QUAND LES ÉCOLOS ARRÊTERONT DE PLANER… (Xavier Jésu)

S’il y a bien un domaine dans lequel les écologues aux idées courtes sont vraiment nuls, c’est bien celui de l’aéronautique (et plus généralement… celui de l’écologie).

 

 

 

L’écologue n’aime pas les avions.

L’écologue n’aime pas les aéroclubs.

L’écologue n’aime pas les jets privés.

(D’ailleurs, l’écologue n’aime pas non plus les bateaux de croisière, mais aime bien toute la flotte de SOS Méditerranée).

Un conseiller municipal EELV de Toulouse avait dit en avril 2022 : « Il faut prendre acte que cette industrie [aéronautique] ne pourra pas continuer à se développer » ; sous-entendu : « profitons de la crise pour justifier de la mutation de cette filière ».

Or selon l’INSE, l’industrie purement aéronautique, en France en 2020, représentait 95 milliards d’euros de chiffre d’affaires et employait 230 000 personnes. Il est vrai que la crise liée au Covid a mis un coup de frein au développement du monde de l’industrie de l’aéronautique, mais elle reprend petit à petit son rythme de croisière.

L’hypocrisie des écologistes est de considérer que les Objets Volants Identifiés sont grandement responsables de ce qu’ils appelaient hier le réchauffement climatique mais qu’ils ont fini par remplacer par « Changement climatique ou dérèglement climatique », n’étant plus crédibles sur les annonces apocalyptiques du GIEC des années 2000.

blank

 


Un ami me rappelait à juste titre que, depuis 40 ans, la hausse moyenne des océans et des mers est de 3,3 mm par an soit 3,3 cm par décennie et 33 cm par siècle. On est bien loin des prévisions farfelues et ubuesques du GIEC…
En 1998, les partisans scientistes français avaient prédit que la mer serait à Montpellier et Castelnau le Lez (10 kms des plages) en 2020 ! Nous sommes en janvier 2023 et la mer est toujours à Palavas les Flots et n’a pas bougé d’un iota. Elle s’est même retirée, par endroits, de plusieurs dizaines de mètres !


blank

De mon point de vue, le GIEC est juste bon à sortir des documents pour traumatiser les écolo-anxieux qui fument un pétard ou se font un rail de coke (chez les bobos de gauche) le soir pour justifier leur anxiété tout en disant qu’on est en train de les tuer à petit feu…

Pour en revenir à nos oiseaux de métal, les bureaux d’études n’ont pas attendu les gesticulations des protecteurs d’arbres vivants ni des pourfendeurs du Tour de France ou des aéroclubs, pour s’intéresser, finances à l’appui, aux autres modes de propulsion que les moteurs thermiques classiques (moteurs à essence – et parfois diesel – ou réacteurs). La preuve, c’est que cette année, devra voler le premier jet propulsé par un moteur donc le carburant est : de l’ammoniac.

« L’avantage de ce mélange tient à ce qu’il a la capacité de pouvoir stocker de l’hydrogène bien plus efficacement que lorsque ce gaz est à l’état pur. Sous forme liquide, l’ammoniac peut servir de carburant et exploité comme combustible, il n’émet pas de CO2. Il apparaît alors comme une solution stratégique dans le secteur du transport aérien et maritime en remplacement respectivement le kérosène et les fuels lourds. » (Source Sud-Ouest )

blankblank

Parallèlement, les avancées technologiques, en ce qui concerne les moteurs à hydrogène pur, sont importantes et les « feux verts » pour les essais en vol se multiplient (exemple : le ZeroAvia a obtenu l’autorisation de l’Autorité de l’Aviation Civile britannique (CAA) de faire ses premiers essais cette année avec une pile à hydrogène et un moteur électrique).  En 2024, Airbus fera de même avec un A380.

Tout ceci risque de bien gêner nos écolo-dingos qui finiront par se faire, comme on le dit dans l’armée, « porter pâle ». Triste sort pour des gens qui n’aiment qu’un seul type de pales (celles des éoliennes) et détestent celles des avions ou des hélicoptères.

Hélas, nous paierons encore longtemps les délires de ces gens qui ont une vision étriquée de l’écologie et qui nous emmènent tout droit à une vraie catastrophe écologique : la multiplication des éoliennes implantées sur notre territoire de façon totalement anarchique. Et je suis bien placé pour le dire, habitant dans le département comptant le plus de ces affreux engins (près de 1000).

blank

Éolienne version diesel …

Pour faire un atterrissage en douceur sur ce sujet, je rappelle qu’un Airbus A330neo consomme à peine 2,1 litres par passager aux 100 kilomètres (et 100 km en avion, c’est en ligne droite), donc totalement comparable à un déplacement en voiture qui a une vignette  Crit Air 2 ou 3. Par ailleurs, l’Airbus A330neo est même le premier avion au monde à être déjà certifié pour la réduction des émissions de CO2 imposée à partir de 2028.

