LES ECOLOS CONTRE LA TRANSITION ENERGETIQUE !
(L’Imprécateur)

Les médias étant totalement focalisés sur les Gilets Jaunes dont le mouvement s’essouffle un peu, comme prévu, en raison des fêtes, mais recueille encore l’assentiment de la majorité des Français, des changements sur d’autres sujets vitaux pour l’avenir du pays passent inaperçus.

C’est le cas du retournement d’une grande partie du mouvement écologiste envers la transition énergétique à laquelle les politiques s’accrochent avec l’énergie du désespoir. Ils pensent qu’elle va leur permettre de sortir du désintérêt et du dégoût grandissant que de plus en plus de Français éprouvent pour eux en constatant leur incapacité à sortir la France de l’échec économique et social, culturel et migratoire dans lequel elle s’enfonce.

Dénonciation du faux prétexte des impôts « écologiques »

La Fédération Environnement Durable, ONG apolitique représentant plus de 1.000 associations et des centaines de milliers de membres et sympathisants écolos, s’étonne ne pas avoir entendu le Président  de la république  reconnaître les erreurs d’une politique utilisant constamment l’écologie comme prétexte à une augmentation permanente des impôts. Ils s’appuient sur la demande populaire portée par les Gilets Jaunes d’un arrêt de la hausse des impôts sous un faux prétexte écologique puisque selon Gérald Darmanin lui-même, seulement 5% des taxes dites « vertes » reviennent à l’écologie.

Le trio éoliennes-gaz-électricité, la fausse transition énergétique

Les arguments avancés par ces écologistes devenus clairvoyants sont intéressants. Ils remettent en cause la logique éoliennes-gaz-électricité pour faire la transition énergétique que développe en force le gouvernement. Ils n’en sont pas encore à reconnaître que le nucléaire est la seule énergie décarbonée, ni que la voiture électrique va droit dans le mur, mais c’est déjà un début de prise de conscience. L’espoir d’un retour au bon sens est permis.

Ils s’appuient au départ sur un rapport de la Cour des Comptes. Il avait démontré que le bilan établi en 2017 mettait en relief un coût très élevé pour un résultat « désastreux« , admet la F.E.D qui reprend le mot. Souvenons-nous qu’à l’époque Nicolas Hulot avait réagi en disant que ce n’était pas de sa faute, mais de celle du gouvernement qui ne l’écoutait pas, car il aurait fallu agir beaucoup plus vite et beaucoup plus fort. Puis il démissionna une peu plus tard. Son successeur a repris sans réfléchir cette thèse en l’amplifiant. Elle va nous coûter très cher.

L’analyse de Nicolas Hulot était mauvaise

C’est là qu’il faut rendre hommage à l’intelligence des écologistes qui contestent l’analyse de Hulot. Le choix de la filière éoliennes-gaz-tout électrique est une erreur, disent-ils. D’abord, « ça coûte un pognon de dingues » comme dirait Macron. 7 milliards d’euros pendant dix ans, soit 70 milliards que l’on demande aux contribuables déjà essorés par la pression fiscale « verte », « dingue » elle aussi. Cette filière est fondamentalement la même que celle choisie par l’Allemagne : pour compléter la faible et aléatoire production des éoliennes, on prend un combustible fossile gros producteur de CO2, charbon et lignite en Allemagne, gaz en France. Même si le gaz produit moins de CO2 que le charbon, on aboutira au même résultat : augmentation du prix de l’électricité ET du CO2 dans l’atmosphère.
En Allemagne les deux ont doublé !

Centrale thermique au gaz

Or le plan transition énergétique du gouvernement Macron est d’acheter et d’implanter 17 000 éoliennes géantes avec comme argument qu’étant plus hautes elles profitent mieux des vents d’altitude, tournent donc un peu mieux et amélioreront leur rentabilité. L’argument est recevable mais ne résout en rien les autres problèmes : elle n’ont un bon rendement que dans une plage très précise de vitesse du vent et le vent est par définition aléatoire sur terre et en Europe. Nous ne sommes pas dans les quarantièmes rugissants de l’hémisphère sud !

blankDe plus, la pollution locale qu’elles engendrent est bien pire qu’avec les « petites » éoliennes de 80 mètres dont la stabilité nécessite 1 500 tonnes de béton enfoui dans le sol et dont le bruit en basses fréquences rend malades les vaches et les habitants du voisinage. Avec un mat de 178 mètres, 265 avec les pales, les éoliennes géantes demandent 2 500 tonnes de béton dans le sol pour leur stabilité et il faudra éloigner les animaux et les habitants encore plus loin. La loi exige 500 m actuellement, il faudra au minimum un kilomètre.

2 500 t x 17 000 = 42 millions de  tonnes de béton dans le sol. Une catastrophe écologique (1). Ils y resteront ad vitam aeternam parce qu’actuellement on ne sait pas détruire de telles masses, sinon à un coût astronomique. Raison pour laquelle les blockhaus géants de Saint Nazaire et de Batz-sur-mer sont toujours en place (mais ceux-là au moins, on peut les rentabiliser en les  faisant visiter).

Quant aux nuisances terrestres et sonores, le ministre de Rugy a trouvé la solution : il vient de signer un décret interdisant aux particuliers le recours actuellement gratuit pour porter plainte auprès du tribunal administratif (décret Lecornu) ! Ce décret a été pris par M. de Rugy sous la pression du lobby éolien, ensemble de groupes financiers et industriels souvent domiciliés dans les paradis fiscaux, qui paient très peu d’impôts en France, et souhaitent évidemment se débarrasser des gêneurs.

Le gouvernement prévoit d’augmenter le prix de l’électricité de 10 % par an pendant dix ans, donc ce prix aura été multiplié par 2,34 dans dix ans (2), pour financer le fonctionnement cette filière éoliennes-gaz. Il faudra bien ça, car actuellement ces 17 000 éoliennes sont estimées à 51 milliards d’euros ! 51 milliards qui vont partir à l’étranger, essentiellement en Chine qui produit les moteurs et les batteries, un peu en Allemagne et aux Etats-Unis.

Ce que veulent les écologistes

La Fédération Environnement Durable demande au gouvernement :

  • « la suppression des programmes d’investissements éoliens faussement écologiques pour éviter de ruiner les Français » ;
  • « la naissance d’un vrai droit protecteur des citoyens contre les nuisances des éoliennes et leur nocivité, prévoyant notamment avec pour application immédiate, l’éloignement des éoliennes à 1 500 mètres des habitations ou à 10 fois la hauteur de leurs mâts » Cela en prévision des éoliennes super-géantes de 500 mètres de haut en cours d’études chez Westinghouse ;
  • « la suppression du soutien financier (tarifs de rachat ou de référence) à la vente de l’électricité renouvelable ce qui permettrait d’absorber l’annulation de l’augmentation de la taxe climat et de retrouver de la marge pour financer une vraie transition énergétique acceptable pour les citoyens » ;
  • « l’obligation pour les promoteurs d’éoliennes d’être totalement fiscalisés en France » (source Jean-Louis Butré et Arnaud Casalis dans Contrepoints).

C’est un bon début de prise de conscience, on attend maintenant de savoir ce qu’ils appellent « une vraie transition énergétique » !

L’Imprécateur
15 décembre 2018

1 : 1 m3 de béton = 2,3 t  42 millions de tonnes = 18,3 millions de m3. Les plus grosses toupies à béton sur camion prennent 10 m3, soit 23 tonnes. Il faudra 1,830 million de trajets camions équipés de gros moteurs diésels pour livrer le béton. Combien de millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère ?

2 : 1 x 1,10 dix fois de suite = 2,34


blank


blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
18 décembre 2018 12 h 37 min

Tiens ! On dirait que certains écolos se sont réveillés à la réalité technologique et se sont acheté un cerveau ! Le bons sens serait-il de retour dans leur esprit ? Il est évident que l’argument écologique du gouvernement est un prétexte à taxer en agitant la peur. Les scientifiques indépendants de la mafia du GIEC, subventionnée par le gouvernement, auraient-ils enfin une écoute chez les écolos ? Il serait temps.

Oscar Lafontaine
Oscar Lafontaine
17 décembre 2018 19 h 34 min

Je lis dans ce texte ci-dessus que le nucléaire serait « la seule énergie décarbonée » mais c’est complètement faux, et les comparaisons chiffrées montrent au contraire que, et par kilowattheure d’électricité produite, le nucléaire « enrichit l’atmosphère » si l’on ose dire, de plus de gaz carbonique que les renouvelables quand on fait le calcul sur la totalité des filières. Le cycle du combustible nucléaire notamment rejette du gaz carbonique à tous les stades, depuis l’extraction dans une mine jusqu’à l’enfouissement final. Surtout le nucléaire, et l’endettement monstrueux d’EDF est là pour le confirmer, produit de l’électricité pour plus cher que les nouveau… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
18 décembre 2018 12 h 32 min
Répondre à  Oscar Lafontaine

Mais qu’est-ce que tout le monde avec avec ce CO2 ? Si on supprime le CO2 sur la planète, toute la végétation crève ! Ce serait un désert. Le CO2 est la nourriture des arbres (photosynthèse). Le désert a reculé ces dernières décennies de 20 % ! Des millénaires auparavant, sans la présence de l’homme, il y avait une végétation luxuriante sur la planète avec un taux de CO2 bien plus important. Les Océans sont le premier absorbeurs de CO2 et les forêts ensuite. Les deux restituent de l’oxygène. Le problème de l’énergie serait résolue en aidant tous les habitants… Lire la suite »

jeje64
jeje64
17 décembre 2018 11 h 57 min

Comment peut on croire que l’on pourra faire baisser de 1 à 2° la température. On ne nous vend que le réchauffement climatique et les solutions qui vont avec à savoir l’éolien, panneaux solaires et autres technologies. Mais il n’y a pas
de débat contradictoire sur le sujet. Qui nous dit après tout que ce ne sont pas les cycles du soleil qui modifient considérablement les températures sur la terre, l’intervention de l’homme n’y étant pour pas grand chose. Par contre
il existe de réels pollutions (le 6ème continent, les pesticides etc …..) à éradiquer.

Claude Roland
Claude Roland
18 décembre 2018 12 h 45 min
Répondre à  jeje64

Paroles sages. Bravo. Il faut savoir que le gulf stream et le courant de Humbold ralentissent plus vite que prévu et que cela annonce une glaciation pour le prochain millénaire. Le processus débute. Le changement climatique (terme plus approprié que le terme « réchauffement ») indique le dernier spasme avant un changement drastique. Ce que nous avons à craindre, ce sont des tempêtes violentes très localisées et des évènements climatiques exceptionnels avec des variations violentes. La planète se vengerait-elle des méfaits de l’homme que ça ne m’étonnerait pas.

Serge ROCHAIN
Serge ROCHAIN
17 décembre 2018 9 h 51 min

Comme le Solaire direct, l’éolien est rentable et a ce titre il ne devrait plus être subventioné : « Les coûts de production se sont effondrés entre 2009 et 2017, de 358 à 49,5 $/MWh pour le photovoltaïque et de 135 à 45 $/MWh pour l’éolien. Le tarif de rachat de l’éolien reste fixé à 82 EUR/MWh pour les contrats souscrits avant 2016 »……. «Ces tarifs laissent augurer de confortables profits». Référence les Echos : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-189722-opinion-le-financement-de-leolien-et-du-photovoltaique-en-question-2228403.php D’autres idées totalement fausses très rependues «Grace à notre mixte fortement accentué sur le nucléaire nous avons l’électricité la moins chère d’Europe ». C’est… Lire la suite »

Rochain
Rochain
16 décembre 2018 20 h 43 min

Les camions feront combien de km ?
Votre conclusion estu ridicule
Serge Rochain

Pellerm
Pellerm
16 décembre 2018 20 h 21 min

Selon mon humble avis , la pire des pollutions actuelles , c’est la SURPOPULATION MONDIALE ..
1 milliard d’habitants début 20ème pour 8 milliards début 21ème …et d’après vous quels sont les pays qui se sont multipliés par 10 ???? Les écolos feraient bien de se pencher sur la question !

Baudouin
Baudouin
27 décembre 2018 20 h 30 min
Répondre à  Pellerm

Enfin un qui a mis le doigt sur le vrai problème….. Selon les previsions des Nations Unies, https://population.un.org/wpp/Graphs/Probabilistic/POP/TOT/ la population mondiale devrait plus que doubler en 40 ans….. alors où allez vous les mettre et comment allez vous les nourrir? Toute la recherche scientifique ainsi que les orientations politiques devraient se réorienter pour trouver une solution à ce problème majeur…! On va droit dans le mur, avec le « cruise control bloqué… » et le sourire aux lèvres !

Claude Roland
Claude Roland
28 décembre 2018 10 h 58 min
Répondre à  Baudouin

Ne vous inquiétez pas, épidémies (plus ou moins artificielles) et guerres sont les seules solutions envisageables pour n’avoir pas prévu de solutions plus raisonnables en amont. Et c’est bien dommage. Mais ça va ratiboiser très large cette fois…

orldiabolo
orldiabolo
26 mai 2019 15 h 01 min
Répondre à  Pellerm

Non : la pire pollution, c’est la pollution intellectuelle… 😉

Dissident
Dissident
16 décembre 2018 13 h 40 min

A propos de votre illustration montrant les cheminées d’une centrale au gaz. Les merdias propagandistes ont coutume d’intoxiquer le public en montrant ce genre d’image de cheminées surmontées d’un affreux nuage toxique et polluant. Ils font régulièrement le coup avec les aéro-réfrigérants des centrales nucléaire ! On pourrait croire que c’est de la simple connerie. Non, c’est de la propagande. N’en faites pas autant. Le panache en question est essentiellement de la vapeur d’eau, surtout dans une centrale au gaz. Le reste est invisible et c’est du gaz carbonique … qui ne présente aucun des effets supposés des menteurs stipendiés… Lire la suite »

Oscar Lafontaine
Oscar Lafontaine
17 décembre 2018 19 h 56 min
Répondre à  Dissident

Le premier des gaz à effet de serre, ce n’est pas le gaz carbonique, ni même le méthane, c’est…la vapeur d’eau, précisément ce que rejettent les aéro-refroidisseurs des centrales nucléaires, sinon, sans aéro-générateurs, ils réchauffent l’eau des fleuves, puis la mer. 70% de l’énergie arrachée aux atomes brisés, et qui n’avaient rien demandé, d’Uranium 235, partent réchauffer directement ou indirectement la planète, pour le charbon ou le gaz, c’est 50 « seulement », mais pour l’éolien et le solaire, c’est 0% car il n’y a pas besoin de refroidir. Donc avantage aux renouvelables sur cette question particulière aussi

blank