EDITO 676 – LES 100 JOURS DE M. MACRON (Marc Le Stahler)

Macron croyait souffler un peu après la révolte des retraites. Il avait même donné un nom à ce nouvel épisode d’un quinquennat chahuté : « Les 100 Jours ». Soit il connait l’Histoire à peu près aussi bien que la géographie (on se souvient qu’il situa un jour la Guyane au milieu de l’océan), soit il pressentait sa chute autour de l’été 2023. On y est…

 

 

Chacun sait que les 100 Jours de Napoléon se sont terminés à Waterloo, mais peut-être espérait-il conjurer par le déni ce genre de fatalité historique.

Depuis quelques jours, donc, suite à un malencontreux (et dangereux) refus d’obtempérer (le 15ème), un mineur de 17 ans circulant dans un véhicule de luxe, sans permis et sans assurance, dealer à ses moments perdus, la France s’est enflammée. Bien préparée depuis plusieurs mois par les boutefeux de la NUPES, son patron et ses sbires en tête, accusant de meurtre le policier qui, somme toute, tentait de faire un boulot de plus en plus dangereux puisque, face à l’irrésistible montée des violences urbaines, le gouvernement, apeuré et dépassé, se tait et se couche.

La France s’enflamme, donc. Incendie attisé par le président lui-même, accusant sans réserve le pauvre représentant de l’ordre, en des termes définitifs : « ni compréhension, ni excuse ». Ben voyons…

En quelques nuits, sous les yeux d’un peuple hébété, la France se retrouve à feu et à sang. Agressions, incendies, destructions, pillages, et partout, ici et là, la volonté de détruire et de tuer. On commence à évaluer autour de 1 milliard d’euros le coût de ce désastre qui par miracle, et par un comportement exemplaire des forces de l’ordre, n’a pas (encore) tué.

Aujourd’hui, Macron qui, comme à sa (mauvaise) habitude, semble avoir été surpris par l’événement, reprend doucement contact avec la réalité et annonce qu’il va « essayer de comprendre » ce qui s’est passé. Il n’est jamais trop tard…

Normalement, « gouverner c’est prévoir », mais plus maintenant. A l’ENA, on apprend désormais que « gouverner, c’est comprendre… mais après ». Si possible après de coûteux rapports de McKinsey ou autres cabinets du même tonneau. Quand même un peu inquiétant en période de guerre…

Car la France s’est retrouvée en guerre, ces derniers jours. Et elle ne voit toujours pas les couleurs de l’armistice. Le feu couve toujours sous les braises fumantes et « la France a peur », même si la situation semble un peu stabilisée, sans doute grâce aux « grands frères », gênés dans leurs trafics, et ayant commencé à prôner l’apaisement auprès de jeunes voyous se prenant pour des révolutionnaires.

Macron ayant annoncé ses Cent Jours mi avril, sa prophétie nous renvoie à mi-juillet. Le défilé aura-t-il lieu avec les troupes régulières ou bien avec les hordes sauvages qui ont sévi ces derniers jours et le drapeau de l’Intifada ? On peut raisonnablement se poser la question.

Car l’incendie ne s’est pas limité à l’Hexagone. Les chefs d’états algérien et turc – en attendant les autres amis ou ennemis de la France – y ont été de leurs analyses orientées et à l’emporte-pièce, accusant l’état colonial français d’avoir provoqué ce feu de haine. Plusieurs pays vont suivre, si on observe la manière dont la presse étrangère traite les événements (avec autant de professionnalisme et d’honnêteté que la presse française, CNews et Valeurs Actuelles exceptées)… Et avec les conséquences sur le tourisme de la « 1ère puissance touristique du monde » qu’on peut imaginer.

Les 100 Jours de Macron… Qui ont mis le feu à la France !

Un grand merci à ceux qui ont répondu à l’appel de notre ami Jean Messiha, pour aider la famille du policier devenu la cible de toutes les vindictes du gouvernement et des ennemis de l’ordre et de la France.

Sa cagnotte vient d’être arrêtée à plus de 1,6 million d’euros et suscite déjà la haine et les convoitises de l’extrême gauche et des ennemis de notre Patrie. On imagine déjà les manœuvres de tous ordres pour tenter de faire main basse sur ce pactole.

On ne les laissera pas faire : cette somme est l’argent du peuple et doit aller à ceux auxquels les 50 000 donateurs l’ont destinée.

MLS

5/7/2023

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.