LE REMANIEMENT ? UN SEUL SOUCI : GAGNER LA PRESIDENTIELLE EN 2017 (par l’Imprécateur)

Critiqué de toute parts, le gouvernement remanié par Hollande apparaît comme le résultat d’un sordide calcul lui donnant quelques chances d’être réélu en 2017, son unique préoccupation.

Le président du troisième parti de France est allé récupérer quelques vieilles raclures de ce qui reste d’EELV.

Cosse

Emmanuelle Cosse, l’élégance française

En état de décomposition avancée, il a perdu environ la moitié de ses cadres et de ses militants, et à part leur féroce ambition d’être un jour ministres, on ne sait pas ce que peuvent apporter comme compétences Jean-Vincent Placé, Barbara Pompili et Emmanuelle Cosse, tous trois vomis par Cécile Duflot, leur présidente, dont ils viennent de scier les espoirs de pouvoir se présenter à la présidentielle comme ultime recours de la gauche.

placé

J V Placé… Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent.

Il est vrai que si Hollande avait voulu un jour un gouvernement formé de gens compétents, on aurait eu autre chose que les incapables dont il s’est entouré afin de garder la main sur eux : des copains de classe, des vieux amis personnels, sa maîtresse n°1, des gens envers qui il a une dette politique et des concurrents potentiels à neutraliser en leur faisant partager pendant quelques mois les ors de la République, comme Christiane Taubira, Laurent Fabius et quelques autres. Jusqu’à Nicolas Hulot qui fut ambassadeur extraordinaire de Hollande pour COP21 et avait son bureau personnel à l’Elysée, ce qui lui a donné l’occasion de montrer qu’à part faire de beaux films il n’est bon à rien.

images

Hulot est avant tout un très riche homme d’affaires. Sentant bon la ragougnasse politicienne, ce gouvernement pléthorique et nul n’apporte rien de nouveau si ce n’est une forte odeur de Maroc, avec trois Marocaines dont deux (Najat Belkacem et Audrey Azoulay) ont des liens personnels très proches avec Mohammed VI.
Une marocaine ministre de la culture française, ça commence à faire beaucoup après les deux nulles l’une d’origine italienne et l’autre coréenne qui l’ont précédée.

Hollande aurait voulu tuer la culture française, il n’aurait pas mieux fait ! Mais les copains socialistes n’ont plus rien à craindre pour leurs palais à Marrakech.
Cela a d’ailleurs fâché Bouteflika, très délabré mais toujours vivant, qui aurait bien vu quelques Algériens au gouvernement et l’a fait savoir à l’Elysée par l’intermédiaire de son frère Saïd.

Ont été éjectés : Fleur Pellerin, dont l’incompétence devenait trop évidente, et Fabius dont l’état de santé (il s’endormait constamment que ce soit au conseil des ministres ou dans les conférences internationales) nécessitait un poste où il pourrait somnoler en paix : la présidence du Conseil constitutionnel.

images
Fabius, jadis lucide…

Ont été conservés :
– Le Foll, plus mauvais ministre de l’Agriculture de l’Europe,
– Sapin, exécrable économiste champion du chômage et des déficits publics,
– Cazeneuve, prêchi-prêcheur de bons conseils sur la sécurité et la manière de gérer la jungle des immigrés,
– Valls, le matamore,
– Royal, la mère des quatre enfants du roi,
– Le Drian, président-ministre
– et Marisol Touraine-de-Menthon, ci-devant ministre de la Santé dont des policiers ont identifié un jour la voiture à sa forte odeur de cannabis (authentique !).

De nouveaux ministères ont été créés. Il en fallait, pour occuper les 38 ministres (coût à calculer), dont une ministre (Ericka Bareigts, députée PS de la Réunion) de « l’Égalité réelle » dont tout le monde se demande à quoi il correspond et que l’on ne peut définir que par contraste avec les égalités fictives que sont la parité hommes-femmes au gouvernement, le traitement administratif et judiciaire des Français « de souche » et des immigrés ou celui des partis politiques en fonction de leur poids électoral et de leur nombre d’élus !

Hollande s’est inspiré du gouvernement des Emirats Arabes Unis, qui a créé trois ministères virtuels pour y caser des ministresses et se faire passer pour égalitaire et respectueux des droits des femmes.

Mais les E.A.U., tant qu’à faire, leur ont donné des noms poétiques : ministère du Bonheur, de la Tolérance et de la Jeunesse.
Aucune des trois nouvelles ministres n’a encore obtenu le droit d’ouvrir la bouche.
Elles doivent venir au conseil des ministres en burka et s’asseoir derrière les hommes et à distance respectueuse, mais c’est un progrès politique incontestable, comme en France, de donner trois ministères à des écolos dans des domaines où ils sont notoirement incompétents.
Ils n’auront même pas le temps d’apprendre puisqu’ils en seront éjectés dans un an, en 2017.

images

Les trois nouvelles ministres des Emirats Arabes Unis, suivies de leurs directrices de cabinet.
Au centre la ministre du bonheur.

Aux E.A.U., la ministre de la jeunesse, Chemma Al-Mazraoui, a 22 ans et vient d’avoir l’équivalent local du bac. Ça, c’est un exemple que Hollande aurait pu suivre en prenant comme ministres le fils Taubira ou celui de Marisol Touraine, de bons socialistes qui ont déjà l’expérience de la police, de la justice et même de la prison dans le cas du fils Taubira, qualités indispensables pour réussir au PS comme l’ont démontré J.M. Cambadélis ou H. Désir.

À noter aussi une influence renforcée des Frères Trois-points avec l’entrée au gouvernement de Jean-Michel Baylet, radical de gauche et propriétaire de la Dépêche du Midi qui a eu lui aussi à rendre des comptes à la Justice, Jean-Vincent Placé et Audrey Azoulay dont le père, conseiller du roi du Maroc est aussi membre du club N.O.M. (1) Le Siècle.

images

La présentation du nouveau gouvernement

L’intérêt d’EELV dans l’affaire est de pouvoir garder la possibilité de négocier des circonscriptions avec le PS en 2017, sinon il risque de disparaître. Celui des Radicaux de gauche (Baylet) est aussi de survivre. Ainsi Hollande neutralise 5 à 6 % de voix qui pourront lui permettre de franchir le cap du premier tour, sa seule chance de se retrouver face à Marine Le Pen et de gagner le second tour. Il a fait une croix sur les communistes et le Front de gauche auquel il fera appel au second tour avec le Front républicain. La surprise serait que Cécile Duflot maintienne sa candidature et empêche Hollande de se placer pour le second tour. C’est peu probable, la presse aux ordres du PS accusera Duflot de favoriser Sarkozy et Le Pen, Duflot le sait et n’est pas suicidaire.

Tous ces calculs sont ceux d’un président qui ne cherche qu’à rester au pouvoir à tout prix.

Les deux droites (la républicaine et la nationale) auraient tort de sous-estimer le machiavélisme du candidat de la Corrèze. Leur intérêt serait de se concerter pour lui faire échec et se retrouver en tête à tête à l’issue du premier tour.
Malheureusement, il y a dans les deux camps des énarques et des amis des socialistes qui se satisfont du système actuel.

Il est triste de voir comment la droite largement majoritaire en France a une si forte probabilité de contribuer par sa division à la réélection de Hollande, le plus mauvais président que la France ait jamais eu.

1 : Les Frères Trois-points = Francs-maçons, N.O.M. = Nouvel Ordre Mondial

L’Imprécateur

Bannière 2016

0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank