VOITURES ÉLECTRIQUES : LA PLANÈTE EN DANGER ! (L’Imprécateur)

DANGER : IL FAUT ARRÊTER
LA VOITURE ÉLECTRIQUE !

Le 28 février,  le cargo porte-voitures FELICITY-ACE chargé  de 4108 voitures des marques du groupe VW a pris feu en allant les livrer aux USA.

Ce feu a pris dans la cale parmi les 3000 voitures électriques ; il a coulé le 1er mars par 3000 m de fond dans l’Atlantique, au large des Açores !

Vous en avez entendu parler ? Non ?  Seul le Canard Enchainé a osé le dire !

 

 

L’incendie est déclaré le 16 février 2022  dans les batteries lithium-ion des véhicules.

Les 22 membres d’équipage sont évacués du navire sains et saufs, la procédure de remorquage débute le 24 février, mais le navire prend de la gite et coule.

Le Canard Enchaîné, sous la plume de Jean-Luc Porquet, publie un article au vitriol sur l’absurdité des directions écologiques dans lesquelles s’est engagée la France.

En ligne de mire, la voiture électrique, censée être la solution d’avenir pour sauver la planète en danger. On ne cesse de nous le rabâcher.

À cette fin, la France s’est engouffrée tête baissée dans le tout électrique mais sans aucun discernement. Nos gouvernants ont enjoint aux constructeurs automobiles de tout miser sur l’électrique.
Mais qu’est-ce que cela signifie ?

D’abord, l’installation de dizaines de milliers de bornes de recharge le long de nos routes, car les véhicules les plus performants à l’heure actuelle, ne peuvent prétendre à une autonomie supérieure à 500 km. Et encore sans faire usage des phares, du chauffage, des essuie-glaces, de la radio, du dégivrage ou de la climatisation, et sans dépasser 90 km/h… sinon l’autonomie tombe à 200 / 250 km.

LES BATTERIES DE VOITURES ÉLECTRIQUES SONT LOURDES ET TRÈS POLLUANTES

Ensuite, cela implique la conception de batteries capables de stocker cette énergie.

À l’heure actuelle, elles sont très lourdes, très coûteuses et bourrées de métaux rares. Ce qui rend ces véhicules de 40 à 60% plus chers que nos bons vieux diésels et moteurs à essence.

Dans celle de la Tesla Model S par exemple, batterie de 600 kg, on trouve pas moins de 16 kg de nickel.

Or le nickel est plutôt rare sur notre terre. Ce qui fait dire au patron de Tesla France que « le goulet d’étranglement de la transition énergétique se fera sur le nickel ». Le nickel est très difficile à trouver.  Il faut aller le chercher en Indonésie ou en Nouvelle Calédonie et son extraction est une vraie galère car on ne le trouve jamais à l’état pur.
En Calédonie, le nickel est râclé à fleur de sol, il n’y a plus d’arbres.
Dans les minerais, comme le fer que la couleur rouge montre à gauche de la photo, le nickel n’existe qu’en très faible proportion. Par conséquent, il faut creuser et creuser encore, broyer, cribler, hydrocycloner pour obtenir un tonnage  tout juste à la hauteur des besoins. Cela entraîne de colossales montagnes de résidus que l’on déverse la plupart du temps dans la mer !

Mais qu’importe la biodiversité pour les Khmers verts qui ne jurent que par la « mobilité verte », elle justifie toutes les pollutions.

Il y a aussi le lithium.
Il en faut 15 kg par batterie (Tesla Model S). Celui-ci provient des hauts plateaux des Andes, en Bolivie essentiellement. Pour l’extraire, on pompe sous les salars (lacs salés asséchés) ce qui entraîne une migration de l’eau douce vers les profondeurs. Une catastrophe écologique pour les autochtones qui souffrent déjà du manque d’eau.

blankEt puis, il y a le cobalt : 10 kg par batterie qu’on va chercher au Congo. Et là, c’est le travail des enfants qui creusent à mains nues dans des mines artisanales pour seulement 2 dollars par jour (Les Échos du 23/09/2020).

Les enfants ont de 8 à 16 ans, et travaillent dix heures/jour. Ils sont sous-alimentés et beaucoup tombent malades.
Ça gêne un peu nos constructeurs de bagnoles électriques, néanmoins ils veulent à tout prix rattraper la Chine, en tête dans ce secteur.
Alors, le travail des enfants, « les écolos ils s’en foutent » comme dirait Macron.

