LE CONFLIT UKRAINIEN ÇA CRAINT ! (Patrick Becquerelle)

Qui aujourd’hui a une vision réaliste de ce conflit ? De son issue ? Notre président de la république ?

Lui qui aime à répéter dans bien des circonstances « nous sommes en guerre »  ferait bien de balayer devant la porte France. Une France occupée par  les narcotrafiquants  et une immigration invasive.

Lui qui n’exclut pas  d’envoyer des troupes au sol, qui signe des traités d’assistance avec l’Ukraine, la Moldavie , qui verse des milliards d’aides alors que nous avons nous, plus de 3 mille milliards de dettes dont les intérêts vont bientôt devenir la première dépense budgétaire.

Son objectif  ne serait-il pas de dynamiser son parti pour les prochaines élections européennes en orientant le débat?

Analyse machiavélique ? Peut-être ! Néanmoins certains membres du gouvernement ne se gênent pas pour dire que les membres du Rassemblement National sont des troupes russes en France. Beaucoup ont oublié que les banques françaises refusaient d’octroyer un prêt pour le financement de leurs campagnes électorales. De l’omettre arrange bien le monde de la bien-pensance.

Cette menace qu’il annonce solennellement à la sortie du sommet des chefs d’états européens  dont  tous se pressent y compris l’OTAN et les Américains de se désolidariser immédiatement, ridiculise la France et nous met en danger de représailles. Imaginons le rictus narquois du président russe à cette annonce.

Mais attention à l’ironie de leurs responsables politiques sur les chaînes de télévision russes imaginant  la destruction d’une grande ville française. Certainement des pseudo-menaces mais nous devons tout de même y prendre garde.

Dans les derniers sondages environ 30 % des Français soutiennent la position du président de la république mais ces 30% sont-ils prêts à prendre les armes pour aller combattre en Ukraine ou y envoyer leurs enfants ?

Attention, le scénario ukrainien se reproduit avec la Transdniestrie, enclave moldave russophone, située entre l’Ukraine et la Moldavie dont les habitants demandent l’aide des Russes.

Vladimir Poutine qui connaît bien nos faiblesses  ne serait-il pas plus fin stratège que nos dirigeants européens ?

Cette situation devrait nous interpeller.

Pourquoi la Russie qui  peut mobiliser plus d’un million de soldats ne le fait-elle  pas sachant que l’Ukraine serait immédiatement écrasée? Peut-être pour disloquer cette fragile Union Européenne et épuiser à petits feux son économie déjà bien fragile.

Notre président, par ces menaces prétentieuses et irréfléchies,  vient de démontrer que l’Europe est dans l’incapacité d’avoir une diplomatie et une armée commune.

Notre ministre de l’économie et des finances  s’était, en début de conflit, gaussé de rendre exsangue l’économie russe.

Qu’en est-il aujourd’hui ? Au lieu de l’avoir asphyxiée c’est nous qui suffoquons.

Sommes-nous capables de tenir tête à la Russie sans l’aide des Américains ? Américains qui en pleine campagne électorale laissent planer le doute sur leur soutien indéfectible.

Et n’oublions pas non plus leurs sorties penaudes du Viet Nam, de l’Afghanistan, du bazar qu’ils ont mis en Irak et sa région avec leurs mensonges dont nous payons encore les conséquences aujourd’hui. Que font leurs bases de la CIA depuis 10 ans en Ukraine ?

Nous accusons les Russes de déstabiliser nos démocraties par leurs cyber-attaques, leurs services d’espionnage, leurs tentatives de déstabilisations politiques. Mais pourquoi donc, nous, grandes puissances occidentales, ne sommes-nous pas capables de leur rendre la pareille, nous n’arrivons même pas à informer ce peuple de la réalité des choses ?

Interrogeons nous sur cette guerre fratricide pour une province qui n’est plus que misère et bain de sang. Est-ce que cela en valait vraiment la peine ?

L’ONU n’a pas joué son rôle.

La diplomatie Française si réputée pour sa troisième voie, celle des négociations, ses compromis, s’est transformée par la seule volonté du président français en arrogance, menaces  bien loin de ce qu’elle fût il y a encore peu de temps.

Aujourd’hui on nous laisse entendre que la Russie pourrait envahir une grande partie de l’Europe. Ne soyons pas dupes de toutes ces manipulations politico-médiatiques !

Si ce pays, contrairement aux volontés américaines avait été associé à l’Europe nous n’en serions pas là aujourd’hui! Souvenons-nous des époques Gorbatchev et Eltsine. Si nous avions profité de ce créneau positif nous n’aurions peut-être pas installé un Vladimir Poutine guerrier à la tête de ce pays.

Interrogeons nous aussi sur les pleins pouvoirs d’un président de la république Française qui malgré des simulacres de concertations décide seul.

Après des milliers de morts cette  guerre ne pourra se terminer que par des négociations forcées ou un évènement exceptionnel en Russie.

Sinon ce sera soit une guérilla perpétuelle telle que la subit Israël soit l’apocalypse nucléaire.

N’ayons pas un raisonnement binaire il en va de notre avenir !

Patrick Becquerelle

19mars 2024 

3 Commentaires

  1. Les anciens , détenteur de la sagesse et de l’expérience disparaissent tous les ans , j’en ferai bientôt partie…
    Petit fils de ” poilu ” de Douaumont, et du fort de Vaux et fils de résistant du réseau Bleu et Jonquille, je suis atterré par les agissement de notre PSYCHOPATHE national, énergumène dangereux s’il en est ! Il n’est pas là par hasard , quelqu’un l’y a mis.
    Il y aura bientôt du sang de Gaulois dans les rues car nous ne savons plus qui nous sommes et ce que nous voulons pour nos enfants et petits enfants.
    A tout hasard je garde de quoi défendre la maison familiale au cas où, comme aujourd’hui, nous serions victimes d’une attaque ( home jacking en Français moderne)

  2. Monsieur Becquerelle, l’âge m’a appris quelques sagesses, ce qui n’est pas le cas du gamin que certains ont voulu comme président (même pas de majuscule tant il est petit). Voilà qu’il veut faire la guerre … lui qui n’a même pas fait son service militaire. S’en est-il vanté lors de son premier mandat ! Il veut la guerre mais nous la ferons avec quels hommes (20.000) , quelles munitions (nous n’avons que 3 jours de provisions) et surtout sur quel front (celui entre l’Ukraine et la Russie mesure près de 1.300 km de long). Une fois examinés ces 3 points (et je ne suis qu’un grand-père de 87 ans qui a fait la guerre d’Algérie) on se dit qu’il ferait mieux de FERMER SA GUEULE, notre président. Et rechercher plutôt comment ramener la paix plutôt que de tenter d’entraîner l’Europe dans une 3ème Guerre Mondiale d’où nous ne sortirions pas vivants …..

    • Cher monsieur
      Nous sommes tout-à-fait d’accord
      Votre réponse est complémentaire à mon analyse
      Bien cordialement
      Patrick

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.