PROCES DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE – La colère de Patrick Jardin, père de Nathalie

Patrick Jardin est le père de Nathalie, assassinée au Bataclan le 13 novembre 2015.
Il exprime ici sa détresse et sa colère, avant le procès qui commence le 8 septembre et va durer plusieurs mois.
Le 26 octobre, il témoignera et exprimera
ses doutes sérieux sur la capacité de la justice à faire éclater la vérité.
Un témoignage poignant, initialement paru le 4 septembre sur Riposte Laïque

 

 

LES OMBRES DU BATACLAN : « PAS DEVANT LES CAMÉRAS » !

Mes chers amis, j’ai regardé sur Arte – comme beaucoup de Français – le film des attentats de Paris titré « Les ombres du Bataclan ». Si certains l’ignorent encore, il m’importait effectivement de regarder ce film, car ma fille Nathalie a été assassinée au Bataclan.

Sans vouloir offenser les auteurs du film, qui ont eu au moins le mérite d’essayer d’ouvrir un peu les yeux des Français, je dois dire qu’ils ne m’ont rien appris. Mais je suis un cas à part, car tout le travail d’enquête qu’ils ont fait, je l’ai moi-même effectué pour l’écriture de mon livre « Pas devant les caméras » (*)

Cela m’a en fait conforté dans ma conviction que jamais on ne saura la vérité sur ces attentats. Mais peut-être que ceux qui n’ont pas lu mon bouquin auront appris des choses qu’ils ne connaissaient pas encore !

La première chose qui m’a frappé, c’est l’air détendu, à la limite de l’insolence, qu’ont adopté à la fois Valls ancien Premier ministre et Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur, tous deux aux affaires lors de ces tragiques événements !

Comment, face à l’attentat le plus meurtrier depuis la dernière guerre mondiale, peut-on, alors qu’ils étaient aux affaires, avoir un air aussi détendu, un petit sourire narquois et provoquant au coin des lèvres, sans aucune empathie pour les victimes ? Si j’avais été à leur place, je me serais caché dans un trou de souris.

blankRéalisent-ils la gravité de la situation ? Concernant Valls, je n’ai pas été plus surpris que cela, il m’avait déjà montré son manque d’à-propos lorsque je l’ai interpellé sur les quais de la gare du Nord, le dimanche suivant les attentats, se contentant de me répondre laconiquement : « Monsieur, pas devant les caméras ! ». Comme si c’était moi, simple citoyen, qui avait convoqué les caméras !

Rappelons que c’était eux (Valls, Cazeneuve et Le Drian), qui les avaient fait venir pour se faire filmer en train de faire la tournée des popotes, après les attentats, pour tenter de vérifier si les services de sécurité étaient bien présents dans les gares (et surtout pour essayer de montrer au peuple qu’ils étaient sur la brèche).

Car rappelez-vous, à l’époque « nous étions en guerre »…

Je n’ai pas de consignes de vote à donner aux Français (bien que), mais de grâce, ne votez plus pour de tels misérables, aussi nuls, aussi inconséquents et incompétents que ces trois-là, sans oublier leur chef Hollande !

Sur le contenu même du film, bien entendu, comme je le dis plus haut, je n’ai rien appris. J’ai remarqué beaucoup de non-dits – volontaires ou non, je ne sais pas -, même si j’ai appris à mes dépens qu’en France beaucoup de choses ne sont pas bonnes à dire !

Sans compter les mensonges. Par exemple, il est absolument faux d’affirmer que les services de renseignements ont commis des erreurs et qu’une grande partie de ces attentats leur incombe.

J’ai moi-même rencontré le patron de ces services à l’époque, qui apparaît dans le film. Il m’a assuré avoir lui-même remis en mains propres à Valls la liste de TOUS les terroristes impliqués dans ces attentats. Celui-ci a refusé d’y porter attention, sous le simple prétexte que cette liste avait été établie avec la collaboration des services secrets syriens de Bachar el Assad en précisant : « on ne travaille pas avec les services de Bachar el Assad ».

RÉSULTAT : 131 MORTS ET 485 BLESSÉS !

Alors M. Valls, quand on est responsable (mais non-coupable, comme tout homme politique qui se respecte), si on a un tant soit peu d’honneur, on présente sa démission. Vous n’en avez pas montré car vous en êtes dépourvu. Vous avez préféré fuir en Espagne pour vous présenter aux élections, et après avoir reçu une gifle magistrale à Barcelone, vous avez eu le culot de revenir en France quand les Français pensaient être débarrassés de vous.

On a au moins l’humilité et le respect pour les victimes de ne pas se produire devant les caméras, l’air arrogant, le menton en avant à la Dalton, un léger sourire aux lèvres. Voyez-vous, les gens qui ont perdu un membre de leur famille et dont la famille a été détruite par votre incompétence n’ont vraiment pas envie de rire. C’est simplement d’un peu de compassion qu’ils ont besoin, ce dont apparemment vous n’êtes pas doté !

Concernant les choses que le film s’est bien gardé de noter : pourquoi  les services secrets n’ont pas pu appréhender avant Abdel Hamid Aabaoud (vous savez, l’étron qui tirait des cadavres derrière son pick-up) ?

Peut-être simplement parce qu’ils manquaient à l’époque d’effectifs, parce que M. Valls les avait réquisitionnés pour aller chercher des fonds à l’étranger afin de financer sa campagne ? Il envisageait alors de se présenter à la présidence de la République ! Nul doute que si les auteurs de ce film avaient posé la question à M. Squarcini, celui-ci aurait pu leur confirmer !

Autre point soigneusement oublié dans ce film, c’est en premier lieu la présence de militaires en faction au moment des faits, devant le Bataclan auxquels on a interdit d’intervenir. Il est vrai que la journaliste en a parlé après le film, lors de son interview avec Cazeneuve qui, lui, s’est contenté de dire que ces militaires n’étaient pas formés pour cela.

Mais moi, je sais que si j’avais été devant le Bataclan avec une arme de guerre, alors que mes compatriotes se faisaient tirer dessus comme au tir aux pigeons avec des kalachnikovs, ordre ou pas ordre, je serais intervenu ; peut-être y aurait-il eu des dommages collatéraux mais sûrement pas autant de morts !

On n’a pas parlé non plus des gendarmes du 31-7 de Reims qui, initialement affectés à la sécurité de Valls, entendant les tirs, avaient entrepris de faire colonne vers le Bataclan (à 500 mètres) et qu’on a rappelés alors qu’ils se préparaient à pénétrer dans le Bataclan ! Qui les a rappelés ? Mystère, plus moyen de savoir !

J’ai trouvé les explications de Valls inadmissibles, inconséquentes et indignes de quelqu’un ayant occupé les plus hautes fonctions de l’État !

Valls reconnaît « que peut-être il y a eu des dysfonctionnements au sein des services qui ont ralenti les délais d’intervention et qu’il y a eu des lenteurs dans les procédures ». 

Comment peut-on parler de procédures lorsque 4 tueurs entrent dans une salle de spectacle, équipés d’armes de guerre et tirant sur tout ce qui bouge ?

Il fallait que nos forces spéciales – en l’occurrence la BRI – entrent dans la salle (ce sont les mieux formés pour cela) et les abattent !

Au lieu de cela, alors qu’ils étaient à proximité du Bataclan, on les a envoyés au 36 Quai des Orfèvres pour… repartir au Bataclan afin d’intervenir avec la BRI. Résultat : deux heures de perdues !

Cazeneuve, lui, répond à la journaliste après le film : « Vous savez, 6 ans après, je ne me souviens pas ! ».

131 MORTS, 485 BLESSES ET IL NE SE SOUVIENT PAS !
IL SE MOQUE DE QUI ?
IL EST DEVENU ALZEIHMER ?
QUEL MANQUE DE RESPECT VIS-À-VIS DES VICTIMES !

Ces politiques ne sont pas faits du même bois que nous : ils n’ont aucun honneur (s’ils en avaient eu, ils auraient TOUS démissionné) et aucune compassion.
En réalité ils s’en foutent complètement, la seule chose qui leur importe : leur réélection !

Je l’ai bien vu avec Valls, lorsque je l’ai interpellé, il n’en avait rien à faire de ma fille. Il voulait surtout que je ne fasse pas de scandale devant les caméras. En professionnel de la politique, il a géré le problème pour limiter le scandale, puis est reparti comme si de rien n’était.

