ECOLES CORANIQUES : UN POISON POUR L’OCCIDENT
(Salem Ben Amar)

L’éducation musulmane est l’école du fanatisme, le suprématisme, l’islamo-centrisme et la haine de l’autre par excellence. Elle doit être dans l’esprit et la lettre des préceptes coraniques illustrés par les Hadiths et la Sira de Mahomet dont la finalité est de former les brigades djihadistes pour propager la mauvaise foi islamique au fil de l’épée et de tuer les « infidèles », les « insolents » et les « récalcitrants » partout où ils se trouvent.

On n’enseigne pas aux enfants l’amour de la vie et de son prochain, quelle que soit sa confession. On ne leur apprend pas que la vraie supériorité est dans la sagesse, l’humilité et le travail pour le bien commun de l’humanité.

Ni respect de la vie, ni ouverture sur le monde, les enfants sont cloisonnés dans le bunker de l’islam. Sculptés dans le moule du nihilisme, du bellicisme, de l’intolérance, de la paranoïa, de la défiance et du rejet des non-musulmans.

Tout leur univers est peuplé par les récits légendés et affabulés de Mahomet, l’exaltation de la mort comme idéal de vie et la peur des tourments de la tombe. On ne leur apprend pas à lire et à comprendre le Coran, mais à le mémoriser et à le réciter par cœur sans qu’ils en comprennent le moindre sens.

Enfants d’Allah et par conséquent ses futurs combattants, il ne peut y avoir pour eux d’alternative éducative que celle qui les prépare pour le Grand Soir de leur vie, généralement à la puberté : passer au stade de djihadiste.

Dans la pratique éducative fondamentaliste musulmane, il ne peut exister un meilleur modèle que celui dessiné par Allah pour ses fidèles qui sont tenus à le suivre rigoureusement. Loin des influences extérieures – et tout particulièrement occidentales – qui sont le cauchemar et la hantise des musulmans fondamentalistes à cause des valeurs dont elles sont porteuses : liberté, égalité, tolérance, humanisme, dignité et fraternité au-delà des liens religieux ou du sang. Valeurs incompatibles avec celles de l’islam qui nient à l’être humain son droit à la vie dont Allah reste seul propriétaire.

Le destin d’un enfant n’est pas de devenir un homme. Il est d’être musulman et rien que musulman. C’est pourquoi tout doit être fait pour ne pas l’égarer dans des voies qui pourraient l’en éloigner et altérer sa psyché musulmane.

« Son cœur doit être occupé par la foi et son esprit par la sagesse et le savoir » répètent en chœur les musulmans de tous bords sous prétexte que le Coran est un code juridique parfait et un code moral incomparable qui s’adresse à tous les peuples en tous lieux et en tous temps. La vantardise est bien le premier pilier de l’islam. Il se suffit à lui-même et protège la sécurité des enfants. Mais – ce que les musulmans ignorent – il n’y pas de sécurité sans le bien-être psychologique des enfants, leur épanouissement et leur enrichissement individuel.

Un enfant nourri au seul biberon de la religion, et notamment son imprégnation dogmatique et son exposition  intégrale aux rayons radio-actifs du Coran ne le prépare pas à être un adulte-acteur de sa vie. Ni à son implication dans la construction d’une société non-sectaire, humaine et égalitaire où l’on juge ses membres tous sexes confondus sur leurs mérites, non sur leur pseudo-piété et leur appartenance religieuse.

Une société qui fait des imams et des cheikhs les rouages essentiels de son système éducatif ne peut que figer ses membres dans la pierre noire de la ka’aba où l’on dispense un enseignement obscurantiste et charlatanesque, tel que la platitude de la Terre est plate, symbole de leur misère intellectuelle.

Les enfants issus du sérail des écoles coraniques sont les djihadistes de demain. On ne saurait dire à leur sujet qu’ils ont été radicalisés comme ces jeunes banlieusards « produits » de l’école de la république. Mais plutôt que, élevés dans les règles de l’islam par essence extrémiste, l’endoctrinement religieux par apprentissage intensif et approfondi du Coran les transforme en monstres de la barbarie humaine.

Qui mieux que les Talibans ou  Boko Haram pour illustrer la véritable éducation musulmane ? Éliminer et déclarer illicites les apports extérieurs indispensables à la régénérescence des hommes et des cultures ne pourrait que métastaser ces sociétés ultra-conservatrices gangrenées par le « tout-religieux ».

De quelle sagesse parle-t-on ? De celle de la Fatiha, de la haine des non-musulmans ? Et dire qu’elle est la meilleure sourate du Coran, alors qu’elle aurait pu servir de préface  à Mein Kampf ? De la sourate de la Vache qui occupe une place centrale dans le Coran et assure à celui qui la récite une place au paradis ? Une belle leçon de sagesse et un bon code de conduite morale pour les enfants nous dit-on. Une sourate qui prescrit la loi de Talion ne peut qu’engendrer violence et criminalité :[178] Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Si l’ayant-droit consent une remise de cette peine au meurtrier, ce dernier sera poursuivi modérément et il devra s’acquitter du prix du sang avec empressement. C’est là une mesure d’allègement et de miséricorde pour vous de la part de votre Seigneur. Mais quiconque transgresse, par la suite, ce compromis sera sévèrement sanctionné. [179] La loi du talion constitue pour vous une garantie de vie, ô gens doués d’intelligence. Peut-être finirez-vous ainsi par craindre Dieu. [180]

En toute évidence le Coran ne doit pas être un livre mis à la portée des enfants fragiles et immatures et qui ne peut que les basculer dans le néant : [190] Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises, car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent.
[191] Tuez-les partout où vous les trouvez et chassez-les d’où ils vous ont chassés, car la subversion est pire que le meurtre. Ne les combattez pas, cependant, auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu’ils ne vous y attaquent les premiers. Dans ce cas, n’hésitez pas à les tuer. Ce sera la juste récompense des infidèles. [192] S’ils cessent de vous attaquer, sachez que Dieu est Clément et Miséricordieux. [193] Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants. [194] S’ils respectent votre mois sacré, respectez le leur. Mais s’il y a violation de leur part, la loi du talion devra être appliquée. Quand quelqu’un vous agresse, usez de réciprocité en proportion du dommage causé. Craignez Dieu et sachez qu’Il est avec ceux qui Le craignent. »

On inocule dans leurs têtes les germes de la négation de l’humanité non-musulmane et de son anéantissement. Ils sont les armes que Mahomet fourbit contre ceux qui ne croient pas à son message.

L’éducation musulmane limitée aux textes prescripteurs ne peut être que mortifère, violente, immorale et dangereuse pour l’humanité.

L’article original est paru sur le blog de Salem Ben Ammar 

9/11/2018

 

 

 


blank


 

0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Anne Florence Houriez
Anne Florence Houriez
19 avril 2019 0 h 11 min

Le Coran dit-il tout cela ou les hommes en font ils ce genre d’interprétation ? Un exemple d’écrit religieux prônant le seul respect entre humains ?

Robert Roques
Robert Roques
16 novembre 2018 13 h 12 min

Pour sur , tout le contenu de cet article n’est que le reflet de ce qu’est l’islam . Pour sur il y a de nombreux livres émanant d’écrivains aussi bien originaires du moyen Orient , que du Maghreb ou d’Europe etc…qui parlent de ce qui se passe , de ce qui va se passer quand les islamistes auront pris le pouvoir dans ces pays chrétiens ….pour sur nos dirigeants complices depuis cinquante ans connaissent l’issue du processus mis en place clairement par les pays du golfe …..pour sur de nombreux autochtones sont aussi au courant et que se passe t’il… Lire la suite »

Dzêta
Dzêta
14 novembre 2018 2 h 52 min

« À partir de son initiation religieuse, vers l’âge de dix à onze ans, l’enfant musulman, jusque-là assez éveillé, devient tout à coup fanatique, plein d’une sotte fierté de posséder ce qu’il croit être la vérité absolue, heureux comme un privilégié de ce qui fait son infériorité. […] L’Islam est donc un monde fermé, rétif à l’idée du progrès, que sa religion a condamné sans appel. Or ici la religion est tout. Sa base est le fatalisme, où le musulman puise sa force par lequel il est redoutable. Les cent soixante millions de mahométans ne sont pas, même à notre… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
13 novembre 2018 18 h 37 min

Bonsoir ,je mets en lien ,Déclaration de Barcelone
Adoptée lors de la conférence euro-méditerranéenne
27-28 novembre 1995
Le Conseil de l’Union européenne, représenté par son Président, M. Javier
SOLANA, Ministre des Affaires étrangères d’Espagne,
La Commission européenne, représentée par M. Manuel MARIN, Vice-Président,
l’Allemagne, représentée par M. Klaus KINKEL, Vice-Chancelier et Ministre des
Affaires étrangères,
Tout y est expliquer ,sur l’invasion de l’europe par des faux réfugiés , , document que je vous conseille de télécharger ,qui servira de preuve à charge le moment venu !
https://www.iemed.org/documents/fdeclaraciobcn.pdf

lepatriote1111
lepatriote1111
13 novembre 2018 19 h 50 min
Répondre à  lepatriote1111

La Résolution de Strasbourg de 1975 ouvre l’ère de l’islamisation de l’Europe à la demande des pays-membres de l’OPEP qui exercent un chantage sur l’Europe mettant en balance le prix du pétrole. la Belgique, la France et le Luxembourg vont accepter ce chantage pour le plus grand bénéfice des milliardaires et de leurs multinationales, – l’Oligarchie occidentale – et vont basculer dans le camp pro-arabe. La première application de ce traité sera exécuté en France par le président Giscard d’Estaing avec le décret sur le regroupement familial qu’il signe dés 1976 et qui verra aussitôt affluer les masses maghrébines en… Lire la suite »

Allobroge
Allobroge
12 novembre 2018 17 h 00 min

Donc quelques soient les circonvolutions autour des mots et la trouille de nos dirigeants à ce propos, l’ennemi c’est bien l’Islam, l’islamisme n’étant que le moyen le plus visible et violent pour faire que le dit Islam règne sur la planète !.J’attends d’entendre un de nos dirigeants le dire et donc désigner l’ennemi clairement !

provence 83
provence 83
13 novembre 2018 0 h 59 min
Répondre à  Allobroge

Permettez moi de vous rejoindre, en précisant que l’islamisme n’est qu’un mot inventé par nos « zélites  » « énarquistes », les islamo-collabos et les musulmans pour leur permettre d’affirmer que les exactions barbares commises ce n’est pas l’islam. L’islam est l’islam dans son entièreté . Un musulman ne se radicalise pas, Sa radicalisation est quasiment innée, puisque dressé en ce sens depuis sa naissance .

dakota
dakota
12 novembre 2018 13 h 05 min

Regardez cette vidéo virale, qui a fait 1 MILLION de vues avant d’être censurée en Angleterre. VOST

https://www.youtube.com/watch?v=1XHbrE5FXok

Une Anglaise nous explique l’invasion de l’Europe.

TYPHOON
TYPHOON
12 novembre 2018 8 h 26 min

Au peuple à se réveiller, « inculte » ou cultivé. Reste à définir les contours de la « culture » (pas forcément l’histoire des illuminatis ») à condition d’être fédéré par des politiques aimant la Patrie, si cela existe. Un peu d’utopie en ce mois de commémoration.

blank