NE SOYONS PAS NAÏFS ! (Éric de Verdelhan)

« En permettant aux uns de duper les autres, la naïveté est un élément trop capital du bonheur humain, pour qu’on ne lui doive pas de l’indulgence… »
(Henry de Montherlant).

Certains de mes lecteurs pensent que la prise de Kaboul par les Talibans marquera un réveil de l’opinion et que cela se traduira dans les urnes en 2022. Déjà les « Ripoux-blicains » annoncent que, s’ils reviennent aux affaires, ils interrogeront les Français sur l’immigration, par référendum.

Politiquement, c’est assez adroit car les Gaulois, ces gens que Macron n’aime pas, sont bas du front, racistes et islamophobes, c’est bien connu, mais  ils votent souvent pour la droite molle, craignant presque autant le fascisme que la charia.

D’autres me demandent mon avis pour la prochaine élection présidentielle. C’est me prêter des compétences que je n’ai pas : – primo – Je n’ai pas de pouvoirs divinatoires ; – secundo – nous ne savons pas encore qui se présentera (et qui obtiendra ses 500 parrainages) ; – tertio – il peut se passer beaucoup de choses d’ici le mois d’avril 2022.
Donc, ce que je peux dire ici n’engage… que moi. Comme disait monsieur Prudhomme (1) : « C’est mon avis et je le partage ».   

D’aucuns rêvent de l’arrivée au pouvoir d’un « homme providentiel » capable de remettre de l’ordre dans le vaste souk qu’est devenu leur pays. D’autres appellent de leurs vœux une dictature militaire avec, à sa tête, le général Pierre de Villiers. Mais ce brave général n’a pas la moindre envie d’endosser le costume de Pinochet (2). Pierre de Villiers n’a ni les convictions, ni les valeurs de son frère Philippe, lequel appelle depuis des années à une union des droites (3).

Alors, ne soyons pas naïfs ! Il suffit de voir le tollé provoqué  – à gauche comme à droite – par la lettre des militaires publiée sur « Place d’armes » puis « Valeurs actuelles » pour se dire que le « pays des droits-de-l’homme » n’est pas prêt de se doter d’un pouvoir fort.

L’histoire nous a appris – depuis le général Boulanger ou le colonel de La Rocque – que la droite est beaucoup trop sentimentale pour réussir un coup d’état. Elle crève de ses scrupules, de sa pudibonderie de rosière et de ses états d’âme. Elle crève aussi de sa naïveté et de sa tiédeur : elle voudrait le changement dans la continuité ou, si vous préférez, une main de fer dans un gant de velours, à condition que le velours atténue ou annihile totalement le risque de fermeté.   

Le putsch des généraux du 21 avril 1961, à Alger, aurait pu réussir s’il avait eu, à sa tête, des révolutionnaires. Château-Jobert, Argoud, Sergent, Montagnon, Le Pivain, Degueldre…etc, étaient des révolutionnaires, contrairement au « quarteron de généraux » à la tête du mouvement.

Le coup d’état de Sankara au Burkina Faso ou la « Révolution des œillets » au Portugal ont abouti  car les meneurs étaient des capitaines, jeunes, marxistes, donc sans scrupules.

A droite, en dehors de la prise de pouvoir par Franco, on peine à trouver des succès.

Mais, en juillet 1936, Franco était déjà général et il avait à peine  44 ans (3). Franco a sauvé le catholicisme espagnol et rétabli la monarchie. Les socialo-gauchos espagnols, pétris de haine et de rancune, ont  exhumé sa dépouille de la « Valle de los Caïdos » et le clergé progressiste espagnol n’a rien trouvé à redire (pas plus, d’ailleurs, que l’ex-roi Juan-Carlos qui lui devait pourtant son trône).

D’autres voudraient qu’Eric Zemmour entre officiellement dans l’arène. Eric Zemmour est, avec Patrick Buisson, un des rares intellectuels de droite. Mais nous ne sommes plus, hélas, à l’époque de François Brigneau, Serge de Beketch, Jean Madiran, Jean Bourdier, et j’en passe.

Et ne parlons pas de Maurice Barrès, Charles Maurras ou Léon Daudet. Les voix de droite se sont tues ; la droite « soft » ne fabrique plus que des  eunuques ou des castrats. 

Zemmour est un esprit brillant qui ne manque ni de courage, ni d’intelligence, ni de culture, mais sera-t-il assez fou pour se présenter ? Il sait bien que la « démo-crassie » c’est surtout du show-biz. Un petit Juif séfarade, chétif, malingre, déplumé, râleur et agressif n’a aucune chance devant les électeurs, surtout quand TOUS les médias sont contre lui.

Le premier tour des élections risque fort d’être une foire d’empoigne.

A gauche, sont déjà partants (à condition d’obtenir les 500 signatures) : Jean-Luc Mélenchon pour la « France insoumise » ; Fabien Roussel pour les ex-Staliniens ; Olivier Faure pour les Socialos ; Philippe Poutou et Nathalie Arthaud pour l’extrême-gauche.

Notons, en plus, les candidatures d’Hélène Thouy pour le « Parti animaliste » ; d’Alexandre Langlois pour un mouvement « ni de droite ni de gauche » ; de Clara Egger (programme centré sur la mise en place d’un Référendum d’Initiative Citoyenne) et de Jacline (sic) Mouraud, l’ancienne figure jacassante des « Gilets jaunes ».

A l’heure où j’écris, les « Khmers verts » se réunissent à Poitiers pour désigner leur candidat : Sandrine Rousseau, Delphine Batho et Jean-Marc Governatori espèrent perturber le duel engagé entre Yannick Jadot et Eric Piolle. La seule chose dont je sois certain, c’est que ce sera un (ou une) écolo-pastèque : vert(e) à l’extérieur et rouge à l’intérieur.

A droite, il y aura également pléthore de candidats : François Asselineau pour l’ « Union populaire républicaine » ; Marine Le Pen pour le « Rassemblement National » ; Jean-Frédéric Poisson pour « La voix du peuple » ; Nicolas Dupont-Aignan pour « Debout la France » ; Florian Philippot pour « les Patriotes » ; Jean Lassalle pour Dieu sait qui ? ; le général Antoine Martinez ; et le Franc-maçon replet  Xavier Bertrand. Chez les « Ripoux-blicains », Valérie Pécresse va affronter Bruno Retailleau et Philippe Juvin lors d’une primaire. Donc nous aurons une bonne quinzaine de candidats en lice.    

Je sais bien que, comme le disait Charles Maurras, « le désespoir en politique est une sottise absolue » mais arrêtons de nous payer de mots ou de nous bercer d’illusions : je crains que Macron et sa bande d’incapables ne soient là pour longtemps !!!

D’ailleurs, de quoi se plaignent les Français ? La dictature dont certains rêvent est en place.

Avec une majorité de godillots serviles au parlement, et un gouvernement de technocrates ou de traîtres (parfois les deux), Macron a les mains libres pour faire ce qu’il veut ou, plus exactement, ce que veut Bruxelles (et la finance apatride dont il est la marionnette). Alors, il s’agite, comme un sale gosse, un enfant gâté, un fils-à-papa, et ce n’est pas sa vieille couguar énamourée, qui parviendrait  à calmer ses ardeurs réformatrices. « Jupiter »  veut, impose, exige. Il entend être le «chef des armées» – alors qu’il n’a même pas fait son service militaire -. Il veut aussi être le « maître des horloges », ce qui pourrait laisser supposer le même goût pour l’horlogerie que le Roi Louis XVI, alors qu’il n’en est rien : le Roi Louis XVI était bon, calme et patient ; Macron est impulsif, irascible et méchant comme une teigne. Depuis trois ans, il a ouvert des dossiers tous azimuts, sans en refermer ou en résoudre aucun car sa stratégie du «et en même temps» est forcément un frein à l’action.

Mais sa politique désastreuse semble satisfaire les partis bourgeois : la gauche-caviar « et en même temps » la droite-cachemire, c’est-à-dire, hélas, la majorité des votants. Puisqu’il y a encore des imbéciles pour croire que le principe « un homme, une voix » est le moins mauvais des systèmes, on peut craindre que Macron soit  là au moins jusqu’en 2027.

En avril prochain, je ne sais pas encore pour qui je voterai au premier tour. Au second, si nous assistons à un nouveau  duel Macron/Marine Le Pen, je voterai encore pour Marine, sans conviction, juste pour  me donner bonne conscience. En revanche, si Macron est opposé à Xavier Bertrand, je n’irai même pas voter : ils sont l’un et l’autre les pantins des Loges maçonniques. Dans un pays livré aux maquereaux, il est assez logique de rejoindre le parti des pêcheurs à la ligne, non ?  

En 2027, peut-être verra-t-on poindre Marion Maréchal ? Elle a du courage, du charme, du talent et elle défend des valeurs de droite. Je souhaite lui voir jouer, demain, un rôle de leader politique. Mais pour arriver au pouvoir, la route est longue et les embuches seront nombreuses. Et on peut faire confiance à sa tante Marine pour lui savonner la planche !

Bref, ce n’est pas demain la vieille qu’on chantera de nouveau « Maréchal nous voilà ! ».

D’ici-là, j’ai au moins une quasi-certitude : si la droite molle revient au pouvoir, il n’y aura pas de référendum sur l’immigration.

Eric de Verdelhan

5 septembre 2021

 

                                                                                                                                                                         

                

1)- Monsieur Prudhomme est un personnage caricatural du bourgeois français du XIXe siècle, créé par Henry Monnier.

2)- Il a écrit un livre intitulé « Servir » qui aurait pu s’appeler « Servir la soupe aux gens de pouvoir ».

3)- Ce que je fais, à mon modeste niveau depuis des décennies.

4)- Après avoir été le plus jeune capitaine, puis le plus jeune commandant et le plus jeune colonel de l’armée espagnole.

4.9 9 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
riton
riton
14 septembre 2021 20 h 37 min

Tous les autres , c’est possible , mais macron c’est impossible .Je développe car j ‘expose mes arguments .Macron ne passera meme pas le 1 ier tour , en effets voici la liste exhaustive des corporations qu’il s ‘est mis sur le dos : les militaires , les gendarmes , la police , les gardes cotiers ,les survelllants pénitentiaires , les services spéciaux et les militaires en retraite , à cela s ‘ajoute leurs familles . Les agriculteurs , céréaliers , éleveurs bovins caprins , laitiers , apiculteurs , maraichers etc… Les enseignants , les étudiants dans toutes les rubriques… Lire la suite »

Jeane
Jeane
15 septembre 2021 17 h 20 min
Répondre à  riton

Bien vu, je suis comme vous, je ne vois pas cette c….re de macron passer le 1er tour, à tel point que je pense même qu’il est possible que E.philippe son caniche préféré y aille à sa place.

riton
riton
16 septembre 2021 10 h 29 min
Répondre à  Jeane

Tous , sauf larem , je me répéte à cela j ‘ajoute les éborgnés des gilets jaunes où les ordres ont été donné de tirer sur le peuple dans des manifestations pacifiques sur des gens pacifiques avec des armes parfois léthales qu’aucun pays , sauf la France a utilisé en Europe et ces armes n ‘ont jamais été utilisées dans les banlieues où , des délinquants tiraient des mortiers (vitesse 400 km heure ) sur les forces de l ‘ordre .Tout ce qu’a fait macron pendant son mandat catastrophique est un pur échec contre les français et la France ,… Lire la suite »

Patrick Verro
Patrick Verro
6 septembre 2021 10 h 04 min

Un article assez décapant, dont je partage l’essentiel des vues sauf deux point d’Histoire (en précisant bien que je ne veux pas activer de polémiques sur ces sujets) : évidemment comme ma famille compta une secrétaire du colonel de La Rocque, je me suis intéressé à la question : le colonel retira ses troupes avec raison du mouvement fasciste de la prise du pouvoir par la force, voué à l’opprobre et à l’échec, ayant été proche du groupe de réflexion sur la partition de l’Algérie, je sais que le capitaine Le Pivain fut l’auteur de deux actes graves à l’encontre… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
6 septembre 2021 9 h 40 min

Aux prochaines élections, les Français auront le choix entre Micron 1er ou plutôt un(e) remplaçant(e) de LaRem (devenue La République en Force – LaRef) et une multitude de « disperseurs de voies » qui se contentent d’une carrière politique ou d’illusions. Ces disperseurs de voies prendront quelques petits % chacun et le candidat LaRef se prendra entre 10 et 20% qui le fera élire, tout comme Micron 1er a été élu par à peine 1/4 des Français. C’est ça la démocrassie et la ripoublique auxquelles les Français croient encore naïvement et qui tue leur nation. Il serait très étonnant que les opposants… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
5 septembre 2021 17 h 19 min

Tous ces partis de politichiens vont nous jouer la partition du référendum sur l’immigration , mais ils n’en feront rien une fois élu , tout ce que peuvent faire tous ces partis politichiens c’est d’enfumer le peuple , dont une grande partie vont tout gober comme des brêles qu’ils sont tous, comme ils ont gober les bla bla du sinistre de la santé et de foutriquet pour se faire injecter le poison .Nous sommes loin d’être sorti de l’auberge et du miroir aux alouettes .Nous le saurons bien assez tôt !!

Marco
Marco
5 septembre 2021 15 h 20 min

Mais mon bon monsieur, on chante « Maréchal….. » tous les jours depuis
18 mois! On se rue aux vaccinodromes depuis l’invasion et l’occupation
par le covid, ennemi préfabriqué en labo contre lequel on a pris soin
d’interdire les armes efficaces et connues pour les remplacer par des
accélérateurs de variants. Les résistants sont dénoncés, pourchassés
sur leurs lieux de travail, maintenant on s’en prend aux gosses.
Les manifs sont encore autorisées car sans effet, en attendant l’injection
obligatoire. Vive le Maréchon Macral ! Que vous faut-il de plus?

Patrick Verro
Patrick Verro
6 septembre 2021 16 h 14 min
Répondre à  Marco

Excellent je vais suivre votre commentaire…

Patrick Verro
Patrick Verro
6 septembre 2021 17 h 56 min
Répondre à  Patrick Verro

LIRE : je vais faire suivre…

9
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank