IMMIGRATION SAUVAGE : AUGMENTATION DU RISQUE SANITAIRE.


De source médicale autorisée, la VACCINATION OBLIGATOIRE passerait de 3 à 11 vaccins.

Certains dénoncent la main mise (fort possible) de certains laboratoires qui planifieraient ainsi de substantiels bénéfices grâce à une complicité à peine voilée des Autorités.

Mais il existe une seconde raison non-avouable parce que politiquement très incorrecte : L’ARRIVÉE MASSIVE DES MIGRANTS D’AFRIQUE dont beaucoup sont porteurs “actifs” de maladies éradiquées depuis longtemps sous nos latitudes (tuberculose, entre autres) mais toujours mortelles pour les organismes les plus fragiles, notamment les nouveau-nés.

Grâce à la « grandeur d’âme » (un peu… intéressée) des Mondialistes et à « l’altruisme » béat et inconscient de la masse vulgaire des Bobos incultes (leurs idiots-utiles pétris de bienpensance) des centaines de milliers d’individus déferlent sur nos terres sans aucun contrôle sanitaire aux frontières ni mesure de quarantaine pour s’assurer de leur état de santé.

Ceci met par ailleurs en lumière le plus parfait cynisme des immigationnistes de tout poil qui considèrent inconsciemment les migrants (mais à leur corps défendant !) comme du bétail, prolongeant sur notre sol le modus operandi des fameux “passeurs” à leur solde. Non contents de les entasser comme des animaux dans notre pays, plutôt que de les soigner en quarantaine – ce qui, au moins, ferait montre d’humanité – ils injectent au sein de notre Peuple des agents pathogènes. Pour l’affaiblir et le détruire, s’y prendraient-ils autrement ?

Pas plus que le nuage radioactif de Tchernobyl, les maladies hautement contagieuses et mortelles ne s’arrêtent aux frontières (qui, elles, ne sont plus qu’un souvenir).

Parmi les petits cadeaux apportés par les migrants, ainsi que le révèle l’institution fédérale allemande RKI (“Robert Koch Institute”), voici un échantillon : conjonctivite, varicelle, choléra, escherichia-coli, SIDA, lèpre, malaria, rougeole, oreillons, syphilis, tuberculose, typhus, etc. Plus d’une trentaine de maladies dont de nombreux cas de tuberculose. Lien en anglais :
https://www.gatestoneinstitute.org/10676/germany-migrants-infectious
[contribution de notre ami lecteur KER-E-VO]

Et quand on pense aux agressions sexuelles de groupe ordonnées et pratiquées par des bandes de migrants islamistes…

À juste titre, peut-on parler d’INFECTION MIGRATOIRE.

NOS CONSEILS :

  • Lavez et désinfectez vos mains après chaque déplacement dans un LIEU PUBLIC ;
  • Évitez les TOILETTES PUBLIQUES et surtout les poignées et les robinets situés dans ces locaux ;
  • Évitez de toucher les barres de MÉTRO et de BUS ou de TRAMWAY, les RAMPES D’ESCALATOR, etc. ;
  • Éloignez-vous rapidement des MIGRANTS pris de quintes de toux ;
  • D’une façon générale, prenez toutes précautions prophylactiques de bon-sens.

Et surtout :  TRANSMETTEZ À TOUS VOS CONTACTS ! .

PRINCIPE DE PRÉCAUTION : « En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l’absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l’adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l’environnement » in “Déclaration de Rio” dite pour la sauvegarde des populations menacées par certains risques naturels majeurs proclamée en juin 1992 sous l’égide de l’ONU (article 15), reprise par la Loi Barnier (articles 11 à 22) du 2 février 1995.

AUJOURD’HUI, AUCUN RISQUE SANITAIRE N’EST OFFICIELLEMENT RECONNU PAR LES AUTORITÉS.

Les migrants posent en soi une multitude de problèmes à notre population autochtone.

Oui.

Mais les véritables responsables de tous ces maux sont nos compatriotes complices qui les accueillent et les attirent comme la m. attire les mouches.

Au temps où notre Peuple les avait bien accrochées, les traîtres et les lâches qui ouvraient à l’ennemi les portes de la cité assiégée étaient passés par les armes.

QU’ATTENDONS-NOUS AUJOURD’HUI POUR APPLIQUER À CETTE RACAILLE BOBO-BIENPENSANTE LE CHÂTIMENT QU’ELLE MÉRITE ?

Luc Sommeyre


Pour informations plus précises de source médicale autorisée, cliquez sur ce lien.