SOCIALISME ET CAPITALISME, ENSEMBLE, ONT ENGENDRÉ LE NAZISME (L’Imprécateur)

En quoi cet article doit-il intéresser les Français ?
Le modèle de mixage de ce que l’idéologie socialiste a de pire, avec ce que le capitalisme sauvage a lui aussi de pire, comme l’a construit la Chine communiste-maoïste de Xi Jinping, fait l’admiration de la partie de l’élite dirigeante française la plus proche d’un basculement idéologique vers un nazisme mondialisé.

 

 

Pour ceux qui ont des doutes ou qui souhaiteraient approfondir le contenu de l’article ci-dessous, voici quelques liens utiles conduisant sur quelques récents articles précédents de l’Imprécateur

 

 

Ils évitent bien sûr de le mettre en avant, mais se trahissent souvent par de brèves déclarations publiques.
De Jacques Attali avec « l’euthanasie des vieux sera l’avenir de la société« , Christine Lagarde « ils sont trop nombreux et coûtent trop cher » à, en 2020, Olivier Véran exigeant des hôpitaux le renvoi des vieux en détresse respiratoire dans leurs Ehpads avec du Doliprane et une forte de dose de Rivotril pour les endormir définitivement, tout montre que la ligne rouge du nazisme commence à être franchie par le gouvernement des LREM assisté du MODEM de Bayrou. Certes, Doliprane plus Rivotril n’est pas un four à gaz (les fours crématoire ne servaient pas à tuer mais à brûler les corps), mais le résultat final est le même : l’amorce programmée d’un génocide.

JEAN CASTEX À L’ORIGINE  DE LA DESTRUCTION DU SERVICE DE SANTÉ

C’est en 2012 que Jean Castex, alors secrétaire général adjoint de la présidence et Marisol Touraine ministre socialiste de la Santé prennent l’une des décisions les plus absurdes et criminelles de l’Histoire de la République en décrétant que l’hôpital doit être rentable. C’est absurde, sauf peut-être pour les cliniques et hôpitaux privés qui  doivent être rentables pour y rémunérer les capitaux privés investis et payer des impôts.

L’hôpital est socialiste dans le sens où il doit soigner tout le monde, et principalement les pauvres, on lui demande seulement d’être bien géré. « Bonne gestion » : ces deux mots ne sont pas dans le vocabulaire énarque. Il s’en est suivi une gabegie effroyable tant dans la capitalisation et l’équipement de l’hôpital public que dans la gestion du personnel soignant mal payé et en sous-nombre.

Par contre, on y trouve une sur-administration évidente très riche en directeurs, directeurs adjoints, sous-directeurs, chefs et sous-chefs de services, etc. travaillant peu et très bien payés quand les infirmières et infirmiers et même les docteurs sont surchargés de travail et sous-payés.

LA SANTÉ DOIT TRAVAILLER EN FLUX TENDUS COMME LES ENTREPRISES CAPITALISTES

Pour trouver la rentabilité demandée par les gouvernements socialistes, la décision a été prise de travailler en flux tendus comme dans les entreprises capitalistes.
Dès 2012, les sous-fifres (à l’époque) Olivier Véran et Jérôme Salomon ont été chargés de détruire les stocks stratégiques de masques, équipements hospitaliers, etc. Résultat, en 2020 tout manquait. Le nombre de lits d’hôpitaux a été réduit. Depuis 2017, avec l’accord de Macron, environ 17 550 lits ont été supprimés.
Résultat, un manque criant de lits en 2020 et 2021. Mais ce n’est pas la faute de Macron, Véran et Salomon, c’est la faute des non-vaccinés, boucs émissaires tout désignés et harcelés de menaces et d’insultes par la presse des milliardaires amis de Macron et l’élite socialo-LREM et MODEM.

Macron ne fera rien pour remédier à cette catastrophe sanitaire puisqu’elle est dans la ligne chinoise communiste du mixage du socialisme le plus opprimant avec le capitalisme le plus dur, à la mode chez les mondialistes.
Mélenchon n’est pas contre non plus, lui qui est  en même temps socialo-communiste (pour sa carrière politique) et capitaliste (par sa fortune personnelle estimée à environ 2,5 millions d’euros)

VA-T-ON COMME EN CHINE VERS LA RENTABILISATION DES CORPS HUMAINS ?

Ce qui pourrait être le pire à venir en France et qui existe déjà en Chine, le modèle à suivre pour ceux qui se croient progressistes alors qu’ils ramènent notre société à un niveau quasi préhistorique *, c’est l’exploitation et la rentabilisation des corps des humains déclarés nuisibles ou inutiles comme le souhaitent (pour le moment discrètement), Attali et Lagarde.

Depuis une vingtaine d’années on savait, ou croyait savoir, que la Chine éventrait ses condamnés à mort après leur exécution pour prélever leurs organes et les vendre dans le cadre du marché international des greffes d’organes.

Des médecins ayant fui la Chine ont révélé que dans le cadre ultra-capitalise mis en place par Xi Jinping, devenu dictateur à vie, la santé n’étant plus financée par l’Etat, les hôpitaux doivent s’autofinancer, donc devenir rentables, comme cela a été lancé en France en 2012.

Le PCC (Parti Communiste Chinois) a décidé que c’est l’Armée qui gèrerait le marché des organes et le choix des hôpitaux qui en bénéficieraient.

Les 1009 camps de concentration aimablement rebaptisés il y a quelques années « centres de rééducation par le travail » mis eux-aussi dans l’obligation de s’autofinancer, se sont concertés avec les hôpitaux pratiquant des greffes pour pouvoir répondre immédiatement aux demandes en organes humains.

blank

Donc, on ne perd plus de temps à attendre le jugement de condamnation à mort et l’exécution des prisonniers. Tous ont une fiche sanitaire détaillée qui ressemble furieusement au passe vaccinal. C’est essentiellement l’état de bonne santé du prisonnier qui y est souligné.

Si, pour des raisons précises, besoin d’une variété rare de sang – comme par exemple du sang halal – il faut chercher dans les civils, le service de santé s’assure en outre qu’ils ne boivent pas d’alcool, ne fument pas, ne prennent pas de drogues.

Il n’y a dans ce cas aucun acte juridique, le civil est arrêté par la police en pleine rue ou chez lui sous un prétexte quelconque, emmené jusqu’à l’hôpital préleveur d’organes ou dans un camion équipé pour.
Ensuite le processus de prélèvement est le même que dans les camps de concentration.

Un soldat tire une balle non mortelle dans le poumon droit. Une balle non mortelle est pointue, blesse, mais n’arrache pas les tissus comme les balles rondes ou à tête plate.

blank

LES ORGANES PRÉLEVÉS SANS ANESTHÉSIE

La victime tombe, souvent évanouie, est déclarée morte (alors qu’elle ne l’est pas), son certificat de décès est établi.

Transportée rapidement sur une table d’opération et solidement attachée, soit tenue par les bras et les jambes par quatre soldats, elle est ouverte, toujours bien vivante – sans anesthésie pour ne pas gâcher sa bonne qualité de donneur d’organes frais – à la scie pendulaire.
La scie pendulaire s’utilise comme une scie sauteuse, à quelques différences près. Ce type de scie a en effet la particularité de posséder un mouvement pendulaire de la lame qui consiste à la diriger vers l’arrière dans la phase descendante, vers l’avant dans sa position verticale. L’ouverture est plus nette.

Puis ce qui gène est vidé, comme les intestins. Est ensuite prélevé ce qui correspond à la commande : les reins, le foie, la rate… un poumon, le cœur. Il peut y avoir aussi la cornée des yeux ou les testicules, ou un vagin, ou de la peau pour une greffe de peau et dans ce cas, c’est souvent un enfant qui est sacrifié car sa peau est neuve, sans tous les défauts que l’on trouve sur la peau des adultes.
Généralement la victime meurt du prélèvement du cœur.

L’HORRIBLE CALVAIRE D’UNE FILLETTE ET DE SA MÈRE

J’ai vu la vidéo d’une fillette de 8 ans à plat ventre sur une table et maintenue par quatre soldats de l’APL. On lui enlève la peau du dos par bandes de 5 cm. La bouche ouverte, les yeux exorbités, elle hurle sa douleur et sa terreur ; puis soudainement sa tête retombe, elle est morte d’une crise cardiaque. Le médecin tortionnaire pèle encore un peu, puis deux soldats prennent la fillette l’un par la tête, l’autre par les pieds, ouvrent la porte de ce qui est un four crématoire et y jettent le petit corps torturé.
Sa mère, attachée solidement sur une chaise, a été obligée d’assister au supplice de sa petite fille, Elle hurle son désespoir, alors les soldats la frappent pour la faire taire, la déshabillent et la mettent à plat dos sur la table ensanglantée, puis le médecin arrive avec sa scie sauteuse pendulaire…
Je vous épargne la suite. La vidéo est atroce, une photo de la mère suffit, c’est déjà une boucherie.

blank

Quand l’élite communiste d’un peuple qui prétend (à tort) être la civilisation la plus anciennement civilisée du monde est capable de se livrer à froid à de telles atrocités, il est légitime de penser qu’elle a réussi à dépasser le nazisme dans  l’horreur. Surtout qu’il s’agit là non d’une question idéologique mais d’un commerce très rentable puisqu’il se chiffre en milliards de dollars qui ne profitent qu’à l’élite du PCC.

Cela dit, tous les régimes communistes du monde se livrent à ce genre de massacres. À Cuba, par exemple, les condamnés à mort son préalablement vidés sans anesthésie de leur sang qui est ensuite revendu. En Corée du Nord, au Venezuela les opposants au communisme sont exterminés. Et la Chine fait des génocides des Ouighours, des chrétiens, des bouddhistes, des Falun gong…

Il y a vingt et un ans débutait en Chine la persécution des adeptes du Falun Gong. Depuis, les membres de ce mouvement spirituel syncrétiste seraient traqués, emprisonnés et tués, notamment afin de pouvoir récupérer leurs organes. Certains parlent de crime contre l’humanité.

L’ONU mise au courant a demandé à la Commission des Droits de l’Homme d’agir.
La Chine sommée en 2015 d’arrêter son trafic immonde d’organes a refusé en disant que c’était une affaire intérieure dont les pays étrangers n’avaient pas à se mêler.

blank


En septembre 2020 un Sommet mondial sur les Droits de l’Homme a été organisé. J’ai été invité à y participer avec l’appui d’une personnalité chinoise de haut rang, du président d’une ONG anti prélèvements  et d’une journaliste d’une chaine de télévision chinoise anti-communiste.

Le PCC, parti communiste, plus nazi que communiste, est resté insensible à l’injonction internationale.
Mais il y a pire pour nous, les Français.

LES GOUVERNEMENTS OCCIDENTAUX ET LA PRESSE NE FONT RIEN

Le gouvernement et sa presse subventionnée, propriété de milliardaires amis de Macron, ne font rien pour faire pression sur la Chine. Ils se rendent complices de ce crime contre l’Humanité. Des laboratoires français comme Roche, suisses comme Novartis, américains comme Pfizer, sont impliqués dans ce trafic, et aussi dans le commerce de produits anti-rejets.

L’Australie seule a protesté. Les USA font aussi pression mais pour d’autres raisons plus géostratégiques. Quant au chef des mondialistes, le Dr Satan Klaus Schwab (son nom complet), il soutient ouvertement Xi Jinping.

Donc de 60 000 à 100 000 innocents continueront à être éventrés en Chine pour alimenter le marché du tourisme de la greffe d’organes, puisque c’est ainsi que le nomme la Chine. Regardez cette vidéo de NTD TV et écoutez Anthony Bluteau que je remercie pour m’avoir appris plusieurs choses que j’ignorais, 

Des milliers d’organes pour des milliards de yuans

L’Imprécateur
21 janvier 2022

blank

 

 

 

 

* Dans une lettre publiée en 1910 par l’Illustration, Clémenceau de retour du Congo où il avait vu un repas cannibale l’excuse ; « Nous laissons pourrir les corps, ils récupèrent ces bonnes protéines en les mangeant ». Bref, ils les rentabilisent.

 1,339 total views,  3 views today

4.9 8 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Roger Galinié
Roger Galinié
23 janvier 2022 8 h 22 min

Au sujet de Jean Castex : il œuvrait déjà au ministère de la Santé en 2017, et c’est à lui que nous devons le système de la tarification à l’acte, qui est le marqueur de la destruction du système hospitalier français. Il semble que depuis il ait continué en ce sens, dans ce même ministère sous d’autres présidences.
Admirez le culot de ce monsieur quand il accuse les non vaccinés d’encombrer les lits d’hôpital qu’il a supprimé lui-même !

DUGAST Franck
DUGAST Franck
22 janvier 2022 19 h 16 min

Bonsoir !
gros doute que cette formule soit de circonstances .
je pense que malheureusement les visées hégémoniques du sieur XI JINPING empereur de chine aient pris le dessus, et quelles ce soient concrétisées au travers du SRAS COV 1 et de ses x mutations possible!
malgré les dénégations de nos politiquement incorrect, nous assistons à une variante potentielle d’une guerre NBC !
Enfin, ce n’est que mon avis !

L'Imprécateur
25 janvier 2022 16 h 08 min
Répondre à  DUGAST Franck

Mon avis c’est qu’il y avait effectivement un projet chinois de guerre au moins Biologique. Un accident au P4 de Wuhan en septembre 2019 (deux premiers cas de « pneumonie atypique ») panique Xi J. La Chine annonce d’abord une grippe. Puis Xi J. fait venir à Pékin le 8 janvier 2020 le DG de l’OMS, communiste lui aussi, et ils décident de reporter l’annonce d’une épidémie de SRAS de deux mois, début mars. Mais l’épidémie fait rage à Wuhan et a gagné le monde entier par les touristes chinois et inversement les visiteurs étrangers en Chine. Le vaccin chinois est prêt… Lire la suite »

Anna
22 janvier 2022 13 h 10 min

Rien à voir avec le sujet.
Y aurait-il quelqu’un pour nous faire un topos de qualité sur la fameuse « guerre de haute intensité » qui se prépare entre l’Otan et la Russie ?
Entre la propagande de nos merdias et celle de sputnik difficile d’y voir clair quand on est pas un spécialiste en géopolitique.
Merci !

L'Imprécateur
25 janvier 2022 16 h 11 min
Répondre à  Anna

C’est un peu prématuré, pour lemoment les ennemis s’observent et se testent, leurs intentions réelles ne sont pas sufffisamment claires pour avoir des certitudes. Patientez, ça va venir !

5
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank