BIENVENUE EN MÉLENCHONIE (Xavier Jésu)

Mes amis, pensez bien que je fais tous les efforts possibles et imaginables pour devenir un vrai « mec » de gauche, mais je n’ai pas encore trouvé les clés de la réussite pour me retrouver dans le camp du bien et m’immuniser du virus de la peste brune que mon médecin, le Docteur Boyard, a cru déceler chez moi.

 

 

J’ai même décidé de m’infliger l’ultime épreuve de rattrapage en me mettant mes écouteurs intra-auriculaires dans mes esgourdes pour m’isoler du monde des « fachos » et écouter le discours du Duce Mélenchoni lors du lancement de la campagne pour les Européennes de LFI. J’avoue ne pas avoir eu le courage d’aller au-delà de son allocution qu’il a criée pendant une vingtaine de minutes. On se serait cru au discours éructé le 30 janvier 1939 par un bien triste moustachu.

On le sait maintenant, Méluche voit des fachos partout, sauf dans ses propres rangs, bien sûr. Même Éric Naulleau et Michel Onfray, qui se revendiquent clairement de gauche, sont classés maintenant dans le camp de l’extrême droite, donc pétainistes et donc fascistes parce qu’ils ne suivent pas les délires des idéologues gavés de quinoa et qui considèrent que les drag Queen ont leur place dans les écoles primaires. Michel Onfray avait parfaitement résumé le monde de l’intolérance dont fait partie l’extrême gauche en déclarant :

« La pensée dominante ne respecte pas ce qui n’est pas elle et traite toute opposition sur le mode du mépris, de la caricature ou de l’invective. La reductio ad Hitlerum fait la loi. On insulte, on caricature, on déforme, on méprise, on censure, on falsifie, on présente comme intox des infos et comme infos des intox… »

Mais revenons quelques instants à ce qui m’a le plus marqué du discours du Lider Maximo, autocrate incontesté d’une association, La France Insoumise, qui ne comprend que trois membres ( pour éviter, probablement, la concurrence interne ).

À 1 minute et 44 secondes du début de son discours, notre millionnaire Parisien, nourri presqu’exclusivement par l’argent public, rendait déjà hommage à Robespierre. Rappelons au passage que le brave Maximilien avait, entre septembre 1793 et son arrestation le 27 juillet 1794, été responsable avec le Comité de salut public d’un bain de sang qu’était la Terreur, au cours de laquelle des centaines de milliers de citoyens français furent arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés d’activités contre-révolutionnaires ; 16 594 de ces “suspects” furent guillotinés, tandis que des dizaines de milliers d’autres furent tués dans des massacres ou moururent en prison en attendant leur procès. Rien d’étonnant qu’il ne voit pas, dans les attaques du Hamas le 7 octobre dernier, la moindre notion de massacre, ce qui a valu d’être visé, comme Alain Soral et le NPA, par une plainte déposée par la JFJ. Serait-ce pour lui « un (nouveau) détail » dans l’histoire d’Israël ? Rien d’étonnant, non plus, qu’il ait pu s’acoquiner avec les communistes qui, eux, ont 100 millions de morts sur leurs épaules.  

Il fustige ensuite les « puissants et, en particulier, les gouvernements des libéraux […] qui essayent de nous disperser par le racisme et la haine » !

Ah ?

Mais, dites-donc, cher ami, quand Danièle Obono disait de Jean Castex que c’était un « homme blanc de droite bien techno & gros cumulard » y contribuait-elle aussi ?

Et quand l’élu LFI Jean-Philippe Nilor a comparé Mansour Kamardine, élu LR de Mayotte, à un « nègre de maison » y contribuait-il aussi ?

Quant à la « haine », il n’y a pas mieux que lui pour en parler, tout simplement parce qu’il la manipule avec brio, quotidiennement : il suffit de le voir vomir la sienne sur les journalistes qui ne sont pas pro-extrême-gauche.

« Le manichéisme de la gauche est toujours de mise : il faut trouver des dominés à défendre et des dominants à haïr, avec la haine comme moteur de la motivation. »

( Patrick Aulnas)

Il continue ensuite sur la liberté d’expression en déplorant (à juste titre) les manipulations judiciaires dans certains pays (Sénégal, Brésil, Équateur) pour empêcher la liberté d’expression et considère que nous sommes, nous aussi, « en voie de république bananière ». Mais oui, vous avez raison, Monsieur le censeur en chef qui refuse de répondre aux invitations de Cnews (tout en glorifiant la valeur du débat) et qui balaye d’un geste de la main l’action antisémite menée contre une étudiante de Sciences Po, jugeant l’information fausse : vous ne rêvez que de censure, matin, midi et soir, espérant, comme votre piteuse collègue Sardine Ruisseau, que Cnews et C8 perdent leurs fréquences. Est-ce cela, votre vision de la « liberté d’expression » ?

J’ai adoré le moment où il se moquait de ceux qui tentent de nous faire peur, à chaque élection, avec la menace de la Russie (comme ce fut le cas avec la menace des chars de cette même Russie du temps de l’URSS). Mais a-t-il oublié que lui-même, tous ses copains de gauche, d’extrême gauche et les macronistes en font de même en brandissant à chaque élection le péril fasciste, le bruit non pas des chars, mais celui des bottes des nazis, les descentes des milices collabos ? Ne s’est-il pas rendu compte que les milices actuelles sont celles d’extrême gauche, donc de son côté et que le péril fasciste a été remplacé par le péril islamiste qu’il valide en allant défiler aux côté des plus beaux spécimens de barbus excités ?

En revanche, pas un mot sur le besoin de sécurité et la protection de l’Europe parce qu’il rêve, comme ses amis mondialistes du MEDEF, d’une uniformisation du consommateur, d’une créolisation de la population mondiale. Tout le monde remplacera tout le monde. Mais on commence vraiment à en mesurer les dramatiques conséquences.

L’ensauvagement progresse chaque jour un peu plus sur notre territoire, repoussant les limites géographiques des lieux de convivialité et d’échanges. Les minorités seront, demain, les maîtres d’un monde presque orwellien où le couteau, la machette, la kalachnikov remplaceront stylos, livres et culture générale. La gauche aura achevé son plan de déconstruction entamé en 1968 sans en maîtriser la « bête », un peu comme le Docteur Jekyll et son pendant nocturne, Mr. Hyde, devenu incontrôlable.

Bien sûr, on va me dire que, comme tout bon représentant de la fachosphère, j’exagère le trait pour mieux justifier « ma haine » ! Mais de quelle haine parle-t-on ? Ce mot, sorti tout droit du vocabulaire courant du manuel du parfait petit gauchiste, comme les mots « raciste », « xénophobe », « islamophobe », etc., est brandi par les ayatollahs de la pensée unique.

Finalement, je ne serai jamais un « mec » de gauche. Et Dieu m’en garde !!

Xavier Jésu

19 mars 2024

 

 

 

3 Commentaires

  1. Non pas de censure mais, comme je l’avais écrit juste une impossibilité de se reconnecter au site avec une fenêtre incomplète. Tout est revenu dans l’ordre et la présentation aérée est plaisante.

  2. S’il y a censure un jour, ce sera une décision de l’Etat. Nous ne censurons quasiment rien en ce qui nous concerne.
    D’ailleurs, les commentaires sont de retour, semble-t-il, ce silence des lecteurs était sans doute dû à la surprise de la nouvelle présentation !
    J’en profite aussi pour rappeler que les domaines outlook et hotmail ne distribuent plus notre newsletter ! Ceux dont l’adresse relève de ces domaines peuvent se réinscrire sur un autre domaine, plus tolérant, tout en envoyant un courrier de félicitations à leur censeur !

  3. je vois que peu de minurniens écrivent sous cette nouvelle formule: Il y a un problême peut être de censure,comme il y a quelques années :Mais Il n’y a que la vérité qui blesse .
    Le pluralisme oui cause toujours ,et la bien pensance ,c’est du pluralisme ça peut être? Les imbéciles : il n’y rien de plus toxique.Et bien ,ils sont au pouvoir :Mais dans ce monde de technologie absurde et abrutissante et de montagnnes de fric,que voulez vous que ça donne?
    Avec un président qui provoque un pays qui est allé le premier dans l’espace et de loin devançant les américains de 7 bonnes années en la personne de youri gagarine en 1962 et qui nous a fait réver. :Ce président est un inconscient,OU un abruti : Peut être le Symbole des enarques qui n’ont peut être pas plus de mémoire que des poissons rouges : Zéro pointé à coté d’étudiants en médecine …. de cette époque bénie.J’ai honte pour mon pays d’avoir un président pareil :Ca me révolte.Ca me retourne /On dirait qu’Il joue mais gérer un pays n’est pas un jeu :Je ne sais si en ce qui le concerne c’était du courage ou de l’inconscience de se présenter,mais en tous les cas pour le prochain ,ça ne sera pas un cadeau car il aura tout fait pour rendre la tache extrêmement difficile.Il mériterait de passer devant une cour martiale.En cherchant bien ça ne doit pas trop difficile car doit bien avoir des casseroles aux pieds.

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera publié apres contrôle.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.