SOCIALISME ET ENA ONT SABORDÉ LA FRANCE (L’Imprécateur / Jacques Guillemain)

Les Trente Glorieuses sont une époque extraordinaire que les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas connu. Commencées en 1945 avec la fin de la guerre, elles se sont achevées en 1974 avec le décès de Georges Pompidou et l’arrivée – pour la première fois à la présidence – d’un énarque : Valéry Giscard d’Estaing. 

8 présidents pour la Vème République.
Les 2 premiers ont redressé la France.
Les autres ont précipité sa chute

Anti-gaulliste, il contribua à l’éviction du général en 1969 ; anti-socialiste, il élimina Mitterrand en 1974. Il se présenta comme « libéral », pour séduire et garder les électeurs issus de la grande époque du libéralisme que furent les Trente Glorieuses. Mais, « en même temps » il instaura des mesures ultra-progressistes pour séduire la gauche (dépénalisation et généralisation de l’avortement, divorce par consentement mutuel, droit de vote à 18 ans, et quelques autres).

Mais, déjà « en même temps », il mena des guerres coloniales au Zaïre (Kolwesi) et en Centre Afrique pour éliminer l’empereur Bokassa. Il contribua à la construction débutante de l’Europe fonctionnarisée à tendance fédérative et anti-nations qui nous tue aujourd’hui, dans la vision du projet plus vaste de mondialisation, projet que Macron a repris à son compte.

Les Trente Glorieuses ont marqué le redressement de la France en ruines, lui permettant de devenir en 1974 la seconde puissance mondiale derrière les Etats-Unis (et la première pour l’innovation technologique).

Le premier à comprendre que les énarques au pouvoir ruineraient et détruiraient la France fut Pierre Messmer (Ministre de la Défense puis Premier Ministre). En 1963 il me donna un an pour étudier le fonctionnement et les résultats des fonctionnaires de l’ENA et sa conclusion fut l’expression, que j’utilise encore, de « crétins diplômés ». Ce que Charles Gave complète en précisant « avec une mémoire de cheval » (ou d’éléphant), qui leur permet de passer avec succès tous les concours.

L’article qui suit est écrit par un lieutenant-colonel de l’Armée de l’air maintenant en retraite, Jacques Guillemain.
Il résume très bien comment « l’élite » a coulé et coule encore la France, depuis Giscard et l’enchainement de gouvernements socialistes qui a suivi.

L’Imprécateur
1er février 2022

blank

 

 

 

 

 

blank

40 ANS D' »ÉLITES » FRANÇAISES…
BILAN D’UN DÉSASTRE
(par Jacques Guillemain, ex-officier de l’armée de l’air, ex pilote de ligne)

blank

 

blank

Depuis 40 ans, les Français ont le grand malheur d’être gouvernés par les “élites” les plus incompétentes et les plus irresponsables du monde occidental. 

Et je pèse mes mots, tant l’effondrement du pays, en une seule génération, est effarant.

Ces bons à rien, qui ont la prétention d’avoir la science infuse, ont réussi l’exploit de faire de la deuxième puissance mondiale en 1980, un pays ruiné en voie de sous-développement. 

La génération Mitterrand et les suivantes n’ont pas connu l’âge d’or des Trente Glorieuses et ignorent qu’en 1975, la France était la deuxième puissance économique mondiale, derrière les États-Unis.

La Chine en était encore au Moyen Âge, tout juste capable de fabriquer des cerfs-volants et des lampions.
L’Allemagne, encore coupée en deux, et le Japon, ne s’étaient pas encore relevés totalement de la guerre.
L’Angleterre restait minée par des syndicats corporatistes dévastateurs, jusqu’à leur mise au pas par Margaret Thatcher, la providentielle “Dame de fer”. 

La France était à la pointe de toutes les technologies, avec son nucléaire civil et militaire, son TGV, ses paquebots géants, ses sous-marins nucléaires, ses Mirage vainqueurs de la “guerre des Six Jours”, Ariane, la Caravelle, le Concorde supersonique… 

SÉCURITÉ, PLEIN EMPLOI ET CROISSANCE À 6%

Avec une croissance de 5 à 6 % pendant trente ans, elle ne connaissait ni chômage, ni insécurité. Jamais la France n’avait connu une telle explosion du niveau de vie. 

Son immigration européenne ne demandait qu’à s’intégrer, les Italiens, les Espagnols et les Portugais épousant des Françaises (et donnant des prénoms français à leurs enfants). 

Les jeunes ne savent pas non plus qu’en 1980, les Français avaient le cinquième niveau de vie du monde, derrière les USA, et trois petits pays privilégiés, la Suisse, le Luxembourg et la Suède.

Bref, la France des Trente Glorieuses était un véritable paradis et le pitoyable épisode de mai 68, éminemment politisé, avait été effacé en quelques mois. La croissance repartait de plus belle, au grand étonnement du monde.

LES ÉNARQUES, FOSSOYEURS DE LA NATION (*)

Mais en quelques décennies, tout a été balayé. L’héritage du général de Gaulle a été dilapidé par des équipes de fossoyeurs de la Nation, de Droite comme de Gauche.

Tous, sans aucune exception, ont participé à cette gigantesque entreprise de démolition, faisant de la France un pays ruiné, désintégré, islamisé et parmi les plus dangereux du monde occidental.
De cette époque bénie il ne reste qu’un champ de ruines. Mondialisation, immigration, gabegie, incompétence, trahisons et lâchetés des uns et des autres, ont tout emporté. 

L’ÉCOLE EN PLEIN NAUFRAGE

Celle-ci, qui faisait notre fierté depuis Jules Ferry, n’est plus un sanctuaire de la transmission du savoir, mais un espace de plus en plus islamisé, où règne l’insécurité et où se propage la haine de la France.

En 2004, le rapport Obin tirait la sonnette d’alarme sur la dangereuse islamisation de l’école républicaine. Que le frileux François Fillon, alors ministre de l’Éducation Nationale, s’est empressé d’enterrer. “Nous avons perdu 20 ans”, dit aujourd’hui l’ex-inspecteur général Jean-Pierre Obin.

Au classement Pisa, nous reculons dramatiquement à chaque nouvelle éude.
L’Éducation nationale devient une usine à cancres, où les bacheliers ne maîtrisent même plus la langue de Molière.

L’INDUSTRIE EST DÉTRUITE

Notre industrie est laminée. Hautement performante en 1975, elle a perdu 3,5 millions d’emplois, passant d’un effectif de 6,2 millions à 2,7 millions. Et la part de l’industrie dans le PIB a chuté de 25 % à 10 %. La France détient ainsi le bonnet d’âne de l’UE.
Nous avons tout vendu ou délocalisé, comme l’a montré la crise sanitaire.

https://www.contrepoints.org/2018/10/19/328062-la-descente-aux-enfers-de-lindustrie-francaise

La mondialisation n’explique pas tout, car nos voisins ont TOUS fait mieux que nous !

L’AGRICULTURE EST DANS LE ROUGE

Le secteur agricole est en alerte rouge !

Troisième exportatrice mondiale en 2005, la France a été rétrogradée au sixième rang, derrière les États-Unis, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Brésil et la Chine ! La part de l’agriculture dans le PIB est passée de 6 % à 3 % depuis 1980.

En 2023, la France risque même de devenir importatrice de produits agricoles !

Les incapables aux commandes ont écrasé nos paysans de charges, de taxes, de règlements, de normes environnementales et sanitaires qui ont tué le monde agricole. Notre agriculture, mondialement reconnue, n’est plus compétitive. Et nos paysans vivent avec 350 € par mois, quand un seul mineur isolé coûte 50 000 euros par an au contribuable !

https://www.leparisien.fr/economie/exportations-l-agriculture-francaise-en-alerte-rouge-10-06-2019-8089995.php

LA SANTÉ S’EFFONDRE

Le secteur de la santé est au bord de l’implosion

Plus besoin de faire un dessin pour parler de l’effondrement du modèle sanitaire français, qui faisait notre fierté depuis des décennies. On a vu où menaient la fermeture des hôpitaux, la suppression de lits par dizaines de milliers, la baisse des effectifs.
Les soignants ont affronté le Covid-19 sans masques, sans blouses, sans gants, sans respirateurs, sans tests, sans médicaments.
Beaucoup ont payé de leur vie l’incurie et l’imprévoyance du pouvoir.
Et on apprend aujourd’hui qu’ils devront payer leurs masques !!