Jamais il n’a éprouvé le besoin de prendre de mes nouvelles. En réalité il s’en moquait. Qu’est-ce que j’ai regretté, à l’époque, et encore aujourd’hui, de ne pas lui avoir mis mon poing dans la figure ! Certes, cela ne m’aurait pas rendu ma fille, mais cela m’aurait soulagé et si tout le monde les traitait ainsi, peut-être prendraient-ils les problèmes des citoyens à cœur. En attendant, j’ai trouvé qu’il avait été particulièrement lamentable.

SONT-ILS CONSCIENTS QUE NOUS AVONS TOUS PERDU DES ÊTRES CHERS ?

Que les choses soient bien claires. Je ne souhaite la mort de personne ; mais parfois je me surprends à penser qu’il faudrait qu’un jour cela arrive à tous ces nazes de la politique. J’aimerais savoir si un des enfants de Valls ou de Cazeneuve avait perdu la vie dans un attentat, ils parleraient de « retard dans la procédure » ou si, six ans après, on leur disait avec un sourire narquois « je ne me souviens plus ». En tous cas, moi, cela me révolte !

Je me suis astreint durant mes vacances  à relire les chefs d’inculpation (561 pages), le rapport d’enquête parlementaire (environ 1 300 pages).
J’appréhende ce procès, car je crains qu’il tourne à la véritable mascarade, quand je vois de quelle façon répondent les accusés aux juges d’instruction, sans que ceux-ci ne sourcillent. Ils mentent de façon éhontée, alors que des preuves irréfutables les accusent. Quand je vois les questions posées par M. Georges Fenech à ses interlocuteurs et les réponses qui y sont apportées, sans que cela fasse sourciller, ni le président de ladite Commission, ni ses membres (comme lorsqu’à court d’arguments, Le Drian se réfugie sournoisement derrière le secret défense), je me dis que beaucoup de zones d’ombres demeurent et demeureront sur ces attentats et qu’on ne saura jamais la vérité !

Peut-être dans 30 ans, après qu’Abdeslam aura purgé sa réclusion à perpétuité, assortie de sa période de sûreté de 30 ans et qu’il récupérera sa liberté, alors que moi je serai toujours en prison, privé de ma fille si je suis toujours en vie !

Mais je ne me décourage pas. J’ai un combat à livrer.

D’après le planning effectué par la Cour d’Assises, je serai appelé à la barre le 26 octobre. Si l’on m’en laisse le temps (je ne sais pas encore de combien de temps chaque victime disposera), comptez sur moi pour faire connaître au public et pour mettre au grand jour (d’ailleurs d’après mon avocat il paraît que j’inquiète le parquet, ce dont je me fous comme de ma première chemise), tout ce que j’ai appris durant ces 6 ans qui m’ont séparé de ma fille. Je lui dois au moins ça. C’est désormais la seule chose que je puisse faire pour elle. Je le dois aussi aux milliers de personnes qui me soutiennent dans le combat que je livre chaque jour !

blank

(*) Le livre de Patrick Jardin est disponible sur Amazon en cliquant ICI

blank

 

 

 

 

 

 

 

 


Patrick Jardin

5 septembre 2021

blank

 

 

 

 

 

 

 

4.6 8 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
pierre desseaux
pierre desseaux
14 septembre 2021 15 h 47 min

j’en suis à la moitiée du livre, ma haine qui couvait a émergée, je ne compatis pas, je veux participer…merci.

vidier
vidier
14 septembre 2021 13 h 40 min

C’est vraiment dur de perdre un enfant mais c’est pire dans ces circonstances

MICHEL GAUTHIER
MICHEL GAUTHIER
14 septembre 2021 9 h 49 min

Bravo Monsieur Patrick Jardin,
Je suis d’accord en tout avec ce que vous dites , je partage votre douleur et surtout = vous aurez ma Haine ( destiné à tous les islamistes !)

BROUILLET
BROUILLET
13 septembre 2021 18 h 09 min

Toute ma compassion pour vous, monsieur ainsi que pour tous ceux qui ont été touchés en plein coeur !!!
Je comprends votre colère et j’espère qu’on vous laissera suffisamment de temps pour parler et leur en mettre plein la gueule !!!!
Ces politiques sont pourris et, comme vous dites, s’ils pouvaient être touchés un jour, ça leur ferait du bien !!!!