Pour couronner le tout, les batteries étant terriblement lourdes (1/4 du poids de la Tesla Model S, 2,2 tonnes, la modèle X pèse 2,6 tonnes, avec batterie de 600 kg), il faut donc alléger au maximum le véhicule.  On fait donc des carrosseries en aluminium dont l’extraction génère des boues rouges, déchets insolubles issus du traitement de l’alumine avec de la soude et qui sont composés de plusieurs métaux lourds tels que l’arsenic, le fer, le mercure, la silice et le titane, que l’on déverse aussi dans la mer au mépris de l’environnement, comme à Gardanne-Bouches-du-Rhône.

LES VOITURES ÉLECTRIQUES  S’ENFLAMMENT SPONTANÉMENT

En plus de leur poids, générateur de forte consommation de kilowatts, leur coût et la forte pollution que leur fabrication génère, les voitures électriques sont dangereuses. Elles s’enflamment spontanément à partir de certaines températures extérieures, ce qui justifie leur interdiction dans la plupart des parkings souterrains.

Cela dit, ces accidents sont encore assez rares, les voitures électriques étant encore rares et des véhicules à carburant prennent aussi feu parfois, mais c’est presque toujours une erreur humaine, genre mégot mal éteint et fuite du réservoir et en proportion de leur nombre, ils sont très rares.

L’hiver, en dessous de – 5°C, le liquide dans lequel baignent les deux électrodes (positive et négative) gèle. C’est un électrolyte « aprotique » (un sel LiPF6 dissous dans un mélange de carbonate d’éthylène, de carbonate de propylène ou de tétrahydrofurane). Il se produit un court-circuit qui enflamme la batterie.

blankCet incendie a deux particularités, il est impossible de l’éteindre sans immerger la voiture entière dans une piscine pendant au minimum 24 heures et il se communique facilement aux voitures voisines, surtout si elles sont électriques. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas garer les voitures électriques côte à côte, comme cela se fait quand il y a une borne de recharge multiprises (rarissimes en France, mais de plus en plus fréquentes aux USA).

TOUS LES ENGINS DE DÉPLACEMENT PERSONNEL MOTORISÉ SONT CONCERNÉS

Le problème de la basse température a été résolu, les batteries sont chauffées à + 16°C par une résistance qui puise les kw dont elle a besoin, soit dans la batterie elle-même, ce qui réduit l’autonomie de la voiture, soit dans une batterie annexe, ce qui l’alourdit. Mais cela n’existe que pour les voitures.

Pour l’incendie dû à la chaleur, L’actualité nous rappelle régulièrement que tous les engins à batteries lithium peuvent être dangereux. Aucun EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé) n’est épargné : trottinettes, gyroroues, skates électriques, et voitures, tout y passe.

https://www.anumme.fr/2020/07/23/rsiques-incendies-solutions/

blankÀ partir d’une température de cellule* de 60-70° C, il peut se produire ce que l’on appelle un emballement thermique : la batterie lithium-ion monte à 200° et prend feu. Par temps de canicule, si une voiture est laissée en plein soleil trop longtemps, elle peut prendre feu. On suppose que c’est ce qui s’est produit avec la voiture électrique stationnée en lisière de la forêt des Landes (source Elisabeth Borne) et qui a  incendié environ 20 000 hectares.

Sur tous ces accidents de voitures électriques, la censure la plus stricte sévit. Pour les écolos politiques et les énarques du gouvernement, la voiture électrique est l’avenir et elle est propre, qu’on se le dise. Le diésel et l’essence sont sales et doivent être interdits, qu’on se le dise aussi et surtout sans réfléchir ni regarder autour.

Autre dogme qui, vient d’être inventé, ce ne sont plus les habitants des villes qui polluent, ce sont les paysans, leurs champs, leurs tracteurs et leurs animaux. Les écolos sont à 98 % des bobos des villes de la classe bourgeoise riche. N’ayant rien trouvé pour excuser leurs surconsommation de chauffage, clim, eau chaude, etc. leurs prêtres et évêques ont pensé qu’ils serait plus simple d’accuser les paysans qui, c’est bien connu, ne connaissent rien à la nature, ses plantes et ses animaux. Ils polluent parce qu’ils ont des cultures qui nécessitent des engrais, donc de l’azote (qui est totalement inoffensif) et des animaux qui font des pets, donc produisent du CO2 et du méthane résultant de la décomposition des végétaux dans leur intestin.

En réalité, à poids égal, les écolos végétariens, végétaliens ou végan, produisent autant de CO2 et de méthane que les vaches, par leurs pets créés par la décomposition dans leurs intestins des herbes et autres végétaux qu’ils mangent.

Donc, s’il faut éliminer 30 % des vaches d’ici 2025 et 100 % d’ici 2050 pour sauver la planète, il faut logiquement éliminer autant d’écolos. C.Q.F.D.

LES ÉCOLOS SONT À 98% TOTALEMENT INCULTES EN SCIENCES DE LA NATURE

En 1967, j’ai compris pourquoi les écolos et les biologistes sont si souvent incultes. Un directeur du CNRS spécialiste en biologie marine, tombé malade, m’avait demandé de le remplacer au pied levé pour une conférence sur les cnidaires et les cténaires, deux familles d’animaux marins qui représentent 80 % de la masse  biologique des océans, plus 15 % d’animaux à arêtes, les poissons et + ou – 5 % de divers comme les animaux à squelette osseux, baleines, phoques… serpents marins…

Dans la grande salle de l’université des Sciences Paris VII,  il y avait 400 étudiants en biologie et une demi-douzaine de professeurs curieux de voir qui leur chef avait trouvé pour le remplacer.

J’ai d’abord posé la question : Connaissez-vous la différence entre cnidaires  et cténaires  ? Aucune réponse. Je leur ai passé une centaine de diapos prises par moi d’animaux marins photographiés dans plusieurs océans et en Méditerranée, en leur posant chaque fois la question, cnidaire ou cténaire ? Il n’y eut que 4% d’erreurs. Vous savez les reconnaitre, mais vous ne savez toujours pas ce qui les différencie et pourtant c’est simple. Les cnidaires piquent et les cténaires collent.

Tous ont des tentacules, mais certains, comme les méduses, les anémones, les gorgones… et un petit poulpe à taches bleues d’Australie, ont des tentacules venimeux qui piquent au contact. Ils enlacent leur proie de nombreux tentacules, attendent qu’elle soit paralysée ou morte du poison et l’amènent à leur bouche pour la manger.

Les autres, comme les poulpes, les seiches… certains vers marins, et les minuscules cténaires du plancton utilisent la force de leurs tentacules pour immobiliser la proie et l’amener à leur bouche ou bec pour la déchiqueter et la manger.

Je fus  longuement applaudi, y compris par les professeurs, mais il me vint une autre idée à l’esprit et je repris le micro. « Je vais vous dire pourquoi personne n’a eu cette idée, pourtant simple, les cnidaires piquent et les cténaires collent. Vous tous, vous étudiez ces animaux dans vos laboratoires des université ou ailleurs. Ils sont morts, vous les disséquez, les examinez, mais vous ne les voyez pas vivre, moi j’y passe des heures et j’ai remarqué en fait deux choses, que les uns piquent et les autres collent, mais aussi que beaucoup attendent que la proie se prenne toute seule dans leurs tentacules, comme les méduses, les anémones et tous les vers marins ; d’autres chassent, comme les poulpes, les seiches et les étoiles de mer. Les étoiles avancent au hasard jusqu’à trouver un coquillage bon à manger, mais les chasseurs comme les poulpes et les seiches sont très intelligents et déploient des stratégies de coup de main, c’est-à-dire d’attaque rapide par surprise, et d’embuscades qu’il serait intéressant que certains d’entre vous étudient.
Mais pour cela, retenez l’essentiel, en sciences de la vie l’observation à vif est aussi importante que l’analyse en labo.

C’est ce sens de l’observation qui manque aux écolos : ces jours-ci ils ont le soleil qui se lève vers 6 h, il fait environ 20°C ; à 10 h, il fait 24° ; à 14 h il fait 34° (en Provence), soit 14° de plus en 8 heures. Mais ce qui les affole c’est que les échappements des voitures et les pets de vaches pourraient rajouter 1 ou 2 degrés d’ici dix ou vingt ans !

Ils ne comprennent pas que le seul et unique facteur important, naturel, écologique et durable du réchauffement de l’atmosphère, c’est le SOLEIL.
Ni que si l’on multiplie les voitures électriques les risques d’incendies de batteries vont augmenter considérablement partout.

L’Imprécateur

1er août 2022

* Température de cellule : Au cœur de nos cellules, la température atteint 50°C.
La température normale d’un corps humain est de 37° Celsius.
Mais les mitochondries qui se nichent à l’intérieur de nos cellules sont bien plus chaudes.
Dans les batteries c’est pareil, leur liquide a des cellules…

blank

blank


 

 

 

 

 

 1,315 total views,  4 views today

5 14 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

19 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lina
Lina
30 octobre 2022 17 h 21 min

Un texte nauséabond qui fait état d’un article du Canard vieux de deux ans. Il vous a fallu du temps pour réagir.
D’abord, l’Europe et la planète, bien avant la France !!!

jean claude bizollon
jean claude bizollon
20 août 2022 7 h 46 min

Bonjour, 9 personnes sur 10 que je connais ignore l’existence de « minurne Résistance », aussi pourquoi ne pouvons nous pas partager sur les réseaux sociaux, certains articles tous aussi révélateurs et interessants que celui-ci.

BobbyFR94
BobbyFR94
17 août 2022 18 h 40 min

Bonjour L’imprécateur ; je prends bonne note de tes informations… Je voudrais savoir ce que tu penses des batteries à l’état solide … https://www.flashbattery.tech/fr/batteries-etat-solide-comment-fonctionnent-elles/ Seul l’énergie de type « énergie des étoiles », c’est à dire générée selon le même process que notre soleil, permettra d’avoir une énergie infinie et propre … Je suis pour le véhicule électrique, tout en sachant bien les inconvénients, très bien expliqués dans ton article, sur un plan écologique, j’entends … Et quand les batteries à l’état solide arriveront, enfin, sur le marché, on fera déjà un bond en avant ; bien plus petite à puissance égale,… Lire la suite »

Marjan MONTI
Marjan MONTI
10 août 2022 20 h 01 min

Et les panneaux solaires qui fondent sous la chaleur de l’été ? en avez-vous entendu parler …. C’est ussi en France que cela s’est passé ! Mais faut pas le dire …. ça pourrait créer des incidents ….

Cthulhus
Cthulhus
5 août 2022 8 h 36 min

Beaucoup (mais alors beaucoup de bêtises) dans cet article ou l’auteur n’a pas effectué la moindre recherche rabâchant sans la moindre honte tous les clichés sur la voiture électrique sans faire la moindre recherche… Oui un navire à coulé… On parle des tankers qui coulent provocant des marées noires ? Il ose parler de pollution tout en prônant le pétrole, chose qui est la plus nocive pour la planète. Le pétrole n’arrive pas par magie dans vos stations. Et je ne parle même pas du gasoil qui est encore pire sous cette forme. Vous pouvez essayer de vous convaincre et… Lire la suite »

Last edited 4 mois auparavant by Cthulhus
Durrwell
Durrwell
5 août 2022 12 h 52 min
Répondre à  Cthulhus

Le rendement de la voiture à moteur thermique est de 30%. C’est vrai si vous considérez le rapport entre l’énergie absorbée sous forme de gasoil et l’énergie mécanique restituée. Par contre le rendement entre l’énergie absorbée par la centrale qui produit l’énergie électrique et l’énergie mécanique restituée est encore moins bon. Il y a les pertes à la production, au transport (pertes en ligne et dans les transformateurs), perte à la charge et à la décharge des batteries, rendement du système de propulsion. La seule vertu de la voiture electrique, c’est de polluer ailleurs que là ou elle roule. Vous… Lire la suite »

L'Imprécateur
15 août 2022 22 h 25 min
Répondre à  Cthulhus

Votre erreur de fond, c’est de croire que la voiture électrique est un véhicule moderne, comme les éoliennes.L’éolienne a été inventée il y a plus de 2000 ans et la voiture électrique plus de 200 ans et elle était exactement comme les voitures actuelles, un moteur alimenté par une batterie. Moi, j’appelle ça une régression technique. Le progrès a été de passer vers 1880 au gaz, plus propre et plus rapide à recharger, puis au pétrole (essence et gazole). La voiture électrique a été baondnnée avant même 1900. En 120 ans, les voitures thermiques ont fait d’énormes progrès en longévité,… Lire la suite »

Roland Van Bodengraven
5 août 2022 7 h 28 min

Merci de rappeler que seule l’observation est primordiale……..
Les Apprentis sorcier Ecolos et Médicaux (Bistouris esthétiques, procréation par éprouvette, et…. Vaccins & poisons en tous genres)
Sont de véritables incapables de raisonnement naturel… seul le dogme des Têtes de pyramides de Dale sont encensés par les IMBÉCILES et autres moutons décervelés, dogmatisés, désinformés…..Con-ditionnés.
Bravo pour cet exposé qui remet certaine pendule à l’heure (pas d’Hiver, …celle du Méridien de Greenwich…. ou lieu de vie )

Roland serviteur
Au service des énergies naturelles… magnétisme entre autres…..

Yoann
Yoann
4 août 2022 11 h 04 min

Si on imagine la planète comme un être vivant,a un moment tous ces prélèvements d’organes ne peuvent-ils pas avoir un impact ???

Claude Roland
Claude Roland
4 août 2022 8 h 18 min

L’ennemi de tout véhicule consommant de l’énergie (volant ou roulant) est le poids. Les voitures électriques ou hybrides pèsent bien plus lourd que leurs modèles identiques à l’essence ou au diesel. Donc leur consommation s’en ressent et les autonomies annoncées ne sont que théoriques sur circuit à parcours constant et plat… Durant mes vacances, j’ai vu sur les aires d’autoroute des queues devant les bornes de recharge ! Compte tenu en plus du temps de recharge, il vaut mieux planter la tente sur l’aire d’autoroute car le voyage risque de durer comme au temps des voitures à cheval… Certaines aires… Lire la suite »

L'Imprécateur
15 août 2022 22 h 29 min
Répondre à  Claude Roland

Sur Linky, c’est la borne 5 qui identifie la consommation pour voiture.

BobbyFR94
BobbyFR94
17 août 2022 18 h 42 min
Répondre à  L'Imprécateur

Ca fait plus de 3 ans que je refuse cette merde de LINKY ; les faits me donnent raison ; en plus de prendre feu, et pourtant il n’y a pas de lithium, cette merde peut être complètement contrôlée à distance…

Et ça, ça me déplaît à un point…

Gloriamaris
Gloriamaris
3 août 2022 14 h 39 min

Les écologistes-réchauffistes-photovoltaïco éolien ne connaissent rien mais explique tout à tout le monde et impose leur insondable bêtise. Quand on pense que l’attardée mentale du Grand Nord fait un speech à 16 ans à l’ONU et que tous les baltringues du machin lui font une ovation debout afin que nul n’ignore leur crétinisme absolu.

Claude Roland
Claude Roland
4 août 2022 7 h 57 min
Répondre à  Gloriamaris

Ils imposent leur insondable bêtise AVEC AGRESSIVITE, morgue et insolence parce qu’ils sont absolument incapable de donner des arguments scientifiques à leurs délires. Des baffes se perdent…

Cthulhus
Cthulhus
5 août 2022 8 h 56 min
Répondre à  Gloriamaris

C’est vrai que le pétrole c’est top comme truc ! Les tankers qui s’échouent, les marées noires… c’est vraiment cool. Ce qui est bien ce que le pétrole arrivent par magie dans les stations alors que pour les voitures électriques, il faut relancer 10 milliards de centrale à charbons pour faire 10kms. Et pis, c’est vrai que les voitures thermiques ne prennent pas feu ! noooon jamais 🙂 Il n’y a que les électriques qui prennent feu ! A mon avis, celle de la Gironde n’a pas pris feu, ça devait etre une électrique qui devait être à coté …… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
8 août 2022 9 h 33 min
Répondre à  Cthulhus

En fait vous avez raison, les voitures électriques ne valent pas mieux que les voitures thermiques.

Gloriamaris
Gloriamaris
8 août 2022 21 h 14 min
Répondre à  Cthulhus

À la Teste de Buch, c’est effectivement un véhicule électrique qui s’est enflammé spontanément car garé en plein cagnard ce que les batteries Li ion ne supportent absolument pas. On sent bien, Cthulhus, que vous êtes un ardent partisan du crétinisme électrique. À chacun son incompétence.

herve_02
herve_02
7 août 2022 13 h 43 min
Répondre à  Gloriamaris

Les gens ne comprendrons jamais que la seule énergie qui ne pollue pas est celle qui n’es pas consommée. Ainsi voiture électrique ou pas, si l’urbanisme jettent les pauvres à 80 km de leur lieu de travail, il y aura pollution. Moi je préfère et de loin le gazoil qui jette du CO2 que mon jardin absorbe (même les particules fines) que de l’uranium qu’il faut stocker pendant 10 000 ans. je propose aux chantre de l’électrique de faire une aire de stockage de cet uranium utilisé dans leur jardin, plutôt que d’aller tabasser des écolos à Burre. De plus… Lire la suite »

19
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank