JACK LANG JUSQU’A LA NAUSÉE
(Jérôme Serri / Bd Voltaire)

Cette curieuse créature fut le caniche fidèle de Mitterrand auquel il obéissait au moindre coup de sifflet.
Il pantoufle désormais à l’Institut du Monde Arabe en essayant de nous faire gober des contes des Mille et une Nuits. Dans les années soixante dix, il ne fut pas le dernier à militer activement (si l’on ose dire) pour les amours pudiquement nommées socratiques. Aujourd’hui, cette distraction néo-bourgeoise de gôche est devenue un vice et, comme Frédéric Mitterrand, Jack a bien du mal à se dépêtrer de ses erreurs de jeunesse.

Cet excellent article, signé Jérôme Serri, est paru sur le site Boulevard Voltaire. Il résume parfaitement ce que fut celui qui occupa sans vergogne le fauteuil prestigieux d’André Malraux rue de Valois et qui sut contribuer activement à la dégénérescence de la France.

MLS

 

 

 

Il est merveilleux, ce  ! Il n’assume rien ! Quand, en pleine affaire Olivier Duhamel, l’excellente Sonia Mabrouk lui rappelle, au micro d’Europe 1, qu’il a signé une tribune « avec des grands noms mais aussi Gabriel Matzneff, pour décriminaliser les rapports sexuels avec les enfants », et qu’il ne l’a « jamais regretté », que répond-il ? « C’était une connerie », et il ajoute qu’il était, à l’époque, « porté par une sorte de vision libertaire… euh… fautive […]. » L’ambassadeur des élégances progressistes, habillé gracieusement durant des années par Smalto, va même faire un lapsus dont tous les copains lui seront à coup sûr reconnaissants : « Aujourd’hui, nous sommes en lutte les uns et les autres contre l’inceste et… les atteintes (sic) à la pédophilie. »

En 2009, Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, revenant sur le décret du 10 mai 1982 de Jack Lang qui remplaçait celui du 24 juillet 1959 d’André Malraux, reprocha au ministre de Mitterrand d’avoir dévalué l’idée même de culture en en faisant une sous-catégorie du culturel. Que répondit celui-ci ? « Selon moi, ce décret fut improvisé et rédigé entre deux portes ; je n’en suis pas particulièrement fier et je ne crois pas, d’ailleurs, à l’utilité de ces textes. » Inutile, cette pétition de 1977 ? Inutile, ce décret de 1982 ? Non, Monsieur le Ministre, ces textes ne sont pas inutiles, ils sont toxiques !

Avoir soutenu la décriminalisation de la pédophilie, « connerie ». Dont acte ! Avoir signé un décret démagogique dévaluant la culture, pas de quoi être « fier ». Dont acte ! De quoi est-elle donc fière, notre conscience culturelle nationale ? Le prix unique du livre, la fête de la Musique… On est fatigué de ces énumérations qui noient le poisson !

Plug anal place Vendôme, Vagin de la reine à Versailles, Scène géante de zoophilie devant le Centre Pompidou, Christ plongé dans un verre d’urine à Avignon, Scènes de masturbation tournant en boucle au CAPC de Bordeaux, la liste est longue. Qui a bien pu encourager « fièrement » toutes ces « conneries » ?

Aujourd’hui, on découvre que le plasticien Claude Lévêque fait l’objet d’une enquête préliminaire depuis le printemps 2019 pour « viols et agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans ». Qui est ce Claude Lévêque ? Les deux Pneus de tracteur dorés à la feuille d’or et installés à l’Opéra Garnier en pleine crise des gilets jaunes, c’est lui. Le tapis dans le bureau d’ à l’Élysée, c’est encore lui. Les enseignes lumineuses, « Mon cul, ma vie, mes couilles »« Je suis une merde »« Ta gueule », c’est toujours lui.

Les collectionneurs et les conservateurs sont fort embarrassés. À l’Élysée, on s’inquiète de la « radioactivité » du fameux tapis. Dans son édition du 28 novembre 2019, Le Point nous apprenait qu’Emmanuel Macron, qui aurait voulu faire de la culture un levier social, se désespérait en ces termes : « Il me manque un Jack Lang ! »

Dans une lettre ouverte datée du 1er février 2019, je suggérais au président du Sénat qu’une commission d’enquête puisse se pencher sur l’histoire de ces pneus de tracteur installés à l’Opéra. Il ne s’agissait nullement que les parlementaires entrent dans je ne sais quel débat esthétique, mais qu’ils reprennent étape par étape le processus de décision depuis l’idée de fêter le 350e anniversaire de l’intégration de la danse dans l’Académie royale de musique jusqu’à l’établissement et au règlement des factures.

La question esthétique, sans qu’on ait eu à l’aborder, en eût été éclairée et, avec elle, la question plus générale de l’art contemporain. Les soupçons auraient été, bien entendu, à vérifier par la commission d’enquête dont les travaux auraient été retransmis par La Chaîne parlementaire. S’il n’y a plus de culture française, il y a toujours des citoyens français qui ont le droit de s’en effarer jusqu’à la nausée.

Jérôme Serri / Boulevard Voltaire
24 janvier 2021

blank

4.3 15 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Gloriamaris
Gloriamaris
31 janvier 2021 23 h 41 min

L’art con-temporain est à l’image de Jack Land : une merde, un grand foutage de gueule aux frais des contribuables français. Adieu la culture ! Vive l’inculture pour ne pas dire l’enculture. Je pense que nombre d’ARTISTES DE CUVETTE DE CHIOTTES doivent bien se marrer d’avoir réussi à vendre leurs poubelles des sommes astronomiques à des jobards prétentieux, incultes et dépravés.

Pellerm
Pellerm
31 janvier 2021 20 h 46 min

Il n’y a pas qu’aux Etats Unis que que l’état profond gangrène tout ..Ils ont des ramifications dans toute l’Europe voir plus ..Ce nouveau monde qui arrive est répugnant ..à vomir !

Occidentale
Occidentale
27 janvier 2021 22 h 03 min

La gauche condamne et met au pilori dans une glaire moraline tout ce qui n’est pas elle-même.
Cette république mondialiste de réseaux socialop-maçonniques est une engeance islamo compatible dans la haine de l’Occident et des Lumières de son Identité chrétienne.
Une toxicité permissive envers ce qui aliène l’Âme humaine se fait dans la déviance d’un entre soi réfugié dans un Pouvoir politiK cynique qui couvre et tient jusqu’à l’abject.

Claude Roland
Claude Roland
29 janvier 2021 10 h 01 min
Répondre à  Occidentale

Remarquez, c’est purement diabolique !

Claude Roland
Claude Roland
26 janvier 2021 10 h 26 min

Lang porte son vice sur la figure avec sa tête de vieux bouc pervers. Il me semble qu’il y a eu plainte portée contre lui par un père parce qu’il avait violé sa gamine de 15 ans. J’ai vu ce document il y a quelques années. Et ce fut sûrement classé sans suite car ce vieux bouc malfaisant a des appuis. Ces gens là, c’est vraiment de la vermine et ça en dit long sur le mental des politiciens, des socialos, et même des Français qui tolèrent encore ces individus sans les virer du pays à coup de pompe. Chaque… Lire la suite »

Zglb
Zglb
25 janvier 2021 13 h 54 min

Holeindre à propos des pédophiles en général et de Lang en particulier.

https://www.youtube.com/watch?v=KLNoFFquRkA

Dissident
Dissident
25 janvier 2021 19 h 36 min
Répondre à  Zglb

Merci de ce rappel indispensable à chaque fois que cette ordure apparaît.

lepatriote1111
lepatriote1111
24 janvier 2021 18 h 44 min

Rien qu’à voir la tronche du pédo j. lang à bien y regarder on dirai un démon remonter des Enfers pour foutre le bordel en France, et il y réussi très bien le pédo sataniste lang ! Cette vieille saloperie aura des comptes à rendre dans un avenir très très proche !

Brigadier
Brigadier
28 janvier 2021 21 h 55 min
Répondre à  lepatriote1111

Jack de Molay n’en aurait fait qu’une bouchée, de ce démon au grand jour, sans retenue, sans vergogne, sans fierté.Les yeux exorbités, il demandait récemment à la journaliste s’il fallait qu’il s’immola … pensait il obtenir un pardon ? Il semblerait aussi qu’il ai eu un très gros problème avec un très  » jeune  » garçon au Maroc, et il a du payer XXXXX euros aux parents. C’est facile de faire n’importe quoi, de laisser parler ses instincts salasses et payer avec l’argent de … on ne sait qui !

9
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank