PAPY VA FAIRE DE LA RÉSISTANCE ( Xavier Jésu)

“La gauche est une maladie mentale ;
une maladie qui s’attrape par la politique et qui plonge sa victime
dans une spirale de négation du réel.”

(Adrien Abauzit)

 

Il devient islamo-gauchiste en fumant un joint de cannabis halal

Comment reconnait-on un gauchiste sur les réseaux sociaux ? Eh bien ce sont les seuls qui vous tutoient tout en vous insultant copieusement. J’en fais régulièrement, non pas les frais car leurs insultes glissent sur moi comme une goutte d’huile sur une poêle téflonnée, mais le constat sur des sites Facebook où se regroupe toute la crème wokiste (L’obs., Le Monde, Slate, Médiapart, Libération, etc…). Je vais partager avec vous un exemple tout frais de cette semaine pour vous montrer à quel point les commentaires qui m’ont été adressés étaient d’une profondeur intellectuelle proche des égouts de Paris (lieu de résidence privilégiée des surmulots tellement aimés et nourris par la communauté végan, comme le chante Pierre Perret avec beaucoup d’humour dans sa chanson « Paris saccagé »). Bref, pour en revenir à mes échanges houleux avec de probables étudiants en 8ème année de sociologie (option théorie du genre) ou en 12ème année de Fac d’histoire (option cancel culture), j’avais simplement fait le commentaire sur une publication de la page Facebook du « Monde » qui relatait le fait suivant :

« Après la vague d’interpellations de manifestants contre la réforme des retraites, avocats et associations dénoncent des « violences » et des « détournements de procédure »

blank

Le titre de l’article était plutôt sobre mais il était accompagné d’une photo montrant ce que la gauche, dans son ensemble, appelle « les violences policières ».

J’ai eu le besoin de manifester ma surprise et la partager dans le commentaire suivant :

« Pour le Monde, l’ultra violence des milices (fascistes) de gauche, semble elle, normale !!!! »

blankJe me doutais bien que jeter un texte comme celui-là sur un site lu par la « gauchosphère » (je me permets ce néologisme puisque son antonyme, fachosphère, existe bien (d’ailleurs, il est surprenant de remarquer que mon correcteur orthographique reconnait le mot fachosphère mais pas gauchosphère…)) ne pouvait que faire réagir les pitbulls scotchés derrière leurs iPhones fabriqués en République Démocratique de Chine.

Imaginez un peu la scène : assis dans son fauteuil en cuir, un pétard logé dans la commissure des lèvres, acheté chez le « grand-frère » et copain de BoyardMaïs, le journal numérique activé et en pleine page de son iPhone 14 à 2000 balles (journal hébergé dans un des 260 datacenters qui consomme 500 térawattheures), notre écolo-bobo-peace-and-love tombe brusquement sur un commentaire non-conforme à sa pensée primaire. Vous imaginez la brusque montée d’adrénaline et le franchissement de la zone rouge de sa pression artérielle ! Or, dans une telle situation, le risque majeur, c’est le court-circuit neuronal capable soit de le paralyser soit de bloquer son vocabulaire à une dizaine de mots, tels que « raciste, Zemmourien, boomer, facho, ta gueule, etc… » ! J’ai eu droit au deuxième symptôme.

Eh oui ! Malheur à celui qui excite un gauchiste boboïsé en mal de pavés et de barres de fer qui vient de se voir traité de milicien fasciste sur un site homologué « bien-pensant » ! De quoi le pousser à s’engager dans une de ces milices de l’ultra-gauche, bras armés de la NUPES.

Pour être un peu plus sérieux, il faut bien prendre conscience que la gauche s’octroie toute seul le droit d’utiliser la violence en toutes occasions et, comme le dit souvent Pascal Praud, personne ne trouvera à redire dans les milieux autorisés (comme le dirait Coluche). Il m’a été reporté, la semaine dernière, lors de ma visite à l’Assemblée Nationale, que les membres de la NUPES sont dans leur grande majorité des personnes méprisantes (y compris avec le personnel de l’AN) et agressives à souhait.

Il suffit de suivre notre ex-étudiant-dealer dans ses élucubrations au sein des universités pour exciter les gamins et les pousser à réaliser le rêve de son chef bien-aimé, le lider minimo : bordéliser les Facs et les écoles privées supérieures (écoles qui hébergent les filles et fils de la bourgeoisie de gauche pro-mixité (dans le genre Pap Ndiaye)). En parlant d’éducation et au risque de me prendre quelques réflexions d’ancien soixante-huitards sur le retour, nos profs des années 80 à 2000 ont été les premiers à tout excuser et à s’approprier cet aphorisme de Jean Yanne : « Il est interdit d’interdire ! ». A l’origine, ce fût de la part de l’humoriste, une boutade, mais hélas, dans l’esprit des libertariens de l’époque, apôtres de la liberté individuelle à tout prix, cette phrase s’est transformée en slogan revendicatif. Mais les conséquences de cette quête absolue, le corps enseignant commence à les subir de façon très violente et se transforme depuis quelques années, et plus particulièrement depuis octobre 2020, en « corps en saignant ».

https://media.sudouest.fr/13813005/1200x-1/colette-1600.jpg

« Le difficile, ce n’est pas de donner, c’est de ne pas tout donner »
(Colette)

C’est tellement vrai en ce qui concerne la liberté ! La gauche en a usé, de cette liberté, et continue d’en abuser au point qu’elle considère en être la seule propriétaire, comme pour la violence. Elle s’attribue ta totalité de la jouissance de plusieurs droits : liberté d’expression, la liberté d’interdire et la liberté de casser.

En 2023, les violences lors des manifestations générées par des nervis d’extrême et d’ultra-gauche seront justifiées, voire excusées, car la gauche dira toujours que cette violence est en réaction à d’autres violences qu’on leur inflige. Le beau prétexte passe-partout !

En revanche, une violence perpétrée par un groupe d’extrême ou d’ultra-droite sera immédiatement condamnée par toute la classe politique et médiatique et aucune excuse ne sera fournie pour justifier leurs actes. D’ailleurs, quand bien même, il n’y a pas de violence, la droite radicale se fait interdire, et on pensera à Génération Identitaire à qui on ne peut reprocher la moindre action violente. Quand la gauche, cela se chiffre en en dizaines de milliers d’euros et en dizaines de journées d’ITT chez les forces de l’ordre. 

C’est bien pour toutes ces raisons que je n’ai pas l’intension de m’arrêter der titiller les petits excités du cervelet sur les pages Facebook des journaux de gauche et d’extrême gauche. Je ne leur laisserai pas le droit unilatéral de juger de ce qui est acceptable ou non. 

Xavier Jésu

23 mars 2023  

blank

blank

Qu'en pensez vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires

  1. blank Claude Roland dit :

    “Les suppôts de Pol-Pot”, c’est ainsi que je les appelle. Ces pourris se sentent forts face aux moutons peureux et démunis. Ils jouent les terreurs mais face à des gens déterminés et armés comme eux, je doute fort qu’ils ne détalent pas. Vous souvenez-vous d’un clash entre des skins et des gauchiasses qui les avaient agressés ? Un des gauchiasses a été envoyé à l’hôpital sans manuel de remontage et les autres ont fuit. Les skins ont pris cher devant la justice de gauche.

    Les suppôts de Pol-Pot s’enhardissent avec leur nombre, c’est tout. Mais isolés, ils ne sont pas plus courageux qu’un chacal.
    Cela dit, méfiez-vous aux prochaines élections… La France garde un esprit de gauche. Et avec une droite fiotte…

  2. Et pourquoi la droite n’utiliserait pas les mêmes armes que la gauche quitte à se salir momentanément? S’il s’agit d’être de mauvaise foi, mauvaise éducation, d’avoir de mauvaises manières et proférer des discours foireux, fermer les yeux et faites-le vous aurez ainsi la possibilité de renverser la situation, du moins partiellement. Vos récriminations ne servent à rien, soyez cruels à la limite mais agissez de grâce.

  3. Merci Jésu pour ce message prophétique, tenez bon ne lâchez rien tant seule la réalité dérange. Courage à vous , soutien acquit des patriotes résistants.

  4. Quand réussirons nous à faire comprendre que c’est la gauche qui est la “plus bête du monde ” et non la droite.
    Beaucoup d’urgences : arrêter l’invasion , oui je dis bien l’invasion voire la submersion migratoire , hélas majoritairement islamique, avec progéniture prolifique, conforté des vrais/faux réfugiés afghans, guineens …etc. ainsi que des vrais/faux mineurs réfugiés marocains ou autres outre méditerranéen.
    Urgence absolue, villages envahis, banlieues ghettos invivables, tiers mondisation y compris de Paris où je reviens deux fois l’an.
    Ma vraie peur n’est ni le climat ni le nucléaire mais le grand remplacement acté et le déclassement.
    Un sursaut….un réveil chez tous ces veaux wokistes….lobotomisés aux merdias.
    Changez les journalistes idéologues gauchiasses et après patriotes et souveraineté gagneront .

  5. Très bon article, merci Xavier !
    Malheureusement, on entend plus que la ”gauche”, à qui les médias pardonnent ou justifient tout !
    La ”droite” s’est ramollie, je parle des politiques, trop mous, plus assez de convictions !
    Courage à vous Xavier !