LE TUMULTE DU CAPITOLE A OCCULTÉ L’ESSENTIEL
(Jean Goychman)

L’après-midi du 6 janvier, alors que se déroulait la séance du Congrès destinée à valider les listes des grands électeurs issues du scrutin du 3 novembre, plusieurs centaines de personnes se sont introduites à l’intérieur du Capitole. La puissance médiatique de l’événement, quelles que soient les causes qui l’ont provoqué, a occulté tout le reste, et en particulier le débat, qui aurait dû se trouver au centre de cette séance du Congrès.

 

 

UN ACTE ESSENTIEL RESTÉ NON-UTILISÉ

Le 5 octobre 2020, un mois avant l’élection présidentielle, la Cour Suprême des États-Unis, a rendu un jugement dont la portée, pourtant essentielle, n’a pas été analysée à la hauteur de l’événement créé.
On peut comprendre que les médias « anti-Trump » aient adopté une telle attitude, conforme à leur orientation – après tout, le silence aussi est un moyen de communication – mais le fait que les équipes de Donald Trump ne l’aient pas exploité reste un mystère.

Reprenons l’historique des choses.

Dans un article publié sur le site Dreuz-info publié par Jean Patrick Grumberg le 3 janvier 2021, celui-ci écrivait :

« Dans un arrêt du 5 octobre 2020, la Cour suprême des États-Unis a annulé l’ordonnance d’un juge de district de Caroline du Sud qui avait modifié les lois électorales juste avant les élections. »

Cette décision prise par la plus haute instance judiciaire des Etats-Unis était motivée par l’exposé des faits suivants, relatés par Brett Kavanaugh, juge à la Cour Suprême :

« Premièrement, la Constitution confie principalement la sécurité et la santé du peuple aux responsables politiques des États ». Aussi, « la décision du corps législatif d’un État de maintenir ou de modifier les règles électorales pour tenir compte du COVID-19 ne devrait pas être soumise à l’appréciation d’un pouvoir judiciaire fédéral non élu, qui n’a pas l’expérience, la compétence et l’expertise nécessaires pour évaluer la santé publique, et n’est pas responsable devant le peuple ».

Deuxièmement, depuis de nombreuses années, cette Cour a souligné à plusieurs reprises que les tribunaux fédéraux ne devraient pas modifier les règles électorales des États à l’approche d’une élection. »

QUE S’EST-IL PASSÉ ?

L’affaire commence le 12 mai 2020 en Caroline du Sud. L’épidémie du Covid 19 avait atteint les Etats-Unis et, dans la perspective des élections présidentielles de novembre, certains songeaient, peut-être avec une arrière-pensée, à modifier la loi électorale afin de faciliter le vote par correspondance.
Les représentants démocrates présentèrent deux amendements portant sur les conditions dans lesquelles les électeurs pourraient voter par correspondance le 3 novembre. Ces deux amendements furent rejetés par la majorité républicaine de la Chambre des Représentants de la Caroline du Sud.

C’est alors qu’est intervenu un juge fédéral, saisi par des groupes d’intérêts spéciaux qui lui demandaient de modifier les décisions prises par l’Assemblée Générale de la Caroline du Sud. Ce juge de district a alors pris la décision de modifier unilatéralement et anti-constitutionnellement les lois de la Caroline du Sud. Les représentants Républicains ont saisi la Cour Suprême qui, dans un arrêt publié le 5 octobre, annulait l’ordonnance de ce juge de district, au motif que : « Cette décision était en contradiction directe avec les lois adoptées par l’Assemblée générale de Caroline du Sud, et aurait compromis la capacité à vérifier que les votes par correspondance soient effectués par des électeurs de bonne foi et dûment inscrits. »

POURQUOI CET ARRÊT EST-IL RESTÉ DANS LES CARTONS ?

Le juge Kavanaugh lui-même s’en est étonné. Pourquoi les équipes de Donald Trump, alors même qu’au moins cinq des six « états-clé » étaient strictement dans le même cas, n’avaient pas sauté sur cette opportunité en or massif ? Ils avaient pourtant là une décision inattaquable de la Cour Suprême qui aurait pu leur permettre d’annuler toutes les élections de ces états. Il fallait simplement que leurs Assemblées Générales respectives imitent la démarche de celle de Caroline du Sud. De majorités républicaines, celles-ci avaient toutes les raisons du monde de saisir la Cour Suprême, d’autant plus que les attendus de cette dernière réaffirment un principe intangible qui est la primauté de la loi de l’état sur la loi fédérale.

Jean Goychman
7 janvier 2021

blank

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
SITTING BULL
SITTING BULL
12 janvier 2021 14 h 57 min
Yvan La Méche
Yvan La Méche
12 janvier 2021 0 h 03 min

TRUMP ne fait pas parti d une couvée de perdreaux.
Son administration est aux manettes depuis 4 ans (et il y a un an déjà il disait : » si je perds c’est qu’on me volera l’élection » ???????? !!!!!)

Il y a qquechose qui tourne pas rond….. trop d’égo… trop d’égo …..trop d’égo…..

Il a perdu c’est tout , rien n’a été volé sinon d’aprés ce qu’il avait annoncé il y a un an TOUT aurait été mis en place pour contrer ce dit « vol »

TRUMP ou un autre aux manettes vole le vote OUI mais pas l’inverse !!!

SITTING BULL
SITTING BULL
12 janvier 2021 14 h 46 min
Répondre à  Yvan La Méche
Le gaulois
Le gaulois
10 janvier 2021 11 h 35 min

Tout cela est bien beau. Mais en quoi la politique d’un pays étranger nous concerne ? N’est ce pas la des ragots de concierge qui s’occupe d’autrui alors que ses propres poubelles ne sentent pas bon. Comment nous qui avons autorisé l’élection d’un président avec moins de 27% des inscrits ayant voté pour lui ‘nest ce pas la la problématique ? il faut changer les loi un président doit obtenir que 50% des inscrits aient voté pour lui sinon ont renvoyé. La seconde tentative ayant échoué toujours pas la majorité. Cela enclencherai la nomination de son adversaire directement a la… Lire la suite »

Zglb
Zglb
10 janvier 2021 15 h 28 min
Répondre à  Le gaulois

« Mais en quoi la politique d’un pays étranger nous concerne ? » Parce qu’il y a eu des ingérences étrangères dans l’élection, au moins des ingérences italiennes et anglaises, peut-être françaises et que ces pays sont supposés être des alliés des USA ; parce que les machines Dominion sont utilisées chez nous parait-il ; parce que certains de ces beaux messieurs qui plastronnent à la télé sont – bon, on va dire « seraient » – impliqués dans des affaires sordides de pédophilie à la Duhamel et que Trump en aurait les preuves ; parce que, sous peine de disparition définitive de la… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
12 janvier 2021 12 h 46 min
Répondre à  Zglb

Vous avez raison, Zglb, car si Trump réussi, ce sera l’effet domino positif sur le reste du monde (encore) libre. Trump est la clé.

SITTING BULL
SITTING BULL
11 janvier 2021 10 h 58 min
Répondre à  Le gaulois

J’ajouterai à ce que vient de dire Zglb que c’est aussi parce que Trump et tous les patriotes qui ont voté pour lui et à qui on a volé l’élection agissent comme une digue protégeant ce qui reste de démocratie et de patriotisme dans ce monde. Que cette digue, si elle venait à céder, il n’y aurait plus rien à attendre de bon dans le reste du monde Dans ce pays que sont les USA et au contraire du notre…… Patrie à un sens. Dieu a un sens pour la plus grande partie des américains. l’Armée et les milices dont… Lire la suite »

SITTING BULL
SITTING BULL
11 janvier 2021 13 h 40 min
Répondre à  SITTING BULL

Un dernier point très important est que seul un homme comme D. Trump peut faire barrage au Parti communiste chinois.
Ce n’est certainnement pas notre « fiotte » qui le fera, elle qui s’est couchée devant Erdogan !

Yvan La Méche
Yvan La Méche
11 janvier 2021 23 h 57 min
Répondre à  SITTING BULL

FAUX depuis qu’il est aux manettes les chinois n’ont jamais ete aussi à l’aise économiquement. Il a totalement échoué vis à vis de la chine !

SITTING BULL
SITTING BULL
12 janvier 2021 14 h 48 min
Répondre à  Yvan La Méche

Faux vous confondez Biden et son fils notamment avec Trump

patrick tiso
patrick tiso
11 janvier 2021 20 h 47 min
Répondre à  Le gaulois

La politique qui se joue au U.S.A. actuellement de part ses résultats, peut transformer l’Europe jusqu’à ses fondements.

L'Imprécateur
Administrateur
9 janvier 2021 22 h 56 min

Des amis américains m’ont assuré que le plan Trump n’est pas arrrivé à son terme. Pourquoi prendre ce risque ? Parce que, m’ont-ils répondu, Trump veut faire sortir du bois tous les traitres du parrti républicain avant de détruire Biden. Pour le moment ce n’est pour moi qu’une hypothèse. L’échéance c’est le 20 janvier, ne l’oublions pas, non plus que Trump est un type qui sait prendre des risques.

Dissident
Dissident
11 janvier 2021 9 h 53 min
Répondre à  L'Imprécateur

Bonjour,
J’ai suivi l’élection durant les 100 jours de l’équipe Dreuz qui a fait un travail formidable.
Ce que vous laissez entendre, je l’ai lu des dizaines de fois. Chaque fois l’espoir a pu renaître mais rien ne s’est passé et l’espoir est retombé.
Au point où nous en sommes, je ne vois pas la moindre lueur. J’espère me tromper !

Zglb
Zglb
11 janvier 2021 11 h 31 min
Répondre à  Dissident

Je suis comme vous, j’espère toujours, encore, mais rien de concret en vue à priori. Enfin rien! oui, quand même quelque chose, la panique bleue des malfaiteurs des GAFA et autres Pelosi. Cependant, et vous avez raison, il n’y a pas là de quoi sabrer le champagne.

Claude Roland
Claude Roland
12 janvier 2021 12 h 53 min
Répondre à  L'Imprécateur

J’ai les mêmes infos de ma famille aux USA. Trump les laissent, semble-t-il, s’enfoncer. Là, les démocrates se dévoilent et dans la hystérie de victoire, se déchainent contre les Trumpistes. Leur excitation montre leur fébrilité et leurs angoisses qu’ils ont tant retenues… Ils dévoilent ainsi leurs manoeuvres totalitaristes et dictatoriales aux yeux de tous, et surtout aux yeux des incrédules. Et des incrédules, il y en a des milliers qui se moquent des complotistes avec cynisme depuis un bail, surtout en France.
J’espère que la foudre va frapper sans prévenir. Je garde espoir.

15
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank