POUTINE EST MÉCHANT ! (Cédric de Valfrancisque)

Poutine est méchant !

(Poème vaguement inspiré par Pierre Corneille. Que celui-ci me le pardonne…)

(Le décor : Nous sommes à l’Élysée. Rentré meurtri et blessé du Salon de l’Agriculture après treize heures de gesticulations stériles, le marquis Emmanuel de Morveux d’Énarque est furieux. Il lui vient une idée : celle de relancer les hostilités avec l’ogre russe. Le marquis aime beaucoup jouer au Chef des Armées. Certes, il n’a pas fait son Service Militaire et ne connaît strictement RIEN au métier des armes, mais, comme les enfants, ce gamin immature aime à se déguiser en soldat. Il se prend alors pour un homme, un vrai… Le Chien Némo, couché à ses pieds, se demande si son maître n’a pas sniffé une ligne de Coke ou fumé la moquette tant il le trouve excité…)

Grand Dieu, je n’en peux plus de tous ces culs-terreux ;

Je ne supporte plus la grogne des bouseux !

Personne n’a gobé, durant tout ce Salon,

Mes propos lénifiants, filandreux et abscons.

Les poses théâtrales que les bobos admirent,

Cet art du compromis, ce talent à mentir,

Qui me valait jadis la une des journaux,

Cela ne marche plus, et tout va à vau-l’eau. 

 

Oui, je rentre abattu, ridicule, humilié,

Ils voudraient me chasser, demain, de l’Élysée,

M’exiler au Touquet, chez l’antique blondasse,

Que le poids des années a rendu bien fadasse.

Je lui sais encore gré de m’avoir déniaisé,

Et appris, au théâtre, les belles envolées,

Mais je n’ai plus envie de partager mon lit

Avec ce vieux tableau qui ressemble à « E.T. ».

 

Je suis intelligent, des tas de gens m’envient.

Croyant être à l’abri de bien des avanies,

Je me rêvais heureux, épanoui, adulé :

Une vie de nabab – grand bourgeois ou banquier – 

Or, depuis des années, tout foire autour de moi,

Le pays me déteste, un peu plus chaque mois. 

Et je dois supporter une cour de larbins,

De ministres serviles, de cons, de bons à rien.

 

Or donc, mon devenir commence à m’inquiéter,

Il me faut derechef un autre os à ronger,

Pour booster les sondages, une idée de génie :

Désigner des coupables ou mieux des ennemis.

Je m’en vais, pourquoi pas, menacer la Russie,

Poutine est LE méchant, tout le monde le dit.

Il prétend que l’OTAN menace ses frontières,

Dans le secret espoir de faire naître une guerre.

 

Ce conflit en Ukraine qui n’en finit jamais,

Fait un peu oublier notre médiocrité.

Je me fous de l’avis de ce peuple de gueux,

Je tiendrai un discours musclé et belliqueux,

Menacerai les Russes des pires punitions,

En annonçant aussi de nouvelles sanctions,

Et puis Von Der La Hyène clamera à l’envi

Son total soutien au voyou Zob-Ensky.

 

Je dirai que Poutine est un fou dangereux,

Qu’importe si l’Ukraine est un état mafieux,

Et si, dans son armée, il y a quelques nazis,

Car en fait je m’en fous, ce n’est qu’un alibi,

L’Amérique ambitionne d’étendre sa puissance :

On peut lui faire confiance en matière de nuisance.

Je m’en vais sur le champ écrire un baratin,

Avec des trémolos ; je sais jouer les tribuns.

 

La guerre est un sujet qui plaît au populo

Surtout quand il n’a pas à y risquer sa peau.

Ça vous fait promptement grimper dans les sondages

On oublie vos mensonges et autres dérapages.

J’imagine déjà la tête des « Gaulois »

Qui n’auront plus d’essence, à qui tout manquera.

Et tous ces abrutis, ramassis de minus,

Croiront que le salaud c’est forcément le Russe.

 

Et que finalement, à bien y réfléchir,

Leur triste vie de chiens pourrait être bien pire.

 En « maître des horloges », je m’arroge le droit

De tout dramatiser, de dire n’importe quoi.

Je suis sans convictions, changeant au gré du vent,

Je reste le champion du « Et en même temps ».

Pour moi ce qui importe, c’est ma seule survie ;

Je me fous de ce peuple, et je hais ce pays.

 

Dans trois ans, c’est certain, l’Europe aura souffert.

Elle sera à genoux, aura connu l’enfer.

Qui donc aura gagné, l’Ukraine ou la Russie ?

Peu importe après tout, ce n’est pas mon souci.

Nous devrons quémander comme un moindre mal,

Auprès de l’Amérique un nouveau « Plan Marshall ».

Il sera temps pour moi de quitter l’Élysée,

Et – mission accomplie – redevenir banquier. 

 

(Il sort en ondulant des hanches, tel un mariolet de cour,  pour aller sur le champ téléphoner à Ursula Von Der La Hyène et à Joe Biden  pour leur demander de l’aider à souffler sur la braise…Il est un peu interloqué que Joe Biden l’appelle tantôt Chirac, tantôt Mitterrand , ce qui tendrait à prouver que la « Cellezécie » n’est pas le seul pays dirigé par un débile. Le chien Némo en profite pour pisser sur la moquette…)

Cédric de Valfrancisque

3 mars 2024 

7 Commentaires

  1. Chers amis,
    Vous avez évidemment remarqué que Minurne a changé ! Plus complet, plus clair, mieux présenté.
    N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques pour nous aider à poursuivre cette modernisation…
    Par ailleurs, voici une information importante destinée aux abonnés dont les adresses relèvent des domaines outlook et hotmail :
    CES DOMAINES NE DISTRIBUENT PLUS NOS LETTRES D’INFORMATION !
    Donc, si vous disposez d’une autre adresse relevant d’un autre domaine, réabonnez vous sur cette autre adresse.
    Ce qui ne vous empêche pas de vous plaindre auprès d’outlook et hotmail pour le boycott qu’ils ont décidé de mettre en place sans votre accord !
    Si vous avez des amis qui se plaignent de ne plus recevoir notre newsletter, n’hésitez pas à leur faire passer cette information.
    Merci à tous !

  2. Excellent ce billet de Cédric, toujours du plaisir à le lire tant sa maîtrise de notre langue est remarquable et dont l’humour n’est pas absent.

  3. Excellent, ce billet de Cédric, maitrisant avec un certain humour notre chère langue française, il explose toutes les actions du formidable acteur qui nous sert de président (sans majuscule) lequel continue sans remord la destruction du pays “France”. Et je n’en rajouterai pas concernant la chose qui lui sert d’épouse, tant les rumeurs la concernant ont longtemps amusé (voir dégouté) les français…

  4. Monsieur De Valftancisque
    Vous êtes un maître absolu, j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire sur ce site mais la vous vous surpassez et accédez directement à la stature de Grand Maître de l’écriture en vers de surcroît qui ferait pâlir de jalousie Molière et consort.

    Félicitations, en plus d’être criant de vérité, c’est hilarant sur bien des points, j’ai particulièrement aimé le passage sur la comparaison avec E.T, c’est somptueux.

    Chapeau Monsieur De Valfrancisque.

    Et c’est bien de pouvoir rire au dépend de ce dangereux freluquet qui est à deux doigts de nous entraîner vers une guerre qui n’est pas la nôtre ( très bien résumé par Philippe De Villiers )

    Bien à vous Monsieur Cédric De Valfrancisque.

    Un admirateur sans limite.

    Jean-Pierre Bermann

    • Brillant éditorial. Comme toujours. Lorsque je revois cette photo de la “table” entre Monsieur Poutine et micron je revois les rencontre de ce dernier avec des personnalités comme biden, le pape François par exemple ou l’on pouvait voir la “familiarité” avec laquelle il se comportait! Tenant l’un dans ses bras, caressant la joue de l’autre! Et je pense que Monsieur Poutine a mis le holà à ce genre de manifestation “grotesque” en l’éloignant le plus possible pour éviter des caresses malsaines et” malvenues”…

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.