GUERRE D’UKRAINE (1) : MESSAGE DE JACQUES MYARD ET COMMENTAIRES DE L’IMPRÉCATEUR

Ce 1er mai, Jacques Myard, Maire de Maisons-Laffitte et président de l’Académie du Gaullisme, a publié une analyse de l’évolution du conflit en Ukraine en évoquant des possibilités de dérapage en raison, bien évidemment, de la traitrise et de la méchanceté de la Russie que l’OTAN, donc les Etats-Unis, veulent mettre au pas en la chassant de l’Ukraine pour qu’elle comprenne bien qui est leader du Monde et que ce n’est pas à Moscou.

Nous la publions ci-dessous in extenso, suivi des commentaires de L’Imprécateur 

 

 

MESSAGE de Jacques MYARD

Membre Honoraire du Parlement
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République
Président de l’Académie du Gaullisme

=============================

Guerre d’Ukraine : vers un affrontement États-Unis – Russie
Risques de dérapage et d’engrenage ?

La guerre en Ukraine évolue visiblement vers un affrontement direct entre la Russie et les États-Unis. Il est évident que Washington a armé depuis des années l’armée ukrainienne, formé leurs soldats, fourni tous les renseignements recueillis par la CIA et surtout par les écoutes effectuées par la NSA.

Les renseignements fournis par les Américains ont été décisifs pour contrer l’avancée russe dont l’armée s’est révélée incapable de s’adapter, en raison de concepts militaires d’un autre âge.

Les Américains se rendent désormais compte que l’Ukraine n’est plus dans une situation de résistance ; elle peut gagner, non la guerre dans sa totalité, mais tenir militairement à distance la Russie, la faire reculer ! 

La destruction le 15 avril du navire amiral russe Moskva en mer Noire, effectuée grâce au guidage par les services américains de deux missiles Neptune, a été une étape, peut être symbolique, mais bien réelle dans l’épreuve de forces russo-américaine !

Mais c’est le 28 avril que Washington a annoncé clairement ses intentions et fixé ses objectifs. Le Président Biden demande au Congrès de voter une aide à l’Ukraine de 33 milliards de dollars dont 20 milliards d’armement.

Auparavant, le 26 avril, en Allemagne, sur la base américaine de Ramstein, le vrai patron de l’OTAN, le secrétaire américain à la défense Lloyd Austin, présidait une conférence à laquelle participaient les représentants de 40 États, dont la France, qui y dépêcha notre ambassadrice à Berlin.

La tenue de cette conférence sur une base américaine – la symbolique est très forte – ne laisse aucun doute sur la volonté de Washington de prendre fermement la direction de la coalition pour contrecarrer la Russie coupable d’une guerre d’’agression. Lloyd Austin ne mâche pas ses mots : « Nous voulons voir la Russie à tel point qu’elle ne puisse plus faire ce qu’elle a fait en envahissant l’Ukraine. »

En conséquence, la livraison d’armes lourdes s’accélère avec des missiles antiaériens, des obusiers Howitzer. A l’évidence, les Américains, après leur échec en Afghanistan, après Saïgon, cherchent à rebâtir leur crédibilité politique et militaire dont ils ont un impérieux besoin en mer de Chine méridionale pour garantir l’’indépendance de Taïwan.

La Russie est certes l’’agresseur, mais aujourd’hui, en raison de l’engagement auprès de l’Ukraine des Américains, Moscou a clairement le sentiment d’’être opposé aux États-Unis.

D’où un changement radical de la guerre et surtout des incertitudes fortes sur les conséquences géostratégiques des deux premières puissances nucléaires mondiales.

On se rappelle heureusement, comme le disait le général Gallois, que « L’’atome rend sage ! ». Oui, mais un dérapage ne peut être exclu…

Quelle doit être la politique de la France ? La France soutient l’Ukraine dans sa résistance contre la Russie de Poutine, mais a-t-elle intérêt à se mettre au garde à vous et à claquer les talons aux ordres des Américains dont l’’objectif est double : affaiblir durablement la Russie d’une part et assurer la mainmise politique et militaire sur l’’ensemble des pays européens d’’autre part ?

Dans ces conditions, la France doit conduire une politique indépendante, avec un seul objectif : obtenir un cessez le feu en recherchant un règlement politique pour reconstruire l’Ukraine et asseoir les fondements de la sécurité en Europe. L’Europe, dont la Russie et l’Ukraine font partie. Dans ces conditions, l’envoi aux Ukrainiens des canons français César de 155, d’une très grande précision, ne fait qu’accroître la continuation de la guerre, une guerre que les Occidentaux semblent vouloir conduire jusqu’’au dernier soldat ukrainien…

La France ne retrouvera sa crédibilité et sa capacité d’’agir qu’’en affirmant une politique étrangère totalement indépendante !

Il existe bien, dès lors, un réel risque de dérapage, d’engrenage qui ouvre la boite de Pandore de l’aventure. Ce sera alors un échec patent pour tous !

Clémenceau jugeait à juste titre qu’il est « plus facile de faire la guerre que la Paix ». Et il ajoutait : « Un arrangement médiocre ou une Paix boiteuse valent mieux que la guerre. » 

N’oublions pas la sagesse d’Aristote : « L’’objet de toute guerre, c’est la Paix. »

Jacques Myard

1er mai 2022

 

ANALYSE ET COMMENTAIRES DE L’IMPRÉCATEUR

J’ai lu cet article avec intérêt, alerté dès la seconde phrase du premier paragraphe qui me semble montrer une certaine  méconnaissance des tenants et aboutissants de cette guerre :

« Les renseignements fournis par les Américains ont été décisifs pour contrer l’avancée russe dont l’armée s’est révélée incapable de s’adapter, en raison de concepts militaires d’un autre âge ».

Oui, les Etats-Unis aident militairement l’Ukraine depuis des années et l’abreuvent de renseignements sur la Russie.
Il y a une raison à cela : le désir de faire entrer l’Ukraine dans l’OTAN en contradiction avec quatre accords internationaux.

Les deux premiers, signés en 1990 et 1991 entre USA, GB, RF, RFA et RDA, déclaraient la neutralité des pays riverains de la frontière ouest de l’URSS devenue Russie, en échange du  soutien de celle-ci au Conseil de sécurité de l’ONU pour réaliser l’unification des deux Allemagnes, la Fédérale de l’ouest et la Démocratique de l’est.

L’OTAN viola sans attendre ces deux accords en prétendant qu’ils n’existaient  pas.

Malheureusement pour elle, ils ont été retrouvés récemment dans les archives du gouvernement britannique. Plusieurs bases OTAN furent construites le long de la frontière russe, profitant de ce qu’à l’époque la Russie, ruinée par 70 années de stalinisme, était occupée à se reconstruire.

Les deux accords suivants sont ceux de Minsk de 2014 et 2015 signés entre l’Ukraine et la Russie par le Président Porochenko et le Président Poutine, décidant que l’Ukraine arrêterait le génocide en cours de la population russophone du Donbass en échange du maintien en Ukraine du Donbass, mais dans un cadre fédéral que le référendum sur l’indépendance de 2015 confirma quand le Donbass unanime (Donetzk et Louhansk) refusa de rompre tous les liens avec la Russie.

LE RÔLE DISCRET DE LA MAFIA FAMILIALE BIDEN

L’accord de Minsk 2014 avait fortement déplu aux USA où la mafia Biden avec Joseph-Robinette comme parrain et Hunter son fils comme chef , avait beaucoup investi et possédait des millions de $ de participations, surtout dans le Donbass industriel.
Le limogeage de Porochenko, sous prétexte d’un manque de patriotisme prouvé par sa signature de l’accord de Minsk, fut organisé avec l’appui de la CIA. Il fut remplacé par un bouffon de cabarets qui nu, en talons aiguilles et  assisté d’homosexuels jouait du piano… sans les mains. Très élégant !

Il s’était par ailleurs enrichi en dirigeant une mafia spécialisée dans le trafic de drogue et d’êtres humains, mais aussi de gaz russe, et avait accédé à la politique, ce  qui le protégeait des poursuites judiciaires. Il remplaça Porochenko à la présidence, poste qui lui permit de mettre à l’abri au Costa-Rica environ 3 milliards de $ de recettes exonérées d’impôts.

blankViolant sans scrupules l’Accord de Minsk, il recommença aussitôt à martyriser le Donbass en utilisant des milices circulant avec des croix gammées sur leurs camions, chars, drapeaux et uniformes. Comme le pseudo « régiment Azov ». Mais aussi en bombardant épisodiquement les villes du Donbass.

L’erreur la plus marquante dans la phrase de Jacques Myard est : (les Ukrainiens auraient réussi à) contrer l’avancée russe dont l’armée s’est révélée incapable de s’adapter, en raison de concepts militaires d’un autre âge.

blankLes Russes contrôlent précisément la zone qu’ils voulaient nettoyer des nazis et des troupes armées par l’OTAN.

En rose, les zones occupées par les Russes, en rose foncé cerclées de noir, la Crimée au sud et  le Donbass à l’Est.

La Russie a conquis cette zone en n’utilisant qu’environ 10 % de son armée et moins encore de son aviation et des sa marine.
Elle est loin d’être repoussée même par l’armée américaine, très maladroite dans ses actions au sol, Vietnam, Syrie, Irak, etc. toutes guerres perdues depuis 1945. Raison pour laquelle elle se limite à bombarder ou faire bombarder par l’OTAN en toute illégalité comme en Serbie et ailleurs.

Quant aux « concepts militaires d’un autre âge« … Que Jacques Myard se souvienne de l’arrivée soudaine à Alep en Syrie où la Russie a sa grande base méditerranéenne, d’une centaine de chasseurs bombardiers et d’autant de chars et de camions de dernière génération partis de bases situées en bordure de la mer Caspienne. Aucun des radars de l’OTAN pourtant nombreux dans la région ne les avait vu passer. Les Russes sont les champions du monde dans plusieurs domaines militaires, dont la furtivité et les missiles nucléaires supersoniques en orbite satellitaire.

Le « navire amiral de la marine russe » que Zelinsky prétend avoir coulé est une vaste blague de la propagande ukrainienne. Ce vieux croiseur de 1983, long (180 m) et lourd servait à remorquer d’autres navires de guerre en mer Noire. Un navire amiral n’est jamais seul, des plus petits croiseurs et des corvettes assurent sa défense marine, des sous-marins sa protection sous-marine et, souvent, un porte-avions et hélicoptères sa défense aérienne. Le Moskva n’avait que 16 missiles sur son pont.

blank

Il y a eu une explosion de munitions stockées dans la cale voisine du compartiment moteurs, et ces moteurs fonctionnent au gaz, idéal pour une explosion si des tuyaux d’alimentation ont été arrachés ! De plus, toutes les photos et vidéos de l’accident ont été prises d’un navire russe qui était dans le voisinage. Aucune trace de vol de missiles venant de terre ou d’avions ukrainiens. L’explosion du gaz a percé la coque sous la ligne de flottaison et a tué 17 marins dans le compartiment moteurs. Des missiles en auraient aussi tué à l’extérieur, sur le pont.

L’Imprécateur

2 mai 2022

IMPORTANT : Nous avons reçu, le 3 mai, une autre analyse, rédigée par le Général Delawarde. Elle fait l’objet d’un article complémentaire

Guerre d’Ukraine 2

 

blank

blank

 

 

5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
thore
thore
10 mai 2022 19 h 23 min

juste une question, académie du gaulisme, c’est comment devenir un traitre?

François JACQUEL
François JACQUEL
10 mai 2022 4 h 51 min

Comme je l’ai signalé par ailleurs, « Howitzer » en allemand veut dire « obusier » en français.
Quand j’étais petit, je parlais de l’inox inoxydable. J’avais 6 ou 7 ans. C’était plus excusable…

lepatriote1111
lepatriote1111
6 mai 2022 19 h 52 min

Combien de guerre et de coup d’état les gouvernements américains qui se sont suivi ont ils financés ? l’administration américaine à toujours foutu le bordel dans le monde ce n’est pas étonnant que les américains sont détestés partout ou ils passent !

Claude Roland
Claude Roland
6 mai 2022 9 h 48 min

La Russie possède la seconde armée du monde. Les Américains avec tous leurs systèmes de renseignement et technologies ont perdu la guerre du Vietnam devant une armée sommaire, bien moins technologique mais très déterminée. Face aux Afghans, ce ne fut pas mieux. Et face aux Irakiens, ils ont été lourds contre une armée mal commandée et des soldats démotivés pour la plupart.  Quant à la France, elle a perdu aussi la guerre asymétrique du Vietnam/Indochine, elle a perdu la guerre d’Algérie à cause des politiciens, et au Mali et Centre-Afrique, elle n’a effectuée qu’une guerre asymétrique face à des pouilleux.  Actuellement,… Lire la suite »

roland starace
roland starace
10 mai 2022 11 h 59 min
Répondre à  Claude Roland

Bien d’accord avec vous. Mais comme l’histoire ne fait pas marche arrière, la faute revient à Clemenceau,au service des Anglais, car il arrêta Franchet Despèray près de Lyon, pour que ce soit les Anglais qui bénéficient de la victoire, ensuite il exigeait que les Allemands soient destitués de tout, faisant effondrer leur monnaie à des valeurs ridicules, il fallait 5 000 000 de Deuch mark pour un litre de lait, même les alliés ont été surpris, ensuite il donna l’infrastructure de canal de suez réalisé par Ferdinant de Lesseps, mais il ne put s’opposer à celui du canal de Panama. L’exigence du… Lire la suite »

trackback

[…] Cet article fait suite à l’article « Guerre d’Ukraine (1ère partie) : Message de Jacques Myard et commentaires de l’Impréca…« . […]

6
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank