Le plan LEBENSBORN – MACRON
(Suricate)

En juillet 2019, Macron a lancé un plan de natalité qui vise à repeupler la France de petits Français nés en France, mais essentiellement de parents homosexuels. Madame Belloubet a déroulé le plan présidentiel, assistée de Mesdames Buzyn et Vidal qui, dit-on, se marraient en douce dans son dos.

Critère de fertilité balayé, discrétion pour tous, filiation à trois vitesses et possiblement à trois parents, levée d’anonymat choisie, déclaration anticipée et sécurisée de filiation devant notaire, avant que l’enfant soit né, crèches, scolarisation à trois ans avec l’apprentissage de deux langues, tout y était.


Le 25 juillet, Agnès Buzyn et Édouard Philippe en ont, paraît-il, remis une couche sur Facebook (j’évite Facebook comme la peste mais je fais confiance à Boulevard Voltaire) pour rassurer sur la parfaite moralité de l’extension de la PMA aux couples homos ou aux parents isolés. Pour la GPA « on est assez d’accord » (sic !) pour convenir qu’il n’est pas bien de choisir les enfants sur catalogue et de les acheter à des margoulins qui les font fabriquer par des mères porteuses mises en situation d’esclavage pendant 9 mois.

Quand Mme Belloubet affronte des vents contraires dans son bureau, ça se voit !

Un plan famille est effectivement nécessaire en France, et le président, sachant qu’un dispositif aussi simple et efficace que celui mis en place par Vladimir Poutine qui consiste à donner des primes conséquentes aux parents dès le premier enfant (1) aurait déplu aux écolos et ne serait pas digne de son intelligence complexe, a préféré créer cette usine à gaz à enfants sans père.

Il a aussitôt reçu un soutien de poids de Jean-Marie Le Pen « Je n’ai rien contre les LGBT, je préfère un enfant sans père à pas d’enfant du tout« .

Le président, c’est un fait connu, n’a comme tout énarque bien né que des connaissances très sommaires en Histoire, (mais JMLP en a). Il lui a sans doute échappé qu’il y a un précédent historique à ce plan famille qui n’en diffère que dans la mise en œuvre, notamment parce que, la PMA et la GPA n’existant pas en ces temps reculés, les méthodes de procréation étaient différentes, mais l’objectif et le plan lui-même ont bien des points communs.

LE PROJET LEBENSBORN

En décembre 1935, Heinrich Himmler conçut un plan famille pour repeupler l’Allemagne de petits blonds aux yeux bleus. Faute de LGBTQ+, il fut donné aux filles mères l’opportunité d’accoucher à l’insu de leurs parents et de leur donner accès à des foyers et à des crèches. Et, si elles le voulaient, d’abandonner leurs bébés à des familles de membres du parti nazi.

Comme l’opération eut peu de succès, la SS transforma crèches et foyers en lieux de rencontres pour les blondes qui y retrouvaient des officiers SS. Mais le résultat ne fut pas non plus très bon.

Les sexologues ignoraient à l’époque que la probabilité d’avoir un bébé en un seul rapport avec une blonde est de 25% à 20 ans, 10% à 25 ans, 3% à 30 ans et au delà. Or les officiers avaient autre chose à faire que copuler en permanence avec des blondes.

Il y eut environ 25 000 naissances mais les SS procédant à une sélection pour éliminer les bruns et les blonds chétifs, il ne resta finalement que 20 000 bébés.

Hitler étant mécontent, Himmler se dit qu’il pourrait remplir les objectifs fixés en allant chercher, trier et sélectionner des bébés blonds aux yeux bleus chez les peuples voisins et notamment en Norvège et surtout en Pologne devenue colonie allemande avant qu’une partie en soit bradée à l’URSS avec l’accord tacite de la France et de l’Angleterre qui se disaient que pendant que les deux larrons Hitler et Staline génocidaient en toute tranquillité en Pologne, ils ne viendraient pas les attaquer.

blankHimmler organisa ce projet monstrueux par le kidnapping systématique des enfants « racialement valables ». Des milliers d’enfants furent transférés dans les centres « Lebensborn » (2) situés en Allemagne afin d’y être germanisés. Dans ces centres, tout était mis en œuvre pour que ces enfants rejettent leurs parents naturels. En particulier, les infirmières SS leur faisaient croire qu’ils avaient été délibérément abandonnés. Ceux qui, malgré les pressions et les mauvais traitements, résistaient à la germanisation, étaient transférés dans des camps, en particulier ceux de Kalisz, Dzierzazna & Litzmannstadt, camps pour enfants en Pologne. La grande majorité d’entre eux fut exterminée. Les autres étaient destinés à l’adoption par des familles SS. Environ 250 000 enfants polonais furent kidnappés, en 1946, moins de 25 000 furent retrouvés (3).

Il y eut un problème lié aux enfants « Lebensborn » et qui se retrouvera probablement avec les enfants PMA. Privés de pères et de couple de parents naturels, beaucoup devinrent rapidement autistes ou débiles malgré les soins attentifs dont ils faisaient l’objet. Ils furent le plus souvent exterminés mais on en trouva encore parmi les survivants.

Il est évident que les méthodes diffèrent entre la France macronienne et l’Allemagne nazie, mais l’objectif (faire des enfants hors de la famille naturelle) et le moyen retenu (une catégorie spécifique de la société : homosexuels d’un côté, blondes + SS de l’autre) sont similaires.

Cela dit, il reste un doute à éclaircir sur l’objectif. Celui de Hitler était clairement d’augmenter la part de population de type aryen en Allemagne.

Mais l’objectif de Macron ne serait-il pas inverse ? Celui que craignait Jean-Marie Le Pen il y a encore quelques années. Diminuer, dans la population française, la part de Français de souche par la généralisation des pratiques homosexuelles stériles que les parents homosexuels vont enseigner « naturellement » aux enfants qu’on va leur donner à élever afin de faire plus de places aux enfants « frobabies » (4)?

Suricate
30 juillet 2019

1 : Plan famille Poutine : 150 €/mois, aide cumulable avec la prime maternité qui s’élève aujourd’hui à près de 9 500 euros, mais qui ne peut être utilisée que dans des cas bien précis, à savoir le remboursement d’un prêt, la construction ou la rénovation d’une habitation, payer la crèche, les frais d’université ou certains services médicaux.

2 : Lebensborn Eingetragener Verein, approximativement Société La source de vie

3 : Au nom de la race, Marc Hillel,  Ed. Livre de poche n°4910

4 : « frobaby » petit enfant mignon d’origine africaine

 

Sources :

https://www.gouvernement.fr/partage/11107-facebook-live-du-24-juillet-2019-sur-le-projet-de-loi-bioethique

https://www.bvoltaire.fr/un-ballon-dessai/

https://www.valeursactuelles.com/historique/charlotte-dornellas

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
1 août 2019 8 h 28 min

Il est indéniable, sauf rare exception, qu’un enfant élevé sans père, ou entre 2 hommes ou 2 femmes, développe des perturbations psychologiques à différents degrés du à l’absence d’équilibre psychoaffectif masculin/féminin. Une femme n’est pas un homme et vice-versa. La nature a tout prévu et quand on a un aperçu du fonctionnement émotionnel du cerveau, on peut le comprendre, question de bon sens. L’objectif du Nouvel Ordre Mondial est d’obtenir une population mondiale réduite (500 millions) la plus décérébrée et la plus docile possible. (Cf. Pierres de Georgie). Leur plan est ainsi bien clairement affiché. Quand on veut cacher une… Lire la suite »

Mich Elm
Mich Elm
31 juillet 2019 18 h 53 min

« D’autre part selon Marc Hillel, journaliste israélien, et sioniste convaincu , en juin 67 Israël était au bord de la faillite. » (https://blogs.mediapart.fr/fxavier/blog/031009/le-sionisme-un-nationalisme-juif Stop. Référence sujette à forte suspicion, désolé. Pour le reste, Macron est un infect artefact venu de la couveuse du Nouvel Ordre Mondial, tout ce qu’il peut détruire et inventer est fait en ce sens. Les solutions russe ou hongroise pour améliorer la natalité dans ces pays sont évidemment bien plus saines et morales. Seulement, la moralité et le Nouvel Ordre Mondial sont incompatibles. À l’instar du christianisme catholique que les athées prosélytes qui se succèdent au  »… Lire la suite »

Gloriamaris
Gloriamaris
31 juillet 2019 18 h 24 min

Ils nous ont bien casser les pieds avec les Droits de l’Enfant, la Déclaration des Droits de l’Enfant, l’Enfant Roi, etc. mais on se rend contre que ça ne pèse pas lourd face au  » droit À l’enfant « 

xavier de Boismartin
xavier de Boismartin
31 juillet 2019 12 h 58 min

 »La résistance spirituelle est le meilleur service que les Chrétiens puissent rendre à la société politique. Je crois que dans les sociétés humaines, un Chrétien sera toujours plus ou moins dissident.
On le mettra parfois en prison pour le faire taire. Plus souvent, on disqualifiera sa parole par l’ironie bien-pensante ou le lynchage médiatique. » Monseigneur Sarah.

Les républicains en général, et ceux en marche sont des salauds.

blank