EDITO 668 – POLITIQUE FRANCAISE : LA NOUVELLE DONNE ! (Marc Le Stalher)

Depuis un demi-siècle, la vie politique française était scindée en 2 groupes distincts et radicalement opposés : la « Gauche » et la « Droite ».

La BIPOLARISATION « Droite – Gauche ».

La « Droite », recomposée après l’arrivée du général de Gaulle en 1958, défendait ardemment la Constitution de la V° République.

La « Gauche » (PC, PS, Radicaux), progressivement rassemblée par François Mitterrand, réussissait à fédérer l’opposition à de Gaulle avec l’aide des nostalgiques de la IV° République et ses petits arrangements entre amis (*).

Entre ces deux pôles, un « Centre », un peu mollasson et américanophile, s’efforçait d’exister, permettant à un certain Jean Lecanuet (**) de créer la surprise en 1965, mettant en ballotage le général de Gaulle à l’élection présidentielle.

D’autres tendances, moins importantes, subsistaient plus ou moins bien, tant à l’extrême gauche (***) qu’à l’extrême droite de l’échiquier politique, sous la houlette de Jean Marie Le Pen qui fut sans doute le premier à identifier et à dénoncer les risques de l’immigration incontrôlée, que personne n’osait encore nommer « Grand Remplacement ».

Cette bipolarisation « Gauche / Droite » de la vie politique française restait cependant assez nette et les électeurs savaient généralement pour qui et pour quels enjeux ils votaient.

QU’EN EST-IL AUJOURD’HUI ?

Droite et Gauche traditionnelles ont quasi disparu, noyées dans le gouffre de l’Histoire.

À gauche, PS et PC ont été réduits à peau de chagrin.

À droite, ambitions personnelles et conflits partisans ont eu raison des partis traditionnels.

Quant au Centre, plus ou moins incarné par Macron, il ne représente plus rien de clair.

Restent le Rassemblement National et la NUPES, regroupement opportuniste écolo-islamo-gauchiste, qui a réussi, par une union électorale contre-nature, à obtenir un nombre de sièges largement supérieur à ce qu’il représente dans l’opinion.

Quant à Reconquête!, saboté par les médias malgré de bons sondages initiaux et l’espoir qu’il a pu susciter pendant les campagnes de 2022, il n’a pas réussi à obtenir de représentation parlementaire. Il a bien évidemment un rôle majeur à jouer dans les enjeux futurs.

COMMENT EXPLIQUER LA DÉSAFFECTION DES ÉLECTEURS ?

Dangereusement propulsé par Hollande, Macron a, au début, partiellement  réussi son pari. Constatant l’état moribond des partis traditionnels, il a surfé sur cette mort annoncée pour se faire élire 2 fois en se positionnant sur les ruines de l’ancien « Centre », en se rappelant peut-être que l’objectif de Giscard était de réunir au centre « 2 Français sur 3 ».

Pari raté ! Il n’y a gagné qu’un désintérêt de la part des électeurs, la poussée du RN (évidemment catalogué « d’extrême droite » par la doxa politico-médiatique) et le développement de la NUPES, habilement créée et manipulée par un nostalgique de Robespierre ayant profité de la brèche ouverte.

Les taux d’abstention aux dernières élections législatives  (1er et 2nd tour) sont assez clairs :

        Élections législatives 2017 (51 %, 57 %)

        Élections législatives 2022 (52 %, 54 %)

Que signifie le terme « Démocratie » quand plus de la moitié des électeurs refusent de se prononcer ?
Le risque est bien connu : quand le peuple ne s’exprime plus dans les urnes, il s’exprime autrement. On vient d’en vivre un avant-goût au printemps dernier…

L’URGENTE ET NÉCESSAIRE UNION NATIONALE DES PATRIOTES…

En dépit et au-dessus de toutes ces contingences, il y a désormais l’ardente obligation de réunir tous ceux qui refusent la déliquescence et la déconstruction de notre pays…

Car la césure, aujourd’hui, se fait et se fera sur d’autres concepts que la Droite ou la Gauche d’hier : il s’agit tout simplement maintenant de SAUVER LA FRANCE !

Le seul critère de choix des dirigeants qui relèveront ce défi sera leur volonté claire de restaurer la FRANCE en lui redonnant la prospérité économique et sociale et en l’affranchissant – quelles qu’en soient les embûches – de l’emprise de l’Union Européenne, des dangers de la mondialisation et de la déconstruction civilisationnelle par une immigration incontrôlée et des réglementations sociétales ineptes puisées dans l’insupportable et destructrice mode du Wokisme.

Que les dirigeants politiques et leurs partisans, qui se reconnaissent dans ces ardents objectifs se réunissent au plus vite dans une UNION des PATRIOTES !

Marc Le Stahler

30/5/2023

* La IV° république avait connu 24 gouvernements en 12 ans, soit un gouvernement par semestre !

** Surnommé « Dents Blanches », pour son sourire forcé type vedette américaine.

*** Arlette Laguiller (trotskyste, Lutte Ouvrière), fut la première femme à se présenter à l’élection présidentielle ; elle détient le record du nombre de candidatures (6 fois entre 1974 et 2007, obtenant entre 1 % et 6 % des suffrages).

 

4 Commentaires

  1. La Constitution suisse est un modèle dont nous, Français, devrions nous inspirer : Par exemple les conseillers fédéraux ( = ministres) sont ELUS par l’Assemblée Fédérale un à un (et non pas choisis par le président selon son bon vouloir). Les ministres ainsi élus ont une grande “durée de vie” car ils sont souvent réélus. Ce système épargne aux Suisses la souffrance d’être gouvernés par des ministres et présidents incapables et fanfarons. Le président de la Confédération est choisi parmi les conseillers fédéraux. Le président doit changer tous les ans mais ceci ne crée aucune difficulté puisque les conseillers fédéraux se connaissent de longue date. La Suisse ne connaît pas de crise ministérielle.. Pour ce qui est des élections (de l’Assemblée Fédérale) le mode de scrutin s’efforce d’être le plus proche possible de la proportionnelle. Les Suisses se sentent vraiment représentés par les personnes qu’ils élisent. Il en résulte une grande stabilité gouvernementale et un corps social apaisé. .

  2. Il semblerait que le souhait d’une “Union des patriotes” soit partagé par plusieurs chefs de partis. Cette fin de semaine Les Républicains ont lancé une forme de rassemblement, Nicolas Dupont-Aignan a renouvelé sur CNews dimanche et sur Public Sénat ce lundi matin son projet de coalition des patriotes de droite et de gauche, Marine Le Pen n’est pas en reste de son côté tout en refusant toute alliance avec ses collègues chefs de parti.
    Quand le souci de sauver la France d’une destruction largement entamée conduira-t-il les responsables politiques à une alliance constructive, raisonnées, fondée sur quelques points essentiels et partagés ? S’ils attendent, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer et déplorer ces lâchages criminels.

  3. Je ne sais combien de lecteurs de MINURNE sont prêts à s’engager dans cette UNION NATINALE DES PATRIOTES ! Mais il faudrait que nous soyons quelques millions pour contrer tout le mal qui est fait à notre Patrie. Il va être très difficile de réveiller les Gaulois ! et nos dirigeants ne bougeront que si la racaille s’attaque à leurs familles (cf. le neveu de Brigitte TROGNEUX-MACRON).. Ce n’est pas que je veuille du mal à ce pauvre garçon ; il n’avait rien fait et il eut été plus courageux de s’attaquer à son oncle …… Mais voilà où nous sommes rendus . La racaille (peut-être même est-elle française en l’occurence) ne s’attaque qu’à des personnes qui ne peuvent lui rpondre ! Où sont donc les jeunes résistants de 40 ? Peut-être faut-il aller les chercher dans les pèlerins de Chartres ?

    • Un certain ” Chevalier Henri” semble à Annecy vous avoir ces derniers jours fourni une réponse positive à votre questionnement qui conclue votre commentaire avec lequel je suis pleinement d’accord !

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.