Le modèle de santé qui se croyait le meilleur du monde a dû euthanasier les vieux, faute de moyens, et faire appel aux voisins étrangers pour soigner les patients. Une médecine de guerre inhumaine.

LA SNCF, EN FAILLITE, N’EST PLUS COMPÉTITIVE…

Le réseau SNCF est en lambeaux. Sans entretien, avec des retards et des pannes multiples, ce service public, ex-fierté nationale, cumule une dette colossale de 47 milliards d’€, dont 35 milliards repris par l’État.
30 % du réseau sont à remettre en état, après des années de “tout TGV”.

L’ARMÉE EST EN RUINES

La défense est en déclin depuis 60 ans.

Avec un budget égal à 1,35 % du PIB, nos soldats font la guerre avec des matériels vieux de 40 ans. Derrière la vitrine diplomatique du porte-avions Charles-de-Gaulle, il y a la misère. 

En 1960, avec la guerre d’Algérie, les effectifs atteignaient 1 million de soldats avec un budget porté à 5,44 % du PIB.
En 1964, les effectifs chutaient à 675 000 hommes et en 2020 on tombe à 270 000 personnels dans les armées.

https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/le-budget-de-la-defense-en-declin-depuis-soixante-ans-14-03-2013-1640131_53.php

LA POLICE, ABANDONNÉE, NE PEUT PLUS ASSURER LA SÉCURITÉ 

La police est à l’abandon. Avec des locaux vétustes, des guimbardes affichant 300 000 km au compteur et en sous-effectifs permanent, les policiers doivent souvent s’équiper à leurs frais

Eux aussi, abandonnés par le pouvoir et persécutés par la hiérarchie et la justice, ils sont au bord de l’implosion. 

https://rmc.bfmtv.com/emission/manque-de-moyens-dans-la-police-certains-doivent-acheter-leurs-propres-menottes-1362859.html

L’INSÉCURITÉ MULTIPLIÉE PAR CINQ

Là c’est le pompon !

L’insécurité a été multipliée par 5 depuis les années soixante. Cette insécurité, nous en avons importé la majeure partie et l’avons cultivée par le laxisme judiciaire

La France est le seul pays au monde où les commissariats sont attaqués et où les policiers – toujours présumés coupables – ont peur de tirer pour sauver leur peau !
On compte 120 attaques au couteau par jour, la plupart passées sous silence par une presse aux ordres indigne d’une démocratie. 

Quant à la justice du “mur des cons” , inutile de compter sur elle. Elle privilégie une réinsertion improbable à une sanction certaine. Avec Dupond-Moretti, c’est l’apothéose !

https://fr.actualitix.com/blog/taux-de-criminalite-en-france-depuis-1949-a-2012.html

https://ripostelaique.com/lien-immigration-criminalite-10-preuves-accablantes-qui-accusent-le-pouvoir.html

L’ARGENT, DILAPIDÉ PAR L’ÉLYSÉE, FAIT EXPLOSER LA DETTE !

Dette de près de 3 000 milliards € , avec un PIB en chute libre.
L’endettement approchera bientôt les 130 % du PIB, un record.

La France, pays de l’OCDE le plus écrasé d’impôts, est aussi le pays le plus endetté, derrière le Japon et l’Italie. Un véritable exploit. Plus on paie, plus les caisses sont vides.
Il est vrai qu’il faut financer le coût de l’immigration, avec des millions d’immigrés dont leur très faible contribution au PIB ne compense pas le coût social. 

Le coût réel de l’immigration dépasse allègrement les 120 milliards d’euros par an.
À 50 000 euros le mineur isolé (et on en a eu 60 000 en 2020), qui peut encore nier que l’immigration nous ruine ?
 

UNE IMMIGRATION DÉVASTATRICE

Alors que le pays s’effondre, surendetté et écrasé de chômage, avec 9 millions de pauvres, Macron ouvre les frontières comme jamaisCe sont 500 000 immigrés qui entrent chaque année en France, alors que le chômage explose. 

Le solde démographique naturel (c’est-à-dire les naissances moins les décès) est de 140 000 nouveaux nés, dont une bonne partie d’origine immigrée. 

L’immigration est donc trois fois plus importante que les naissances.
Qui ose nier que le Grand Remplacement est en marche ?
Qui peut soutenir et démontrer, chiffres en mains, que c’est un fantasme populiste ?

276 576 visas longue durée, + 6,8 %
132 614 demandeurs d’asile, + 7,3 %, dont aucun débouté ne repartira.
40 000 mineurs isolés, dont la moitié sont des fraudeurs majeurs.
Des dizaines de milliers de migrants clandestins, venus majoritairement d’Afrique et du Maghreb.

L’ISLAM COMMUNAUTARISTE EXPLOSE

Une explosion de l’islamisme qui va tout emporter.

La partition du pays est en marche sans la moindre prise de conscience des autorités. Le plan contre le séparatisme ne risque pas de traumatiser les barbus.

Plus le communautarisme musulman s’impose, plus le nombre de mini-califats explose dans le pays, et plus Macron ouvre les frontières et déroule le tapis rouge aux islamistes pour arabiser le pays.
C’est un désastre identitaire hallucinant.

74 % des jeunes musulmans donnent priorité à la religion sur la République. Et les Bisounours osent encore nous dire que l’intégration est réussie ?
C’est la libanisation qui attend la France, avec une guerre civile, comme au Liban des années 1980.
Ce sont les caïds et les barbus qui font déjà la loi dans les cités.

Si vous disposez d’infos (référencées et vérifiées) contredisant cette description, ne manquez pas de me les communiquer au plus vite !

Merci. 

blank

 

 

 

 

 

Jacques Guillemain
2 février 2022

(*) L’ENA vient d’être rebaptisée depuis le 1er janvier 2022 « Institut National du Service Public« .
Il y a des chances que rien ne change. Surtout si des réformes drastiques – concernant notamment les facilités permettant aux haut-fonctionnaires d’accéder à des mandats électifs tout en conservant leur poste au chaud jusqu’à l’âge de la retraite – n’accompagnent ce « relookage » de façade de l’ENA.
Lire à ce sujet le « Projet pour la France » (article 311)« 

blank

 

 

 

blank

 227 total views,  11 views today

4.8 5 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dorylée
Dorylée
16 février 2022 20 h 43 min

« …L’ENA vient d’être rebaptisée depuis le 1er janvier 2022 « Institut National du Service Public… » On aura bon rebaptiser  » éclaires au chocolat  » les merdes de nos trottoirs, ça n’en fera pas des desserts… S’agissant de l’ex ENA et du nouveau INSP, l’usage du mot  » merde  » n’est pas un hasard. L’avenir le confirmera.

Claude Roland
Claude Roland
4 février 2022 13 h 07 min

Excellent résumé. Vous oubliez cependant des points importants et édifiants : 1) Pompidou était un banquier de Rosthchild, comme Macron. Il fit promulguer une loi qui a interdit à la France d’emprunter à la Banque de France à taux zéro. Il a « vendu » la France aux banquiers internationaux. Ce fut le début de la dette actuellement gigantesque du pays et le début de son naufrage. 2) Giscard fut le promoteur du rapprochement familial qui vit les immigrés proliférer en France comme des lapins. Nous n’en sommes toujours pas sorti car il est toujours en vigueur. Les énarques ne sont pas… Lire la suite »

Dissident
Dissident
4 février 2022 18 h 30 min
Répondre à  Claude Roland

Mon compteur affiche 7 dizaines, je préfèrerais participer activement à l’ouragan salvateur que quitter un jour cette terre en me disant que ce seront mes petits enfants qui le connaitront …

3
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank