CONVENTION EUROPEENNE DE MARSEILLE
(L’Imprécateur)

Ce week-end des 5 et 6 janvier s’est tenue la Convention Européenne de Marseille, organisée par le SIEL, Souveraineté, Identité et Liberté, vrai parti de droite présidé par Karim Ouchikh, et le Conseil National de la Résistance Européenne (CNRE) présidé par Renaud Camus (Karim Ouchikh en étant le vice-président), qui avaient invité des personnalités de tous les horizons politiques, y compris « quelques gauchistes » comme s’en amusa Renaud Camus.

L’objet était de préparer une position commune en prévision des élections européennes du 10 mai prochain.
Ce fut un succès.

Plusieurs sujets y ont été traités (1) dans des « ateliers » successifs afin que tout le monde puisse y participer : exposé par un ou plusieurs spécialises de la question traitée, débat entre les participants. Il serait trop long de résumer ici plus de 14 heures de débats vifs et passionnés, mais voici le résumé des points principaux.

Il faut aller voter à l’élection européenne de 2019

Accord général de tous les intervenants, qu’ils soient de droite ou de gauche, sur la nécessité impérative de voter aux prochaines élections européennes de mai 2019.

Quel que soit le parti politique choisi, il faut voter pour ceux qui s’opposent à la politique du président  Macron dont il convient de rappeler les points essentiels :

  • favoriser la migration africaine par tous les moyens y compris financiers (migration financée par les contribuables Français !) ;
  • décourager la natalité autochtone par la suppression ou diminution des allocations ;
  • cf la campagne actuelle pour dissuader les françaises de faire des bébés « pour sauver la planète car ils ont une charge carbone négative » (sic !) ;
  • appauvrir encore les classes moyenne et pauvre pour les décourager (d’où le mouvement de rébellion Gilets jaunes) et faciliter ultérieurement l’alignement des salaires sur ceux (au rabais) des migrants ;
  • détruire les finances de la France pour l’amener au point où l’Europe la mettra sous tutelle, ce qui favorisera le projet macronien de dissoudre l’identité française dans l’Europe (stratégie reconnue par le député LREM Aurélien Taché) ;
  • etc.

Avoir une majorité de droite dans le groupe des députés français au Parlement de Strasbourg ne permettra pas de résoudre immédiatement tous les problèmes, mais facilitera la possibilité de mettre en difficulté, voire de les renverser, les instances administratives de l’Europe qui jouent contre les nations européennes en voulant la dissolution de leurs identités et la mise sous tutelle de leurs économies par une extension des dispositions et institutions européennes déjà généralistes (CEDH, etc.)

Défendre les identités nationales et l’européenne

Défendre les identités nationales, c’est le travail des citoyens et des partis souverainistes de droite et de gauche, mais aussi l’identité européenne qui remonte aux Grecs

Le moine Saint Colomban est le premier à la fin du VIème siècle à faire une distinction entre l’Europe des nations et l’Europe catholique qui est supranationale et sous l’autorité du Pape. Saint Augustin affine l’idée en définissant deux institutions bien distinctes, l’Etat « la cité des hommes » et l’Eglise  « la cité de Dieu », laquelle coiffe les Etats européens.
C’est donc Saint Augustin avec la séparation des Églises et des États qui a inventé la laïcité, et non Les Lumières et les laïcards de 1905.

Charlemagne a crée le premier empire européen sur le modèle romain, mais celui-ci englobait aussi la frange ouest du Moyen-Orient, et le Maghreb, à l’époque chrétiens. Napoléon créa le second empire européen de modèle romain à partir d’une Europe réticente à l’idée républicaine et laïque, mais déjà partiellement soudée par la lutte de plusieurs siècles menée contre l’islam conquérant et totalitaire pour le rejeter.

Il est stupide, au nom d’un humanitarisme extrémiste de faire rentrer par les fenêtres turque et grecque, italienne et espagnole, les musulmans pilleurs, tueurs et esclavagistes que l’on a eu tant de mal à expulser par les portes française (Charles Martel et Pépin le Bref, rois de Provence), espagnole (la Reconquista) et autrichienne (écrasement de l’armée ottomane à Vienne).

Hitler a tenté de créer un empire européen excluant les Juifs et la liberté, laïc mais allié à l’islam (trois sections musulmanes chez les SS). Les européistes modernes comme Macron reprennent le même chemin en voulant un empire européen mettant le christianisme sous tutelle islamiste et excluant lui aussi la liberté.

Défendre l’Europe culturelle et cultuelle

Défendre non seulement l’Europe politique et économique des Nations, mais aussi l’Europe culturelle et cultuelle.

 

Sébastien Jallamion, derrière lui M. Jardin, dont la fille a été massacrée au Bataclan

L’historien et juriste J.F Chemain intervenant dans l’atelier Europe des Libertés, relayé un peu plus tard par S. Jallamion, apprennent aux participants à la Convention que, non seulement le ministère de l’Intérieur et la DGSI établissent des listes d’opposants « délinquants potentiels » (sic !) qu’il faudra interdire de parole publique dès que possible, mais le Grand Orient de France et d’autres sectes maçonniques aussi, tout en jurant sur leurs grands dieux (Macron, Junker, Merkel), qu’ils font cela au nom de la liberté d’expression que les opposants (nous) dénaturent avec leurs « fake news ».

En matière de liberté de la presse, la France est seulement 33ème au classement mondial. On constate que les pays sans liberté (en noir) sont les communistes, Chine, Corée nord, Vietnam, Cuba, et les musulmans, Somalie, Soudan, Arabie, Iran, etc. ; en rouge et en orange les socialistes ou anciens socialistes, Russie, Europe de l’Est, et quelques pays à régime autoritaire, Japon, Brésil, Turquie, Algérie et Maroc, la plupart des pays d’Afrique ; en jaune foncé les chrétiens protestants, Amérique nord, Australie et les pays en voie de régime totalitaire, France, Espagne, Italie, Afrique du Sud ; en jaune clair, uniquement des pays chrétiens et européens, Portugal, Irlande, Islande, Allemagne, Danemark, pays baltes, Suède et Norvège en tête.

Ce classement étant établi par Reporters sans Frontières à partir du nombre de journalistes emprisonnés ou interdits de parole est discutable. L’Afrique du Sud pourrait être en rouge, la France en orange, comme la Russie, et les Emirats arabes en noir.

La France des Droits de l’Homme va au totalitarisme

31ème pour les libertés personnelles, 52ème pour les libertés économiques !
La France ne brille toujours pas dans le classement mondial des libertés humaines. Établi chaque année depuis 2008 par un consortium de think-tanks dont le CATO Institute, le Fraser Institute et la Friedrich Naumann Foundation for Freedom, le classement est toujours aussi accablant pour le « pays des droits de l’homme » qui a commencé à dégringoler dans les années 70, 1970 marquant l’arrivée de l’énarchie-sciences-po au pouvoir.

En France, les médias sont détestés par les citoyens et méprisés par le président qui préfère que son équipe s’occupe de son image et de sa communication. Avec Gérard Boyadjian (atelier « contrôler les médias »), nous sommes d’accord pour dire que le système des subventions est un bon moyen pour le président et ses copains milliardaires qui possèdent 95 % de la presse, de contrôler les journaux et le service public sans que ce soient eux qui investissent puisque les subventions sont l’argent des contribuables.
Un système qui serait entièrement totalitaire s’il réussissait à interdire la presse libre (Valeurs actuelles…) et les réseaux sociaux.

Il y a aujourd’hui de quoi être inquiets quand on entend le président stigmatiser « les foules haineuses » (2) si l’on sait que le Surinam (voisin de la Guyane) est le seul pays où existe une loi sur la diffamation qui sanctionne une « expression publique de haine nuisible au gouvernement». Bientôt en France la même loi ? 

L’Europe chrétienne a libéré la femme et les mœurs

Christian Combaz a démontré comment l’Europe avait libéré la femme et les mœurs, en mettant en valeur, par les sculptures et les statues mais aussi la peinture et l’écriture, les femmes et la nudité du corps humain comme des œuvres d’art. Aujourd’hui, dit-il, on veut les voiler et on les voile déjà par endroits au nom de la branche imbécile du féminisme et du respect de « valeurs d’interdiction » musulmanes qui ne sont pas les nôtres.

Arrêter les migrations, lancer la remigration

blank

Renaud Camus, président du CNRE (Conseil National de la Résistance Européenne)

Arrêter les migrations, d’autant que des personnalités africaines encore isolées mais de plus en plus nombreuses, constatent que l’encouragement par l’Europe et la France du mouvement migratoire africain rétablit sous une forme nouvelle dissimulée sous un masque d’humanisme la traite afro-américaine du 18ème siècle pour alimenter en main d’œuvre bon marché les grandes entreprises et les multinationales.

Renaud Camus explique qu’il faut aller plus loin, procéder à une REMIGRATION pour sauver la civilisation européenne et en même temps l’Afrique que l’on vide de sa substance humaine, celle qui lui serait la plus utile, en lui prenant ses jeunes hommes, ceux qui devraient travailler à son développement et lutter contre la corruption des élites locales achetées par les néocolonisateurs français, européens, américains et surtout chinois.

L’Europe il faut s’en emparer pour la désafricaniser contre la volonté des « élites » mondialistes et pour stopper le métissage obligatoire.

Conclusions

Conclusions : Tous les participants à cette Convention sur l’Europe sont à peu près unanimes pour constater la dérive totalitaire de la présidence française, et celle de l’Europe de Bruxelles (ville déjà largement islamisée, Renaud Camus suggère d’ailleurs de déplacer la capitale de l’Europe à Vienne).

Ils constatent que la seule opposition actuellement capable de faire plier le gouvernement est le mouvement Gilets jaunes qui a essaimé dans toute l’Europe. Il faut soutenir ce mouvement malgré des aspects anarchiques et un peu violents, l’aider à se structurer en force politique du peuple français et empêcher la tentative de récupération par Mélenchon.

L’État disposant actuellement sans contrôle de la quasi totalité du pouvoir administratif, juridique, des forces de l’ordre (devenues très violentes (3) sur ordre de Castaner l’ex-voyou) et des médias, il ne peut être combattu de front.

Le seul moyen à la disposition des Français actuellement (l’Armée n’ayant pas l’intention de bouger  dans l’immédiat), c’est le vote démocratique à la prochaine élection (européenne) et aux suivantes.

À nous de convaincre les Français d’aller voter en masse pour que LREM ait le minimum d’élus au Parlement européen.

Ce ne sera qu’un début, mais il faut un début.

Nous reviendrons dans d’autres articles sur plusieurs points traités pendant cette Convention Européenne. Ils méritent d’être développés, comme :

  • l’intervention du général Piquemal,
  • le projet d’islamisation de l’Europe de gré ou de force,
  • l’impossibilité de faire l’économie d’un conflit,
  • la volonté de la CEDH d’introduire le délit de blasphème islamique dans le droit européen,
  • le projet de fraude électorale gouvernementale introduit par Manuel Valls avec l’interdiction légale de consulter les listes électorales à partir de 2019,
  • la propagande pour que les françaises fassent moins d’enfants afin de faire de la place pour ceux des migrants (un projet La France Insoumise),
  • la confiscation du sujet des migrants par LREM, le parti de l’étranger, car la gestion du bétail humain délocalisable et taxable à merci doit rester la chasse réservée de l’État, etc.

L’Imprécateur

7 janvier 2018

1 : Élection européenne, mode d’emploi, réglementation, financement, contraintes juridiques avec un juriste spécialisé, Quentin Thomas ;
Les médias, comment les contourner, par Gérard Boyadjian, (cinéaste et écrivain) ;
Au cœur de la question identitaire, l’islam, avec Pierre Cassen et Christine Tasin, (Résistance laïque, Riposte républicaine), l’abbé Guy Pagès (Résistance catholique) ;
Les chocs des civilisations, un défi contemporain, avec Philippe Martel (historien), Jacques Closterman (le fils de Pierre Closterman), Bruno Lafourcade (écrivain et blogueur sur Riposte laïque et Boulevard Voltaire) ;
Le R.I.C. : accomplir la démocratie en France et en Europe, avec le général Piquemal, Richard Roudier ( Ligue du Midi, identitaires occitans), Alain Wagner (Ripose laïque, ex-vice-président de MSF) ;
L’Europe des identités et des libertés  avec Karim Ouchikh (avocat, SIEL et CNRE) ;
Vers un idéal européen : projet institutionnel et dimension culturelle avec Christian Combaz (écrivain et journaliste, Boulevard Voltaire et blog Campagnol), Catherine Rouvier (professeur en sciences sociales, Boulevard Voltaire, municipalité d’Aix), J.F. Chemain (historien) ;
L’engagement personnel et collectif: clé de la résistance européenne, avec Sébastien Jallamion (ex-policier broyé par la hiérarchie pour avoir exprimé en avis non politiquement correct), Patrick Jardin (père de Nathalie massacrée au Bataclan par deux tueurs musulmans) ;
La Ligne Claire : du Grand Remplacement à la Remigration, par Renaud Camus.

2 : Vœux du président

3 : 10 morts, dus le plus souvent, hors les accidents, aux désordres résultant de l’agression par les forces de l’ordre, sur ordre des préfets eux-mêmes obéissant à des instructions du ministère de l’intérieur, de groupes de gilets jaunes manifestant pacifiquement mais soupçonnés d’intentions malveillantes. Et au moins huit personnes ayant reçu des blessures « de guerre », poumon perforé par un éclat de grenade, main arrachée, visage défoncé, yeux crevés, etc. et on a échappé de peu au scénario d’un gilet jaune se mettant bras écartés devant l’un des blindés de Castaner pour tenter d’arrête sa progression, comme à Tien An Men.


blank

 

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ariane REY
Ariane REY
10 janvier 2019 18 h 16 min

Il serait bon de nous faire un article sur les élections européennes. En effet, je pensais stupidement que comme à la présidentielle, le parti qui aura récolté le plus grand nombre de voix sera élu et entraînera avec lui les personnes de sa liste. Apparemment, je me trompe lourdement …. et ne dois pas être la seule… Merci déjà !

Tilin
Tilin
10 janvier 2019 18 h 08 min

Rien ne fonctionnera comme cela devra être du vivant de JC Yonker

Richard LEGRIN
Richard LEGRIN
10 janvier 2019 17 h 39 min

REMIGRATION, nouveau Mot dans notre vocabulaire, mais TRÈS précis dans le fond et la volonté ferme de défendre notre Pays d’une invasion sous un régime Islamique… d’ou un Califat pur et dur. Merci à notre Président et au CNR de développer le « pourquoi » de cette volonté manifestement inique et barbare de vouloir « importer » à terme des millions d’africains…, sachant que le « mélange  » des deux sera comme l’huile et le vinaigre… il y a plus explicite encore,……

Claude Roland
Claude Roland
8 janvier 2019 12 h 30 min

« trois sections musulmanes chez les SS » Euh, pas vraiment… Petite précision : C’est toute une division SS qui a été crée par les sbires de Hitler : la 13ème division SS de montagne « division Handshar » (insigne : cimeterre et croix gammée sur fond noir) formée de musulmans bosniaques et croates sous uniforme allemand avec à la place du casque un chech. Cette division créée en 1944, avec la coopération du grand mufti de Bagdad après arrangements avec Hitler, était chargée d’une chasse féroce aux juifs et résistants dans les Balkans. Les soldats furent entraînés dans le massif central français dont… Lire la suite »

blank