Il serait temps que nos écologues, plus soucieux de la GPA que du GPL et plus intéressés par la kératine pour cheveux crépus que par le remplacement du kérozène dans nos aéroplanes, se plongent un peu plus dans les nouvelles technologies et s’informent des avancées en matière d’aérospatiale. Une fois ne serait pas coutume.    

La décarbonation de l’aviation par la science vaut mieux que toutes les punitions décroissantes. (Rafik Smati)

Xavier Jésu

9 janvier 2023  

blank

blank

 348 total views,  7 views today

5 8 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Joséphine
Joséphine
18 janvier 2023 7 h 06 min

L’écologie n’aime pas les doudounes fabriquées au Bangladesh. Et pourtant, un maire écolo
bien d’chez nous (la France) en a passé commande pour ses agents municipaux. Horreur ! Malheur ! Salsa du démon …

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
12 janvier 2023 12 h 25 min

Oh oui les grands mots les discours les grandes enseignes. Allez faire reparer un appareil , vous allez voir :Déja faut trouver l’artisan qui répare. Ensuite si le cout de la reparation vaut deux appareils neufs,la solution « ecolo » est vite trouvée;Autrefois (il y a10 ans peut être)on n’avait pas d’électricité sur un vélo et quand il y avait de la lumière sur un vélo,c’était grace à une dynamo:Maintenant aucun ingenieur n’ a eu l’idée de charger la batterie par une dynamo.Avant on utilisait l’huIle de coude pour scier lors de petits travaux, maintenant on entend un bruit strident nocif pour… Lire la suite »

Jeza
Jeza
14 janvier 2023 13 h 32 min
Répondre à  MUFRAGGI JEAN MICHEL

Moins on a d’appareils sophistiqués, moins on a de pannes.
Personnellement, je constate qu’entre l’électro-ménager et l’informatique, nous engloutissons des sommes qui n’ont rien d’anodin. Il est possible de réduire, mais il faut le vouloir.

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
16 janvier 2023 16 h 50 min
Répondre à  Jeza

Suis heureux (si l’on peut dire) de voir ce même constat

Claude Roland
Claude Roland
12 janvier 2023 9 h 14 min

Et vous oubliez quand les escrologistes nous saoulent avec les contrails qu’ils prennent pour des chemtrails sur lesquels ils fantasment. Les seuls chemtrails sont ceux vaporisés au dessus de la couche nuageuse, donc hors vue du sol, pour ensemencer les nuages et forcer la pluie. Et c’est même curieux qu’on ne parle plus des pluies acides qui devaient détruire toutes nos forêts avant l’an 2000. Les escrologistes montre des photos d’avions, pour preuves, avec des systèmes de vaporisation soi-disant de produits chimiques empoisonneurs. Or Airbus possède des avions testeurs qui vaporisent de l’eau en haute altitude devant le nez d’un… Lire la suite »

MUFRAGGI JEAN MICHEL
MUFRAGGI JEAN MICHEL
12 janvier 2023 14 h 39 min
Répondre à  Claude Roland

J’aime  » escrologiste » ça leur va bien

Dissident
Dissident
10 janvier 2023 15 h 26 min

Deux choses. 1 : j’ai quelques points de repère très précis dans la Hague où je peux constater la montée de la Manche depuis ces 60 dernières années. Ces point sont fixes car constitués des plus anciennes roches que compte la planète. Ma mesure indique ZERO. 2 : Attention à ne pas s’emballer avec NH3 carburant, la combustion simple n’est pas la même chose que l’explosion en moteur. L’équation simpliste « ça donne de l’eau et de l’azote » peut vite se transformer en « ça donne de l’eau et des oxydes d’azote » Et là, ce n’est plus du tout la même chose.… Lire la suite »

ELIE DURIOT
ELIE DURIOT
10 janvier 2023 17 h 03 min
Répondre à  Dissident

C’est vrai qu’on en a rien à faire et je fais partie de ceux-là, mais allez faire comprendre ça à tous ces gens, qui ne s’informent qu’aux dires du discours officiel qui nous formate depuis des années, avec les diverses COP, les règlements sur la pollution aux GES, les restrictions sur le trafic auto, j’en passe et des meilleures. Pour renverser la vapeur face à tous ces lobotomisés , il faudra une vraie révolution!!!

8
0
Votre commentaire serait appréciéx
blank