Françoise Charbonnier
Françoise Charbonnier
10 septembre 2021 15 h 01 min

Tout mon soutien à Patrick Jardin qui n’a cessé de dénoncer les manquements de ceux qui « géraient », qui les dérange tous parce qu’il ne renonce pas!
Comment le pourrait-il lorsque sa vie s’est arrêtée quand celle de Nathalie s’est éteinte en martyr?
Continuez de vous battre pour Elle, les autres victimes passées et malheureusement à venir, pour tous les parents

Claude Roland
Claude Roland
9 septembre 2021 7 h 56 min

En tous cas, Monsieur, je salue votre détermination et compatis en vous soutenant. Il faudrait que tous les Français soient comme vous. Mais là comme disait Martin Luther King « j’ai fait un rêve… »
Une chose est sûre, nos politiciens ne sont pas nets et j’ai toujours du mal à accepter que des Français soutiennent encore de telles crapules sans honneur comme ceux que vous désignez.

Claude Roland
Claude Roland
9 septembre 2021 7 h 42 min

Moi je me pose une question que tout le monde devrait se poser : sait-on pourquoi les jihadistes s’attaquent seulement aux citoyens lambda et jamais aux hommes politiques, aux représentants de la nation, aux hauts fonctionnaires, magistrats, et toutes les personnes importantes du pays ?! C’est bizarre non, ils veulent renverser une république chrétienne et s’attaquent seulement aux simples citoyens juste pour semer une terreur publique. A ce compte là, ils ne sont pas rendus ! Mais pourquoi ne cherchent-ils pas à décapiter l’état pour semer le chaos et en profiter pour lancer les gens des cités à l’assaut de… Lire la suite »

Brytus
Brytus
13 septembre 2021 22 h 20 min
Répondre à  Claude Roland

Bien vue , comme a dit Francis COUSIN un politologue  »les attentats sont toujours étatiques » et Napoléon disait  » le plus grand des monstres froids c l’etat »

Brytus
Brytus
13 septembre 2021 22 h 22 min
Répondre à  Claude Roland

Il y avait un rabbin qui disait  » les musulmans sont le balai d’Israël »

Laine
Laine
8 septembre 2021 7 h 56 min

Merci pour ce commentaire très bien écrit et instructif.mon mari a votre livre mais je reconnais ne pas l’avoir lu,je vais me rattraper

Dominique Leclercq
Dominique Leclercq
7 septembre 2021 17 h 12 min

j’ai lu votre livre qui m’a beaucoup touchée
Oui, allez y … dites ce que vous savez, interpellez ces politocards incompétents et irresponsables… il faut qu’ils aient peur de votre témoignage car ils savent bien qu’ils ont fait n’importe quoi en se foutant des victimes, il n’y a que leur carrière et leurs privilèges qui comptent !
de tout coeur avec vous !
je vous soutiens

Claude Roland
Claude Roland
9 septembre 2021 7 h 59 min
Répondre à  Dominique Leclercq

Encore faut-il que les juges le laisse s’exprimer totalement…

CRI
CRI
7 septembre 2021 13 h 13 min

j ai lu votre livre .Vous êtes pas pour Marine mais il y en a bien une qui est pour la FERMETURE DES FRONTIERES

Claude Roland
Claude Roland
9 septembre 2021 7 h 58 min
Répondre à  CRI

Il n’y a pas que Le Pen qui est pour la fermeture des frontières. Dupont-Aignant, Asselineau, Zemmour, etc.

NADINE TAVOILLOT
NADINE TAVOILLOT
7 septembre 2021 8 h 23 min

courage Monsieur, vote douleur doit etre insupportable tout comme le temps qui sépare l’attentat du jugement, justement avant qu’il y it perte de mémoire, je n’ai jamais compris pourquoi tant e temps entre l evènement et le jugement

Ambrosioni
Ambrosioni
7 septembre 2021 6 h 45 min

Bravo monsieur, votre détermination et votre courage à faire éclater la vérité vous honorent !!! Votre fille vous soutient, tenez bon!

16
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank