comme un communiste !
Prenons les quelques minutes de liberté qui nous restent pour en rire avant d’avoir à en pleurer.

8
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank